Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Roman kraft  zua2hyvtbk unsplash

Roman Kraft/unsplash.com

2004: Un regard sur l’avenir

Comment les événements prédits pour cette année vous affecteront-ils?

L'année 2003 donna des signaux confus et contradictoires. Les cours des actions montèrent, pourtant la dette augmenta. Le dollar chuta, mais la Fed imprima toujours plus de billets verts. Le boucher de Bagdad fut pris, pourtant des voix continuèrent à condamner la stratégie des Etats-Unis en Iraq. Les experts disaient que l’économie s’améliorait mais les emplois restèrent limités. Ce fut l’année la plus chaude mais certaines régions eurent des records de froid.

Que va-t-il se passer? En dehors de la confusion de 2003 y a-t-il quelque espoir à faire des prévisions fiables concernant 2004?

Oui effectivement il y a de l’espoir. La clef est de considérer les tendances, de les établir en rapport avec l’histoire, et de les aligner avec la source la plus irréprochable de l’avenir: la prophétie infaillible de la Bible!

Economie

Considerez l’economie. Il y a des grondements de guerre commerciale qui se dessine à l’horizon. Des questions telles que les tarifs protectionnistes continueront à couver alors que le monde continue à s’unir en des blocs séparés de libres échanges. Ce seront les économies nationales, leurs contreparties mondiales et comment elles se rapportent les unes aux autres qui domineront nos informations cette année, en second seulement les questions de politique étrangère. L’information pointe sur une économie américaine hors de contrôle comme étant annonciatrice d’ennuis économiques mondiaux.

Un petit devoir d’analyse des niveaux enregistrés l’année dernière dans les nouvelles dettes, dans les déficits fédéraux, dans les déséquilibres commerciaux, dans les faillites bancaires, et la fraude persistante des entreprises qui semble à présent devenir endémique dans la façon de traiter les affaires, tout ceci donne peu d’espérance pour rehausser l’espoir d’une excellente année fiscale 2004.

Le fait que la vague espérée dans l’emploi ne s’est pas matérialisée en Amérique, devrait conduire quelqu’un à conclure, comme un professionnel de Morgan Stanley le fit réellement «qu’il y a de nouveau quelque chose de grand qui se déroule, qui continuera à défier l’effet optimiste qui est maintenant en train d’être mis sur un marché du travail américain encore très stagnant» (Daily Reckoning, 15 déc. 2003).

Malgré d’autres signes positifs, le 12 décembre Reuters publia le gros titre «Les consommateurs deviennent moroses malgré les bonnes nouvelles.» Une première lecture de l’index de l’opinion des consommateurs par l’université du Michigan indiquait que les dépenses de consommation continueraient à baisser en 2004 au lieu de s’élever comme beaucoup d’économistes l’avaient espéré. Même après la capture de Saddam Hussein, le surveillant de marché Addison Wiggin déclarait: «Hélas le boucher de Bagdad ne fait pas le poids avec le monstre à deux têtes qui était à l’affût du dollar ces derniers temps: le déficit, à la fois fiscal et commercial. Attendez-vous bientôt à ce que le dollar recommence à faire peur «(ibid.).

Nous nous retrouvons dans l’année 2004 avec la nouvelle que les Etats-Unis ont besoin d’attirer journellement 1,5 milliards de dollars pour compenser le montant insuffisant dans les comptes courants et de maintenir la valeur du dollar. L’ennui est que les investisseurs internationaux sont en train de réduire les achats, auparavant élevés, de bons du trésor américain, qui est le seul moyen de soutenir les dépenses des consommateurs américains.

Cette année nous continuerons à voir le démantèlement progressif de toutes les industries restant encore détenues localement dans les nations d’expression anglophone alors que les consommateurs entretiennent la fiction d’une «qualité» de style de vie environnée de biens manufacturés, chinois, japonais, sud-coréens et indiens. En retour les fournisseurs asiatiques reçoivent des reconnaissances de dette (bons du trésor fédéral). Quelque chose doit finalement céder. Combien de temps les fournisseurs asiatiques continueront-ils de se contenter de recevoir du papier sans valeur en échange de biens manufacturés?

