Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

201116 biden gettyimages 1284976486

JOE RAEDLE/GETTY IMAGES/Cropped from original

Ce que la fraude électorale massive nous a déjà enseigné

Cette élection était-elle vraiment la plus sécurisée de l'histoire des États-Unis ? C'est ce qu'a conclu le Département de la sécurité nationale seulement neuf jours après une élection au cours de laquelle les républicains ont fait des gains significatifs à tous les niveaux— à l'exception de la présidence. Le président Donald Trump a étonnamment récolté 10 millions de votes de plus cette année par rapport à 2016, pourtant Joe Biden a triomphé, obtenant plus de votes que quiconque dans l'histoire américaine, remportant le vote populaire par plus de 5 millions de voix et le Collège électoral à 306 contre 232.  

Du moins, c'est ce que le complexe médiatique démocrate veut désespérément vous faire croire, malgré toutes les preuves du contraire.

Le même jour, le 3 novembre, les cadres supérieurs de « l'État profond » dans la bureaucratie, le journalisme, la technologie et au-delà ont affirmé que l'élection avait été parfaite, a tweeté le Président Trump (tout en majuscules) : « Dominion a effacé 2,7 millions de votes pour Trump à travers tout le pays. L'analyse des données révèle que 221 000 votes en Pennsylvanie ont été transférés du président Trump à Joe Biden. 941 000 votes pour Trump furent supprimés. Les États utilisant les systèmes de vote de Dominion ont échangé 435 000 votes pour Trump à Joe Biden. »

C'est vrai : le président dit que les « irrégularités » de l'élection se comptent par millions.

Depuis ce tweet, nous avons appris plus de détails importants au sujet de Dominion, une entreprise qui conçoit des logiciels électoraux et des systèmes de vote électronique, et au sujet de Smartmatic, qui fabrique des machines à voter.

Les deux sociétés sont situées en dehors des États-Unis—le premier indice des nombreux signaux d'alarme en ce qui concerne l'intégrité de l'élection électorale. La société de portefeuille de Smartmatic à Londres s'appelle SGO Corporation Limited. Au cours des six dernières années, son président du conseil d'administration était Lord Mark Malloch-Brown, un ancien politicien du Parti travailliste ayant des liens étroits avec l'activiste milliardaire d'extrême-gauche George Soros.

Le système électoral de Dominion a fait l'objet de controverses bien avant l'élection présidentielle de cette année. Le 6 décembre 2019, trois sénateurs américains et un membre du Congrès, tous démocrates, ont écrit une lettre aux propriétaires de Dominion pour les avertir des irrégularités des électeurs causées par leur système de vote. Ils ont écrit que leur enquêteur a « récemment découvert des vulnérabilités non divulguées auparavant dans ‘presque trois douzaines de systèmes électoraux dans 10 États’. Et, seulement cette année, après que le décompte électronique du candidat démocrate ait montré qu'il avait reçu un improbable 164 votes sur 55 000 exprimés lors d'une élection judiciaire de l'État de Pennsylvanie en 2019, la présidente du conseil républicain du comté a déclaré, ‘Rien ne s'est bien passé le jour de l'élection. Tout s'est mal passé. C'est un problème.’ Ces problèmes menacent l'intégrité de nos élections et démontrent l'importance de systèmes électoraux forts, durables, et non vulnérables aux attaques » (c'est nous qui soulignons).

Mais depuis que le président Trump a tweeté au sujet des échanges de votes de Dominion à l'élection présidentielle de cette année, Wikipedia, pour sa part, a travaillé fort pour supprimer une grande partie de l'histoire louche de Dominion et à qualifier les informations à ce sujet comme des « théories du complot » propagées par Donald Trump et ses représentants. Les dirigeants des médias et des entreprises technologiques travaillent en heures supplémentaire pour essayer de masquer tout ce qui a trait à Dominion.

