Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Hurricane%20sandy

U.S. Air Force/Mark C. Olsen/Public Domain

Comment échapper à la tempête

S i l’on considère purement la taille et la portée, un ouragan est la tempête la plus dévastatrice que l’homme puisse affronter. La combinaison de pluie, de vent et d’inondation, au cours d’une période prolongée de temps laisse un sillage de destruction à grande échelle. L’ouragan Sandy est un exemple catastrophique. Des millions de gens ont été privés d’électricité, d’eau et de chauffage. Avec les manques de carburant, les retards des transports, les maisons détruites, les interruptions de travail et les villes frappées, environ 50 millions de personnes dans plus de 24 États ont senti les effets de cette seule tempête.

Où était Dieu dans tout cela ? N’aurait-Il pas pu arrêter la tempête ?

Les tempêtes violentes ne sont pas une coïncidence ou un effet de causes créées par l’homme. Dieu permet ces tempêtes. Ces prétendues catastrophes naturelles sont bibliques. Dieu a prophétisé ces catastrophes dans la Bible ; Il nous avertit même qu’elles augmenteront. Et Il nous dit pourquoi Il les permet.

L’Amérique a rejeté Dieu. Vous pouvez lire Osée 1 : 9 et 4 : 6 pour voir ce qui arrive en conséquence. Parce que ce pays s’est détourné de Lui, Dieu supprime les bénédictions et la protection qu’Il lui a autrefois données (Osée 2 : 8-9). Il a révélé que la nation est tellement anti-Dieu qu’elle a passé le point de non-retour. Vous pouvez lire ce jugement qui incite à la réflexion dans notre brochure gratuite, Lamentations : le point de non-retour.

Mais Dieu nous montre bien comment — individuellement — nous pouvons échapper aux tempêtes à venir.

Alors qu’Il concluait Son célèbre « sermon sur la montagne », Jésus-Christ a parlé d’une tempête violente, semblable à un ouragan. Il a dit que celui qui a entendu Ses paroles et qui les a mises en pratique était comme un homme prudent qui a construit sa maison sur le roc, et a pu ainsi résister à une tempête violente. Mais celui qui a entendu, mais n’a pas fait ce que le Christ a dit était comme un insensé qui a construit sur le sable et dont la maison serait détruite par le mauvais temps (Matthieu 7 : 24-27).

Personne n’échappe à la tempête, mais ceux qui entendent les paroles du Christ et les mettent en pratique supportent la dévastation. Les observateurs de la parole de Dieu ont leur maison — leur vie — construite sur le roc ! (Jacques 1 : 22-25).

Comment pouvons-nous construire notre vie sur ce roc ? Jésus nous le montre dans ce même sermon.

« Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux » (Matthieu 5 : 17-19).

Comment échapperons-nous aux tempêtes à venir ? En obéissant à la loi de Dieu !

La loi de Dieu est une loi d’amour (Romains 13 : 10). Elle consiste en amour envers Dieu et en amour envers notre semblable (Matthieu 22 : 35-40).

Pendant Son sermon, Jésus a donné des détails sur la relation dont nous avons besoin avec Dieu. C’est la relation que nous visons à avoir avec notre Créateur. Le Christ a enseigné que Dieu est notre Père et que nous sommes Ses enfants. Il nous a appris à aimer et à adorer Dieu, à exercer une foi vivante et à avoir confiance en Dieu pour nos besoins peu importe les conditions physiques. Il nous a enseigné qu’il ne peut y avoir personne ni rien de plus important que Dieu dans notre vie. Penser différemment viole la loi d’amour de Dieu, et nous souffrons quand nous permettons cela. Quand nous péchons, Dieu ne peut être près de nous, par conséquent quand la pluie, le vent et les inondations arrivent, nous ne pouvons tenir.

Dans ce même message, le Christ a également enseigné d’aimer notre prochain. Il a enseigné que la loi d’amour de Dieu dirige les relations humaines que nous partageons. Il a expliqué comment la loi de Dieu devrait diriger non seulement nos actes et nos paroles, mais même nos pensées. Quelle est l’attitude et l’intention dans nos relations ? Voulons-nous aider d’autres gens ou les blesser ? Voulons-nous donner ou prendre ? Traitons-nous les autres comme nous voudrions être traités ? Voyons-nous leurs besoins et cherchons-nous à combler ces besoins ? (Matthieu 25 : 32-45). Sommes-nous disposés à nous sacrifier pour aider d’autres ?

Ce sont les lois d’amour de Dieu, et ce sont les paroles par lesquelles Dieu veut que nous vivions (Matthieu 4 : 4). Quand nous choisissons de mettre en pratique ces paroles — pour aimer Dieu et aimer notre prochain — alors la structure de notre vie est renforcée et notre appui sécurisé.

Les lois de Dieu sont immuables et éternelles et elles conduisent à une vie heureuse et prospère même dans un monde de trouble et de dévastation. L’ouragan Sandy et la souffrance continue nous montrent combien nous avons besoin de Dieu et combien nous avons besoin de Sa loi d’amour pour nous guider (Psaumes 119 : 105).

« Comme passe le tourbillon, ainsi disparaît le méchant ; mais le juste a des fondements éternels » (Proverbes 10 : 25). Ceux qui rejettent les lois de Dieu ne peuvent pas supporter la tempête. Mais les justes, ceux qui construisent leur vie sur la loi de Dieu, n’ont pas seulement des fondations éternelles : ils sont une fondation éternelle ! En étant observateurs de la parole, les justes deviennent une fondation sur laquelle Dieu bâtira pour toujours !

De plus grandes tempêtes arrivent. Toutes ne seront pas des tempêtes, au sens littéral. Mais les pluies, les vents et les inondations vont venir. Combien il est important que nous construisions notre vie sur la loi de Dieu et que nous soyons une fondation éternelle !