Planet%204%20more%20years 643596838 sandyhuffakerafp
La décision du président Trump de retirer les États-Unis de l'Accord de Paris sur le climat a provoqué de graves contre-réactions libérales.
Sandy Huffaker/AFP/Getty Images

De quoi l’Accord de Paris sur le climat s’agissait en réalité

14/07/2017  •  de latrompette.fr
C'était profondément significatif—mais pas pour les raisons que les gens pensent.
 

Le 1er juin, le président des États-Unis, Donald Trump, a ébranlé le Parti démocratique, les médias d'informations et les libéraux radicaux quand il a retiré l’Amérique de l'Accord de Paris sur le climat. Beaucoup de gens ont été choqués, mais c'était quelque chose que M. Trump avait promis de faire quand il faisait campagne pour la présidence.

Les gens se sont écriés que le geste du président Trump met en péril l'avenir de la planète. Ce problème est profondément significatif—mais pas du tout pour la raison qu'ils ont donnée.

Tout le monde devrait vouloir un environnement propre et que tout fonctionne correctement. Nous devrions être de bons intendants de cette belle planète. Mais l'Accord de Paris n'était pas à propos de ça.

De quoi s'agissait-il vraiment ?

Ce que l'Amérique a convenu

Les détails de cet accord sont choquants. Le président Barack Obama l'a rejoint en 2016 par décret présidentiel. Il a contourné le Congrès parce qu'il savait que le Congrès ne le ratifierait pas. C'était un geste dictatorial.

L'accord obligeait l'Amérique à verser 100 milliards de dollars par année pour des mesures en matière de changement climatique. Et à qui irait l'argent ? Les Nations Unies. Est-ce que quelqu'un croit vraiment que l'ONU aurait judicieusement utilisé cet argent pour protéger l'environnement ? C'est peut-être l'institution la plus corrompue au monde !

Lorsque l'Amérique se joint à un accord comme celui-ci, elle commence immédiatement à payer et à observer toutes les réglementations. Il n’en va pas de même avec d'autres nations. La Chine, qui est le plus grand pollueur au monde, a seulement accepté « de parvenir à atteindre la pointe des émissions de dioxyde de carbone vers 2030 »—ce qui signifie que ses émissions pourraient continuer à augmenter pour les 13 prochaines années ! L'Inde a obtenu un report similaire. À quel point ces nations sont-elles engagées à tenir véritablement leurs engagements ? Ce n'est pas comme si la Chine ne pouvait pas se permettre de payer—elle est en croissance pour devenir la plus grande économie au monde.

C'est souvent le cas avec des accords comme celui-ci : d'autres nations trichent, pendant qu’on s’attend à ce que l'Amérique tienne tous ses engagements immédiatement.

Les partisans de l'Accord de Paris disent que la seule façon de prévenir les changements climatiques catastrophiques est de réduire les émissions de dioxyde de carbone. Les États-Unis mènent le monde dans l’élimination de ces émissions. Ces efforts sont extrêmement coûteux, et de nombreux gouvernements veulent augmenter encore davantage les réglementations—des règles qui entraveraient l'économie américaine.

Avec l'Accord de Paris, l'Amérique fait passer 100 milliards de dollars aux Nations Unies—100 milliards de dollars que les États-Unis profondément endettés n'ont pas. Bien sûr, l'ONU veut que l'économie et l'influence de l’Amérique diminue ; les États-Unis défient cette organisation tellement souvent.

Ce qui se passe ici n’est pas à propos de l'environnement. Il s'agit de détruire les États-Unis. Les réglementations de cet accord liant l'Amérique à se conformer, et le financement obligeant l'Amérique à pourvoir, accomplit cet objectif de belle façon.

Pas à propos de l'environnement, mais de contrôle

Ces « écologistes » parlent comme si la communauté scientifique est d’accord à l'unanimité que la réduction des émissions de dioxyde de carbone est la solution, et que si nous ne prenons pas immédiatement des mesures, la planète est condamnée. La réalité est qu'il y a loin d’avoir un consensus scientifique sur ce point. (Lisez notre article « Greenhouse Apocalypse »—pas disponible en français pour le moment). En fait, les exemples de fraudes scientifiques prouvant supposément un changement climatique causé par l’activité humaine abondent.

Pourquoi les scientifiques tromperaient-ils le public sur ce sujet ? Eh bien, si vous voyez qui est vraiment derrière tout ceci, vous comprenez que le véritable enjeu ici est le contrôle.