Ajoutez à tout cela que la glissade en toboggan du dollar américain enlève de grandes parties du profit des contrats internationaux du pétrole. Combien de temps faudra-t-il avant que les futurs contrats du pétrole soient libellés en euros comme certains contrats Europe-Russie le sont déjà? Non seulement cela serait désastreux pour l’économie américaine, mais il en résulterait une culbute mondiale des marchés de l’énergie!

Le pouvoir d’achat des fonds de pension des «baby-boomers» grisonnants continuera à s’éroder. Le chaos social vers lequel ceci conduira, peut à peine être surestimé à mesure que cette année se fond dans les quelques prochaines années.

Il a été dit que lorsque l’Amérique éternue le monde entier s’enrhume. Les Etats-Unis sont dans une fièvre économique et financière dont les lois de base de l’économie indiquent qu’elle atteindra son maximum dans les plus grands maux de tête financiers; menant inévitablement à une restructuration économique mondiale radicale. Peu réalisent les origines babyloniennes de notre système monétaire. Il était destiné finalement à faillir. La seule question a été le ‘timing’. Lisez Apocalypse 18: 9-11 pour le résultat vers lequel les tendances de cette année mènent.

Anglo-Americain

L’année 2004 verra une quantité importante d’élections dans ces nations attachées dans un héritage commun anglo-saxon, autrefois fier et à présent largement méprisé. Les deux principaux partenaires de la coalition contre la terreur auront chacun une élection fédérale pour décider de leur direction cette année; les Etats-Unis et l’Australie.

Les premiers signes furent que la capture de Saddam Hussein était de bon augure pour la réélection du président Bush. Deux facteurs majeurs à surveiller à propos de la scène des élections américaines restent la guerre contre le terrorisme et la perception de l’état de l’économie; des questions politiques brûlantes qui peuvent faire virer les sondages de façon spectaculaire en une nuit.

Avec les Australiens qui se rendent compte de plus en plus de la vulnérabilité de leur pays au terrorisme, et les relations entre les Etats-Unis et l’Australie qui continuent à se renforcer, les chances du Premier ministre John Howard, de rester dans son ministère, semblent bonnes.

En Angleterre, surveillez le dirigeant d’opposition conservateur Michael Howard. Il réunit un haut degré d’éloquence lors des débats avec un beaucoup plus maigre, mais cependant plus fort, cabinet fantôme que cela n’a été le cas dans les rangs conservateurs divisés depuis peut-être les jours de Margaret Thatcher sous laquelle il a servi autrefois. En tant que membre de l’Union européenne, l’Angleterre sera impliquée dans les élections parlementaires fédérales européennes en juin. Michael Howard a seulement six mois pour argumenter les Eurosceptiques et promouvoir des candidats pour ces élections qui oeuvreront en faveur des intérêts britanniques à l’intérieur de l’Union européenne. Son avenir peut avoir des suites.

Asie

La plate-forme semble en place en faveur de Vladimir Poutin pour les élections présidentielles de mars en Russie. Cependant elles furent précédées en janvier par l’élection parlementaire en Géorgie. Cet état ex soviétique séparé pourrait donner du fil à retordre au dirigeant russe tandis qu’il cherche à rebâtir l’ancien empire russe en une force avec laquelle il faut compter.

L’attention de Poutin sera aussi détournée vers la province rebelle de Tchétchènie où des élections parlementaires ont eu lieu en janvier. Les Tchétchènes rebelles recherchent un état islamique séparé. La Russie a l’intention d’arrêter la ligne d’incursion de l’Islam vers le Nord. Poutin a bâti sa campagne parlementaire autour de cette question, qui fit écho aux Russes fatigués du terrorisme tchétchène.

