Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

190425 nazi%20germany gettyimages 613496798

GETTY IMAGES

L'Allemagne a-t-elle jamais appris les leçons des nazis ?

Les médias traditionnels se rendent compte que l'Allemagne se dénazifiant elle-même était une fausse nouvelle.

L'Allemagne a-t-elle oublié les leçons des nazis ? » L’auteur Paul Hockenos a raconté comment « la culture du souvenir de l’Allemagne s’effondre ». Hockenos croit qu’en raison d’un manque de souvenirs, nous voyons l'histoire se répéter. Mais c’est pire que ça—L'Allemagne n'a jamais appris ses leçons des nazis. Le nazisme n'est jamais mort en Allemagne.

Après la réunification de l'Allemagne en 1990, Hockenos a noté, le pays a été salué comme « le chef moral de l'Europe continentale ». Les craintes qu'un « pays uni ressusciterait les horreurs » du passé semblaient être oubliés. Mais les événements de ces dernières années remettent en question ce faux espoir.

Nous avons assisté à la montée en puissance d’un parti d’extrême droite qui a recueilli 13 pour cent des voix lors de la dernière élection. Nous avons assisté à la montée de la xénophobie et à l'incendie de centres d'accueil pour réfugiés. En 2016, le Ministère fédéral de l'Intérieur a enregistré 3,533 attaques contre des réfugiés en Allemagne. L'antisémitisme a également fait un retour alors que les crimes antisémites ont augmenté de 10 pour cent et les attaques violentes ont augmenté de 60 pour cent entre 2017 et 2018.

Les scandales nazis au sein du corps militaire allemand ont fait les manchettes en 2016 et 2017. Quarante pour cent des jeunes Allemands disent qu’ils savent très peu ou rien au sujet de l'Holocauste. Un autre dictateur ne rencontrerait pas beaucoup d’opposition dans l'Allemagne d'aujourd'hui, alors que 40 pour cent d'entre eux déclarent qu'ils pourraient se voir sous un régime autoritaire.

Si vous ne détestez pas les maux du passé, rien ne vous empêchera de répéter les mêmes erreurs.

« Nous étions tellement sûrs d’avoir appris notre leçon et ce qui n’est pas permis ne peut pas se produire. Nous pensions que l'antisémitisme sérieux était chose du passé. Mais maintenant, nous repensons les choses », a déclaré Andreas Eberhardt, directeur de l'organisation gouvernementale allemande Mémoire, Responsabilité et Avenir.

Hockenos a utilisé l'exemple du parti Alternative für Deutschland (AfD) pour illustrer sa préoccupation :

L’AfD donne une couverture pour l’élargissement d’expressions d'intolérance et de haine. Au Bundestag, les membres du parti parlent des étrangers, de l’Holocauste et des musulmans d’une manière qui aurait déclenché un véritable scandale, il y a une décennie—mais qui est aujourd'hui chose courante. Ils minimisent l'importance de l'ère nazie et dénigrent les efforts de réconciliation avec le passé, comme le Mémorial de l'Holocauste à Berlin. Les séries télévisées populaires et les best-sellers qui se déroulent à l'époque de l’ère nazie traitent les Allemands comme des victimes, et non comme des agresseurs. Dans un même temps, 40 pour cent des jeunes Allemands déclarent qu’ils en savent très peu ou rien à propos de l'Holocauste

Des sondages récents suggèrent que l'AfD est actuellement le parti le plus populaire en Allemagne de l'Est avec 23 pour cent de soutien.

Alexander Gauland, dirigeant de l'AfD, a déclaré le 2 septembre 2017 : « Si les Français sont à juste titre fiers de leur empereur et les Britanniques de Nelson et de Churchill, nous avons le droit d'être fiers des réalisations des soldats allemands dans deux guerres mondiales ».

