Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

1 westminster%20abbey getty1

getty images

Avez-vous vu Dieu lors du mariage ?

Le monde entier a regardé—et Il était là. 

De Sydney à Stock-holm, de Séoul à Santiago, ils ont regardé, collés aux écrans pour un moment apparemment magique, même un moment de conte de fées—un véritable prince royal avec sa future mariée. Cette occasion, relevée avec une élégance que seuls les Britanniques peuvent accomplir si impeccablement, a tenu une grande partie du monde sous le charme pour un moment. 

Dans un monde dans lequel le côté sombre de l’humanité est en étalage perpétuel, à une époque d’incertitude et d’instabilité sans parallèle, le mariage du prince William et de Catherine Middleton, le 29 avril, était un moment rare et bien accueilli d’unité et de tranquillité, d’espoir et de joie. Pendant un moment fugitif, 2 milliards de gens—presqu’un tiers de l’humanité—ont mis de côté orgueil et préjugés, et ont témoigné du meilleur de la civilisation humaine. 

Pourquoi? Il semble qu’il y a quelque chose dans la composition humaine qui d’instinct a très envie de cérémonie, d’apparat et d’affichage de splendeur royale. Mais qu’en est-il de la Grande-Bretagne qui retient l’attention du monde dans une occasion comme celle du mariage de Catherine Middleton avec le prince William? Ailleurs, les mariages royaux n’attirent pas d’attention internationale significative. Pourquoi, des 196 nations qui composent le monde, une telle occasion, dans un de ses plus petits groupements d’îles, pratiquement isolé des grands continents, semble-t-elle si unique? 

Pour vraiment comprendre, il faut regarder vers la véritable source des anciennes cérémonie et pompe entourant ce mariage royal. 

La source de la cérémonie 

Les Britanniques peuvent formuler une revendication historique unique. Non seulement ils ont présidé le plus grand empire dans l’histoire de l’humanité, mais ils ont apporté un cadeau unique dans toutes les terres qu’ils ont héritées dans cet empire: la sainte Bible. La British and Foreign Bible Society [La Société biblique britannique et étrangère] a supervisé la traduction, la publication et la distribution de ce livre dans toutes les principales langues connues de l’homme (voir la page 14). 

Dans les pages de ce livre, la véritable source de la cérémonie royale britannique est révélée. Le tout remonte à une construction unique, un tabernacle, dont le plan a été inspiré par le Créateur de l’homme, documenté par le patriarche Moïse et préservé pour la postérité dans le livre biblique de l’Exode. 

Les couleurs de la royauté britannique ont leur source dans ce tabernacle, comme l’ont les couleurs de son drapeau national, l’Union-Jack. Le sens de la cérémonie, qui est devenue plus tard associée à la royauté davidique, tire ses racines de la même source, trouvant son architecture la plus glorieuse dans le temple de Salomon. Ce même concept de cérémonie a évolué de nos jours dans l’expression des occasions royales britanniques. Toute étude authentique de l’histoire démontre ce fait. Notre brochure gratuite Les Anglo-Saxons selon la prophétie est un bon endroit pour commencer une telle étude. 

Bien que Dieu ait donné ce processus de cérémonie royale aux nations d’Israël, Il a donné une responsabilité spéciale aux nations de Juda et d’Éphraïm pour conduire et étendre l’influence de ces traditions. La lignée documentée de la reine Élizabeth II démontre que la Maison de Windsor tient à ces traditions générales jusqu’à ce jour. C’était, en fait, les vestiges de la cérémonie et de l’apparat davidiques qui étaient affichés à Londres et surtout à Westminster, le jour du mariage. 

Nous vivons dans un monde désirant des réponses et des solutions—à nos économies et gouvernements défaillants, à nos mariages et familles qui se dissolvent, à nos principes et cultures autodestructeurs, à la dépression étendue et à la pauvreté criante de foi et d’espoir. Le 29 avril, la solution de ces problèmes est venue sous la forme d’un mariage princier. Pour saisir cette solution, nous devons avoir la profondeur d’esprit pour regarder au-delà de la pompe et de l’apparat, au-delà du décor élaboré, de la robe, des célébrités et même au-delà du caractère et de la conduite de ceux qui étaient dans l’assistance—y compris les prêtres et les parrains royaux. 

Voir la solution est vraiment simple: tout ce que nous devons faire, c’est de considérer la vérité personnifiée dans les hymnes et les cantiques, les coutumes et les pratiques, les prières et les suppliques. 