La filiale américaine de Smartmatic est dirigée par Peter Neffenger, qui était le chef de l'Administration de la sécurité des transports (TSA) du président Barack Obama. Et maintenant le site web officiel de Joe Biden le répertorie comme un membre bénévole de l'équipe de l'examen des agences du Département de la sécurité intérieure de Biden (DHS).

Pendant que Neffenger dirigeait Smartmatic aux États-Unis, l'un des meilleurs dirigeants au sommet de Dominion était Eric Coomer. M. Coomer a obtenu son doctorat à l'Université Berkley de Californie, peut-être l'université de la gauche la plus radicale du pays. Mais c'est la moindre des choses. Il était impliqué dans un groupe de « skinheads contre les préjugés raciaux » pendant des années, et il affichait sur sa page Facebook des manifestes et des chansons Antifa sur le meurtre de la police. Pourtant immédiatement après que le nom de Coomer soit apparu dans les médias, sa page Facebook a disparu. Un utilisateur de Twitter, qui tentait de vérifier qu'il s'agissait du même individu qui était « directeur de la sécurité et de la stratégie » chez Dominion Voting Systems, a vu son compte suspendu par Twitter.

D'autres ont rapporté qu'un lobbyiste de Dominion était un « directeur de la protection des votes » pour la campagne d’Obama en 2012, et que presque tous les dons politiques enregistrés venant des employés de Dominion étaient pour les démocrates. Un ancien employé de Dominion est passé au siège du Parti démocrate du Michigan et fut élu maire d'une ville, se présentant, bien sûr, en tant que démocrate.

Il y aurait aussi, à ce qu'on dit, des liens entre Dominion et des membres du personnel, et même des membres de la famille des démocrates radicaux de Californie de Nancy Pelosi et Dianne Feinstein. D'autres rapportent que la veille de l'élection, Dominion a fait une mystérieuse mise à jour de son logiciel de comptage. La même société a aussi été impliquée dans la fraude dans des élections précédentes.

Croyez-vous les élites qui prétendent qu'il n'y a « aucune preuve » de fraude et que cette élection était la plus sûre de l'histoire américaine ?

Exposer la fraude

Dans les heures qui ont suivi la nomination médiatique de Joe Biden comme le prochain président des États-Unis le 7 novembre, mon père déclara qu'il croyait fermement que Donald Trump l'emporterait d'une manière ou d'une autre et gagnerait un second mandat. « Si vous réalisez ce que la gauche radicale a fait au cours des quatre dernières années, vous savez qu'ils vont continuer à faire ce genre de choses, et je pense que vous êtes sur le point de voir exposées certaines des plus grandes fraudes peut-être jamais vues ! » a-t-il dit.

Plus tard, il a écrit dans la Trompette en bref du 11 novembre, « Donald Trump va remporter cette élection », « Je ne sais pas exactement comment cela va se passer, mais je crois que Dieu permet que ceci se passe de cette façon pour s'assurer que le mal et la corruption en Amérique soient exposés !... Dieu va utiliser ces événements pour dévoiler le mal et la corruption aux États-Unis. »

Le 13 novembre, l'une des principales avocates du président, Sydney Powell, déclara à l'émission de télévision de Lou Dobbs qu'elle pouvait « difficilement attendre » pour révéler tous les éléments de preuve qu'ils avaient recueillis sur Dominion. Elle a dit que le système de vote a été utilisé pour modifier les résultats du vote au Venezuela en 2004 et qu'ils ont des preuves statistiques « stupéfiantes » et des témoignages prouvant que Dominion a aidé à truquer les élections américaines du 3 novembre.