Un autre dirigeant influent de l'AfD, Björn Höcke, a causé un remous en janvier 2017 lorsqu'il a déclaré à une foule enthousiaste que l'Allemagne devrait être fière de son histoire et devrait faire un « renversement de 180 degrés sur la politique de la commémoration ». « L’histoire allemande est traitée comme pourrie et faite pour paraître ridicule », a-t-il déclaré, déplorant que les Allemands sont « le seul peuple au monde à planter un monument de la honte au cœur de sa capitale ». La foule a répondu avec enthousiasme en criant : « Deutschland ! Deutschland ! »

Des millions d'Allemands votent maintenant pour ce parti, et donc encore, ouvertement et sans honte, ils embrassent un mouvement de droite et même certaines idéologies nazies. Accuser quelqu'un d'être nazi aujourd'hui est scandaleux, mais il y a moins de 80 ans, cela décrivait les gens ordinaires de l’Allemagne. L’historien allemand Norbert Frei a déclaré : « L’affrontement autour de la politique du gouvernement Merkel en matière de réfugiés était simplement une occasion bienvenue de revitaliser la pensée nationale-conservatrice et la pensée du mouvement völkisch qui avait été réprimée socialement pendant des décennies mais qui n’avait jamais disparue. »

Cette réapparition n'aurait jamais pu se produire si l'Allemagne avait été vraiment dénazifiée.

Une histoire nationale de guerre et plus d'une décennie d'intense propagande nazie n'a pas pu être effacée par quelques années de « dénazification » superficielle à la fin des années 1940. Mais seulement quatre ans après que les Alliés eurent transféré le processus de dénazification aux Allemands, le gouvernement a officiellement mis fin à la dénazification. Pire que cela, pendant des décennies, plusieurs nazis éminents ont été autorisés à continuer à propager leur idéologie dans la politique, dans l'éducation, et dans pratiquement toutes les autres branches de la société allemande.

« De nouvelles recherches montrent que beaucoup moins de nazis ont été traduits en justice dans les années immédiates de l'après-guerre qu'on ne le pensait » a commenté Hockenos. « En effet, tout comme les étudiants des années 60, les anciens nazis ont occupé de nombreux postes d’autorité—comme enseignants, juges, professionnels des médias et même politiciens—pendant de nombreuses décennies après la guerre, transmettant leurs valeurs avec eux ».

Malgré cela, Hockenos a écrit : « Il ne fait aucun doute que les efforts déployés par l’Allemagne pour surmonter son passé ont été sincères et largement efficaces. Mais ils sont également venus avec leurs propres angles morts ». Il croit que ces « angles morts » sont maintenant responsables de la réapparition soudaine et effrayante d'une mentalité nazie. Mais cela est loin de la vérité. Cette réapparition a été planifiée et systématiquement exécutée par les nazis et leurs successeurs qui travaillaient dans la clandestinité. Dans « La résurgence de l’Allemagne nazie  » (tiré de la brochure L'Allemagne et le Saint Empire romain ), le rédacteur exécutif de la Trompette, Stephen Flurry, a résumé les principales conclusions des documents nazis révélés en 1996, puis il a écrit :

Comment les effroyables atrocités et le message de haine inspiré par Adolf Hitler et le régime nazi, durant la Seconde Guerre mondiale, pourraient-ils resurgir en cet âge sophistiqué ? L’histoire mondiale et les prophéties de la Bible devraient nous frapper comme la foudre, en apportant la réponse convenable à cette question ! Cependant, l’homme n’a jamais appris les leçons de l’histoire, et les prophéties de la Bible sont prises en dérision.

