Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Halftoneistock 513492776

JOSH EDELSON / AFP / GETTY IMAGES

Désastres ‘naturels’ et météorologiques en augmentation

Qu’est qui ne va pas avec la météo ? Est-ce vraiment le changement climatique ? Les ouragans, les tornades, les tremblements de terre, les inondations et les feux de forêt sont-ils vraiment « naturels » ? Pourquoi ces calamités uniques-dans-une-vie, d’où-ça-peut-il-bien-venir, et jamais-vues-auparavant s’accumulent-elles sans cesse ?

Le nombre de désastres naturels augmente de façon mesurable. Le Projet Borgen, un organisme sans but lucratif, a découvert que le nombre moyen de désastres naturels enregistrés en 1970 était de 78. Durant les années 1990, ce nombre était de 354 désastres par année, selon la Croix-Rouge. Entre 2000 et 2004, ce nombre a augmenté à 728 désastres naturels par an, et ces chiffres ont diminué légèrement depuis. Cependant, la sévérité et les coûts de ces désastres ont continué d’augmenter.

Les désastres « sans précédent » et « record » se produisent à un rythme accéléré. Les événements « historiques » deviennent communs. De telles catastrophes devraient nous faire réfléchir. Ils nous forcent à contempler la fragilité de l’homme. Ils exigent que nous considérions certaines des questions profondes que nous ignorons trop aisément dans les temps plus prospères et paisibles.

Les scientifiques cherchent des réponses au sein du monde naturel, particulièrement alors que les désastres augmentent en fréquence et mortalité.

Pourquoi les désastres deviennent-ils plus mortels ? Plusieurs scientifiques pointent vers les changements climatiques. Pour expliquer tous les désastres reliés au climat―fronts froids dommageables, blizzards ahurissants, pluies torrentielles, ouragans et une suite d’autres dangers―plusieurs d’entre-eux blâment les gaz à effet de serre, qui entrent dans l’atmosphère suite aux activités humaines comme la déforestation, l’élevage du bétail et la combustion des énergies fossiles. Ils en concluent que si les êtres humains cessaient de produire du dioxyde de carbone, les désastres naturels diminueraient.

Les preuves indiquent que la pollution atmosphérique causé par l’activité industrielle ; la fumée de la déforestation et de la combustion des végétaux dans les pays en développement ; le remplacement rapide de surfaces vertes et agraires par du pavé, de l’asphalte et des immeubles ; et les émissions polluantes des avions, des voitures, des camions, des trains et des navires ont contribué à de légers changements du climat global. Mais ces facteurs sont-ils responsables de toutes ces calamités sans-précédent qui nous entourent ?

Certains scientifiques mettent en doute la théorie du changement climatique causé par l’homme. Ils montrent certaines instances où d’autres chercheurs ont actuellement modifié les données de leurs modèles climatiques pour qu’ils soient conformes à leur théorie. Ils plaident que la doctrine de changements climatiques est basée sur une idéologie plus que sur des preuves scientifiques concluantes.

C’est un dossier brûlant qui est faussé par la politique—et par un montant considérable d’information conflictuelle. Les météorologues ne savent pas dans quelle mesure la variabilité ou les changements climatiques peuvent être correctement prédits à long terme, ni ne comprennent-ils les raisons derrière les changements des forces météorologiques ayant un impact global, tels que les courants atmosphériques à haute altitude ou les courants océaniques.

Les experts de la météo peuvent seulement se fier à l’observation scientifique, l’expérimentation et le raisonnement―les preuves physiques―pour prédire la température à court terme. Et la taille, l’interconnexion et la complexité de l’atmosphère s’est avérée à ce jour trop vaste pour que les scientifiques la comprennent suffisamment.

Pourtant il y a plus encore. Tout ceci va bien au-delà du changement climatique causé par l’homme dû aux émissions de dioxyde de carbone.