La réglementation environnementale donne beaucoup plus de pouvoirs aux bureaucrates. Les gouvernements les plus favorables à la lutte contre le changement climatique sont les socialistes, des gouvernements de type marxistes qui veulent tout contrôler. La majeure partie de l'argent collecté pour les initiatives en matière de changement climatique va à ces types de gouvernements.

Les gouvernements dirigent l'argent des fonds de recherche vers des études visant à renforcer l'idée qu'une telle réglementation est nécessaire. L'information contraire est ignorée ou discréditée. Mais il existe de nombreuses informations de ce genre.

Le changement climatique est devenu quelque chose de semblable à une religion pour la gauche radicale. Ils y croient comme un article de foi indépendamment de la preuve. C'est un outil qu'ils utilisent pour augmenter leur contrôle.

Le président Trump a correctement reconnu que l'Accord de Paris a pris les choses en main enlevant le contrôle des mains du peuple.

Dans une déclaration écrite, M. Obama a commenté à propos du retrait de l'accord par Trump. « Même si cette administration se joint à une petite poignée de nations qui rejettent l'avenir », a-t-il écrit, « je suis confiant que nos états, nos villes et nos entreprises en feront encore davantage pour donner l’exemple et aider à protéger pour les générations futures, la seule planète que nous avons ».

M. Obama a quitté la présidence, mais il fait toujours tout ce qu’il peut pour promouvoir son programme, ainsi que la gauche radicale. Le voilà qu’il encourage les états, les villes et les entreprises à saper la politique établie par le président.

Cet homme à lui seul, a de façon autocratique signé l'Amérique à l'Accord de Paris. C'est de cette manière qu’il a gouverné pendant huit ans. Il a dit qu'il voulait « transformer fondamentalement les États-Unis d'Amérique » et il l'a fait. Il a fait étalage de la loi et des limites constitutionnelles de sa présidence pour faire ce qu'il voulait. Il a assumé un pouvoir qui n'était pas le sien.

Comme beaucoup d'autres actions de M. Obama, l'Accord de Paris a affaiblit l'Amérique et a habilité les détracteurs et les ennemis de l’Amérique. Cela a été son intention depuis le début !

Plus l'Amérique est faible, plus elle devient vulnérable à être contrôlée. C'est exactement ce que veut la gauche radicale. Elle utilise la question de l'environnement afin de l'obtenir. L'administration Obama ne voulait pas avoir le changement climatique sous contrôle ; elle voulait avoir l'Amérique sous son contrôle ! Les promoteurs d’accords comme celui-ci veulent contrôler le monde.

D'où vient un tel raisonnement ? C'est en fait une mentalité très satanique—expliquée dans de nombreux endroits de votre Bible.

Les efforts visant à inverser le changement climatique peuvent sembler qu'ils proviennent de bonnes intentions, mais il y a un esprit maléfique derrière cela. Cela est entaché par la tromperie, l'intimidation, le harcèlement et les tendances autocratiques. C'est exactement de cette manière qu’un grand esprit maléfique pense ! Il veut le contrôle et il utilisera n’importe quel moyen pour l'obtenir. Il est très actif dans le monde d'aujourd'hui, et la controverse sur le changement climatique est la preuve de ce fait. (C'est évidemment une remarque provocatrice à faire, mais vous pouvez le prouver. Demandez une copie gratuite de mon livre L’Amérique sous attaque , qui explique cette réalité peu comprise.)

Beaucoup de gens deviennent très émotifs à propos des changements climatiques et, dans certains cas, s’emportent lorsqu'ils passent à la télé. Satan prospère en utilisant de telles attitudes et émotions. Si vous êtes guidé par vos sentiments, le diable utilisera cela.

Et il y a une autre raison cruciale pour laquelle cet être méchant exerce beaucoup de pressions sur cette question.

Pourquoi les catastrophes naturelles

L'ancien secrétaire d'État John Kerry a déclaré que la véritable horreur du président Trump qui retire l'Amérique de l'Accord de Paris sont les tempêtes terribles qui se produisent à cause du changement climatique. Mais les changements climatiques causent-ils ces tempêtes ?

Satan essaie d’attirer l’intérêt des gens sur le sujet complexe du changement climatique, que personne ne comprend vraiment. Les médias et les scientifiques parlent du danger qu’il représente pour l'Amérique et comment cela va causer la fin du monde en 10 ans. Mais ils ont présenté cette notion grotesque depuis 20 ou 30 ou 40 ans maintenant !

Nous devons comprendre que ce n'est pas le changement climatique qui provoque ces catastrophes « naturelles ».

