Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

3wfnzmm8ac file

iStockphoto

Jérusalem: Les miracles ont cessé

Il y a quelques années, Israël était une terreur pour les Arabes au Moyen-Orient. A présent l’islam radical—conduit par l’Iran—est une terreur pour Israël, aussi bien que pour des millions d’Arabes.

Pourquoi ce changement alarmant dans le Moyen-Orient explosif?

L’Iran est le commanditaire principal du terrorisme depuis de nombreuses années. Les Iraniens sont sur le point de devenir une puissance nucléaire, ce qui va ajouter une dimension horrible à cette région violente.

Pourtant, malgré cette scène sombre et lugubre, nous sommes sur le point de voir la paix dans le Moyen-Orient, très bientôt.

La naissance d’Israël

Retournons à l’histoire récente d’Israël.

Quand la Seconde Guerre mondiale a pris fin, il y avait beaucoup de réfugiés juifs sans aucun endroit qui puisse s’appeler une patrie. La majorité du monde était bienveillante envers ces Juifs.

En 1948, après une lutte amère aux Nations unies, ces Juifs (les descendants modernes de la tribu biblique de Juda—le nom Juif n’est qu’un diminutif de Juda) ont reçu une patrie quand la terre d’Israël a été déclarée une nation.

Les Arabes ont attaqué immédiatement.

Les Juifs n’avaient aucune armée réelle, et étaient en train de perdre la guerre après trois semaines. Alors les Arabes, étrangement, ont été d’accord pour une trêve temporaire, commanditée par les Nations unies. C’est exactement ce dont Israël avait besoin pour se réarmer et former ses troupes épuisées—nombre d’entre elles n’étaient rien d’autre que des civils armés de fusils.

Peu de temps après, les Arabes ont recommencé à combattre. Cette fois les Juifs étaient bien préparés, et gagnèrent bientôt la guerre.

Beaucoup de Juifs admirent que c’était un miracle de Dieu!

Les Juifs étaient des combattants déterminés. C’était leur première nation souveraine en presque 2 000 ans. Seule la mort aurait pu les faire abandonner leur nouvelle et seule patrie. Ils avaient une foi forte en Dieu. Par conséquent, ils ont connu des miracles généreux dans les années suivantes.

La volonté de combattre

Il a continué à y avoir beaucoup de problèmes entre les Juifs et les Arabes. Ceux-ci sont devenus si intenses, en 1967, que presque chaque nation dans le monde a cru que les Arabes étaient sur le point d’attaquer de nouveau Israël.

L’Égypte, la Jordanie et la Syrie se sont alliées pour commencer une guerre. L’Union soviétique a fortement conseillé à l’Égypte d’attaquer. Les troupes égyptiennes se sont répandues dans le Sinaï, et ont forcé les soldats de l’ONU à partir. La guerre semblait imminente.

Les Juifs se sentirent contraints de frapper d’abord. Les avions militaires juifs ont survolé l’Égypte, et ont détruit 300 avions de combat égyptiens en trois heures. Les Juifs, en tout juste six jours, ont alors capturé tout le Sinaï, le Canal de Suez, Jérusalem-est, la Cisjordanie et les Hauteurs du Golan.

De nouveau, beaucoup de Juifs ont cru que leur nation avait été sauvée par une série de miracles divins. Ils étaient inspirés et joyeusement optimistes quant à leur avenir.

L’attitude en Israël est, aujourd’hui, radicalement différente. Une majorité de Juifs est déprimée quant à son avenir. Pourquoi ce changement? Quand les miracles ont-ils cessé?

Après la victoire de 1967, Israël est devenu prospère et content de lui-même. Les Juifs se sentaient apaisés dans un faux sentiment de sécurité. Pendant ce temps, les terroristes ont commencé à s’infiltrer dans la nation.

Vers la fin de 1973, les militaires juifs ont ignoré des rapports sérieux de renseignements qui indiquaient que les Arabes étaient prêts à attaquer, de nouveau. L’attaque s’est produite le 6 octobre, pendant le jour férié juif plein de solennité de Yom Kippour.

Les Juifs ont gagné la guerre en trois semaines, avec beaucoup d’aide des Américains. L’Égypte a été battue, mais pas humiliée. Une fois encore, Jérusalem a été miraculeusement sauvée. De nouveau, beaucoup de Juifs ont reconnu que la victoire du Yom Kippour a abondé en miracles—d’autant plus que la guerre commençait sur l’un de leurs jours les plus saints de l’année.

Mais peu après, quelque chose de dramatique a changé en Israël.

Menahem Begin a été élu Premier ministre en 1977. Le Président américain Jimmy Carter l’a persuadé de rendre le Sinaï à l’Égypte vers la fin des années 1970.

C’était le début du processus de paix israélo-arabe. Les Juifs ont renoncé à la terre pour un morceau de papier. À ce stade, le cours de leur histoire a pris un tournant dramatique et dangereux.