« Elle a été organisée et menée avec l'aide des gens de Silicon Valley, des entreprises Big Tech, les médias sociaux et même des compagnies médiatiques », a déclaré Mme Powell. « Le président Trump a largement remporté cette élection par une victoire écrasante. Et cela deviendra irréfutable. »

Rudy Giuliani, qui est aussi un avocat pour le président, a déclaré à l'animatrice de Fox News Maria Bartiromo, « Maintenant, ils ne l'ont pas fait partout. Ils l'ont fait dans les grandes villes où ils avaient des machines corrompues qui les protègent... Les républicains ont été exclus d'un nombre suffisant de comptage afin qu'ils puissent accomplir ce que Smartmatic voulait faire. Et ce modèle que vous avez là, nous avons l'évidence que c'est le même modèle que Smartmatic utilisait dans d'autres élections dans lesquelles ils ont été disqualifiés. En d'autres mots, c'est leur modèle d'activité. Et oui, il y a une porte dérobée, et nous avons actuellement la preuve de certains liens avec elle. » Il a dit plus tard, « Ceci a été fait délibérément. »

« Le fait que cela se soit produit dans tous ces États, vous dit que c'était un plan. Les dirigeants démocrates malhonnêtes dans ces 10 ou 12 endroits où nous avons été exclus n'ont pas tous développé cette idée par eux-mêmes, non ? Ils n'ont pas tous eu ce même rêve cette nuit-là. C'est un plan. C'est peut-être le plan dont Joe Biden parlait : il disait qu’il avait le meilleur plan de fraude électorale dans le monde. Eh bien, il en avait un très bon, mais heureusement nous l'avons attrapé. »

Dans le même programme, Mme Powell a dit à Bartiromo, « Nous sommes en train de renverser les résultats de l'élection dans de nombreux États, et le Président Trump a remporté par, non seulement des centaines de milliers de votes, mais par des millions de votes qui ont été réaffectés par ce logiciel qui était conçu spécialement à cette fin. Nous avons un témoignage sous serment expliquant les raison pour lesquelles le logiciel a été conçu. Il a été conçu pour truquer les élections. Il a été complètement informé à ce sujet. Il l'a vu en action dans d'autres pays. Il a été exporté à l'international pour le profit des gens qui sont derrière Smartmatic et Dominion. Ils l'ont fait volontairement. C'était calculé, ils l'ont déjà fait. Nous avons des preuves de 2016 en Californie. Nous avons tellement de preuves que j'ai l'impression qu'elles arrivent par un tuyau d'incendie. »

Elle a également dit qu'elle recueillait des preuves auprès des lanceurs d'alerte disant que Dominion Voting Systems soudoyait des fonctionnaires électoraux, et a déclaré : « C'est vraiment un système insidieux et corrompu, et je ne peux pas vous dire à quel point j'étais furieuse envers notre gouvernement pour ne pas prêter attention aux plaintes, même présentées par des démocrates... Personne dans notre gouvernement n'y a prêté attention, ce qui me fait me demander si la CIA l'a utilisé pour son propre bénéfice dans différents endroits. Et que Gina Haspel soit encore à la CIA est au-delà de ma compréhension. Elle devrait être congédiée immédiatement... »

« Ils peuvent insérer une clé USB dans la machine ou y télécharger un logiciel, même à partir de l’Internet. Ils peuvent même le faire depuis l'Allemagne ou le Venezuela. Ils peuvent accéder à n'importe quoi à distance. Ils peuvent surveiller les votes en temps réel. Ils peuvent transférer des votes en temps réel. Nous avons identifié mathématiquement l'algorithme exact qu'ils ont utilisé et prévu d'utiliser dès le début pour modifier les votes, dans ce cas pour s'assurer que Biden gagnerait. C'est pourquoi il disait qu'il n'avait pas besoin de vos votes maintenant, il en aurait besoin plus tard. Il avait raison. Dans son état de démence, il n'avait pas de filtre et il disait la vérité plus d'une fois, y compris lorsqu'il a dit qu'il avait la plus grande organisation de fraude électorale jamais vue. Eh bien, c'est une fraude électorale gigantesque ; elle va annuler toute l'élection. Et ils peuvent faire tout ce qu'ils veulent avec ces votes. Ils peuvent faire que les machines ne lisent pas la signature. Ils peuvent faire que les machines ne lisent pas le bulletin de vote. Ils peuvent faire que les machines lisent et cataloguent uniquement les votes pour Biden. »

Les gauchistes radicaux et les élites de l'État profond ont mis au défi le Président Trump de dire la vérité et de ce fait défiaient l'ensemble du système électoral. Et c'est exactement ce qu'il fit.