Avez-vous déjà étudié ce que la Bible dit sur les catastrophes météorologiques ? La plupart des gens rejetterait toute notion que ce que Dieu dit sur ce sujet est pertinent. Mais ce l’est ! En fait, Dieu a beaucoup à dire à ce sujet, en particulier sur les catastrophes naturelles qui affectent l'Amérique, la Grande-Bretagne et d'autres pays de nos jours. Vous pouvez lire ces informations dans notre brochure gratuite Why ‘Natural’ Disasters? (Pourquoi les catastrophes « naturelles » ? — pas disponible en français pour le moment)

Toutes les discussions sur le changement climatique ont poussé Dieu à l’écart du portait. La gauche radicale blâme les changements climatiques pour tous les problèmes. Mais la Bible dit que la plupart provient de Dieu ! Dieu afflige cette terre d'une manière terrible afin d'attirer notre attention ! Et ces fléaux sont sur le point de s’aggraver beaucoup plus.

Le monde doit être prévenu de cela. Mais Satan sait que l'idée du changement climatique diminue cet avertissement. Cela donne à ce monde une porte de sortie, une excuse pour ne pas écouter l'avertissement de Dieu.

Pires menaces

Il y a des menaces beaucoup plus dangereuses et immédiates pour notre planète que les désastres environnementaux que nos émissions de carbone vont prétendument nous amener au cours des prochaines décennies.

L'humanité court vers l'Armageddon nucléaire ! La Corée du Nord est gouvernée par un fou. Cette nation a une bombe nucléaire et développe un missile pour le lancer directement en Amérique. L'Iran—également gouverné par un fou—a reçu un énorme coup de pouce de M. Obama dans sa quête d'une bombe nucléaire. Ces deux nations radicales travaillent ensemble.

Cette menace est mille fois pire que le changement climatique ! Ces bombes pourraient anéantir toute vie sur cette Terre !

La notion déformée selon laquelle le changement climatique est notre pire menace détourne notre attention du véritable problème !

Dieu l'a prophétisé—et je peux vous prouver que c'est pour l'Amérique d’aujourd’hui : « Voici alors ce que je vous ferai. J'enverrai sur vous la terreur » (Lévitique 26 :16, version Louis Segond). Lisez ce chapitre entier de la Bible, et vous pouvez voir que de nombreuses malédictions s’abattent sur nous à cause de notre impiété. Dieu envoie cette punition afin de nous réveiller de notre maladie spirituelle. Les radicaux armés de couteaux qui terrorisent les personnes innocentes, ne doivent-ils pas tourner les gens vers Dieu ?

L'humanité se moque à l'idée que Dieu soit impliqué dans les nations d'Israël aujourd'hui. Mais Dieu dit que nos malédictions et nos ennemis vont s’abattre sur nous !

Le terrorisme et les fléaux dans ce pays ont été prophétisés par Dieu ! Et ils vont devenir bien pires—à cause de nos péchés spirituels flagrants. Mais Satan veut que vous pensiez que tous les problèmes sont le résultat de nos émissions excessives de dioxyde de carbone !

Mais bientôt les fléaux sur nos nations vont nous submerger—et écraser en même temps l'espoir de la gauche radicale pour le contrôle. Les nations et les organisations de toute la Terre travaillent avec diligence pour causer la chute de l'Amérique. Ce n'est pas quelque chose que le président de l’Amérique peut résoudre. Il essaie très fort d'amener les gens à se tourner vers lui, afin qu'il puisse « rendre l’Amérique grande à nouveau ». Mais il n'y a pas d’espoir dans aucune solution à moins que nous nous tournons, pas vers un homme insignifiant, mais vers Dieu.

Ce monde doit apprendre les leçons que Dieu veut que nous apprenions. Il envoie tous ces fléaux tout comme Il a dit qu'Il le ferait si les nations d'Israël Lui tournaient le dos. (Celles-ci incluent l'Amérique, la Grande-Bretagne et la nation juive dans la prophétie biblique de la fin des temps. Demandez notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie .) La prophétie se réalise à un rythme rapide. Dieu continuera à punir jusqu'à ce que les gens comprennent le message et réalisent que c’est une chose effrayante que de tomber entre les mains du Dieu vivant !

Mais à ceux qui se repentent, Dieu offre tellement d'espoir—l'avenir le plus brillant que vous puissiez imaginer. La solution à nos problèmes n'est pas un Accord de Paris. C’est de tenir compte du message d'avertissement que Dieu annonce, et de tourner nos cœurs vers Dieu ! 

No Fr