190411 donald%20tusk gettyimages 1135973305

GETTY IMAGES

Prophétisé il y a 2700 ans : l’UE et la Chine s’unissent contre l’Amérique

10/05/2019  •  de latrompette.fr
Même il y a 10 ans, qui aurait pu prédire cette tournure improbable des événements ?
 

Le Président du Conseil européen, Donald Tusk, a qualifié les négociations entre la Chine et l’Union européenne de « percée ». Même quelques jours avant la réunion, les médias occidentaux étaient sceptiques et doutaient du résultat. Mais malgré le scepticisme, la Chine et l’UE ont publié une déclaration commune le 9 avril. Les deux partenaires sont parvenus à un consensus sur les préoccupations communes concernant le niveau stratégique et sur les questions relatives au commerce et aux investissements bilatéraux.

Le journal allemand Der Tagesspiegel a écrit dans « United Against the U.S. Wrecking Ball » [Unis contre le boulet de démolition des États-Unis] (traduction de la Trompette partout) :

Qui aurait pu s'attendre à un tel objectif de négociation dans les pourparlers entre la Chine et l’Union européenne il y a 10 ans : un engagement conjoint en faveur d’un ordre mondial multilatéral avec l’ONU en tant que médiateur commun, et un oui à l’accord de Paris sur le climat ?...

Si le résultat d’un déplacement global des intérêts entre les deux parties est déjà surprenant, un deuxième aspect semble être un changement carrément radical. Un tel accord serait pratiquement exclu aujourd’hui entre les partenaires traditionnels des États-Unis et de l’Europe....

En dépit de divers désaccords entre eux, l’UE semble désormais plus disposée à coopérer avec la Chine qu’avec les États-Unis. Ce qui est encore plus choquant, c’est que l’UE et la Chine s’unissent contre les États-Unis.

Pendant des décennies de guerre froide, l’Occident était uni pour lutter contre une alliance communiste. L’Allemagne et les États-Unis défendaient conjointement les valeurs qui les unissaient et repoussaient l’influence communiste en Europe. Après l’effondrement de l’Union soviétique et la formation de l’Union européenne, il semblait que l’alliance germano-américaine représentait un espoir pour l’avenir. Personne à l’époque n’aurait pensé que l’Allemagne rejoindrait le camp contre l’Amérique.

Mais avec la montée en puissance du président américain Donald Trump, tout a soudainement changé. L’ordre mondial qui était censé apporter la sécurité s'est effondré. Les États-Unis, le phare de la lumière, ont soudainement attiré la haine du monde. Ce qui était pris pour acquis a soudainement disparu. Et malgré leurs nombreuses différences, l’UE et la Chine s’unissent en tant que rempart contre les États-Unis. Bien sûr, ces tendances ont commencé des années plus tôt, mais elles ne sont devenues évidentes qu’avec l’inauguration du président Trump.

Qui aurait pu, avec une certitude absolue, prédire que la Chine ne s'allierait pas seulement avec l’Europe, mais qu’elle s’unirait contre les États-Unis ? Pendant des décennies, cela semblait inimaginable ; mais remarquez ce que le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, écrivait dans sa brochure gratuite Ésaïe : sa vision du temps de la fin, publié la première fois en 1994 :

Avec une Europe dirigée par l’Allemagne (le roi du Nord) possédant une grande puissance maritime, l’Amérique du Nord sera entourée à l’est par l’Europe et au sud par l’Amérique latine. La Bible contient de nombreuses prophéties de cette puissance européenne attaquant l’Amérique—et de nombreuses autres prophéties de l’Amérique qui est assiégée.

C’est là que la Chine et les géants de l’Asie entrent dans le tableau. Lorsque le Saint Empire romain attaquera l’Amérique du Nord, il n’y aura ni aide ni sympathie de l’Asie. En fait, étant donné que la Chine possède désormais la plupart des portes maritimes stratégiques du monde (qui, ironiquement, à un moment étaient détenues par la Grande-Bretagne et l’Amérique), nous croyons qu’il pourrait y avoir une brève alliance entre le Saint Empire romain et certaines puissances asiatiques (la Russie, la Chine, le Japon—les rois de l’Orient). Si l’Europe, le Saint Empire romain ressuscité, trouvait le moyen de tirer profit—même pendant un moment—des ressources clés et des avoirs stratégiques de la Chine, de la Russie et du Japon, elle disposerait de suffisamment de pouvoir pour assiéger les nations anglo-saxonnes et les asservir.

