Istock 838230844%20copy%20copy
ISTOCK.COM/THAWORNNURAK

L’esclavage est un problème contemporain. Voici la solution.

11/05/2018  •  de latrompette.fr
Beaucoup de gens—peut-être même vous—perpétuent ce mal omniprésent et étonnamment contemporain.
 

À quoi pensez-vous lorsque vous entendez le mot esclavage ?

Pour la plupart d’entre nous, l’esclavage semble être une survivance d’un passé lointain, quelque chose de l’ancienne Égypte ou de la Rome antique ou du début du Sud Américain. L’esclavage à grande échelle a pris fin en 1863 avec la Proclamation de l'émancipation américaine, n’est-ce pas ?

Combien de gens pensez-vous vivent en esclavage aujourd’hui ? Dix mille ? Un million ? Dix millions ?

Il y a trois ans, la Grande Bretagne votait la Loi sur l’esclavage moderne dans un effort de prévenir l’esclavage et de poursuivre en justice les coupables afin de protéger les victimes asservies. Le gouvernement britannique avait inclus une disposition selon laquelle les compagnies devaient révéler leurs sources d’approvisionnement. Ceci a exposé comment l’esclavage alimente non seulement les cartels de drogue, les cercles de prostitution et d’autres activités criminelles, mais aussi l’économie en général. Le mois dernier, l’Agence nationale du crime a signalé une hausse annuelle de 35 pour cent du nombre des personnes soupçonnées d’être victimes d’esclavage au Royaume-Uni. Uniquement au Royaume-Uni, environ 13 000 personnes sont asservies en tant qu’ouvriers de l’agriculture, de l’hôtellerie, des maisons closes, dans des maisons privées et ailleurs.

En l’espace de quelques jours en novembre dernier, les autorités du Mexique ont secouru 30 femmes du trafic sexuel—et en Afrique, des raids dans cinq pays ont secouru près de 500 victimes de trafic humain, dont 236 enfants. Durant ce même temps, cnn a publié des images au sujet d’Africains en Libye vendus chacun comme esclave pour 400 $ US.

La vérité, c’est que plus de gens sont en esclavage aujourd’hui qu’à n’importe quelle autre époque de l’histoire.

L’esclavage est une pandémie autour du monde. L’Organisation internationale du travail (oit) estime que 45,8 millions de personnes dans 167 pays du monde sont actuellement réduites en esclavage. C’est plus de trois fois le nombre total d’africains qui ont été envoyés dans les Amériques durant toute l'histoire des 360 ans du commerce d’esclaves du Nouveau Monde.

Ça signifie qu’une personne sur 166 sur Terre aujourd’hui est esclave.

L’oit estime que les profits annuels provenant du travail forcé sont de 150 milliards $ US. C’est plus que Google, que les géants pétroliers, et que le système bancaire des États-Unis. C’est la troisième plus grande industrie criminelle au monde, juste après le trafic de drogue et celui des armes.

En 1850, le coût moyen d’un esclave en Amérique était l’équivalent de 40 000 $ US en monnaie actuelle. Aujourd’hui, le coût d’un esclave est environ 90 $ US.

Beaucoup de récits historiques décrivent comment les esclaves étaient traités brutalement. Comment les propriétaires d’esclaves traitent-ils les esclaves, maintenant qu’ils les achètent à moins d'un pour cent du prix ? Vous n’avez pas besoin de vous poser la question. Faites une recherche sur l’Internet, et vous trouverez des descriptions détaillées.

80 pour cent sont de sexe féminin. 50 pour cent sont des enfants. L’âge moyen pour devenir esclave est de 12 ans, selon le ministère américain de la Justice. Mais certains sont bien plus jeunes.

Et alors que la plupart sont forcés à faire de durs travaux dans des ateliers d'exploitation ou des champs, on estime à 1,75 million dans le monde, ceux qui sont destinés à être des objets sexuels qui sont achetés, vendus, utilisés et rejetés—pour le plaisir des clients et au profit des propriétaires d’esclaves.

Pourquoi vous devez y réfléchir

Ceci est un sujet que généralement nous voulons éloigner de notre esprit. Nous ne voulons tout simplement pas penser à une telle souffrance sordide qui se déroule à si grande échelle. Selon les statistiques, chaque 166ème personne que vous voyez dans la rue ou sur le siège arrière d’une voiture qui passe ou dans un siège au bout de l’allée d’un avion est un esclave.

Mais nous voulons vous demander de prendre un petit moment pour y penser. Pour quelques raisons importantes.

