Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Des étudiants d'Oxford décrochent le portrait d'Elizabeth II, symbole, selon eux, du «passé colonial» britannique

«

« How dare they !  (comment osent-ils, NDLR) » titre mercredi 9 juin la une du  Daily Express , précisant : « Oxford students cancel our Queen ». Le tabloïd conservateur fait référence à une décision prise par une association d'étudiants du Magdalen College, l'un des plus prestigieux établissements de l'université d'Oxford, responsables de la gestion de la salle commune des élèves de troisième cycle. Ceux-ci ont voté en assemblée générale le retrait d'un portrait de la reine d'Angleterre, qu'ils avaient acquis en 2013 pour décorer l'un des murs, au motif que « le monarque et la monarchie britanniques représentent l'histoire coloniale récente » du pays,  comme le relate The Guardian .

Ce changement de décoration qui semble être mû par autre chose que de simples considérations esthétiques, donc, a fini par faire grand bruit. Mardi soir, c'est le secrétaire d'État à l'Éducation himself, Gavin Willliamson, qui s'emportait dans un tweet contre une décision « simplement absurde » , décrivant le règne d'Elizabeth II comme « un symbole de ce que le Royaume-Uni a de meilleur ».

»