Plus que l’œil peut contempler

Les atomes qui composent notre planète et son atmosphère ne sont pas arrivés d’eux-mêmes. Les eaux qui se déplacent des océans aux nuages aux rivières et de retour aux océans n’ont pas planifié ce cycle. Le sol n’a pas formulé son propre mélange de minéraux et de matières organiques pour nourrir des centaines de milliers d’espèces végétales qui vivent, se développent et se décomposent, enrichissant le sol duquel ils ont germé. Les oiseaux n’ont pas conçu leurs propres ailes. Les animaux marins n’ont pas conçu leurs propres nageoires.

Le climat n’a pas déterminé ses propres courants marins ; constitué ses propres formules gazeuses ; créé son propre effet Coriolis ; projeté ses propres couches d’absorption de radiations et de météorites ; équilibré ses propres systèmes de pression atmosphérique chaude et froide, humide et sèche, haute ou basse ; fabriqué son propre effet de serre ; et formé sa communauté de plantes et d’animaux tous dans le but de couvrir, soutenir et protéger les fragiles formes de vie minuscules ici bas.

Ces desseins ont été conçus. Cette création a été créée.

Cela signifie qu’il y a un Créateur―un Être avec une immense intelligence, créativité et puissance.

Le Dieu qui a créé les cieux et la Terre, les courants océaniques et atmosphériques, les formations nuageuses et les chaînes de montagne, les variations latitudinales, et les types d’écosystèmes, contrôle encore ces créations. Il a le pouvoir d’envoyer une douce pluie en saison en tant que bénédiction ou une inondation torrentielle comme malédiction. En fait, Il a même promis d’envoyer des températures favorables en bénédiction aux nations qui obéissent à Ses lois, et d’envoyer des désastres météorologiques sur les nations qui désobéissent.

Dieu permet à l’humanité de récolter les conséquences de la pollution et des autres péchés physiques. Mais Il intervient aussi dans la météo pour punir l’humanité pour ses péchés spirituels. La Bible révèle que de grands déséquilibres de la météo et un accroissement des désastres naturels se produiront à notre époque.

C’est pourquoi la Trompette surveille de près l’augmentation du nombre de désastres naturels et ceux reliés à la météo.

Tx Flooding 840248942 Joe Raedle Getty
Les quartiers résidentiels près de la route Interstate 10 sont gorgés d’eau suite à l’Ouragan Harvey survenu le 29 août, 2017, à Houston, Texas. (Joe Raedle/Getty Images)

La ‘station de diffusion illimitée’ de Dieu

Il n’y a pas si longtemps, même les intellectuels regardaient la nature et ne pouvaient pas s’empêcher d’y voir Dieu.

« J’aime penser à la nature comme à une station de diffusion illimitée, par laquelle Dieu nous parle à chaque heure, si nous voulions seulement nous y brancher, » a écrit George Washington Carver, le distingué scientifique du XXème siècle. Ralph Waldo Emerson croyait que « la gloire du Dieu omniprésent éclate partout » dans la nature.

Un lien avec la nature a tendance à nous orienter directement vers le Créateur magistral de notre monde.

Les premiers chapitres de la Bible dépeignent Dieu créant les océans et les masses de terre, l’atmosphère et les tendances météorologiques, les espèces variées de plantes et d’animaux, les écosystèmes―et le vaste éventail de lois qui gouvernent les opérations réussies de la nature. Ces chapitres décrivent Dieu construisant la machine complexe par laquelle Il soutiendrait l’humanité. Dieu a conçu les systèmes océaniques et atmosphériques qui gouvernent le climat sur la Terre, et Lui seul comprend complètement comment ils fonctionnent et comment ils peuvent être contrôlés.

La Bible enseigne que non seulement la nature est la création venant de la pensée de Dieu, elle est, en fait, un instrument vital par lequel Il communique avec nous. « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables, » (Romains 1 : 20). Ce livre―que beaucoup de gens ont dans leur bibliothèque, mais que peu de gens comprennent―nous donne l’information que les meilleurs instruments scientifiques et les conjectures ne peuvent simplement pas nous offrir.

