Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

190719 operation%20valkyrie gettyimages 1160768235

SEAN GALLUP/GETTY IMAGES

Est-ce que les conspirateurs contre Hitler sont des héros pour les Allemands aujourd'hui?

À moins que l'Allemagne ne sache vraiment d'où viennent ses vieux démons, elle ne les surmontera jamais.

Le 20 juillet, les Allemands ont rendu hommage à ceux qui avaient tenté d'assassiner le chancelier Adolf Hitler le 20 juillet 1944. En tant qu'Allemand, je suis conscient que le sujet de la résistance est émotionnel et controversé. Dans les cours d'histoire, nous avons fréquemment discuté de la résistance face au régime nazi. Ces dernières années, les conspirateurs contre Hitler ont été dépeints comme des héros. Dans un message vidéo à propos du 75e anniversaire de la tentative d'assassinat, la chancelière allemande actuelle, Angela Merkel, a fait l'éloge de ces hommes comme étant de grands modèles à suivre pour l'Allemagne.

C'est une déformation dangereuse de la vérité et cela entraîne l'Allemagne dans une direction dangereuse. « Seulement si nous comprenons notre histoire », a déclaré Mme Merkel, « nous pouvons aussi construire un bon avenir ». Cela est vrai. Les Allemands ont un avenir glorieux qui les attend, mais pas avant d'avoir pleinement et profondément compris leur histoire, plutôt que d'essayer de la réécrire.

Les faits sont bien établis. Le 20 juillet 1944, le colonel Claus Schenk von Stauffenberg, a tenté de tuer Hitler avec une bombe. L'appareil a explosé, mais Hitler n'a été que légèrement blessé. Le lendemain, Stauffenberg et environ 200 co-conspirateurs ont été exécutés, le premier de plusieurs. Lors de son exécution, Stauffenberg aurait déclaré : « Es lebe das heilige Deutschland ! » (« Longue vie à la sainte Allemagne ! »).

« Ils ont suivi leur conscience et ont ainsi façonné une partie de l'histoire de l'Allemagne qui autrement n'aurait été définie uniquement que par les ténèbres du national-socialisme », a déclaré Mme Merkel le 13 juillet. « Nous, aussi, avons également le devoir aujourd'hui de nous opposer face à toutes ces tendances qui veulent détruire la démocratie. » Tous les 20 juillet, a-t-elle ajouté, « nous nous souvenons de tous ceux qui se sont opposés au national-socialisme. Heureusement, il y en avait beaucoup ».

Merkel a déclaré que les combattants de la résistance pouvaient être considérés comme un exemple pour les Allemands aujourd'hui. (En 2010, Karl-Theodor zu Guttenberg alors ministre fédéral de la Défense, avait affirmé que les combattants de la résistance servaient d'exemple à l'armée allemande.) Merkel a conclu que « sans de tels actes, notre constitution n'aurait peut-être pas vu le jour ». Merkel a soigneusement choisi le libellé de cette phrase, car il n’existe aucune preuve pour le confirmer.

Ce sont des déclarations dangereusement trompeuses si vous comprenez l’histoire des combattants de la résistance. Le courage de Stauffenberg de s’élever contre un puissant dictateur diabolique est admirable. Mais le décrire comme un héros de la démocratie est dangereux. Tout porte à croire qu’il ne pensait pas du tout à l’instauration de la démocratie. Le passé de Stauffenberg, ses proches collaborateurs, le moment choisi pour la tentative d’assassinat et ses plans pour l’Allemagne après Hitler parlent tous contre lui en tant que véritable libérateur.

Stauffenberg était un nazi, de même que ses co-conspirateurs. Leurs motifs pour tuer Hitler sont hautement controversés en Allemagne. Dire que lui et d'autres combattants de la résistance ont contribué de manière obscure à l'établissement de la démocratie est une illusion totale. Ce qui a amené la démocratie et la constitution à exister, c’est la victoire des Alliés. Les principaux objectifs de Stauffenberg étaient d’empêcher les forces alliées d’entrer en Allemagne et de conserver autant que possible les territoires conquis dans le cadre d’un règlement négocié de la guerre.

Andrew Roberts écrit dans The Storm of War [La tempête de guerre] : « Loin d’agir selon les valeurs démocratiques, la majorité des conspirateurs essayaient simplement de renverser un caporal incompétent [Hitler] qui, à leur avis, était l’obstacle majeur à une paix négociée, qui, objectivement parlant, était le seul espoir de l’Allemagne d’empêcher une occupation soviétique ».

Après la défaite de l’Allemagne lors de la Première Guerre mondiale et par la suite lors du traité de Versailles, la famille de Stauffenberg a perdu un bon nombre de ses droits de noblesse. Pendant qu'il servait en Afrique pendant la Seconde Guerre mondiale, Stauffenberg perdit une main, deux doigts et son œil gauche au combat. Initialement, il considérait Hitler comme un homme capable de ramener une partie de la gloire perdue de l’Allemagne. On ignore à quel moment l’esprit de Stauffenberg est passé de partisan loyal à résistant contre Hitler. Mais le fait indéniable est qu’il n’a rejoint le complot qu’après qu’il soit devenu évident que l’Allemagne perdrait la guerre.

