Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

W1siziisijiwmjevmdyvmjuvowhlzxz3bmhkbl8ymzc5njaymdg1mf83ndjkymjky2q0x2iuanbnil1d?sha=9677aa4d4a356efd

Minneapolis Riot Police by Tony Webster is licensed under CC BY-NC-SA 2.0

Adoration de héros pour un autre criminel de carrière

Le complexe médiatique démocrate a fait un autre saint d'un criminel de carrière qui a été tué dans une altercation avec la police. Des émeutes ont éclaté dans la banlieue de Brooklyn Center de la ville de Minneapolis, où l'agent Kim Potter a tué par balle Daunte Wright alors qu'il tentait d'échapper à son arrestation le 11 avril. L’intention cachée des médias de propagande est d’approfondir le récit dans l’esprit des gens selon lequel l’Amérique est un pays raciste et que ses traditions et ses institutions doivent être démolies. Au service de cet agenda, ils créent un héros de Wright et un monstre de Potter.

Mais ces caractérisations laissent de côté le tableau d’ensemble—et ce n’est pas un accident.

N’importe qui peut faire des recherches sur Internet et trouver immédiatement plusieurs des propres publications de Wright sur les réseaux sociaux dans lesquelles il s’enregistre lui-même en train de faire des signes de gang de rues, de montrer des liasses d’argent, de consommer de la drogue et de brandir un pistolet. Les documents judiciaires obtenus par le journal Daily Mail montrent qu’il y avait un mandat pour l’arrestation de Wright lorsque Potter et deux autres agents l'ont arrêté pour une vignette d'enregistrement expirée. Selon le Mail, « Daunte Wright a étouffé une femme et a menacé de lui tirer dessus si elle ne lui remettait pas 820 dollars qu'elle avait dissimulés dans son soutien-gorge…. Wright devait faire face à un procès pour tentative de vol qualifié—avec une peine maximale possible de 20 ans de prison. »

Vous n’entendrez pas parler de ces accusations d’agression lors d’une manifestation « Justice pour Daunte », mais elles sont extrêmement importantes pour comprendre ce qui s’est réellement passé. Potter et ses collègues ont arrêté la Buick LaCrosse blanche de Wright, puis ont suivi la procédure standard en vérifiant le nom de Wright dans leur base de données. Ils ont appris qu'il était un criminel violent avec un mandat d'arrêt contre lui. Deux agents ont alors demandé à Wright de sortir de sa voiture. Wright s'est d'abord conformé, mais s'est ensuite libéré et a entrepris de s’enfuir dans sa voiture. L'agent Potter a crié qu'elle était pour utiliser son arme à impulsion électrique sur Wright, mais elle a dégainé son arme à feu plutôt que son arme à impulsion électrique et lui a tiré une balle dans la poitrine.

Trois jours après la fusillade, l'agent Potter a été arrêté et accusé d'homicide involontaire coupable au deuxième degré. Il y aura donc une enquête sur les circonstances entourant la mort de Daunte. Mais cela n'a pas empêché les manifestants de porter toutes sortes d'accusations et les émeutiers de se battre avec des policiers au quartier général de la police.

Et cela n'a pas empêché les attiseurs de tensions raciales de forcer les fonctionnaires municipaux à quitter leur travail pour avoir dit que Potter devrait bénéficier d’un procès en bonne et due forme. Le chef de la police, Tim Gannon, a été contraint de démissionner bien qu’il n’avait rien à voir avec la mort de Wright, et le directeur de la ville, Curt Boganey, a été congédié après avoir suggéré que Potter méritait la procédure prévue par la loi.

Maintenant, le maire Elliot a appelé le gouverneur Tim Walz à faire en sorte que le procureur général du Minnesota, Keith Ellison, prenne en charge le cas de Wright—malgré le fait qu'Ellison soit un radical d'extrême gauche ayant des relations avec l’organisation Nation de l’Islam, et qu’il a écrit un éditorial pour le Parti communiste américain proclamant que des organisations socialistes de base sont requises pour apporter la réforme nécessaire aux États-Unis. Il a toujours cru que la police américaine était irrémédiablement raciste et, en 1989, a déclaré à la Freedom Road Socialist Organization que « l'activiste responsable doit montrer aux jeunes que la suprématie blanche et le capitalisme sont ce qui les met dans la position dans laquelle ils se trouvent. »

Les preuves ne cessent de s'accumuler que la gauche radicale ne veut pas de justice. Ils veulent détruire la police !

Tb Ad Fr