Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

190918 europeconnectedlights

ISTOCK.COM/IMAGINIMA

Gaia-X: Un infonuage européen dirigé par l’Allemagne

L’Allemagne connecte numériquement l’Europe—contre les États-Unis.

L’informatique en nuage connecte le monde. Ces dernières années, les gouvernements et les entreprises sont devenus dépendants de ce développement pour le partage d'applications, de données et d'autres ressources de système informatique. Jusqu'à présent, Google, Microsoft et Amazon ont été parmi les principaux fournisseurs de ces services pour les entreprises et les agences gouvernementales européennes. Mais l'Allemagne a fait pression pour créer un infonuage européen non seulement pour rivaliser avec la suprématie des États-Unis, mais également pour faire progresser les industries européennes.

« En Allemagne, environ 20% seulement des entreprises utilisent des applications infonuagiques », a déclaré digitial-today.de le 8 septembre (traduction de la Trompette tout au long). C’est parce que la plupart des entreprises allemandes ne veulent pas confier leurs données sensibles aux géants numériques américains.

Cela signifie que la coopération et l'innovation au sein des industries allemandes sont à la traîne. L’Allemagne est l’un des plus grands pays industrialisés au monde, mais sans l’investissement dans son avenir numérique, son industrie souffrira probablement de déficits importants. En raison des préoccupations récentes relatives à la loi sur les données, une sphère d'activité indépendante est devenue de plus en plus urgente. 

« L'économie européenne a besoin, de toute urgence, d'une souveraineté fiable des données et d'une grande disponibilité de ces données », a déclaré le ministre allemand de l'Économie, Peter Altmaier, à Handelsblatt. « C’est un problème de compétitivité très spécifique, en particulier pour nos entreprises de taille moyenne. »

Pour assurer la croissance industrielle future de l'Allemagne, Altmaier a fait pression pour un infonuage européen appelé Gaia-X, du nom de la déesse mythologique grecque de la « Terre mère ». « Le gouvernement fédéral poursuit la construction d'un nuage européen », a noté Handelsblatt le 22 juillet. « Le contexte des plans est principalement des problèmes de sécurité contre les fournisseurs dominants américains de [technologie de l'information] basée sur l’Internet. »

L'intelligence artificielle a permis à Google, Microsoft et Amazon de progresser. Altmaier espère encourager la coopération entre les fournisseurs infonuagiques européens locaux afin de développer l'utilisation de l'intelligence artificielle sur le continent européen. Pour cette raison, le gouvernement allemand a lancé Gaia-X.

« La capacité de stockage et de calcul des ordinateurs en réseau est la clé de l'avenir de l'industrie…. Les fournisseurs d'informatique en nuage, en particulier les plus petits, sont supposés se connecter via un réseau ouvert et fournir ainsi à l'Europe une puissance de calcul », a écrit faz.net.

La Commission européenne s'intéresse à Gaia-X, mais « l'Allemagne doit agir en priorité, afin de ne pas perdre de temps en ce qui concerne la domination de la concurrence internationale », a appris Handelsblatt des cercles gouvernementaux.

« La plate-forme devrait aboutir à une infrastructure de données qui garantisse la souveraineté des données conformément aux normes européennes (en d'autres termes, conformément aux exigences du RGPD [Règlement général sur la protection des données]), ce qui permettrait un échange relativement implacable de données entre entreprises », a écrit digitial-today.de. « En même temps, il fournirait une base de données si étendue que les applications [d'intelligence artificielle] pourraient être développées beaucoup plus rapidement qu'auparavant. Les données devraient être dans une sorte de super-infonuage, accessible aux groupes industriels et aux [petites et moyennes entreprises]. »

La question qui se pose maintenant est de savoir quel sera le succès des avancées technologiques en Europe ? Traditionnellement, la force de l’Europe réside dans ses industries. Mais à la lumière de la révolution numérique, le continent semble avoir perdu la course, traînant derrière les États-Unis et la Chine. Toutefois, si l’Europe peut utiliser l’innovation pour relancer son industrie, le continent pourrait à nouveau atteindre de nouveaux sommets.