En Asie de l’Est, les élections à Taiwan, Hong Kong et en Corée du Sud devraient être surveillées avec intérêt alors que ces trois contrées supportent quelques influences à propos de la situation de la Chine continentale. Le plus grand intérêt sera les élections présidentielles de mars à Taiwan. Le président Chen Shui-bian intensifiera-t-il sa rhétorique de «Taiwan séparé» et le risque de colère de la Chine et la rupture avec son principal fournisseur d’armes l’Amérique?

Le résultat des élections parlementaires Indonésiennes en avril et les élections présidentielles en juillet pourraient bien influer le comment les Australiens reprendront haleine, étant soucieux de l’attaque terroriste à la bombe qui tua 88 citoyens australiens à Bali il y a deux ans. La guerre contre la terreur pourra aussi être le thème continuel dans les élections présidentielles et législatives devant se dérouler aux Philippines en mai. Des cellules terroristes musulmanes s’entraînent toujours et opèrent à l’intérieur des milliers d’îles. Les yeux de la région seront aussi sur le nouveau Premier ministre de Malaisie Abdullah Ahmad Badawi’s dirigeant à suivre dans sa rhétorique anti-terroriste contre les terroristes islamiques basés en Asie par combat assuré. Il surveillera les élections législatives en décembre.

Plus au Nord, le Japon continuera à renforcer sa position navale, attentif à conserver ouvertes les lignes vitales de navigation à propos desquelles il est si dépendant pour ses ressources naturelles et énergétiques. Le Premier ministre réélu Junichiro Koizumi continuera résolument à faciliter les changements dans la constitution japonaise afin de remplacer la clause qui ostensiblement empêche le Japon de développer une force militaire au-delà de la sécurité de la patrie; dans le but de réaliser une vision à plus long terme et de réaffirmer l’influence de Tokyo à l’intérieur de la grande Asie.

Continuez à surveiller les disputes entre les économies du Japon, de la Chine et du Sud-Est Asiatique alors que chacun cherche à prendre le dessus dans les efforts pour construire un marché commun pour l’Asie.

Amerique du Sud

Les présidents Vincente Fox du Mexique, Luiz Inacio Lula da Silva du Brésil, et Nestor Kirchner d’Argentine font face à quelques choix durs pour faire démarrer leurs performances commerciales et leurs économies régionales en 2004. Les efforts de l’administration Bush, en vue de signer des pactes de libre échange commercial avec divers pays Latino-américains, peuvent offrir une solution provisoire, mais l’Union européenne travaille à une optimisation de l’investissement en Amérique du Sud à plus long terme, en attirant les économies latines hors de la Zone US. Gardez vos yeux fixés sur l’Union européenne, tandis que nous prévoyons l’accroissement de ses négociations avec mercosur (l’association de libre échange américaine) dans le processus d’incitations au développement du libre échange commercial entre les deux continents.

Afrique

Quel espoir y a-t-il pour l’Afrique en 2004? Beaucoup déduisent que l’Afrique centrale est un cas désespéré. La communauté internationale a toléré que Robert Mugabe et sa clique, se permettent de faire littéralement n’importe quoi. L’Afrique du Nord est un foyer d’agitation de cellules terroristes, et le président Sud Africain Thabo Mbeki continue à jouer l’autruche à propos de la question du sida. Attendez-vous à plus de famines, plus de maladies, plus de pleurs sur ce continent encore largement assombri, alors que des marchants bavent, des conseillers d’entreprises et des bureaucrates en Europe attendent leur heure jusqu’à ce que le prix des ressources massives de l’Afrique se redresse.

Europe

C’est en Europe, que seront écrites en 2004, beaucoup de nouvelles d’importance destinées à vous affecter, vous et vos biens aimés. Les événements majeurs programmés pour cette année en mai, sont l’accession des 10 nations de l’Est et du Sud comme membres de l’Union européenne, les élections européennes parlementaires programmées en juin, et les élections parlementaires devant prendre place en France en septembre. Mais c’est le legs de l’échec de la convention sur la constitution de décembre qui aura le plus grand effet sur l’Europe en 2004, car c’est cet événement qui a le potentiel soit de ralentir ou d’aiguillonner l’accomplissement du rêve de l’unité européenne.

