Economy

ISTOCK.COM/PESHKOV

L’Économie mondiale est-elle sur le point de s’effondrer ?

19/11/2018  •  de latrompette.fr
Quand le FMI prévient qu’une récession se prépare, nous devrions prêter attention.
 

Le 18 octobre, le Fonds Monétaire International (FMI) a publié un avertissement inquiétant sur l’état de l’économie mondiale. Dans son dernier Rapport sur la stabilité financière mondiale, la directrice générale Christine Lagarde, a prévenu que « des défis de taille surgissent à l’horizon pour que l’économie mondiale évite une seconde Grande Dépression ».

Le fait que le FMI mette en garde sur une possible seconde Grande Dépression a attiré l’attention de beaucoup de gens—et à juste titre. Il n’est pas rare de trouver des économistes alarmistes qui avertissent d’un effondrement économique imminent. Il est beaucoup plus rare qu'une organisation de la stature du FMI publie un avertissement intitulé : « Une décennie après la crise financière mondiale : Sommes-nous plus en sécurité ? »

Ce n’est pas seulement alarmiste. La possibilité d’une seconde Grande Dépression devient de plus en plus probable chaque jour.

L'un des principaux sujets abordés dans le rapport est l'énorme dette mondiale. Rappelez-vous la crise financière mondiale de 2008 ? Les nations se sont sorties de cette crise en empruntant et en imprimant beaucoup d'argent. Cela sauva le monde de ses problèmes temporairement. Cependant, 10 ans plus tard, nous n’avons toujours pas remboursé cet argent que nous avions emprunté en 2008. En fait, le monde est encore plus endetté qu’il ne l’était il y a dix ans, au plus profond de la récession. Si une autre récession frappe, comment pourrions-nous l'empêcher de se dégrader au point d'être incontrôlable ?

« La période prolongée de taux d’intérêts très bas, dans les économies développées, a contribué à la croissance de vulnérabilités financières », a averti le FMI. « La grande accumulation des dettes publiques et l’affaiblissement des réserves fiscales dans de nombreuses économies suite à la crise, indiquent l'urgence de rétablir ces protections pour préparer un prochain repli ». Le rapport a ajouté : « Certains des outils de gestion de crise déployés en 2008-2009 ne sont plus disponibles … suggérant que les sauvetages financiers à venir pourraient ne plus suivre le même scénario. »

Juste avant la crise de 2008, la dette totale des États, des ménages et des sociétés non-financières équivalaient à plus du double (210 pour cent) de la valeur de l'ensemble de l’économie mondiale. Aujourd'hui, la dette mondiale s’établit à 250 pour cent de l’économie mondiale. Il faudrait utiliser toute la production mondiale durant 2½ ans pour éponger l’ensemble de ces dettes.

Ceci est insoutenable.

Le rapport du FMI souligne que la dette est une question cruciale à tous les niveaux de l’économie. Ce n’est pas seulement la dette du gouvernement fédéral : c’est aussi la dette de l’État, la dette des administrations municipales, la dette des ménages, la dette des entreprises, la dette des retraites, et plus encore. Presque tous les niveaux de l’ordre mondial se sont endettés jusqu'à l’inconscience.

Un effondrement économique est un danger en lui-même. Mais il intensifierait aussi toutes les autres tendances inquiétantes que nous voyons autour de nous.

« Aussi alarmiste que cela puisse sembler, il est bon de garder à l’esprit que tous les processus géopolitiques majeurs que nous avons suivis depuis plusieurs années se sont déroulés durant une période de stabilité économique relative. Cela ne durera pas pour toujours », a écrit Geopolitical Futures. « Quand l’argent est rare, les lignes de failles géopolitiques sont plus susceptibles de se rompre. »

Observez combien l’Amérique est divisée aujourd’hui. Que se passera-t-il lorsque le chômage augmentera, lorsque les pensions de retraite disparaîtront, et lorsque les villes feront faillite ? Le Moyen-Orient est déjà un désastre. Que se passera-t-il quand les problèmes économiques renversent deux ou trois régimes ? L’Europe lutte déjà pour éviter une crise économique en Italie, en l'état actuel des choses. Ambrose Evans-Pritchard écrivait pour le Telegraph le 10 octobre, en paraphrasant une projection du groupe de réflexion Notre Europe : « L’Eurozone ne survivra pas à une autre récession mondiale dans sa forme actuelle. »

L'une des prédictions-clés de Herbert W. Armstrong, basée sur la prophétie biblique, disait qu’une crise bancaire massive en Amérique « pourrait soudainement amener les Nations européennes à s’unir en tant que nouvelle puissance mondiale, plus grande que l’Union soviétique ou les États-Unis », écrivait-il en 1984.

Ce n’est qu’une des prophéties qu’une crise économique mondiale contribuerait à accélérer.

La Bible nous avertit que Dieu va retirer la prospérité financière de la Grande-Bretagne et de l’Amérique. Les Écritures comme Apocalypse 18 dépeignent une image dramatique du nouveau système financier qui remplacera le système actuel. La crise financière de 2008 nous a rapprochés de l’accomplissement de cette prophétie. Une chute économique majeure nous en rapprocherait encore plus.

Pour en savoir plus sur où cela nous conduit, regardez l’émission La Clef de David du rédacteur en chef de la Trompette dans « La crise financière Amérique-Europe  ». 

Tb Ad Fr