« Nous avons une industrie bien établie, qui doit encore être beaucoup plus connectée aux nouvelles technologies. Mais une fois que cela se produira, cela développera un domaine de pouvoir totalement différent de celui d’une entreprise purement technologique ou de numérisation », a déclaré Karl-Theodor zu Guttenberg, ancien ministre allemand de la Défense et président actuel des partenaires Spitzberg, dans un entretien télévisé avec Plus 4-Talk. « Mais bien sûr, il ne peut s’agir d’une initiative allemande. Cela doit venir de toute l'Europe. »

Sous l’administration du président américain Donald Trump, l’Europe est devenue plus disposée à faire confiance aux dirigeants allemands. Il y a quelques décennies, l'idée que l'Europe se soumettant à la volonté de l'Allemagne aurait été ridiculisée, mais c'est aujourd'hui la réalité.

Herbert W. Armstrong a réitéré un avertissement en 1961 que l'Europe s'unirait sous le leadership allemand. « Il y a plus de 27 ans, j'ai proclamé sur les ondes et j’ai écrit dans La pure vérité, la prophétie biblique selon laquelle l'ancien Empire romain allait ressusciter—en nos jours », a-t-il déclaré. « J'ai dit que cela viendrait en tant que les États-Unis d'Europe… La peur de la Russie, ainsi que la méfiance des États-Unis, les poussent vers cette union politico-militaire ! Et aujourd'hui, cela approche rapidement ! »

L'Allemagne est aujourd'hui unie et constitue indéniablement la première puissance européenne. La crainte d'un renforcement constant de la Russie pousse les pays européens, en particulier ceux d'Europe orientale, à s'unir militairement à l'Allemagne. Et maintenant, les pays européens s’emploient à faire en sorte que leurs systèmes informatiques ne dépendent pas des États-Unis.

Lorsque les nations européennes se soumettent à un infonuage dirigé par l’Allemagne, elles acceptent les conditions générales de l’Allemagne. Récemment, l’UE a adopté diverses réglementations visant à freiner les grandes entreprises américaines. L’objectif réel de l’Allemagne est de contrôler l’Internet. Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, l'a expliqué en détail dans son article « L'Allemagne prend le contrôle de l'Internet  ». Il a écrit :

L'Allemagne est la nation la plus grande, la plus puissante et la plus influente de l'UE. Elle utilise l'UE comme un outil pour accomplir furtivement ses propres ambitions. Quiconque observe l'Union européenne sait que rien de significatif ne se produit à Bruxelles sans l'approbation et l'appui de l'Allemagne.

Les ambitions de l'Allemagne pour l'Internet devraient concerner tout le monde, même ceux qui n'ont pas d'ordinateur. Le comportement de l'UE sur cette question met en évidence la nature dictatoriale de cette entité dominée par l'Allemagne. Nous assistons vraiment à la manifestation de l'esprit du Saint Empire romain dans le monde de la technologie. La septième et finale résurrection bibliquement prophétisée de cet empire veut contrôler l'Internet !

Un infonuage européen renforcera certainement la coopération européenne et renforcera économiquement le continent. L'Allemagne aura ainsi l'occasion de le contrôler et de le réglementer.

M. Armstrong a utilisé la prophétie biblique comme la véritable source de ses prévisions. La Bible prédit que, à la fin des temps, l’Europe s’unira sous le règne de l’Allemagne (Apocalypse 17 : 10-13). Il prédit également que ce règne sera dictatorial, régissant même la capacité des gens à acheter et à vendre (Apocalypse 13). Nous commençons à voir de plus en plus comment l’Allemagne se prépare à imposer à nouveau son règne dictatorial sur l’Europe. Celles-ci et d'autres prophéties bibliques sont expliquées en détail dans Qui est, ou qu'est-ce que, la bête prophétique ? de Herbert W. Armstrong.

Nous approchons de l'accomplissement de douzaines de prophéties prédites il y a des milliers d'années. À la fin des temps, ces prophéties ont été expliquées et révélées à M. Armstrong, qui les a proclamées pendant des décennies. Commandez vos exemplaires gratuits de Il avait raison et Daniel dévoile l'Apocalypse , de Gerald Flurry, pour en savoir plus sur ces prophéties et sur la façon dont elles se réaliseront.

Fr Dur