Premièrement, la douloureuse réalité est que vous pourriez contribuer personnellement à ce fléau ! Vous devez comprendre pourquoi il se produit. Vous devez comprendre ce qui crée la demande que ces trafiquants d’esclaves fournissent. L’esclavage moderne est si répandu que si vous n’y contribuez pas personnellement, alors un ou plusieurs de vos voisins sur votre rue le font probablement.

Deuxièmement, nous devrions penser à l’esclavage parce que Dieu y pense. La Bible en a beaucoup à dire sur les émotions de Dieu face à cette souffrance—et comment il est en colère envers ceux qui traitent de cette façon leurs semblables, des êtres humains. Il montre aussi qu’Il va y mettre fin !

Les Écritures nous donnent même un travail spécifique à faire en préparation pour ce temps-là. Nous devons éviter l’endurcissement du cœur et le manque de compassion qui caractérise notre époque. Nous devrions nous efforcer à penser comme Dieu au sujet de la souffrance de notre prochain !

Vous devez aussi penser à ce sujet pour une autre raison, une raison plus personnelle. C’est une raison bien plus profonde qui affecte chacun de nous bien plus que nous avons tendance à le réaliser.

Il y a des manières par lesquelles même nous, pouvons être prisonniers retenus en esclavage. Des millions et des millions de gens sont esclaves de leurs addictions—aux drogues, à l’alcool, à la nicotine, à la nourriture, à la loterie, à la pornographie, à d'autres habitudes destructrices et modes de pensée.

Beaucoup de gens détestent cela et veulent en être libérés. Mais beaucoup d'autres ne pensent même pas qu'ils sont en esclavage. Leur asservissement les détruit ainsi que les gens autour d'eux—pourtant ils pensent qu'ils sont libres !

Vous pouvez être captif d’une façon que vous ne reconnaissez pas. Et aussi certainement que Dieu veut libérer ceux qui sont littéralement esclaves physiquement, Il veut vous libérer des choses qui vous asservissent.

C'est plus fréquent que vous le pensez

L’esclavage est bien plus commun que vous le pensez, et frappe bien plus près de chez vous. La plupart des esclaves aujourd’hui résident en Asie et en Afrique. Mais aux États-Unis, par exemple, 7,565 cas de trafic et d'asservissement ont été rapportés seulement au cours de l’année 2016, soit plus d’un tiers que l’année précédente. Le ministère de la Justice estime que le nombre stupéfiant d’esclaves sexuels en Amérique est de 300,000.

Beaucoup de victimes asservies sont des étrangers. Les trafiquants trouvent des gens dans les pays pauvres et leur promettent des emplois légitimes en Amérique pour faire des choses comme des travaux domestiques ou serveuses de restaurants, puis ils les manipulent afin qu’ils deviennent complètement dépendants des trafiquants. D’autres personnes sont simplement enlevées. Beaucoup de parents très pauvres vendent leurs enfants à des hommes qui leurs promettent une vie meilleure. Quand les nations du Tiers-Monde sont frappées par des catastrophes naturelles ou des guerres, les trafiquants d’esclaves sexuels entrent en jeu. Ils prennent avantage de familles qui ont été séparées par les tragédies—de femmes et d'enfants séparés des maris et des pères, seuls et tremblants. On estime que 50,000 personnes sont amenées en Amérique chaque année, presque toutes sont des femmes et des enfants.

7682986886458
Des femmes attendent des clients en dehors d’une maison close en Inde. Beaucoup des femmes forcées de travailler ici ont été trafiquées du Népal. (Getty Images)

Mais l’Amérique a aussi des esclaves natifs du pays : des femmes fuyant des circonstances abusives à la maison, des femmes travaillant comme prostituées, des enfants qui ont fui la maison (il y en a 2,8 millions aux États-Unis chaque année). Le Centre national pour les enfants disparus et exploités dit que dans les premières 48 heures où ils arrivent dans les rues, un tiers des fugitifs sont repris par les trafiquants et les proxénètes qui leurs promettent un abri, de la nourriture et le respect. Souvent, les « recruteurs » sont de jeunes hommes ou femmes qui cherchent des filles à l'air vulnérable dans les cinémas, les soirées, les abris ou les centres d’achats. Ils prétendent devenir un petit ami ou petite amie, gagnent leur confiance, puis les livrent à des proxénètes ou des trafiquants.

La question est, à qui ces trafiquants vendent-ils leurs esclaves ? Ce type de commerce scandaleux ne ferait aucun profit s’il n’y avait pas de clients.

Il y a beaucoup plus de clients pour les esclaves que vous le pensez probablement.

En fait, vous pouvez en être un sans le savoir.

Êtes-vous à blâmer ?