Ce que deux milliards de personnes ont entendu

Prenez les mots chantés par le chœur qui accompagnait Catherine Middleton quand elle descendait l’allée. «Jérusalem, tu es bâtie comme une ville dont les parties sont liées ensemble. Demandez la paix de Jérusalem. Que ceux qui t’aiment jouissent du repos! Que la paix soit dans tes murs, et la tranquillité dans tes palais!» Écrits il y a 3 000 ans par le roi David, un des plus grands auteurs de chants de tous les temps, et canonisés dans le psaume 122, ces mots prédisent la Seconde venue de Jésus-Christ, au moment où la ville de Jérusalem deviendra le siège central du royaume de Dieu. 

Réfléchissez à cela un instant. Le jour de ce mariage, 2 milliards de personnes ont été témoins de la descente de l’allée par Catherine Middleton sur la musique qui prophétisait le temps où Jésus-Christ reviendrait et régnerait ensuite depuis Jérusalem! 

Après que la nouvelle mariée a pris place à côté du prince William, les immenses salles de l’Abbaye de Westminster ont résonné au son de 1 900 invités chantant un hymne écrit par le pasteur gallois William Williams. «Guide-moi, Ô toi grand Rédempteur, pèlerin à travers cette terre aride; je suis faible, mais toi tu es puissant; … Ouvre maintenant la fontaine de cristal d’où coule le flot guérisseur; laisse la colonne de nuée embrasée me guider pendant tout mon voyage; puissant Libérateur, sois toujours ma force et mon bouclier». 

Quel spectacle émouvant: Presque un tiers de l’humanité en contemplation tandis que la congrégation rappelait à l’unisson l’histoire de l’exode des Israélites hors d’Égypte, et plus encore, le voyage spirituel hors d’Égypte que Dieu planifie pour toute l’humanité, en temps voulu! 

Vœux expressifs 

Suite à l’hymne, le doyen de Westminster a commencé la cérémonie en disant au monde qu’il était témoin de l’étreinte de deux personnes dans une institution créée par Dieu Lui-même. «Mes bien chers frères, nous sommes réunis ici à la vue de Dieu… pour joindre cet homme et cette femme dans le saint mariage; qui est un état honorable, institué par Dieu Lui-même, signifiant pour nous l’union mystique entre le Christ et Son Église…» 

Imaginez cela, 2 milliards de personnes à qui l’on dit que le mariage a été «institué par Dieu Lui-même», et que c’est un modèle physique de l’union imminente de Jésus-Christ et de Son Église! 

Ensuite, l’archevêque de Cantorbéry a présidé à l’échange des vœux de mariage. «William Arthur Philip Louis», a résonné, avec pondération, sa voix de baryton, «voulez-vous cette femme comme épouse, pour vivre ensemble selon la loi de Dieu dans les liens sacrés du mariage?» De nouveau, c’était un aperçu fugitif du Maître suprême qui est derrière la création de l’institution du mariage, et de la vérité selon laquelle Dieu a créé les lois du mariage et de la famille qui, lorsqu’elles sont observées, résultent en de merveilleux rapports, remplis d’inspiration et durant, de manière inaltérable, toute une vie. 

Après l’échange des vœux et de l’anneau, les nouveaux mariés se sont agenouillés devant l’archevêque pendant qu’il priait. «Ô éternel Dieu, Créateur et Sauveur de toute l’humanité, Donateur de toute grâce spirituelle, Auteur de la vie éternelle, envoie ta bénédiction sur tes serviteurs…» Pour beaucoup de gens, c’était une prière creuse faite plus par routine que par un authentique acte de foi. En dépit du moyen très défectueux par l’intermédiaire duquel elle a été délivrée, la vérité formulée dans cette prière est exacte! Le prince William et Catherine, la reine Elizabeth II et la plupart de ceux qui étaient dans l’assistance ou qui suivaient à la télévision—voire l’archevêque lui-même—pouvaient ne pas le croire, néanmoins, Dieu est effectivement le «Créateur et le Sauveur de toute l’humanité». Et, en tant que «Créateur et Sauveur de toute l’humanité», Dieu a la capacité, et le désir intense, de résoudre nos problèmes—si seulement nous voulions L’étreindre et suivre Ses instructions! 

Après sa prière, l’archevêque a joint les mains des jeunes mariés, et a répété les paroles de Jésus-Christ: «Que l’homme donc ne sépare pas ce que Dieu a joint». Si l’humanité respectait et appliquait seulement cette instruction, cela en ferait un bout pour prévenir le divorce et la décomposition de la famille! 