C’est la raison pour laquelle la prophétie d’Ésaïe d’un « marché des nations » au temps de la fin, qui inclut les puissances européennes et asiatiques, est si fascinante. Et c'est pourquoi la tendance de la collusion entre ces deux grands blocs économiques vaut la peine d'être observée.

M. Flurry a fait cette prédiction plusieurs années avant l’élection du président Trump. À l’époque, la Chine et l’Europe étaient encore séparées par un grand fossé de désaccords, et l’UE cherchait toujours un accord commercial avec les États-Unis. Lisez Le grand « marché des nations » pour apprendre comment M. Flurry pouvait faire cette prévision.

Le fondement de la prédiction de la Trompette avait été effectivement posé des décennies plus tôt. Herbert W. Armstrong déclarait dans la Pure Vérité en 1934 : « L’écriture prophétise deux grandes puissances militaires qui naîtront dans les derniers jours—l’une la renaissance de l’Empire romain par une Fédération de 10 nations dans le territoire de l’ancien Empire romain ; l'autre... La Russie, avec ses alliés... possiblement la Chine ou le Japon. »

À l'époque où M. Armstrong écrivait cela, l’Europe était amèrement divisée et sur le point de connaître la Seconde Guerre mondiale. Il en était de même pour la Russie, la Chine et le Japon. La Chine, à l’époque, n’était pas une puissance mondiale et se trouvait menacée par le Japon. Étant donné que l’histoire des 200 dernières années a été principalement façonnée par les États-Unis et la Grande-Bretagne, cette prédiction semblait peu susceptible de se concrétiser.

Mais aujourd’hui, l’Europe est unie. La Russie et la Chine sont en train de tisser des liens et même d'attirer le Japon dans leur camp. Tout comme M. Armstrong le prophétisait, ces deux blocs de puissance commencent à dominer le monde.

Ésaïe 23, écrit il y a 2700 ans, appelle cette alliance « un marché des nations » : « Oracle sur Tyr. Lamentez-vous, navires de Tarsis ! Car elle est détruite : plus de maison ! plus d'entrée ! C'est du pays de Kittim que la nouvelle leur en est venue. ... À travers les vastes eaux, le blé du Nil, la moisson du fleuve, était pour elle un revenu ; Elle était le marché des nations » (versets 1, 3). M. Flurry explique :

Le centre spirituel du Saint Empire romain est appelé Babylone dans votre Bible (Apocalypse 17 : 5 ; 18 : 1-3). Mais ici, dans Ésaïe, la Bible se réfère à Tyr (et ses alliés Sidon, etc.) en tant que centre commercial de cette puissance européenne. ...

Chittim (verset 1 ; Kittim biblique-Genèse 10 : 4) a donné naissance à la région de Chaldée, ou le Sud de la Chine. La Chine et le Japon ont été prophétisés pour être des nations puissantes dans ce temps de la fin. Ils commercent puissamment avec le Saint Empire romain et souffrent grandement quand il s’effondre.

Ainsi, la prophétie dans Ésaïe concerne deux blocs commerciaux—l’un dirigé par l’Allemagne, l’autre par la Chine—qui se réunissent dans une brève alliance. Mais l’Amérique (les descendants de l’Israël biblique) est exclue de l’alliance. Au cours des dernières décennies, les États-Unis ont beaucoup commercé avec l’Europe et la Chine. Une rupture de ce statu quo semblait improbable—mais plus maintenant.

La prophétie biblique s'est de nouveau révélée plus fiable que les analystes de nouvelles. De nombreuses prophéties bibliques se sont déjà accomplies, même si la plupart des gens ne le réalisent pas. Pour en savoir plus sur ces prophéties demandez des exemplaires gratuits de nos livrets Il avait raison et La Bible est infaillible . Pour en savoir plus sur ces prophéties et le résultat merveilleux qui suivra les nouvelles sombres d’aujourd’hui, demandez un exemplaire gratuit de : Ésaïe : sa vision du temps de la fin , par Gerald Flurry.