Le Mont Sinaï

Quand les Juifs ont rendu la péninsule du Sinaï à l’Égypte, cela a probablement inclus le Mont Sinaï, où Dieu a donné les Dix Commandements à Moïse. Ce spectacle de la montagne en feu a donné naissance à la nation d’Israël! La région du Sinaï était l’endroit où les enfants d’Israël ont erré durant 40 ans quand ils se sont révoltés contre la loi de Dieu et Ses jours saints.

De nouveau, le nom biblique pour la nation moderne appelée Israël est Juda. Mais les descendants modernes des anciens Israélites incluent plusieurs nations—y compris les États-Unis et la Grande-Bretagne. Autrement dit, le Juda biblique est seulement une petite partie d’Israël aujourd’hui. L’Amérique et les peuples britanniques sont aussi Israël. Les prophéties sur Israël au temps de la fin sont essentiellement concentrées sur ces trois nations. (Pour une démonstration de cela, faites la demande de notre livre gratuit les Anglo-Saxons selon la prophétie.)

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont fait pression sur les Juifs afin qu’ils rendent le Sinaï à l’Égypte, alors que leurs ancêtres étaient avec les Juifs, quand Dieu a donné Sa loi sur le Mont Sinaï.

Pourquoi ces trois nations ont-elles un problème aussi sérieux aujourd’hui? Le fait de rendre le Sinaï à l’Égypte est au cœur de leurs problèmes!

La nation juive est née et a été soutenue par la foi, et les miracles divins. Mais la foi des Juifs leur fait défaut, aujourd’hui. Les miracles ont cessé.

Aujourd’hui, en dépit du fait que les Juifs ont rendu le Sinaï à l’Égypte—un don sans parallèle—elle est rapidement devenue l’un des voisins les plus hostiles d’Israël. Cela devrait nous montrer que le fait de distribuer la terre n’achète pas la paix.

Les Juifs continuent à donner de la terre pour des promesses vides de paix. En 1993 sur le gazon de la Maison Blanche, feu le Premier ministre israélien, Yitzhak Rabin, et feu le chef palestinien, Yasser Arafat, se sont serré la main, et Israël a abandonné des morceaux de cette terre stratégiquement importante, gagnée durement, dans l’espoir que les Arabes négocient dans le sens d’une renonciation à leur but de détruire la nation juive.

Les Juifs ont aussi rendu Gaza, Jéricho, Bethléem et d’autres régions de Cisjordanie aux Palestiniens. Il semble que le monde a oublié que ces régions ont été gagnées dans une guerre où les Arabes essayaient d’annihiler les Juifs. Ce processus d’une terre pour la paix est presque sans précédent dans l’histoire, sauf peut-être pour ce qui est arrivé en Afrique du Sud.

Les Juifs ont rendu beaucoup de sites bibliques aux Arabes. L’Amérique et la Grande-Bretagne leur ont fortement conseillé de faire ainsi.

À travers ce processus de «paix» terriblement mal nommé—Israël abandonnant la terre et ne voyant aucune baisse appréciable de la violence—les leaders palestiniens ont systématiquement dit aux politiciens et aux médias qu’ils veulent une coexistence pacifique avec Israël tout en promettant simultanément à leurs peuples de détruire Israël.

À présent, après des années de jeu avec son propre sol, Israël se trouve appauvri en propriété et en volonté. Il a été terriblement affaibli et ensanglanté par ses propres politiques—pourtant, même aujourd’hui, les dirigeants juifs disent qu’ils doivent faire des concessions aux Arabes même si, le faisant, cela met les Juifs en danger!

Les bonnes nouvelles

L’Intelligence Digest, du 4 octobre 1996, a dit ceci : «La principale illusion étayant le processus de paix du Moyen-Orient, [c’est] que tous les problèmes peuvent être résolus par la négociation» (c’est moi qui accentue).

L’illusion mortelle que «tous les problèmes peuvent être résolus par la négociation» va mener Israël et les États-Unis au désastre!

Adolf Hitler a presque conquis le monde parce que beaucoup de nations avaient cette illusion avant et durant la Seconde Guerre mondiale.

Une telle philosophie détruit les nations. Aucune grande nation n’a jamais été bâtie ou soutenue par une telle conviction! Tout bon livre d’histoire devrait nous enseigner cela. La prophétie biblique le fait certainement. C’est une philosophie basée sur la faiblesse. Les Arabes voient les affaires de terre pour la paix comme une faiblesse flagrante chez les Juifs, et ont pleinement l’intention de l’exploiter! Toute nation puissante, qui fait preuve d’une telle faiblesse, court au désastre!

Beaucoup des principaux politiciens du monde essaient d’apporter la paix au Moyen-Orient. Mais ils ne le peuvent pas parce qu’ils ne savent pas comment faire.

Très bientôt il va y avoir la paix à Jérusalem. Cette ville va donner naissance à la paix à travers le monde entier!

Vous devez comprendre où mènent ces problèmes terrifiants. Paradoxalement, ces problèmes monstrueux sont un signe des meilleures nouvelles que vous pourriez entendre. Pour en savoir plus sur cette bonne nouvelle, demandez notre brochure gratuite Jérusalem selon la prophétie.

Il fait plus sombre juste avant l’aube—et quelle aube nous sommes sur le point de voir! 

Fr Jip