Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

180309 german%20helicopter gettyimages 459085515

JOHANNES EISELE/AFP/GETTY IMAGES

L’Allemagne augmente le déploiement de ses troupes en Afghanistan

Le gouvernement allemand a annoncé le 7 mars qu’il a l’intention d’augmenter le nombre de soldats qu’il a déployés en Afghanistan, élevant le nombre maximum de troupes dans la région de 980 à 1300.

Les soldats Allemands entrainent les troupes afghanes, mais ils disent qu’ils ont besoin de plus de soldats pour les protéger de la présence croissante des Talibans.

Pendant ce temps, l’Allemagne réoriente sa mission en Irak, où elle prenait part à la coalition conduite par l’Amérique contre l’État islamique. Maintenant que beaucoup de dirigeants mondiaux considèrent l’État islamique comme étant essentiellement vaincu, l’Allemagne change ses priorités dans le pays. Elle va diminuer le nombre de ses soldats en Irak de 1200 à 800. Elle planifie aussi de mettre fin à l’entrainement des Peshmerga Kurdes, qui combattaient l’État islamique, se concentrant plutôt sur des efforts de stabilisation plus larges.

L’Allemagne planifie aussi d’augmenter le déploiement de ses troupes au Mali, où elle prend part à une mission des Nations Unies. Elle augmentera la présence maximum de ses troupes de 1000 à 1100. L’Allemagne planifie aussi d’élargir sa participation au Darfour, au Sud-Soudan et dans la mission Gardiens de la Mer de l’otan dans la Méditerranée pour un an de plus.

Le parlement Allemand doit voter sur ces changements, mais on s’attend à ce qu’il l’approuve.

Bien que ces accroissements ne soient pas de grands déploiements, ils révèlent une volonté accrue d’utiliser son armée. Berlin n’est pas seulement désireux de maintenir et d’augmenter la présence de ses troupes dans plusieurs pays, il est aussi désireux de le faire dans la région la plus dangereuse du monde : le Moyen-Orient.

L’Afghanistan est actuellement vital dans la grande stratégie de l’Allemagne à encercler l’Iran. En 2013, l’éditeur en chef de la Trompette, Gerald Flurry a déclaré qu’un mot-clé de la prophétie de Daniel 11 : 40 révèle cette grande stratégie : tourbillon. Il a écrit :

Pensez à ce mot-clé dans Daniel 11 : 40. Le verset parle d’une attaque venant du roi du Nord, mais l’emphase est sur la stratégie de cette attaque militaire. Si vous êtes pris dans un tourbillon, il tourne autour de vous. Cela vous entraîne au loin ! Regardez une carte géographique, et vous pourrez voir la stratégie allemande : encercler l’Iran et ses alliés. Les Iraniens sont si concentrés à atteindre leurs propres objectifs qu’ils ne voient pas ce que font les Allemands. Ils ne reconnaissent pas comment l’Allemagne planifie pour la plus grande guerre à venir ! Personne d’autre que la Trompette ne le reconnait ! Mais les faits sont visibles pour qui veut les voir. L’Allemagne s’est attendue à se heurter contre l’Iran, et elle a travaillé sur une stratégie depuis une décennie ou plus. Cette stratégie est presque complète. L’Allemagne a encerclé l’Iran.

Il a fallu beaucoup de « patience stratégique » de la part de l’Allemagne pour s’installer au Moyen-Orient, et elle n’est pas prête à défaire des décennies de travail. Elle travaille à fortifier sa position en Afghanistan, ce qui la positionne dans la porte-arrière de l’Iran.

En même temps, l’Allemagne diminue ses forces en Irak. Avec la supposée défaite de l’État islamique, elle reconnait que le grand gagnant dans le pays a été l’Iran. C’est aussi quelque chose que la Trompette prédisait depuis 1994. L’Iran a dit n’avoir aucune intention de quitter la région, même si l’État islamique a été vaincu.

L’Allemagne sait que l’Irak est une cause perdue, alors elle réoriente ses forces dans le pays et cesse son entrainement des combattants Kurdes. Selon German-Foreign-Policy.com, mettre fin à ce partenariat marque la « fin à une importante priorité de la politique allemande au Moyen-Orient ». Le pays a beaucoup investi dans la région kurde dans la dernière décennie, mais maintenant elle se détourne du terrain qu’elle avait gagné là-bas.

Il est intéressant de noter que l’Allemagne met fin à ses relations avec les Kurdes seulement un mois après que la Turquie ait envahie le nord de l’Irak pour combattre les milices kurdes dans la région. Alors qu’il y avait beaucoup de critiques individuelles que la Turquie utilisait des chars d’assaut allemands pour attaquer ceux qui semblaient être des combattants pro-occidentaux, Berlin critiquait très peu Ankara. Le ministre des affaires étrangères turc Mevlüt Çavuşoğlu a dit que la coopération militaire entre les deux pays demeure forte malgré ces développements. « Alors que nous combattons des terroristes, nous attendons le support et la solidarité de l’Allemagne. Nous nous attendons à ce qu’ils ne supportent pas les terroristes mais je sais qu’ils sont aussi sous pression, » a-t-il dit. Il se pourrait que le désengagement de l’Allemagne envers les Kurdes irakiens soit un signe qu’elle priorise sa relation avec les Turcs au détriment des Kurdes. Cette relation entre la Turquie et l’Allemagne est une chose que la Trompette continue de surveiller étroitement.

Les événements mondiaux continuent de prouver que la prophétie biblique, d’après laquelle la Trompette fait ses prédictions, est juste. L’Allemagne utilise « une patience stratégique » pour se positionner autour de l’Iran. Alors que l’Iran est distraite par ses propres ambitions, elle n’a pas vu que l’Allemagne l’avait encerclée. Le nombre de soldats allemands déployés peut ne pas être élevé maintenant, mais ils ont pris pied dans des endroits stratégiques et ils peuvent ultimement multiplier le nombre de ces troupes. Cela conduira à une confrontation massive qui verra l’Iran décimée par une puissance militaire conduite par l’Allemagne. Pour comprendre où mèneront ces événements dans le Moyen-Orient, soyez certains de demander notre brochure gratuite Histoire et prophétie du Moyen-Orient

Hpme Ad Fr