Il n’y a pas longtemps, les gens devaient faire quelques efforts pour pouvoir regarder de la pornographie. Maintenant il faut y mettre des efforts pour ne pas la regarder. Les sites Internet de pornographie reçoivent plus de visiteurs chaque semaine que Netflix, Amazon, et Twitter combiné. En fait, plus de 30 pour cent de toutes les données transférées via l’Internet sont de la pornographie.

Beaucoup des innombrables téraoctets de pornographie sont créés par des entreprises licenciées et présentent des adultes consentants professionnels qui ont fait leur choix de s’engager dans ces pratiques dégradantes et obscènes. Mais un nombre stupéfiant est de la « pornographie amateur ». Certains adultes et enfants représentés dans ce genre amateur sont à un certain niveau d'asservissement ou d'exploitation. Et puisque de plus en plus de pornographie est générée et téléchargée par les utilisateurs, il est de plus en plus difficile (souvent impossible) de déterminer les origines et la légalité du matériel. La triste vérité est que quiconque utilise la pornographie contribue en fin de compte à la demande pour les esclaves sexuels.

Il s'est avéré que la pornographie désensibilise les utilisateurs. Alors que les gens deviennent insensibles à la pornographie « normale », ils commencent à chercher du contenu plus sombre, plus déviant. Ce contenu plus tordu implique souvent des enfants. Au cours de la dernière décennie, la pornographie aux États-Unis a connu un essor jamais égalé. Un rapport du fbi a déclaré que durant cette période, la nation a vu une croissance de 2,500 pour cent dans les arrestations pour la pornographie infantile. Quarante pour cent des personnes arrêtées avaient aussi violé un enfant. Combien de milliers de personnes n’ont pas été arrêtées ?

Le Centre national pour les enfants disparus et exploités, qui travaille à identifier et à localiser les enfants représentés dans les vidéos et photos de pornographie, estime à 26 millions le nombre d’images en 2016. C’était six fois plus qu’en 2007, et le nombre augmente à chaque année.

Une autre cause de l’explosion du trafic sexuel et de l’esclavage c'est la multiplication du nombre d’entreprises légales et commerciales du sexe. Les zones pleines de clubs de strip-tease, de magasins de pornographie, les services d’escortes et les bordels deviennent des lieux de choix pour les sociopathes qui utilisent des enfants et d'autres personnes asservies pour le sexe. Il est impossible de mettre fin au trafic du sexe sans éliminer les entreprises légales à orientation sexuelle qui se multiplient dans les villes du monde. Mais l’accès à ces entreprises est soutenu en Occident comme un droit auquel les gens libres ont le droit d’avoir. La pensée est que, les gens devraient être libres de vivre comme ils le veulent, libres de regarder les vidéos qu’ils désirent, et libres d’acheter tous les produits et les services qui leurs plaisent. Une telle pensée les rends libres de perpétuer un système qui littéralement asservit le peuple.

« Ma dépendance à la pornographie et mes problèmes sexuels ont vraiment pris le dessus dans mon esprit. » Voilà l’explication donnée par un homme de Cleveland arrêté en mai 2013 pour avoir kidnappé trois filles et les avoir gardées comme esclaves durant une décennie. Peu de temps après sa condamnation pour 937 kidnappings, viols, meurtres et autres crimes, il s’est pendu dans sa cellule de prison. La « liberté » de cet homme de consommer du contenu pornographique selon sa propre confession, avait perverti son esprit et l'avait rendu esclave de lui-même et de ses trois victimes.

Cet exemple tragique souligne le fait qu’il y a bien plus d’esclaves dans l’industrie du trafic sexuel que même les activistes les plus concernés estiment. En plus des centaines de milliers de véritables victimes d’esclavage, il y a aussi les trafiquants et les proxénètes, qui sont esclaves de la cupidité paralysante. Et il y a encore bien plus d’utilisateurs—les utilisateurs d’esclaves et les utilisateurs de pornographie mettant en vedette des esclaves—qui sont des esclaves de la luxure.

Paradoxalement, les gens qui dénoncent le plus bruyamment l’esclavage des noirs dans le passé de l’Amérique sont généralement les plus grands défenseurs de la pornographie et des industries graphiques à orientation sexuelle qui aident à propager l’esclavage moderne.

Une société malade

Le commerce des esclaves en plein essor dans notre société « moderne », « illuminée », « sophistiquée » et « libre » enseigne une leçon saisissante à ceux qui reconnaîtront la vérité : l'humanité est tout simplement incapable de résoudre ses propres problèmes. Comme Proverbes 14:12 dit : « Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c'est la voie de la mort. »

La Bible explique que les gens sont généralement incapables de reconnaître leurs mauvaises motivations—en réalité, ils les voient souvent comme des vertus (voir Jérémie 17:9). Partout dans ce monde, les gens poussés pour encore plus de libertés personnelles rejettent effrontément Dieu et Sa loi. Cet effort a largement été promu comme une bataille pour accroître des libertés—mais cette étiquette est trompeuse. Les résultats de cette « liberté » sont épouvantables.

