190509 brazil%20germany gettyimages 1140259397
Le président brésilien Jair Bolsonaro (à gauche) et le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas se réunissent dans la capitale brésilienne.

GETTY IMAGES

Le ministre allemand des Affaires étrangères rencontre le « Trump des tropiques »

07/06/2019  •  de latrompette.fr
L’Allemagne resserre ses liens avec le Brésil, mais pas avec les États-Unis.
 

Le 30 avril, le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas est devenu le premier représentant de haut rang d’un État membre de l’Union européenne à se rendre au Brésil depuis l’investiture de son nouveau président, Jair Bolsonaro. Maas a rencontré Bolsonaro et son ministre des Affaires étrangères, Ernesto Araújo, pour cimenter une relation de « valeurs unificatrices ». Les relations croissantes entre l’Europe et l’Amérique latine sont importantes à surveiller.

Les médias allemands ont critiqué Bolsonaro pour ses politiques, qui selon beaucoup, ressemblent à celles du président des États-Unis Donald Trump. « À maintes reprises, le président brésilien Bolsonaro provoque avec des déclarations sur les droits de l’homme, la protection de l’environnement et la primauté du droit », a rapporté n-TV. « Néanmoins, le ‘Trump des tropiques’ a apparemment trouvé le bon ton avec le ministre des Affaires étrangères Heiko Maas. Ensemble, ils ont annoncé une coopération plus étroite » entre les deux nations (traduction de la Trompette partout).

L’Allemagne a manifesté clairement son mépris pour le Trump de la maison blanche, mais se sent différemment à l'égard du Trump des tropiques.

Le Brésil insiste pour une coopération encore plus forte. Araújo a déclaré après la réunion que les relations avec l’Allemagne sont « plus importantes que jamais ». Araújo a des liens particulièrement étroits avec le gouvernement allemand. Il y a deux décennies, il a servi pendant deux ans à Berlin en tant que le secrétaire économique de l’ambassade du Brésil.

« Le gouvernement de Bolsonaro semble rechercher de bonnes relations avec le gouvernement fédéral », a déclaré Bild.de. « Lors de la conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères Ernesto Araújo, les homologues ont insisté à maintes reprises sur les valeurs unificatrices—‘la démocratie, la liberté, les droits de l’homme’—et sur l'égalité des intérêts en matière de coopération multilatérale. Par-dessus tout, Araújo est allé au-delà, soulignant encore et encore que les deux gouvernements opèrent sur le même fondement de valeur. »

La coopération multilatérale est quelque chose que les États-Unis sont accusés d’abandonner. Mais plus importantes sont les valeurs communes qui unissent supposément le Brésil et l’Allemagne. L’Amérique latine a plus en commun avec l’Europe qu’avec la Russie, la Chine ou même les États-Unis. Les deux continents partagent des langues communes (espagnol et portugais), une religion commune (le catholicisme), et une histoire commune façonnée par le Saint-Empire romain. Cette histoire est le fondement de ces valeurs partagées.

La Trompette et son prédécesseur, la Pure Vérité, ont prédit que cette histoire et ces valeurs partagées réuniront à nouveau les deux continents.

Au moment de l’élection de Bolsonaro, la Trompette demanda : « Le nouveau président du Brésil ouvrira-t-il la porte au Saint-Empire romain ? » et nous avons écrit que « Bolsonaro est un populiste qui s’oppose à l’ordre politique établi, comme beaucoup d’hommes forts populistes qui montent actuellement au pouvoir en Europe de l’Est. Il est conseillé en politique étrangère par le Prince Luiz Philippe d'Orleans e Braganca, un descendant royal de l'empereur du Saint-Empire romain germanique François II et de l’empereur brésilien Pedro II.

Le fait que l’Europe devienne à nouveau plus proche de l’Amérique latine devrait effrayer l’Amérique. Les États-Unis pourraient profiter temporairement des politiques anti-Chine et pro-occidentales de Bolsonaro, mais son alliance avec l’Europe s'avérera dévastatrice pour l’économie américaine.

L’Allemagne est le leader économique de l’UE, tout comme le Brésil l'est dans le bloc commercial latino-américain Mercosur. Ensemble, les deux pays cherchent à réaligner le commerce mondial.

L’UE et le Mercosur espèrent finaliser un accord commercial commun cette année. Dans L'Amérique est assiégée économiquement , le rédacteur en chef de la Trompette Gerald Flurry a écrit :

Peu d'Américains prêtent attention à la situation qui se développe à leur frontière sud. Mais je vous garantis qu'ils ne pourront pas l'ignorer indéfiniment. Cet accord commercial affectera le monde entier ! Cela affectera votre vie de façon spectaculaire. Les graines sont semées pour une guerre commerciale et un siège économique qui contribueront à détruire l'Amérique. C’est pourquoi cet accord commercial est si important !

Aujourd'hui l’Allemagne évite les États-Unis et cherche à créer ses propres accords commerciaux. La Pure Vérité déclarait en mai 1962 que « les États-Unis vont être laissés pour compte alors que deux gigantesques blocs commerciaux, l’Europe et l’Amérique latine, se lieront l'un à l'autre et commenceront à contrôler le commerce mondial. »

Les prophéties dans Ésaïe 23, Ézéchiel 27 et Apocalypse 13 et 18 montrent que l’Europe et, secondairement, la Chine domineront le commerce mondial au détriment des États-Unis.

Deutéronome 28 donne un aperçu des terribles conditions qui résulteront du « siège... où tes ennemis t’affligeront » (verset 53). Il s’agit d’un siège économique, qui est mis en place par l’Europe. L’Europe a une stratégie spécifique dans ses politiques commerciales. Elle forge une alliance avec l’Amérique latine, l’Afrique, la Russie, la Chine, le Japon et d’autres blocs de puissance économique pour faire tomber l’Amérique.

Mais cette prophétie ne peut être accomplie que si l’Amérique latine se joint à cette alliance anti-américaine. L’Amérique latine peut être considérée comme le grenier d’urgence des États-Unis. Sans cette sécurité, les Américains pourraient littéralement mourir de faim—et c’est exactement ce que prédit la prophétie biblique (versets 48-55). Le résultat immédiat de l’accomplissement de ces prophéties sera la dévastation absolue de l’économie américaine et de son peuple. Mais la prophétie biblique montre aussi que ce siège à venir amènera de nombreux Américains à se détourner de leur rébellion contre Dieu pour se repentir profondément.

Ce siège à venir, ainsi que les fruits merveilleux qui en résultent, sont expliqués en détail dans Il avait raison, par Hebert W. Armstrong. Cliquez ici pour demander une copie gratuite. 

Fr Hwr