Aujourd’hui, toute personne assez audacieuse pour considérer la nature comme étant la « station de diffusion illimitée » de Dieu est ridiculisée comme un cinglé religieux. Mais la Bible prétend audacieusement d’identifier les causes des cataclysmes météorologiques et de prévoir les tendances météorologiques à long terme.

Jésus : Le prévisionniste ultime

Dans Mathieu 24, Jésus-Christ s’est fait demander par Ses disciples quels seraient les signes qui précéderaient Son Second avènement et la fin de ce monde actuel. Il a répondu avec la prophétie centrale de Son ministère terrestre : la prophétie du Mont des Oliviers. Chaque prophétie biblique du temps de la fin tourne autour des événements qu’Il a prédits ici. Une Bible avec les écritures en rouge montre que ce sont toutes les paroles mêmes du Christ.

Notez les versets 4 et 5 : « Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C'est moi [Christ] qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens. »

C’est le premier avertissement donné par le Christ. C’est le signe d’avertissement majeur que nous devons surveiller. Il a averti que les gens viendraient au nom du Christ, mais ils ne croiraient pas au message du Christ. Et Il a dit que ces faux ministres séduiraient beaucoup de gens.

L’approche incrédule que certains dirigeants religieux adoptent en réponse aux désastres naturels est certainement un accomplissement de cette prophétie !

Le Christ a continué en donnant un autre signe important du temps de la fin : les tendances météorologiques et autres phénomènes naturels prenant un tournant violent pour le pire. « Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres : … Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers [différents] lieux, des famines et des tremblements de terre » (Mathieu 24 : 6-7). Notez, en plus des « guerres et des bruits de guerres »―ce qui est certainement une description pertinente de l’état actuel des relations internationales―Jésus a dit à Ses disciples que Son retour serait précédé par une escalade des désastres naturels.

Le récit de Luc de la même prophétie se lit ainsi, « il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines ; il y aura des phénomènes terribles, et de grands signes dans le ciel » (Luc 21 : 11).

Christ a établi clairement qu’avant Son retour il y aurait des tremblements de terre en divers lieux. C’est vrai qu’il y a toujours eu des tremblements de terre. Mais si le Christ donne ceci comme un signe de l’imminence de Son retour, cela vous dit que nous devrions surveiller pour un changement de la norme―un accroissement notable et mesurable de la fréquence et de la férocité des secousses, et peut-être qu’elles se produisent dans des lieux tout à fait inattendus. Quelle erreur ce serait alors, de rejeter le fait que c’est exactement ce que nous voyons aujourd’hui.

Dans le verset suivant, le Christ nous dit, « Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Mathieu 24 : 8). C’est le point où nous en sommes aujourd’hui. Le Christ nous a dit que ce n’est que le commencement des douleurs ! Les désastres qui se déroulent sous nos yeux ne sont que le commencement. Ils deviendront encore bien pires.

Qu’est-ce qui est si différent aujourd’hui ?

Il y aura toujours des gens pour insister que nous ne sommes pas dans une période spécialement dangereuse aujourd’hui. Ils disent : Nous avons toujours eu des tempêtes et des désastres. Nous nous sommes toujours relevés. Nous avons toujours rebâti. Ils disent qu’il n’y a pas de Créateur, seulement l’insensible hasard et les crises tragiques de « Mère Nature » suivant son cours irréfléchi.

D’autres―incluant des dirigeants religieux bien connus―disent, en effet, Dieu nous a créé, Il envoi des bénédictions, Il continu à bénir les États-Unis d’Amérique―mais Il ne peut pas arrêter une tempête. Dieu n’est simplement pas assez fort pour arrêter « Mère Nature ».

D’autres encore disent qu’un Dieu aimant ne permettrait pas que les gens souffrent, donc ces désastres environnementaux prouvent que Dieu est soit pas aimant, pas au courant, ou impuissant.