Parlant des nations modernes d’Israël, principalement l’Amérique et la Grande-Bretagne, le prophète Ésaïe a dit ceci : « Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d'iniquités, à la race des méchants, aux enfants corrompus ! Ils ont abandonné l'Éternel, ils ont méprisé le Saint d'Israël. Ils se sont retirés en arrière ... La tête entière est malade, et tout le cœur est souffrant. De la plante du pied jusqu'à la tête, rien n'est en bon état : ce ne sont que blessures, contusions et plaies vives, qui n'ont été ni pansées, ni bandées, ni adoucies par l'huile » (Ésaïe 1:4-6).

Cet éloignement de Dieu a laissé ce monde spirituellement et moralement malade. Les atrocités comme l'esclavage moderne sont les symptômes de la maladie.

Quelle est la solution à ce métier, aujourd'hui inqualifiable et malfaisant, des esclaves sexuels ? Si vous êtes honnête, cela doit commencer avec vous. Au niveau individuel, nous pouvons et devons éviter les industries qui alimentent le commerce des esclaves sexuels. Si vous êtes dérangé par ce que ces industries font à vos semblables, assurez-vous que votre comportement personnel ne fait rien pour y contribuer !

Sur le plan national et international, cependant, ce mal ne sera guéri par rien d’autre qu’une révolution mondiale.

Une captivité inhumaine

Au printemps 2003, quand les armées américaines et britanniques envahirent l’Irak et prirent Bagdad, ils découvrirent quelques pratiques effrayantes qui depuis des années perduraient sous le règne du dictateur Saddam Hussein. Quiconque s’était opposé à Hussein, son parti ou ses policiers, de n’importe quelle manière, pouvait être emprisonné—sans provocation, sans un procès équitable.

Dans ces prisons, les gens étaient soumis à des tortures que vous ne pouvez même pas concevoir.

Après leur libération, beaucoup d’Irakiens visitèrent ces prisons. Certains étaient des gens qui avaient été emprisonnés et torturés dans ces prisons ; d’autres étaient des membres de la famille de ceux qui avaient simplement disparu dans ces prisons.

Ismaël Samoi avait été emprisonné dans une prison souterraine durant 22 mois. Le Sunday Times de Londres l’avait suivi alors qu’il revisitait la prison. « J’avais 23 ans et je venais de me marier quand ils sont venus me chercher, » leur a-t-il dit.

« Ses mains tremblaient alors qu’il les conduisait dans une série de petites pièces aux murs de pierre, » écrit le Times. « Désignant les crochets à viande au plafond auxquels il avait été suspendu par un câble attaché autour des chevilles ou des mains, » Samoi leur montra des marques de brûlures à ses poignets. ‘Ils nous battaient avec des tuyaux d’arrosage en caoutchouc alors que nous étions suspendus jusqu’à ce que notre sang coule,’ disait-il. »

« Dans le couloir suivant il y avait une série de cellules encore plus petites, avec à peine assez de place pour une personne, où la torture par des scorpions était effectuée. ‘Nous appelions celles-ci les cellules solitaires’, disait-il. Mon cousin âgé de 15 ans est mort ici dans la saleté et la poussière. Plusieurs moururent ici. Ils vous enfermaient seul avec ces grosses et très laides créatures qui grimpent sur vos vêtements sans que vous puissiez les ôter et elles vous piquaient. » Quelle fin tragique pour un enfant de 15 ans !

Pourquoi Saddam Hussein ferait quelque chose d’aussi cruel à un autre être humain ? C'est contre nature—et c’est irrationnel.

Pourtant, il n’est qu’un exemple dans une liste de cruauté à différent degré—d’êtres humains se traitant les uns les autres dans une inhumanité inimaginable.

8794905
Un ancien prisonnier du régime de Saddam Hussein se tient dans la prison d’Abu Ghraib où il a été détenu prisonnier. (Getty Images)

L’histoire est remplie d’exemples de personnes emprisonnées, détenues, réduites en esclavage—sujettes aux pires sortes de punitions et tortures. Et le monde aujourd’hui est rempli de gens qui endurent de telles horreurs.

Comment pouvez-vous expliquer cela ? Pouvez-vous vous imaginer faire vous-même une telle chose à un autre humain ? Il est impossible de l’expliquer de façon rationnelle.

Mais ceci nous aide à comprendre une des vérités fondamentales de la Bible : il y a un être réel qui est la personnification du mal—Satan le diable.

