Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Brett zeck eyfmggvo9pa unsplash

Brett Zeck/unsplash.com

Bonheur illusoire

L’histoire montre comment il est facile d’ignorer le danger.

Une visite recente en Australie m’a fait noter une similitude évidente entre Australiens et Américains. Les gauchistes ont fait un lavage de cerveau aux deux sociétés pour leur faire croire à un bonheur illusoire.

Ils ont accompli cela dans chacun de ces pays, depuis la Deuxième Guerre mondiale, par une combinaison d’utilisation habile du système d’éducation, de prise de contrôle des mass-médias et de promulgation de législation libérale-socialiste par la gauche.

Ce n’est certainement pas une simple coïncidence si la dernière grande récolte—de leaders ayant un réel caractère, de véritables hommes d’État et de héros dans la bataille—a apparu avant la Deuxième Guerre mondiale, avant le système d’éducation libéralisée.

Par contraste, les démocraties libres du monde (formées en grande partie des peuples anglophones) sont, aujourd’hui, menées par des Premiers ministres et les présidents qui se sont développés en tant qu’individus dans la société post-Deuxième Guerre mondiale. Cela a été les années de la féminisation de la société, de l’effacement du rôle de chaque sexe, de l’émasculation du langage, et de la castration de tout ce qui pourrait avoir le goût des vieilles valeurs sur lesquelles nos nations respectives ont été construites.

Nous vivons maintenant du legs de la prise de contrôle des théoriciens marxistes-léninistes sur l’éducation dans les années 60, de ses résultats quant au pouvoir des fleurs des années 70, de la répercussion de l’avidité des entreprises des années 80 et de l’assaut de l’accomplissement de soi des années 90. Aujourd’hui nous voyons la forte pénalité que nous devons payer pour assouvir nos sens à tout prix: la fusion, qui s’accélère, de tout le système d’après-guerre!

Voyez les signaux: la société de consommation est condamnée!

Qu’il s’agisse de notre dette nationale, de l’état de nos sociétés multiculturelles de plus en plus incompatibles, du transfert d’industries majeures, de la conversion de nos économies d’exportation agricole autrefois grandes en des importations, de la volatilité de nos marchés boursiers, de la confusion croissante des sexes dans la société, ou de la haine croissante pour les gens de souches anglo-saxonnes et judaïques—les menaces contre les libertés durement gagnées dans la Deuxième Guerre mondiale abondent, actuellement.

Qu’est-ce qui fait que les Anglo-Saxons essentiellement pacifiques, et généralement accommodants, ignorent les fortes menaces vis-à-vis de leurs libertés jusqu’à ce que leurs ennemis essayent de les briser?

N’aurait-il pas dû être évident, étant donné leur histoire, que les peuples teutoniques d’Europe utiliseraient le Traité de Versailles comme un manteau sous lequel ils prépareraient le châtiment pour ces nations qui les ont humiliés, lors de la Première Guerre mondiale? N’aurait-il pas dû être évident, en soi, qu’une signature sur une feuille de papier apposée par un tyran incitant à la révolte, et détestant les Juifs n’aurait assuré aucune protection, quelle qu’elle soit, contre ses propagandes impérialistes en 1939? N’aurait-il pas dû être clair pour tous qu’un Palestinien corpulent, armé, à la barbe clairsemé s’adressant aux Nations unies était simplement en train d’améliorer sa plate-forme appelant à l’annihilation de la minuscule nation d’Israël? Et n’aurait-il dû être apparent pour un leader politique équilibré—examinant les yeux d’un ancien agent russe du kgb qui, soudainement, se hisse à la présidence de son pays—que ce n’est certainement pas «un homme en qui je peux avoir confiance»?

Réfléchissant sur des temps meilleurs, le politicien britannique Lord Hailsham, dans un discours à la Churchill Society, au Canada, a soulevé la question: «Quelqu’un a-t-il marqué une pause pour se demander si les idées et les idéaux que ce grand homme [Churchill] a favorisés et défendus, dans sa longue vie publique, ont de dignes défenseurs sur cette terre aujourd’hui?» Lord Hailsham a ajouté: «L’Histoire, c’est maintenant, et personne ne savait mieux que Winston que l’histoire, c’est toujours à nous de la faire» (Le souvenir héroïque).

N’importe qui de réaliste serait d’accord avec le fait que l’histoire que cette civilisation occidentale—en particulier anglo-saxonne—est en train d’écrire, aujourd’hui, est une histoire que nous serons amenés à regretter.

Il se peut que le déclin de la société occidentale ait été accéléré par les événements du 11/9. Les signaux sont là, sa chute n’est qu’une question de temps. Mais, inévitablement, l’histoire le montre, nous apprendrons cela d’une façon rude.

Soit que nous nous ignorons soit que nous restons volontairement ignorants des durs faits de la menace de la perte de notre mode de vie hédoniste, faudra-t-il encore d’une intention ennemie de nous frapper à la tête pour nous réveiller à la réalité de notre grand déclin moral dans la décadence romaine?

Tandis que les médias occidentaux restent stupidement hypnotisés par un petit hâbleur perse et des islamistes extrémistes moindres, forts en rhétorique et grands pour se réduire en morceaux, et d’autres avec eux, nous ignorons un grand fait de l’histoire. Les menaces majeures pour les libertés des peuples anglo-saxons sont toujours venues du continent de l’Europe.

Quoique le Japon impérial ait vraiment brandi une sombre menace pour notre existence, lors de la Deuxième Guerre mondiale, il n’a pas initié cette guerre à l’Ouest. Les deux guerres les plus grandes dans l’histoire de l’homme ont été lancées contre l’Occident libre, à partir de l’Europe.

Qu’une telle catastrophe puisse, de nouveau, avoir lieu sur nos rivages, à partir de l’Europe est incompréhensible pour nos éducateurs, nos politiciens, la presse et les mass-médias! Mais la prophétie biblique infaillible indique clairement que cela arrivera, pourtant, encore une fois!

Vous devez étudier notre brochure révélant la prophétie de Nahum pour une compréhension réelle de l’histoire et de l’avenir d’une grande nation au bord, maintenant même, de la prise du pouvoir pour inciter à un tel acte.

Notre prière, c’est que vous vous enfuirez du bonheur illusoire qui ravit actuellement la société occidentale et vous RÉVEILLEREZ, réellement, à la réalité de ce qui est, vraiment, en train de se passer sur la scène mondiale… avant qu’il ne soit trop tard! 

Tb Ad Fr