Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Army

Master Sgt. Jerry Morrison/Wikimedia Commons

Jérusalem : sur le point d’exploser (quatrième partie)

Jérusalem selon la prophétie : Chapitre 3

La suite provenant de Jérusalem : sur le point d’exploser (troisième partie)

LA BATAILLE DU JOUR DU SEIGNEUR

Rien n’arrêtera la massive armée asiatique de 200 millions de personnes ! (Apocalypse 9 : 16). Seules la Russie et la Chine peuvent constituer une armée aussi gigantesque. Ce seront les seules autres puissances mondiales outre l’Union européenne. Dieu les a réservés pour détruire la plus grande partie de la puissance européenne.

Dieu va assécher les rivières du Tigre et de l’Euphrate. De gigantesques armées envahiront le Moyen-Orient et l’Europe—en se dirigeant vers Jérusalem.

Il sera donc très difficile pour l’armée européenne d’utiliser des armes nucléaires. Ce n’est pas très sensé de se faire sauter soi-même.

« Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16 : 16). Dieu les rassemble dans la vallée de Meguiddo. Harmaguédon signifie Meguiddo armé.

Il n’y aura que deux véritables puissances militaires, à ce moment-là—le roi du Nord et l’axe russo-chinois. Elles vont se rencontrer et être prêtes à s’affronter dans la plaine de Meguiddo—située dans le nord d’Israël, où se trouvent une énorme base aérienne et une gigantesque zone pour rassembler des armées.

Les grands stratèges militaires vont penser que ce sont eux qui font tous ces plans. Mais, en vérité, le stratège militaire suprême qui est derrière tout cela, c’est Dieu !

Cet événement, à Meguiddo, conduit à une autre réaction en chaîne. Ils voient Jésus Christ revenant sur la Terre, et les deux armées décident de combattre contre Lui, plutôt que de se combattre l’un contre l’autre.

« Car voici, en ces jours, en ce temps-là, quand je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem » (Joël 3 : 1). Juda et Jérusalem (un type de tout Israël) sont en captivité. « Je rassemblerai toutes les nations, et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat ; là, j’entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé » (verset 2).

Dieu dit : « Je rassemblerai toutes les nations ». C’est le même langage qui est utilisée dans Zacharie 14 : 1-2 : « Voici, le jour de l’Éternel arrive, et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem… » Jésus Christ rassemble les principales armées des millions d’Asiatiques et celles du Saint Empire romain à Jérusalem.

C’est là que le Christ met fin à la guerre, et apporte la paix à la Terre (versets 3-4).

Tout a commencé avec la moitié de Jérusalem se faisant capturer !

Bien que les armées se rassembleront dans la plaine de Meguiddo, la bataille à laquelle prendront part « toutes les nations » aura lieu dans la vallée de Josaphat. Cette profonde vallée, ou ce ravin, borde Jérusalem à l’est, entre la ville et le mont des Oliviers. Aujourd’hui, elle est plus communément connue sous le nom de Vallée du Cédron.

Josaphat signifie « jugement de l’Éternel ». Les nations rebelles et impénitentes de ce monde seront jugées là par Dieu, pour leur désobéissance !

Les armées du monde convergeront sur Jérusalem pour lutter contre Jésus Christ. Cette confrontation est appelée dans la Bible « le combat du grand jour du Dieu tout puissant » (Apocalypse 16 : 14). Ce n’est pas « la bataille d’Harmaguédon », comme certains le croient à tort. C’est parce qu’elle n’aura pas lieu à Harmaguédon ! Tout est centré autour de Jérusalem.

Zacharie 14 : 12-13 décrit de manière imagée cette confrontation surnaturelle avec les armées du monde à Jérusalem. Elles vont se tourner les unes contre les autres dans la méfiance et la crainte alors que leur chair se décompose et que leurs yeux cessent de voir !

Le sang va atteindre le niveau du mors des chevaux ! « Et l’ange jeta sa faucille sur la terre. Et il vendangea la vigne de la terre, et jeta la vendange dans la grande cuve de la colère de Dieu. Et la cuve fut foulée hors de la ville ; et du sang sortit de la cuve, jusqu’aux mors des chevaux, sur une étendue de mille six cents stades » (Apocalypse 14 : 19-20). Mille six cents stades équivalent à environ 322 kilomètres. La vallée de Josaphat va devenir une rivière de sang sur environ 1,22 mètres de profondeur et 322 kilomètres de longueur ! C’est presque trop de sang pour l’imaginer. Toutefois, les armées asiatiques auront à elles seules 200 millions de soldats.

C’est de cette façon que Dieu va « plaider avec elles »—dans le seul langage qu’elles comprennent !

La seule mention de ces prophéties devrait effrayer les hommes et les pousser à se repentir. Mais les hommes n’ont aucune idée de leur degré de dureté et de rébellion !

« Son rocher s’enfuira d’épouvante, et ses chefs trembleront devant la bannière, dit l’Éternel, qui a son feu dans Sion et sa fournaise dans Jérusalem » (Ésaïe 31 : 9). La fournaise ardente du Christ sera à Jérusalem ! C’est là où Dieu va affiner Sa famille créée.

Après que la poussière est retombée de cette conflagration incroyable, le Christ établira Son gouvernement à Jérusalem. La paix mondiale va enfin être instaurée !

Ce qui semble tellement sombre et noir, à Jérusalem, aujourd’hui, est presque prêt à lancer cette réaction en chaîne. Elle conduira à l’événement le plus important de l’histoire, pas seulement l’histoire de cette Terre, mais celle de l’univers entierle retour de Jésus Christ ! Remercions Dieu que ce glorieux événement soit sur le point d’éclater sur cette planète ! Quel occasion mémorable de voir cela de son vivant ! 

La suite sur Regarder vers la Nouvelle Jérusalem (première partie)

Jip Fr Bo