Que Ton règne vienne

Le diable déteste les êtres humains ! Il veut faire tout ce qui est possible pour nous rendre misérables—et nous détruire si possible.

Le traitement que ces prisonniers irakiens subirent vous donne une idée des choses horribles qu’il voudrait infliger à tous les humains—s’il le pouvait—si Dieu ne l’empêchait pas de le faire.

Ismaël Samoi et son compagnon de cellule montaient sur les épaules l’un de l’autre afin que le bout de leurs doigts atteigne tout juste une petite grille de ventilation tout en haut du mur. Il disait, « C’est comme cela que nous rêvions de liberté, de simplement sentir l’air libre. »

L’esclavage est une chose épouvantable ! Dieu le hait ! Il ne veut pas que quelqu'un subisse l’esclavage.

Mais Satan l’aime. Et il fera n’importe quoi pour amener quelqu’un en esclavage.

Vous pourriez dire que Dieu procure la liberté, et Satan répand l’esclavage.

Beaucoup de versets bibliques prophétisent que Dieu libérera les esclaves—détachant les chaînes de la méchanceté, dénouant les liens de la servitude, renvoyant libres les opprimés, et rompant toute espèce de joug—et amènera ceux qui les asservissaient devant la justice.

Durant le ministère terrestre de Jésus-Christ, Il fut témoin de nombreuses souffrances humaines extrêmes. Il soulageait cette souffrance parmi ceux qu’Il guérissait et à qui Il prêchait personnellement, mais Il a aussi précisé qu’Il n’était pas sur la Terre à ce moment-là pour utiliser Sa puissance pour renverser l’ordre mondial existant (par ex. Mathieu 26:51-54; Jean 18:36). Notez qu’Il n’a pas renversé le dieu actuel de ce monde, qui est Satan le diable.

Mais Il a promis de revenir avec puissance et gloire, et qu’à ce moment-là Il anéantira l’injustice !

Psaumes 12:5 (verset 6 dans Louis Segond) a enregistré Dieu disant : « Parce que les malheureux sont opprimés et que les pauvres gémissent, maintenant, dit l'Éternel, Je me lève, J'apporte le salut à ceux contre qui l'on souffle ». Et ensuite dans le Psaume 72:4, Dieu déclare que « Il fera droit aux malheureux du peuple, Il sauvera les enfants du pauvre, Et Il écrasera l'oppresseur. »

9016729
Thomas, un jeune garçon yazidi de 11 ans de Shingal, fut kidnappé par l’État islamique, enlevé à ses parents et gardé en otage à Mosul durant trois ans tout en subissant un lavage de cerveau pour devenir une bombe humaine. (Getty Images)

Combien « d’enfants pauvres » existent aujourd’hui ? Combien d’oppresseurs doivent être brisés et en fin de compte corrigés et amenés à la repentance ? Plusieurs millions dans chaque catégorie. Et Dieu n’est pas passif face à cette oppression des faibles. Une telle brutalité le remplit de colère, et Il promet qu’Il ne permettra pas que ça continue. Il peut et apportera la vraie liberté à tous les hommes, femmes et enfants.

Se basant sur les prophéties bibliques, l’éducateur Herbert W. Armstrong a décrit un tableau inspirant de ce à quoi ressemblera le monde après le retour du Christ : « Tout crime et rébellion organisée seront écrasés par la force—une force divine surnaturelle. … Voyez, maintenant, un aperçu dans un monde sans analphabétisme, sans pauvreté, sans pénurie et famine, dans un monde où la criminalité diminue rapidement, les gens apprendront l’honnêteté, la chasteté, la gentillesse humaine, et le bonheur—un monde de paix, de prospérité, de bien-être abondant. » Il a écrit ces paroles remplies d’espoir dans sa brochure inspirante The Wonderful World Tomorrow—What It Will Be Like, que nous vous offrons gratuitement. (Le merveilleux monde à venir—Voici comment il sera, n’est pas encore disponible en Français)

Ces prophéties seront accomplies quand Jésus-Christ reviendra. C'est un temps qui arrive bientôt—et c'est celui que nous devons désirer ardemment.

Si nous avons de la compassion pour ceux qui souffrent dans le monde aujourd’hui, alors nous suivrons le commandement même de Jésus-Christ—quand Il a dit que nous devrions prier chaque jour : « que Ton règne vienne » (Mathieu 6:10). C’est-à-dire de prier pour que le gouvernement de Dieu soit établi sur la Terre par le retour de Jésus-Christ comme Roi des rois et Seigneur des seigneurs. C’est de languir pour le moment où le diable sera restreint et impuissant d'influencer l’humanité.