Beaucoup de ceux avec qui il a conspiré étaient des antisémites et détestaient la démocratie autant qu'ils haïssaient Hitler. Ils avaient risqué leur vie pour conquérir d'autres nations. Jamais ils ne se sont opposés aux maux chez eux. Ils ont assisté à la mort de millions de Juifs, à l'assassinat de citoyens innocents dans les pays conquis et à l'exécution de leurs propres camarades. Beaucoup d'entre eux ont ordonné ces atrocités. Certains ont peut-être été en désaccord avec la brutalité de Hitler à un degré ou un autre, mais leur véritable objectif en arrêtant Hitler était d'empêcher une nouvelle défaite et une reddition inconditionnelle aux forces alliées.

La crainte de la défaite des conspirateurs s’est renforcée encore après le débarquement des Alliés en France, le 6 juin 1944. Faisant face à la Russie soviétique à l’Est et aux forces alliées sur le continent Ouest-européen, la défaite était inévitable. Mais les généraux savaient que Hitler ne se rendrait jamais tant que la nation entière n'aurait pas été détruite et que tout espoir de négocier la paix aurait été perdu. À ce stade, certains membres de l'armée étaient disposés à permettre aux Alliés de prendre le contrôle de l'Allemagne pour mettre fin à la folie, mais pas Stauffenberg. Il a travaillé avec une urgence accrue pour arrêter Hitler.

Le plan de Stauffenberg était d’assassiner Hitler, d’obtenir le contrôle de l’armée, de nommer un nouveau chancelier et de négocier un traité de paix qui garantirait le territoire que l’Allemagne avait déjà conquis.

Si Stauffenberg avait réussi dans la tentative d’assassinat, l’histoire ultérieure de l’Allemagne aurait évidemment changé, mais elle ne serait pas devenue la démocratie constitutionnelle que la chancelière Merkel a indirectement sous-entendue. Il se peut que l’Allemagne aurait mis fin à la guerre plus tôt, mais cela n’aurait pas mis fin au nazisme, comme certains aimeraient le penser. En fait, le nazisme n’a même pas pris fin après la conquête et l’occupation de l’Allemagne par les forces alliées et leur tentative de l’éradiquer. (Lisez L'Allemagne et le Saint Empire romain ).

Décrire les combattants de la résistance comme des héros est une tentative dangereuse de « réécrire l'histoire nazie ». Merkel peut tenter de réécrire cette histoire dans le but de s'opposer à l'extrémisme de droite aujourd'hui, mais les Allemands ne seront jamais en mesure de construire un meilleur avenir jusqu'à ce qu'ils comprennent leur propre histoire, plutôt que de le réécrire !

Stauffenberg et ses collègues ne sont pas les vrais héros de la Seconde Guerre mondiale. Ils étaient des Allemands qui ont risqué leur vie pour s'opposer à Hitler et sauver des vies, mais ils étaient peu nombreux et persécutés. Les véritables libérateurs de l'Allemagne étaient les hommes qui ont débarqué en Normandie, en France—les hommes mêmes auxquels Stauffenberg s'opposait ! Ces soldats sont ceux qui ont libérés les camps de concentration allemands. Ils ont risqué leur vie, non pas pour sauver un empire allemand diabolique avec une direction légèrement différente, mais pour libérer toute l'Europe et le monde. Ces hommes ont mis fin au bellicisme, aux exterminations massives et à la cruauté de l’Allemagne. Mais même les hommes du jour J n’ont apporté qu’une paix temporaire.

Croire que l'Allemagne aurait pu être libérée sans intervention extérieure est une illusion. C’est une tentative de faire croire aux gens que le seul problème en Allemagne est quelques extrémistes. Mais croire que les problèmes actuels de la nation sont causés par quelques extrémistes est aussi dangereux que de croire que l’histoire de la Seconde Guerre mondiale en Allemagne est entièrement la faute à Hitler.

Une compréhension aussi superficielle de l’histoire et du présent est dangereuse. Le problème nazi de l'Allemagne va beaucoup plus profondément. Afin de surmonter ses vieux démons, l'Allemagne doit comprendre d'où ils viennent. La Bible révèle que chaque personne sur Terre est capable d'un mal incroyable (Romains 8 : 7). L’histoire de l’Allemagne montre que son peuple est capable de terribles destructions. La Bible appelle l’Allemagne, anciennement et aujourd’hui, « les plus méchants des peuples » (Ézéchiel 7 : 24). Mais tous les crimes et atrocités commis par les Assyriens anciennement et par les Allemands de notre époque ont été inspirés par « le dieu de ce siècle », Satan le diable (2 Corinthiens 4 : 4).

À moins que les Allemands ne se rendent compte que leurs ancêtres et eux-mêmes ont été influencés par cet être diabolique, ils ne seront pas en mesure de bâtir un avenir prospère.

Nous pouvons seulement nous tourner vers Dieu que lorsque nous apprenons de l'histoire. C'est ce que fera un jour l'Allemagne. Il y a beaucoup de prophéties dans la Bible qui montrent que l'Allemagne a un avenir glorieux (Ésaïe 19 : 23-25). En fait, cet avenir attend tous ceux qui ont vécu et qui sont prêts à obéir à Dieu.

Cela peut sembler trop merveilleux pour être vrai, mais Dieu le fera. En réalité, Il prépare quelques enseignants pour enseigner cette histoire à toute l'humanité. Cette vérité est expliquée dans Le mystère des siècles par Herbert W. Armstrong. Grâce au programme éducatif à venir de Dieu, l’humanité comprendra pleinement son histoire et construira, par conséquent, un avenir des plus prospères. Demandez votre copie gratuite du livre Le mystère des siècles et découvrez le plan magistral de Dieu pour l'humanité. 

Ger Fr