Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Gettyimages 1234071440

SASCHA STEINBACH- POOL/GETTY IMAGES

Comment Armin Laschet va-t-il réagir aux inondations en Allemagne ?

Cela pourrait-il renverser la situation pour le candidat chancelier ?

Les inondations incontrôlées ont fait plus de 180 morts en Europe occidentale. Dès le 20 juillet, au moins 165 personnes sont mortes en Allemagne. Ce chiffre comprend au moins 117 personnes, uniquement dans l’État de Rhénanie-Palatinat. La Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas, bien que touchés, ont signalé beaucoup moins de décès.

À l'approche des élections allemandes, de telles inondations ne manqueront pas d'avoir un impact politique.

Un nombre incalculable d'Allemands sont toujours portés disparus. Le nombre de morts pourrait donc être beaucoup plus élevé.

Pendant ce temps, de fortes pluies inondent le sud-est de l'Allemagne et l'Autriche. Au 18 juillet, les dégâts causés par ces inondations dans l'est du pays sont loin d'être aussi catastrophiques.

La Rhénanie, qui longe la frontière occidentale de l'Allemagne, abrite certaines des villes les plus peuplées du pays. Les principales villes touchées par les inondations sont Mayence et Trèves, dans les Lands de Rhénanie-Palatinat et Düsseldorf, Cologne et Aix-la-Chapelle, dans l'État de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

« C'est une situation surréaliste et inquiétante », a déclaré la chancelière Angela Merkel en visitant une zone sinistrée. « C'est choquant—je peux presque dire que la langue allemande n'a pas de mots pour décrire la destruction qui a été causée. »

Le premier ministre de l'État de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet, nouveau chef de file de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de Mme Merkel, a déclaré : « Nous n'avons pas encore une idée exacte du nombre de victimes dans le Land de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Mais nous pouvons supposer qu'il y a plusieurs morts, qui ont été victimes de cette inondation catastrophique. »

L'Allemagne se dirige vers des élections législatives en septembre. Laschet est actuellement le favori. Sa réponse à cette crise dans son état d'origine pourrait être l'un de ses premiers grands tests dans cette élection.

Le parti des Verts, dirigé par Annalena Baerbock, était auparavant le favori. Mais le parti a depuis perdu en popularité. Nombreux sont ceux qui attribuent les inondations actuelles au changement climatique. Si les Verts pouvaient se montrer comme la solution aux problèmes de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la CDU pourrait perdre en popularité auprès des électeurs.

La CDU a déjà été critiquée pour sa politique climatique vague. M. Laschet a supprimé la limitation de vitesse à environ 80 miles [130 km] par heure sur l'autobahn de son État pour lutter contre les émissions de combustibles fossiles. Il a également mis en œuvre une loi qui impose des limites importantes à la construction d'éoliennes. Cela peut expliquer sa rhétorique de « guerrier du climat » face aux inondations. « Nous serons confrontés à de tels événements à maintes reprises, et cela signifie que nous devons accélérer les mesures de protection du climat aux niveaux européen, fédéral et mondial, car le changement climatique ne se limite pas à un seul État », a-t-il déclaré.

Laschet a commis un faux pas majeur le 17 juillet. Alors que le président allemand Frank-Walter Steinmeier prononçait un discours en Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Laschet et quelques autres personnes se trouvaient derrière lui. Pendant que Steinmeier parlait de la gravité de la situation, Laschet riait avec ses associés.

En ce qui concerne l'élection, cela pourrait briser Laschet. Ou ça pourrait le renforcer.

Il est trop tôt pour calculer le coût politique final des inondations. Mais M. Laschet est l'une des principales personnes en position de force pour faire le ménage. En tant que chef du plus grand parti au Bundestag (parlement allemand), il a encore plus de moyens pour aider, même s'il n'est pas encore chancelier. Sauver la Rhénanie-du-Nord-Westphalie des profondeurs de la ruine pourrait être une bouée de sauvetage politique—il y a beaucoup d'électeurs en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Une inondation catastrophique a inversé le cours pour un autre politicien allemand de mémoire récente. En 2002, une année d'élections, le chancelier Gerhard Schröder était en difficulté dans les sondages. Il semblait que le Premier ministre bavarois Edmund Stoiber allait l'évincer. Mais les fleuves Elbe et Oder ont débordé et ont inondé les communautés environnantes. La réaction rapide de Schröder à la catastrophe lui a permis de remporter un second mandat.

En fonction du prochain acte de Laschet, quelque chose de similaire pourrait se produire. Les catastrophes ont tendance à augmenter le désir d'un dirigeant fort. Si Laschet se montre un tel dirigeant, cela pourrait remonter sa côte de popularité. Mais s'il échoue, le désir d'une alternative augmenterait. En l'absence d'un dirigeant fort en lice, les gens pourraient chercher d'autres solutions. Alors que nous arrivons à la fin de l'ère de 16 ans d'Angela Merkel, cette élection sera un tournant pour l'Allemagne.

Mme Merkel a dû faire face à beaucoup de choses au cours de son mandat de chancelière : la crise de la dette européenne, la crise des réfugiés, le Brexit, la résurgence de la Russie—la liste est longue. Aujourd'hui, à la fin de son mandat, l'Allemagne semble un peu malmenée. La personne qui remportera les élections de septembre aura l'occasion d'insuffler une nouvelle vie à l'Allemagne.

« Des dirigeants forts se lèvent sur la scène mondiale aujourd’hui dans plusieurs pays, y compris la Russie, la Chine et l’Iran », écrit le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, dans sa brochure gratuite Un dirigeant allemand fort est imminent. « Mais qu’en est-il de l’Europe ? Qu’en est-il de l’Allemagne ? L’Allemagne est l’un des principaux exportateurs d’armements militaires dans le monde et le troisième plus grand exportateur de marchandises. Son économie domine l’Union européenne. Mais l’Allemagne n’a pas de dirigeant fort. De nombreux critiques ont exprimé ce point de vue assez souvent dernièrement. » Cette élection pourrait changer cela.

Armin Laschet n'est pas nécessairement le dirigeant fort que l'Allemagne attend. Mais c'est un homme intéressant à observer, surtout si l'on considère son héritage culturel.

Observez les prochaines élections en Allemagne. Des circonstances sont en cours qui vont révolutionner la politique allemande d'une manière à laquelle peu s'attendent. Pour en savoir plus, demandez un exemplaire gratuit de la brochure Un dirigeant allemand fort est imminent.

Lead Ad Fr