Le grand dragon

Regardez autour, et vous voyez l’influence du diable tout autour de nous—et l’esclavage n’est qu’une manifestation de cette influence. Il y a un verset lumineux de la Bible qui parle de ce sujet. Chacun devrait y penser sérieusement—spécialement si vous croyez que la Bible est la Parole inspirée de Dieu.

Ce verset est Apocalypse 12:9, qui appelle cet être méchant « le grand dragon … le serpent ancien, appelé le diable et Satan, »—et il dit qu’il « séduit toute la Terre ».

La vérité de la Bible est que Satan a réussi à amener virtuellement le monde entier dans les liens de l’esclavage. Les gens partout sur la Terre sont piégés—ils sont malheureux, leurs vies sont en proie à l’échec. Ils pleurent pour s’endormir—ils s’étirent, pour tenter de sentir l’air libre.

Et ce qui rend cela spécialement cruel et vil, c’est que le diable a séduit les gens pour leur faire croire qu’ils sont libres. Tout comme le proxénète qui convainc la prostituée immigrée qu’elle ne peut pas survivre sans se soumettre à lui, ou comme la victime kidnappée qui a subi un lavage de cerveau pour en venir à aimer son ravisseur, Satan a séduit les gens afin qu’ils l’aident réellement à les asservir ! Chaque jour ils font des choix qui prolongent leur peine d’emprisonnement et augmentent leur torture ! Ils font des choix qui renforcent l'emprise de Satan sur leurs vies—et pourtant, tout ce temps-là, ils pensent qu’ils deviennent encore plus libres.

La plupart des gens ne savent pas ce qu’est la vraie liberté.

L’esclavage est un type du péché

Vous pensez que vous êtes une personne libre. Ces millions de personnes qui souffrent les réalités de l’esclavage physique pourraient mieux s'identifier au récit historique de la Bible—celui des Israélites—qui furent esclaves en Égypte.

Il y avait 2 à 3 millions d’entre eux—forcés de travailler dans les projets de travaux publics du Pharaon. « Alors les Égyptiens réduisirent les enfants d'Israël à une dure servitude. Ils leur rendirent la vie amère par de rudes travaux en argile et en briques, et par tous les ouvrages des champs : et c'était avec cruauté qu'ils leur imposaient toutes ces charges. … et les enfants d'Israël gémissaient encore sous la servitude, et poussaient des cris. Ces cris, que leur arrachait la servitude, montèrent jusqu'à Dieu » (Exode 1:13-14; 2:23).

Les Israélites n’avaient pas de liberté. Leurs vies étaient à la merci de leurs maîtres. Ils poussaient des cris pour la liberté !

Cet exemple est important dans la Bible, parce que Dieu l’utilise en fait pour nous aider à comprendre un important concept spirituel. Il dit que ces durs liens de servitude sont une image, une représentation, de notre terrible esclavage au péché.

Dans notre monde moderne, le péché est habituellement considéré comme sexy, excitant, séduisant, amusant. Dieu, au contraire, voit le péché comme un esclavage.

Hébreux 11 dit que quand Moïse était en Égypte, il refusa d’être appelé fils de la fille de Pharaon, « aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu [les Israélites] que d'avoir pour un temps la jouissance du péché ». C’est ce que l’Égypte lui offrait. Mais les voies de l’Égypte mènent à l’esclavage.

Et il en est de même des voies du péché. Jésus a dit, « En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché » (Jean 8:34).

Beaucoup de péchés ont un résultat immédiat ; il y a un plaisir à court terme. La violence, la haine, le mauvais usage du sexe, le vol, l’abus de drogue ou d’alcool—ces choses vous font sentir bien pour un temps, pour un petit moment. Elles peuvent vous faire sentir libres.

L’apôtre Pierre a parlé de gens dont l’idée de liberté était tout à fait erronée : « ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui » (2 Pierre 2:19). Si vous êtes dominé par quelque chose, vous en devenez esclave.

102983
(iStock.com/powerofforever)

Considérez la dépendance aux drogues. Les drogues peuvent altérer votre esprit de façon à ce que vous en redemandiez. Dans un sens elles prennent contrôle de votre cerveau. Vous vous faites du tort à vous-même, et probablement à d’autres personnes aussi—mais le désir d’obtenir à nouveau cette sensation surpasse tout le reste. Même quand votre monde s’écroule autour de vous, vous continuez à avancer plus profondément dans l’esclavage.

Il est facile de reconnaître cela avec la dépendance aux drogues ou l’alcoolisme. Mais la vérité est que tout péché a cette qualité destructrice : des aliments malsains, les jeux de hasard, la pornographie, l’Internet, les médias sociaux—même les relations destructrices, le commérage, plaire aux gens, la vanité, l’égoïsme.

