180709 gay istock 513783569

ISTOCK.COM/RAWPIXEL

Un tiers de la génération Z n'est pas hétérosexuelle

03/08/2018  •  de latrompette.fr
Une nouvelle génération est plus disposée à accepter les relations de même sexe que toute autre génération.
 

Plus d'un tiers des jeunes de moins de 22 ans des pays occidentaux s'identifient comme non hétérosexuels, selon un rapport publié par Ipsos mori le 5 juillet dernier.

La génération Z (ceux nés après 1996) détient maintenant le record pour le pourcentage le plus bas de ceux qui affirment être hétérosexuels. L'étude d'Ipsos mori a révélé qu'au Royaume-Uni, 71 pour cent des membres de la génération Y, 85 pour cent de la génération X, et 88 pour cent des baby-boomers prétendaient être exclusivement hétérosexuels.

Ces chiffres révèlent une évolution spectaculaire vers le libéralisme social et la capacité de la génération Z à changer la « norme sociale ». Les normes changent beaucoup plus rapidement et sont plus facilement acceptées grâce aux médias sociaux et aux progrès de la technologie.

Cette façon de penser affecte de nombreuses facettes de la vie. L'une d'elles est l'industrie. Selon le rapport, les individus de la génération Z sont moins susceptibles d'acheter des vêtements, des chaussures, des parfums et des articles de sport classés par genre. L'augmentation de la neutralité sexuelle oblige les industries du vêtement à « adapter leur commercialisation aux valeurs changeantes de leur public », selon le rapport. Par exemple, H & M est devenue l'une des premières marques populaires britanniques à lancer une ligne de vêtements pour adultes sans genres. En 2017, certains magasins britanniques ont même été contraints de laisser tomber des marques de chaussures qui avaient des lignes de produits distinctes pour les garçons et les filles.

Cette mentalité affecte également la famille. Le mouvement féministe a accordé plus d'attention au concept d'égalité globale plutôt qu'aux rôles de genre et aux écarts de rémunération. Plus de pères restent à la maison tandis que les mères se dirigent vers le marché du travail. Le rapport indique : « Au moment où la génération Z fondera une famille, les hommes pourront jouer un rôle plus déterminant à la maison, et les femmes auront plus de possibilités de retourner au travail sur un pied d'égalité ».

Le rapport d'Ipsos mori identifie les médias sociaux comme l'une des principales raisons de cette acceptation croissante des relations entre personnes de même sexe. Grâce à la technologie, les mouvements sociaux peuvent devenir globaux en quelques secondes. Les individus de la génération Z sont exposés à ces tendances à un plus jeune âge, devenant plus conscients des différentes sexualités à cause de l'Internet. Hannah Shrimpton, l'un des auteurs du rapport, a déclaré au journal Daily Telegraph : Il y a eu « une exposition considérablement plus grande aux communications à propos de la variété des styles de vie disponibles pour les jeunes aujourd'hui grâce à la technologie sociale. En particulier, cette génération de [jeunes] a grandi à une époque où le genre en tant que simple identité binaire et fixe a été remis en question beaucoup plus largement—ceci est nouveau et cela affectera des visions plus larges du genre, de la sexualité et des aspects beaucoup plus larges de l'identité. »

Les individus de la génération Z sont également plus susceptibles d'accepter les relations du même sexe en raison de la société libérale. Ce programme favorise les relations homosexuelles et a amené les jeunes à adopter une « vision moins binaire de la sexualité ».

Cela marque un changement massif dans la société occidentale. Andrew Miiller de la Trompette, a écrit dans son article de tendance « Le déclin moral en Grande-Bretagne et en Amérique » :

Plutôt que de considérer l’homosexualité comme un péché, la majorité des gens aux États-Unis et en Grande-Bretagne considère désormais l’homosexualité comme un droit.

Certains vont encore plus loin et affirment que c’est la famille traditionnelle qui est nuisible—que sa structure est un type d’esclavage des femmes et des enfants. …

Plutôt que d’accepter la notion que la société n’est pas à la hauteur des standards bibliques, la société a modifié le standard. L’échec pratiquement unanime à suivre la formule biblique pour la réussite familiale a entraîné une redéfinition du mariage et de la famille.

La société est profondément divisée entre ceux qui croient que ce changement est un bon changement et ceux qui pensent que c'est mal. Mais il n'y a pas de dispute sur le fait qu'un changement monumental s'est produit dans la société occidentale.

Y a-t-il un danger dans un tel changement radical dans la famille en l’espace d’une seule génération ? Ou est-ce que « vivre et laisser vivre » est la meilleure voie à suivre—accepter les choix de style de vie des autres, sans égards de ce que ces choix sont ?

Notre article « Pourquoi le mariage ? » aidera à répondre à ces questions. 

Tb Ad Fr