Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

191118 glaad%20awards gettyimages 1147005284

BRYAN BEDDER/GETTY IMAGES FOR GLAAD

GLAAD demande que 20 pour cent des personnages de télévision soient des personnes LGBTQ

La campagne de désinformation se poursuit.

L’Alliance gai et lesbienne contre la diffamation (glaad) a publié son rapport annuel « Où nous sommes à la télévision » le 7 novembre, appelant à ce que « 20 % des séries diffusées à heure de grande écoute » soient de représentation lesbienne, gai, bisexuelle, transgenre ou queer (lgbtq) d'ici 2025. La télévision a atteint cet objectif ces deux dernières années, mais elle est maintenant sollicitée pour le câble et les services de diffusion en continu. Selon Sarah Kate Ellis, directrice générale de glaad, il en est ainsi afin que « le divertissement reflète le monde dans lequel il est créé et le public qui le consomme ».

Dans le rapport, glaad cite un sondage Harris Poll selon lequel 20 pour cent des Américains âgés de 18 à 34 ans, quelle que soit leur origine démographique, sont lgbtq et que 12 pour cent de la population totale s’identifie comme tel. Ceci, disent-ils, est ce qui rend nécessaire d’avoir un élargissement du paysage télévisuel qui reflète l’élargissement du spectre de la sexualité dans la société. Ellis a ensuite déclaré (soulignement ajouté) :

glaad a été fondé par des défenseurs qui ont reconnu le pouvoir du divertissement et des médias comme le moyen le plus puissant de partager nos histoires—de lutter contre les manchettes d’actualités négatives ou déshumanisantes, de créer un changement de culture permettant aux personnes lgbtq de vivre authentiquement comme nous-mêmes, et d'offrir de l’espoir et de l’inspiration pour les jeunes queers et transsexuels du monde entier. Aujourd’hui, il est plus urgent que jamais que nos histoires soient explorées, et que toute la diversité de la communauté lgbtq soit présentée dans des séries télévisées qui ont une connexion avec le public sur un tel niveau personnel. Et glaad voit la télévision mener ce combat.

Le problème avec le rapport, cependant, est qu’il déforme les faits. Selon une enquête Gallup, seulement 4,5 pour cent de la population américaine s'identifie comme lgbtq. Il s’agit d’un échantillonnage d’un groupe de 340,604 personnes, contre 2,037 personnes pour le sondage Harris Poll. Même si le nombre de membres de la génération Y du groupe lgbtq est supérieur à celui de la population totale, à 8,2 pour cent, il est toujours nettement inférieur au 20 pour cent que suggère Harris Poll.

Dans chaque rapport annuel, glaad demande une représentation de plus en plus importante des lgbtq dans le secteur du divertissement. Dans le rapport de 2018, il appelait à ce que 10 pour cent des personnages des séries récurrentes soient des lgbtq, et le processus a connu du succès. L’augmentation à 20 pour cent cette année montre la détermination du mouvement à faire avancer son programme malgré une fausse représentation discordante des faits.

Si l’appel de glaad en faveur d’une représentation était entendu, selon les données du Harris Poll, la représentation à la télévision dépasserait la réalité de près de 40 pour cent. En utilisant les données de Gallup, elle dépasserait la réalité de plus de 77 pour cent. Cela renforcerait l'illusion que la population lgbtq est plus nombreuse qu'elle ne l'est réellement.

Selon un sondage Gallup de 2019, les Américains « surestiment considérablement » la population homosexuelle américaine. Dans trois sondages Gallup en 2011, 2015 et 2019, le répondant moyen a estimé que la population lgbtq se situait entre 24,6 pour cent et 23,2 pour cent. Seulement 8 pour cent ont deviné que le chiffre réel était inférieur à 5 pour cent.

glaad utilise « le puissant véhicule » des médias de divertissement avec succès. Avec des gens qui croient que la population lgbtq est plus nombreuse qu’elle ne l’est en réalité, il est de plus en plus courant de voir une représentation exagérée à la télévision, ce qui encourage, par conséquent, plus de milléniaux à s’identifier en tant que lgbtq.

Brad Macdonald, rédacteur contribuant de la Trompette, a écrit :

Quand il s'agit de normaliser le mal, l’homosexualité est l’une des plus grandes réussites de la gauche… Aujourd'hui, la présence des gais et de la culture gai dans la société occidentale est si forte que l'on pourrait facilement commencer à penser qu'une grande partie de la population est homosexuelle.

En fait, même sans la stigmatisation négative, seuls 4,5 pour cent des adultes américains s'identifient comme homosexuels…

Les personnes transgenres et ceux qui ont une confusion de genres, et même les homosexuels, font partie d'une toute petite minorité, et dans certains cas, une minorité minuscule. Pourtant, ces groupes ont une présence puissante et une influence incroyable sur la société. Comment est-ce arrivé ?

La gauche radicale a incroyablement bien réussi à intégrer des croyances minoritaires !

La demande de glaad pour une fausse représentation des faits, fait partie d’un programme de déception ! C'est parce que le monde entier est séduit (Apocalypse 12 : 9).

Fr Moa