Dans American Greatness, Bruce Bawer a écrit, « Ceux qui ont adopté la ligne du Parti démocrate et les médias grand public ricanent : Comment pouvez-vous croire en un tel complot aussi bien élaboré ? Dans tant de criminalité de si haut niveau par tant de gens à des postes d'autorité ? Croire à une fraude électorale massive revient, selon eux, à adhérer à la théorie de la conspiration la plus folle jamais vue. »

« Mais ce n'est pas la théorie du complot la plus farfelue jamais vue. Ce n'est même pas la théorie du complot la plus folle des quatre dernières années. Cet honneur doit revenir à l'Obamagate—la théorie disant que Barak Obama, Hillary Clinton, Joe Biden, et de hauts fonctionnaires du FBI, de la CIA et d'ailleurs ont conspiré pour essayer de lier la campagne de Trump, et plus tard l'administration Trump, à la Russie. »

« Les personnes qui ont tenté d'organiser ce vol électoral proviennent du même marécage que les conspirateurs du canular russe. Et dans les deux cas, le Times et le reste des médias grand public étaient à bord, désireux de répandre leur désinformation dans le monde. »

Si vous ne suivez pas vraiment les actualités de près, c'est maintenant le temps de le faire. La gauche radicale tente une révolution et se sent suffisamment forte pour commettre effrontément de graves crimes électoraux à travers la nation dans une tentative de s'emparer du pouvoir !

Je vous recommande particulièrement de vous abonner et de lire nos courriels de la Trompette en bref. Dans « L'élection américaine : où ‘la vérité meurt dans les rues’ », Brad Macdonald a écrit le 12 novembre, « Il y a des histoires lauréates du prix Pulitzer à enquêter ici, mais personne ne semble vouloir chercher sérieusement la vérité. Ce n'est pas seulement une crise politique. Il s'agit d'une crise morale et spirituelle, et elle infecte pratiquement toute la structure du leadership de l'Amérique. »

« Le message des principaux médias et de la plupart des politiciens est clair : il n'y a aucune preuve de fraude ; les allégations ne sont pas fondées ; il n'y a rien à enquêter. C'est exactement ce que Ésaïe disait, ‘la justice ne peut approcher’—elle est interdite, bannie, totalement inutile ! »

Les gens ont les yeux sur ce procès ou ce recomptage, mais vous devez regarder plus en profondeur. Vous devez examiner les causes et les effets plus profonds. Vous devez examiner les principes fondamentaux en jeu ici. Vous devez replacer Dieu dans l'histoire et l'actualité. Vous devez appliquer la Bible sur, entre autres choses, l'élection 2020 !

Les Américains qui ne font pas partie de la gauche radicale pourraient acclamer ces révélations de Giuliani, Mme Powell et les autres. Et la vérité devrait sortir. La vérité est en train de sortir. Je pense que nous allons voir plus de bombes électorales presque de semaine en semaine, comme mon père l'a déclaré. Mais ces révélations choquantes d'un complot bien élaboré, d'une criminalité de haut niveau et d'une fraude électorale gigantesque ne montrent pas seulement que le président Trump devrait remporter un autre mandat. Elles montrent que notre système électoral et politique tout entier est corrompu et compromis ! Dans certaines villes, il y a une éternité que cela dure !

Même quand le président Trump sortira de cette situation tenant toujours au pouvoir, d’une façon ou d’une autre, la vérité—que notre système de gouvernement est désespérément corrompu et vulnérable aux ennemis étrangers et nationaux qui sont prêts à le manipuler—sera clairement visible pour tout le monde. Nous avons besoin de bien plus que des courageux lanceurs d'alertes et d'avocats de haut niveau pour sauver ce pays. Nous avons besoin du livre d’Ésaïe, nous avons besoin de la Bible, nous avons besoin de Dieu, et nous avons besoin de repentance !

Atk Fr