Tandis que nous entrons dans la nouvelle année, le monde contemple un fouillis de nations en apparence confuses, largement divisées, disposées à argumenter, et quoiqu’elles portent le nom d’Union européenne, elles apparaissent l’antithèse de l’unité. Ne soyez pas dupes! Cet état même d’apparente désunion créera réellement la crise que poussent certains esprits européens pour établir— leur voie! L’Europe n’a jamais été unifiée volontairement. Lorsqu’elle a été unifiée dans le passé, cette unité lui a été imposée par la force!

Cela prendra plus que la douteuse qualité des dirigeants fourni par le président français Jacques Chirac ou le chancelier allemand Gerhard Schröder pour pousser ce ramassis de nations à se grouper. Ce qui manque actuellement c’est le dirigeant démagogique et la puissante force religieuse qui a été traditionnellement capable de créer la magie de l’unité dans ce complexe d’états nations.

La prophétie de la Bible indique que ces dirigeants puissamment influents doivent être sur la scène quelque part en Europe maintenant. Qui sont-ils? Quand surviendront les circonstances qui les propulseront en avant? La nouvelle crise créée par l’absorption de 10 nouvelles nations dans l’U.E. en mai, se révélera-t-elle être l’événement qui expose ce dirigeant fort dont ce magazine a déjà prédit qu’il se lèvera pour conduire l’Europe dans une résurrection finale du vieux Saint Empire romain? La mort du pape actuel inaugurera-t-elle ce dirigeant religieux influent qui autorisera le Vatican à fournir la colle forte spirituelle pour lier ensemble les nations revêches de l’Europe pour un court laps de temps? Suivez ces tendances tandis que l’année se déroule.

Moyen Orient

Continuer les efforts pour mettre en place un plan permettant la création d’un état palestinien séparé sera la tendance qui dominera les événements au Moyen Orient. Le Premier ministre Ariel Sharon a donné jusqu’au milieu de l’année pour que la «feuille de route»—le plan de paix—mené par les Etats-Unis, produise des résultats. S’il échoue, Sharon a averti qu’il complètera le mur de sécurité en Cisjordanie qui s’impose lui-même sur une importante région du pays vue par les Palestiniens comme une partie de leur état.

L’Europe, l’Allemagne en particulier, prendra finalement le pouvoir et conclura le processus de paix au Moyen Orient. Surveillez ce développement en rapport avec ce thème durant l’année 2004. Malgré la résistance véhémente du gouvernement allemand à la guerre menée par les Etats-Unis en Iraq, l’Allemagne insistera aussi sur une participation significative dans la reconstruction de l’Iraq—sans doute avec le soutien des Nations Unies.

Vision positive

Quoique 2004 puisse apporter des tendances négatives, une véritable vision d’espoir émerge pour ceux qui ont la perspective de voir leur terme final. Les événements pressentis dans cet article se fondent vers la chute finale de la civilisation de l’homme ainsi que nous le savons.

La bonne nouvelle est que, alors que les événements arrivent à leur comble vers la fin de cette civilisation vouée à l’échec, la scène est mise pour une civilisation de loin bien meilleure, et destinée à ouvrir la potentialité de l’humanité pour accomplir les plus nobles aspirations possibles. Vous avez besoin de cette vision afin de combattre et comprendre les raisons des tendances de négativisme du monde. Demandez votre exemplaire gratuit d’un livre ouvrant l’esprit, L’incroyable potentialité de l’homme, pour acquérir une perspective bien au-delà de l’année qui vient, concernant l’avenir, à vous couper le souffle, de l’humanité! 

Fr Ihp