Beaucoup de gens ont une habitude qu’ils savent est mauvaise, et ils se sentent coupables. Ils espèrent qu’ils pourront arrêter. Mais peu importe comment ils essaient, ils ne peuvent tout simplement pas la vaincre. Pourquoi ? Parce que ces habitudes les ont vaincus. Et la vérité est qu’en fait, ils en sont esclaves. C’est ce que Pierre veut dire quand il dit, « chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui ».

Qu’en est-il de vous ? Avez-vous des dépendances dont vous voulez vous débarrasser ? Des choses que vous aimeriez surmonter qui réellement ont du pouvoir sur vous ?

Gerald Flurry a écrit ceci : « Pierre peint une image extraordinaire. Imaginez quelqu’un qui viendrait vers vous enfermé dans une cage, menotté, les jambes liées avec des chaînes—et venant vous offrir la liberté ! ‘Ils promettent … la liberté, mais ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption…’ C’est exactement ce qui arrive si souvent aujourd’hui ! Les vendeurs de drogues et de pornographie n’ont pas la vraie liberté » (No Freedom Without Law [Pas de liberté sans loi]).

Le péché vous rend esclaves.

Vers la Terre Promise—par la route du Sinaï

Dieu hait l’esclavage, et Il veut vous protéger de la captivité. Il veut vous donner la vraie liberté dans une vie heureuse, abondante, et libre de l’esclavage du péché !

L’histoire des Israélites en Égypte est vraiment au sujet de Dieu qui voulait les libérer de l’esclavage ! Il les fit sortir par une délivrance puissante et miraculeuse ! Il commença à les conduire vers la Terre Promise. Mais où les conduit-Il d'abord ?

Il les amena au Mont Sinaï et leur donna les Dix Commandements. Pourquoi ? Donna-t-Il les commandements aux Israélites dans un effort pour les asservir ou un effort pour les libérer ?

« Je suis l'Éternel, ton Dieu, qui t'ai fait sortir du pays d'Égypte, de la maison de servitude »—ou du pays de l’esclavage—a dit Dieu (Exode 20:2). Puis Il a dit, « Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face »—le Premier Commandement.

Dieu offre la liberté. Il l’offrit aux anciens Israélites—et Il vous l’offre. C’est, en fait, la solution définitive à toutes les formes d’esclavage dans ce monde.

Cette solution est la loi de Dieu.

Le péché mène à l’esclavage. Et qu’est-ce que le péché ? Le péché c’est d’enfreindre la loi de Dieu ! Alors Dieu veut vous éduquer dans Sa loi, et Il veut vous aider à observer Sa loi. Non parce qu’Il veut restreindre votre liberté, mais parce qu’Il veut vous donner la vraie liberté !

Certaines personnes pensent que la loi de Dieu est une malédiction. Non ! Ce n’est pas une malédiction : C’est Dieu qui explique exactement comment éviter l’esclavage ! Comment avoir la vraie liberté.

« Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice ? » (Romains 6:16). Ce verset révèle que la liberté dont beaucoup de gens parlent n’existe même pas. Leur idée de la liberté est, Faites tout ce que vous voulez—ne rendez de comptes à personne. Cela n’existe pas, parce que cela fait de vous un esclave du péché, et vous mène à la mort. Et avant la mort, cela mène à la misère et à l’échec. On ne peut y échapper.

Cependant, ce n’est pas facile d’obéir à la loi de Dieu. Cela exige en fait de devenir « esclave » de la justice—un serviteur de Dieu.

Alors la question qui se pose est : Qui aimez-vous mieux avoir pour maître—Dieu ou Satan ? C’est l’un ou c’est l’autre !

L’un d'entre eux veut vous détruire—l’autre veut vous donner toutes les bénédictions, le bonheur et l'opportunité qu’Il peut. L’un veut vous faire ce que Saddam Hussein a fait à son peuple dans cette prison. Mais Dieu veut vous voir vous élever comme un aigle et vous donner un héritage éternel !

Qui préfériez-vous avoir pour guider et diriger votre vie ?

La loi de liberté

L’apôtre Paul a écrit : « mais je vois dans mes membres une autre loi, qui lutte contre la loi de mon entendement, et qui me rend captif de la loi du péché, qui est dans mes membres » (Romains 7:23).

Il parlait de deux lois ici : « la loi du péché » et « la loi de mon entendement ». La loi de son entendement [sa pensée] était la loi de Dieu—la loi dans laquelle Dieu l’avait éduqué ! Nous avons tous besoin d’être éduqué au sujet de cette loi. Vous devez savoir ce que Dieu attend de vous, ou vous ne saurez même pas à quoi résister ! Vous ne saurez pas comment éviter l’esclavage qui arrive quand on enfreint la loi de Dieu (verset 7).