Instruction dans le plan de Dieu 

Ensuite, le chœur a chanté «Love Divine, All Loves Excelling» [‘Amour divin, tous amours excellents’], un hymne du 18ème siècle composé par Charles Wesley, dont le thème est l’acquisition de la perfection spirituelle. Après l’hymne, le couple princier a écouté un discours de James Middleton, le frère de la nouvelle mariée, qui a rappelé les paroles de Dieu par l’apôtre Paul dans Romains 12. «Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable». Les mots sont tombés dans les oreilles sourdes d’une audience consumée par le culte de soi avant celui de Dieu. Néanmoins, c’est la solution à nos problèmes. Si vous voulez le bonheur et le contentement, la paix et la prospérité, consacrez donc votre vie à Dieu—à l’observance de Sa loi! 

Ensuite, le chœur a chanté un autre hymne, dont les paroles ont été tirées, encore une fois, des Psaumes. Suite à cela, le monde a écouté «Ubi Caritas», de Paul Mealor, un motet chanté en latin, avec des paroles tirées de 1 Jean 4. Ensuite une autre prière a été dite, celle-ci basée sur la prière de Jésus-Christ dans Matthieu 6. 

Par la suite, le monde a écouté comme l’assemblée, et les centaines de milliers de gens qui regardaient dans les rues de Londres, tous unis par une vibrante et déchirante interprétation de «Jérusalem», un poème composé à l’origine par le poète du 19ème siècle Guillaume Blake. Exprimée dans le chant, c’est l’histoire du voyage de Jésus-Christ en Angleterre, quand Il était un jeune garçon, et de façon plus significative, Sa Seconde venue à un moment où le siège central du royaume de Dieu sera établi à Jérusalem! C’était tout un spectacle: les célébrités comme David Beckham, Elton John et Guy Ritchie unissant leur voix à celle de la reine Elizabeth, le Premier ministre Cameron et les dizaines de milliers de spectateurs, chantant un hymne sur Jérusalem et le royaume de Dieu à venir. Ils ne le savaient pas, mais ils chantaient la solution aux problèmes de l’humanité! 

Après «Jérusalem» il y a eu encore des prières, et encore des cantiques et des hymnes, dont tous avaient des paroles profondes donnant un aperçu de l’esprit et du plan de Dieu. Finalement, quand le prince William et sa femme sont partis, ce fut le tour des trompettes retentissantes. Cela, aussi, c’était un rappel de l’héritage ancien et glorieux de la Grande-Bretagne. Dans l’Israël ancien, la trompette a joué un rôle unique et important. C’était un instrument employé dans la guerre et dans les célébrations—et une composante essentielle de toutes les cérémonies importantes, y compris les couronnements et les mariages royaux. 

D’un bout à l’autre, le mariage royal était une puissante et émouvante instruction dans l’esprit et le plan de Dieu! 

Le monde en a besoin ! 

Le monde a faim d’une telle instruction—bien que les masses restent ignorantes de la source de cette faim et de sa raison. Simplement dit, ce monde a besoin d’un Sauveur, d’un Sauveur royal! Il en a faim et soif au sein de toutes ses guerres, ses malheurs, la force destructive du vent, de la pluie, du feu, des séismes, des tsunamis et du cauchemar nucléaire. Il en désire surtout quand les gens qui le composent deviennent asservis à la tyrannie de tant de faux «sauveurs», comme ils l’ont été trop souvent à travers l’histoire! 

C’était ce grand désir qui était à l’affiche, à l’échelle mondiale, pendant le mariage princier. C’est pourquoi le monde a été attiré vers les écrans de télévision, épris de la pompe et de la cérémonie anciennes. 

L’humanité a une faim tenaillante que quelqu’un lui dise qui elle est, pourquoi nous sommes ici-bas sur la terre, où nous allons, et quel est au juste la véritable raison de la vie humaine et le destin ultime de l’humanité. 

Pour le libéral, le socialiste, le républicain et l’athée au milieu de nous, la famille royale britannique est un anachronisme qui doit être renvoyé à la poubelle de l’histoire. L’enchantement d’une audience mondiale de plusieurs milliards de gens regardant fascinés l’étalage joyeux et majestueux du mariage royal conteste cela. 