Aucune de ces explications n’est en accord avec la vérité de la Bible !

Voici comment Dieu répond aux moqueurs : « Mais les hommes méchants et imposteurs avanceront toujours plus dans le mal, égarant les autres et égarés eux-mêmes » (2 Timothée 3 : 13). Alors que le mal empire, il en est de même pour le châtiment de Dieu. Paul s’adresse à ceux d’entre nous qui vivons dans les derniers jours. « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles [ou dangereux ] » (verset 1). Les gens se séduisent eux-mêmes en pensant qu’il n’y a pas spécialement de danger en ce moment―que le monde a toujours été comme ceci.

Les temps actuels ne sont pas normaux. La Bible dit que les tremblements de terre, les sécheresses, les inondations, les tornades, les ouragans et les tsunamis sont loin d’être normaux. Qu’ils se soient produits dans le passé ou qu’ils se produisent maintenant, ce sont des malédictions que l’homme a amené sur lui-même en désobéissant aux lois de Dieu. Et la Bible dit que, dans les nations modernes d’Israël, ces malédictions sont sur le point d’éclater―elles sont sur le point de devenir si terribles qu’elles seront légitimement comparées aux événements décrits dans les pages de la Sainte Bible. En fait, quelques-uns d’entre eux sont des événements décrits dans les pages de la Bible !

Dieu donne à l’avance les nouvelles de la tempête qui va bientôt frapper toute l’Amérique, la Grande-Bretagne, et la nation juive au Moyen-Orient―exactement comme les météorologues avertissent au sujet des ouragans avant qu’ils ne frappent. Il permet aux résidents sur le passage du désastre d’agir pour s’y préparer.

Et vous ? Discernerez-vous les signes des temps ? Serez-vous attentifs à l’avertissement de Jésus-Christ ? Ou l’ignorerez-vous ?

Écouter l’avertissement de Dieu

Le Dieu de la Bible est en réalité tout-puissant, omniscient et entièrement amour. Il promet de bénir les gens pour l’obéissance et de les maudire pour la désobéissance.

Dans Lévitique 26 : 3-4, Dieu dit, « Si vous suivez mes lois, si vous gardez mes commandements et les mettez en pratique, je vous enverrai des pluies en leur saison, la terre donnera ses produits, et les arbres des champs donneront leurs fruits. » Est-ce que les villes qui ont été englouties par les inondations, ou celles qui languissent sous la sécheresse, reçoivent cette bénédiction ? Sinon, pourquoi ?

Si vous croyez le Dieu de la Bible, vous savez que les sécheresses, les inondations et autres désastres sont des malédictions pour la désobéissance. La solution à de telles malédictions est la repentance. Pour que notre pays soit guéri, nous devons comprendre ces promesses.

2 Chroniques 7 : 13-14 dit, « Quand je fermerai le ciel et qu'il n'y aura point de pluie, quand j'ordonnerai aux sauterelles de consumer le pays, quand j'enverrai la peste parmi mon peuple ; si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s'humilie, prie, et cherche ma face, et s'il se détourne de ses mauvaises voies, je l'exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays ». Ceci est une promesse absolue. Si nous nous détournons de nos mauvaises voies, Dieu pardonnera nos péchés et guérira notre pays. Ceci est une Écriture puissante venant du Dieu vivant, nous disant comment résoudre nos problèmes.

Les tremblements de terre et autres désastres naturels qui précèdent le Second avènement du Christ sont la preuve de combien l’humanité s’est éloignée de Dieu. Ces désastres environnementaux sont la punition de Dieu, pas pour qu’Il se venge, mais pour que les petites formes de vie de cette planète voient combien ils sont chétifs, afin qu’ils se détournent de leurs mauvaises voies et cherchent leur Créateur. Nous devons être très attentifs à l’avertissement de Dieu.