Pourtant, pour ceux qui ont un esprit ouvert, l’histoire et la prophétie révèlent où conduit cette renaissance actuelle de l’Allemagne. L’esprit et le message d’Hitler ne sont pas morts avec la fin de la guerre. Ils ont survécu. Et bientôt, ces méchantes têtes resurgiront pour pousser ce monde dans la bataille finale de la dernière guerre totale avant le retour de Christ (Matthieu 24 : 21-22). …

Nous devrions avoir appris notre leçon de la Première Guerre mondiale—la guerre qui était supposée mettre fin à toutes les guerres. Mais nous ne l’avons pas fait. Les gens fuyaient Winston Churchill dans les années qui précédèrent la Seconde Guerre mondiale, l’appelant même un belliciste. Pourtant, conformément à la prédiction de Churchill, la machine de guerre nazie se mettait en marche pour dominer le monde et détruire tout ce qui se trouvait sur son chemin. Sans le leadership inflexible de Churchill, les Allemands auraient réalisé leur but.

Les Allemands et le reste de l’humanité ont-ils finalement appris la leçon ?

Pendant des décennies, le monde entier a cru qu’ils avaient appris la leçon de la Seconde Guerre mondiale. « Mais tandis que Washington et Londres promettaient que l'Allemagne ne pourrait plus jamais frapper, Herbert Armstrong prêchait au monde entier que l'Allemagne ressusciterait », a poursuivi M. Flurry.

Le 9 mai 1945, M. Armstrong a déclaré aux auditeurs de son émission de radio :

« Nous ne comprenons pas la minutie allemande. Dès le tout début de la Seconde Guerre mondiale, ils ont considéré la possibilité de perdre ce second tour, comme ils l’ont fait pour le premier—et ils ont planifié soigneusement, méthodiquement, dans le cas d’une telle éventualité, le troisième tour—la Troisième Guerre mondiale ! Hitler a perdu. Ce tour de guerre, en Europe, est fini. Et les nazis sont maintenant entrés en clandestinité. … En ce moment, une clandestinité nazie est méthodiquement planifiée. Ils projettent de revenir et de gagner le troisième essai ».

Une prophétie dans Apocalypse 17 a amené M. Armstrong à comprendre que les tentatives d'empêcher la renaissance de l'Allemagne échoueraient : « La bête que tu as vue était, et elle n'est plus. Elle doit monter de l'abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n'a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s'étonneront… Ce sont aussi sept rois : cinq sont tombés, un existe, l'autre n'est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps » (versets 8,10).

Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, explique dans son livret Prophétiser de nouveau : la commission de Dieu à Son Église du temps de la fin :

Cette révélation concerne le temps où M. Armstrong, l’Élie du temps de la fin, faisait cette Œuvre de Dieu… Durant la Seconde Guerre mondiale, nous avons vu l’axe « Hitler-Mussolini », ensuite celui-ci a disparu de la scène. Il ‘n’était plus’ ! Et pourtant, Dieu dit : ‘il est’ ! Les puissances de l’Axe ont perdu la guerre, mais comme M. Armstrong l’a prêché plusieurs fois, les Nazis sont allés en clandestinité—dans ‘l’abîme’ (verset 8). Ils sont toujours là—mais en clandestinité.

Mais maintenant ils réapparaissent à la vue de tous !

M. Armstrong est décédé en 1986 et l’Église qu’il a fondée a cessé de proclamer le message d’avertissement de Dieu. Mais le message de Dieu à ce monde n’a pas pris fin ! Dieu a suscité une autre église pour continuer le travail d'avertissement : l'Église de Philadelphie de Dieu qui produit la revue d’information la Trompette Philadelphienne et ce site Web. Alors même que le monde célébrait la réunification de l’Allemagne, M. Flurry avait proclamé dans son livre Le message de Malachie, publié pour la première fois en 1990, que cela se terminerait par une Troisième Guerre mondiale dévastatrice.

Demander une copie gratuite de L'Allemagne et le Saint Empire romain pour apprendre comment l'Allemagne nazie est entrée dans la clandestinité. Cette brochure explique également l’importance prophétique de la montée de l’Allemagne. Sans cette compréhension cruciale, on ne peut pas comprendre ce qui se produit actuellement en Allemagne. 

Ger Fr