Si vous apprenez à connaître la loi de Dieu et à lui obéir, vous serez sur la voie de la vraie liberté ! « En effet, la loi de l'esprit de vie en Jésus Christ m'a affranchi de la loi du péché et de la mort » (Romains 8:2). Voilà la vraie liberté : la libération du péché et de la mort !

Le monde pense que la vraie liberté c’est d’être délivré de l’autorité, exempté de la loi, des restrictions et des limitations (qui peuvent nous être très bénéfiques), à l'abri des conséquences des mauvais choix.

Dieu veut vous délivrer des mauvaises choses ! C’est la vraie liberté : la libération de toutes les malédictions et des pénalités qui résultent de désobéir à la loi de Dieu. La libération des addictions destructrices. La libération de l’échec dans les relations qui s'écroulent à cause de votre propre égoïsme. La libération face à la dépression, la culpabilité, l’anxiété. Être libéré d’avoir à mentir pour couvrir vos traces. Être libéré de l’inquiétude, que ce que vous avez fait soit découvert. Dieu veut que vous soyez libres d’avoir une vie fertile et abondante, que vous puissiez vivre ouvertement, parce que vous n’avez rien à cacher. Il veut que vous soyez libres d’avoir des relations solides et saines—basées sur des choses positives, édifiantes et encourageantes. Libres d’avoir un bon mariage—libre de tous les regrets au sujet de relations du passé.

La vraie liberté est fondée sur la loi de Dieu.

L’apôtre Jacques comprenait ceci. Et il a utilisé une expression que j’aimerais vous rappeler. Jacques 1:25 se lit ainsi, « Mais celui qui aura plongé les regards dans la loi parfaite, la loi de la liberté, et qui aura persévéré, n'étant pas un auditeur oublieux, mais se mettant à l'œuvre, celui-là sera heureux dans son activité. »

La loi parfaite de liberté ! C’est une loi qui vous donne la liberté ! Elle vous libère !

Jésus-Christ a dit, « Et il dit aux Juifs qui avaient cru en lui : Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8:31-32).

Croyez-vous ce que le Christ a dit ? Seule la vérité de Dieu peut vous rendre libre. Toute autre chose est un semblant de liberté.

Demandez-vous à vous-même, Comment suis-je captif de ce monde ? Pensez aux problèmes dans votre vie et demandez-vous, est-ce que je transgresse cette loi parfaite de liberté ?

Acceptez l’invitation de Dieu de vous libérer. Débarrassez votre vie du péché qui vous enchaîne et vous rend esclave. Étudiez et obéissez à la vérité de Dieu qui vous libère ! Voyez comment votre vie peut être merveilleuse avec la vraie liberté ! 

 

Soyez un vainqueur

Comment vous débrouillez-vous dans votre combat personnel pour obéir à Dieu et débarrasser votre vie du péché ? La réussite dans cet effort est la voie de la liberté. C’est une vie de bénédictions, de compréhension, de paix, d’accomplissement et de joie. Mais ce n’est pas la voie facile et large. Jésus a dit dans Mathieu 7:14, « Mais étroite est la porte, resserré (difficile) le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent ». C’est une voie pleine de défis et d’épreuves. Elle requière d’apprendre la volonté de Dieu et de la suivre, même contre la tentation et les désirs personnels. Elle demande de lutter et de sacrifier. C’est une vie où l’on doit surmonter et vaincre le péché.

L’Écriture la décrit souvent comme une lutte, un combat, une bataille. Quiconque ayant déjà franchi cette porte étroite et entrepris le voyage sur la voie difficile de la Terre Promise peut s’identifier avec cette description : C’est une guerre.

Ne serait-il pas précieux d’avoir le manuel d’instruction du soldat pour cette guerre spirituelle ? D’avoir des instructions pratiques sur comment vaincre dans ces luttes contre le péché ? Eh bien, un tel manuel existe. Il a été écrit par le rédacteur en chef de la Trompette, Gérald Flurry. Il s’intitule La repentance envers Dieu .

Vous pouvez lire cette brochure en ligne. Mais nous recommandons que vous passiez du temps de qualité avec cette brochure. Sur demande, nous vous enverrons un exemplaire chez vous que vous pourrez lire et étudier, encore et encore. Nous l’enverrons absolument gratuitement, sans aucun coût ni aucune obligation de votre part excepté de faire l’effort d’appliquer ses instructions dans votre propre vie. Nous voulons que vous puissiez récolter ces bénédictions qui viennent du fait de confronter et de conquérir le péché—et de gagner cette guerre !

Rtg Ad Fr Copy