La grande et primordiale réalité, c’est que, en termes simples, cette humanité aspire inconsciemment à être guidée et gouvernée par une autorité qui produirait toutes les bénédictions, la paix et le bonheur dont les masses sont grandement dépossédées. Ces mariages royaux britanniques qui ont lieu de temps en temps donnent, humainement, une vision fugitive du meilleur de ce que les anglophones pouvaient autrefois accomplir. Une vision fugitive—comme Sir Winston Churchill l’a dit—des capacités antérieures «du dernier meilleur espoir de l’humanité». 

Malheureusement, les perspectives pour réaliser ce «dernier meilleur espoir» se sont fanées avec la disparition de l’Empire britannique, pour n’être réanimées que brièvement et de façon intermittente par une simple poignée de présidents des États-Unis durant la montée en puissance de l’Amérique d’après-guerre. 

Pourtant, bien au-dessus de tout cela, l’Être suprême a, assurément, un plan déterminé pour tous ceux qui sont nés, ou naîtront encore, de femme. C’est un plan royal d’un tel niveau qu’un humain quel qu’il soit ne pourrait imaginer. Il implique la préparation de toute l’humanité pour hériter, en commun, une succession royale de dimensions inimaginables. C’est la succession même qu’un Père, dirigeant de manière suprême et universel, a donné à Son Fils, le Sauveur de l’humanité, à partager avec tous ceux qui se soumettront volontairement à Son règne. 

Un don à l’humanité ? 

Bien que peu de gens en ont pris conscience, les détails du mariage princier contenaient la connaissance fondamentale, qui, si elle était appliquée, aiderait à résoudre les problèmes! Bien évidemment, les instruments par l’intermédiaire desquels ce message a été communiqué étaient imparfaits. Certes, la réputation et la conduite de la famille royale—et des représentants de l’Église anglicane—comme c’est le cas avec tous les êtres humains, sont profondément détériorées. Néanmoins, derrière la pompe et l’apparat, la célébrité, les chapeaux et les queues-de-pie, l’hypocrisie et la perfidie, et la conduite moralement mauvaise de certains, il y avait un message sur Dieu, sur Sa nature et sur Son plan magnifique, rempli d’inspiration, pour l’humanité! 

Si vous croyez cela, alors vous devez vous demander: Le mariage princier était-il un don rempli d’inspiration, venant de Dieu, fait à un monde sans espoir? 

L’exécution était pratiquement parfaite. Avant le mariage, il y avait des menaces de perturbation et même d’attaque, tant de la part des islamistes radicaux que des républicains antiroyalistes. Au final, le jour ne pouvait démarrer, on ne peut plus, en douceur. Il n’y a eu aucune perturbation importante; en fait, hors du million, ou plus, de personnes qui ont afflué à Londres, moins de 100 ont été arrêtées. Les Britanniques d’habitude chahuteurs étaient calmes, respectueux et disciplinés. Que ce soit la logistique, la sécurité, les voitures, ou les bâtiments et les décorations, tout est allé sans un problème. 

Même la météo, comme l’ont noté les commentateurs des médias, a semblé miraculeuse. Le jour aurait pu être le temps anglais, couvert et pluvieux, par excellence. Pourtant, étonnamment, quand la nouvelle mariée, radieuse, a marché de la voiture pour entrer dans l’abbaye, c’était comme si le soleil était devenu jaloux: les nuages se sont ouverts et le soleil a brillé pour la première fois ce jour-là! 

C’est à vous de décider si vous croyez que la main de Dieu guidait les composantes matérielles de ce mariage parfaitement exécuté. Ce n’est pas pour élever une dispute, une discussion ou faire part d’une interprétation privée, cependant, c’est le manifeste de la vérité de Dieu au cours de l’émouvante et majestueuse cérémonie. 

Croyez-le ou non, Dieu était présent lors de ce mariage princier. Il était là pour que vous voyiez, pour que vous connaissiez et que vous réclamiez les réponses, les solutions, l’espoir! 

Ce dont le monde a été témoin durant ce mariage princier n’était qu’un aperçu, sur le plan physique, de son propre héritage royal futur. Vous pouvez comprendre cette grande vérité intemporelle en demandant des exemplaires gratuits, pour les étudier, de nos brochures La clé de David et L’incroyable potentialité de l’homme. Elles contiennent une vision de votre avenir qui vous donnera un espoir gigantesque dans un monde de grande confusion et de conflits, car elles révèlent une vision de royauté qui est intemporelle, une royauté que votre Créateur aspire à partager avec vous—pour toujours! 

No Fr