Quand vous voyez des problèmes aussi horribles que des ouragans qui détruisent des villes, vous devez vous demander à vous-même, Dieu bénit-Il l’humanité ? Les gens religieux prient souvent Dieu pour qu’Il guérisse leur pays. Mais Dieu entend-Il ces prières ? Guérit-Il notre pays ? Négligeons-nous quelque chose ?

Oroville Before After
Après cinq ans de sécheresse, des pluies torrentielles massives ont frappé des parties du Nord de la Californie, provoquant le débordement du barrage d’Oroville le 11 février, 2017. Dans certaines régions, ce qui semblait être une bénédiction longtemps retenue est devenue une malédiction. (Domaine public)

Dans Amos 4 : 7, Dieu dit, « Et moi, je vous ai refusé la pluie, lorsqu'il y avait encore trois mois jusqu'à la moisson ; J'ai fait pleuvoir sur une ville, et je n'ai pas fait pleuvoir sur une autre ville ; Un champ a reçu la pluie, et un autre qui ne l'a pas reçue s'est desséché. »

Ceci est une description précise du climat du monde aujourd’hui. Certaines régions subissent des inondations records alors que d’autres subissent des records de sécheresse. C’est parce que ces désastres météorologiques sont des malédictions divines envoyées sur l’humanité pour les préparer pour le retour du Christ.

Quand Jésus-Christ reviendra finalement, tout le monde sur la Terre aura vu la futilité d’essayer de décider ce qui est bien et ce qui est mal loin de Dieu et de Sa loi. Ils vont reconnaître les malédictions qui en auront résulté, et seront prêts à se repentir et orienter leur vie dans la voie de l’harmonie et du bonheur que Dieu a offert à Adam et Ève dans le Jardin d’Éden après qu’Il eut renouvelé la face de la Terre.

Ça signifiera l’aube d’un nouvel âge. Jésus-Christ établira le gouvernement de Dieu, qui est un gouvernement d'amour, de paix et de joie.

Avec l’humanité entière marchant dans les statuts de Dieu, observant Ses commandements et les accomplissant, les promesses de Lévitique 26 de « pluies en leur saison » et « la terre donnera ses produits » se réaliseront sur toute la planète. Ce monde sera béni avec du beau temps et des climats stables. Il n’y aura pas d’inquiétude au sujet de l’échec des récoltes et de famines, sans crainte d'être tué dans un phénomène météorologique violent. Avec l’obéissance à Dieu viendra l’abondance dans le pays.

Finalement, avec le gouvernement bienveillant de Dieu en place, l’espoir de la résurrection deviendra réalité, et tous ceux qui ont jamais vécu―incluant tous ceux qui ont péri dans les désastres et les cataclysmes qui ont affligé notre monde―seront ressuscités dans un monde où le bon choix a été fait, où, comme l’a dit le prophète Ésaïe, la connaissance de Dieu couvrira la Terre comme les eaux couvrent la mer.

Dieu le Père veut accomplir Son plan en nous. Et quand Il descendra finalement sur Terre―quand l’incroyable potentiel qu’Il a donné à chaque homme sera accompli―tout le monde va comprendre pourquoi l’apôtre Paul a été inspiré d’écrire dans Romain 8 : 18, « J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous » !

 

La prévision météorologique que vous ne pouvez pas vous permettre d’ignorer

Quand les désastres frappent, les gens se demandent pourquoi. La science ne peut simplement pas donner de réponse complète. Cet article donne un bref résumé des enseignements de la Bible au sujet de pourquoi des phénomènes catastrophiques reliés à la nature forcent leur chemin dans les gros titres des journaux de plus en plus fréquemment. Mais il y a plus de preuves scripturales de cette dimension spirituelle.

Pour plus d’explications sur la signification ultime et le but derrière ces désastres qui semblent aléatoires, lisez l’article de Gerald Flurry « Pourquoi les nations sont ébranlées ». 

Tb Ad Fr Copy