Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210622 tanks gettyimages 478246620%20copy

ALEXANDER KOERNER/GETTY IMAGES

L'Allemagne : le fournisseur d'armes de confiance de la Grande-Bretagne

Rheinmetall, l'un des plus grands fabricants d'équipements militaires d’Allemagne, ainsi que d'autres entreprises de fabrication militaire allemandes, ont récemment signé plusieurs contrats d'armement importants avec la Grande-Bretagne.

Le ministère de la Défense du Royaume-Uni a annoncé le 7 juin son intention d'acheter davantage de véhicules blindés Boxer. Cela s'ajoute à une commande passée en novembre 2019 d'une valeur d'environ 3 milliards de dollars.

Armin Papperger, PDG de Rheinmetall AG, a déclaré : « Nous sommes fiers de prendre désormais la responsabilité de l'un des plus importants programmes d'armement de l'armée britannique dans ce berceau de la fabrication de véhicules de combat britanniques. » Rheinmetall a réalisé un chiffre d'affaires de 7,4 milliards de dollars en 2019 ; les commandes britanniques sont donc une grosse affaire pour l'entreprise.

Le Royaume-Uni a également commandé des mini-missiles de croisière d'une valeur de 76,5 millions de dollars au fabricant d'armes allemand MBDA, a annoncé son PDG Éric Béranger le 6 janvier. MBDA est détenue conjointement par Airbus (37,5 pour cent), BAE Systems (37,5 pour cent) et Leonardo (25 pour cent).

Fin février, Rheinmetall a vendu des véhicules sans pilote Mission Master à la Grande-Bretagne. Ce véhicule militaire est disponible en cinq versions différentes : cargo, surveillance, reconnaissance armée, appui-feu, sauvetage et relais de communication. Les cinq versions sont guidées par une intelligence artificielle utilisant la technologie sophistiquée PATH de Rheinmetall, en liaison avec le système de soldat Argus de Rheinmetall et le logiciel de commande et de contrôle de Rheinmetall. Ces systèmes peuvent être installés dans tous les systèmes de commande et de contrôle existants du client. L'ensemble de ce que l'on appelle la « meute de loups » peut être contrôlé par un seul opérateur, quel que soit l'endroit où il se trouve, par le biais d'un réseau LTE, un système de communication par satellite (SATCOM) ou le « cloud » militaire.

« Doté de toute une série de fonctionnalités innovantes, le centre névralgique du Mission Master est le kit d'autonomie PATH de Rheinmetall », a écrit Rheinmetall le 19 mai. « Il comprend une suite de capteurs avancés et d'algorithmes de perception qui assurent une riche connaissance de la situation, permettant au véhicule de trouver le chemin le plus sûr dans l'environnement qui l'entoure. Doté d'une carte de circuit de sécurité intégrée, une tablette informatique exécutant le logiciel de commande et de contrôle de Rheinmetall permet à l'opérateur de diriger la plateforme et de contrôler la station d'armement de manière sécurisée et sans fil. »

Une nation disposant d'une technologie supérieure a un avantage militaire sur les autres nations. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Britanniques ont réussi à déjouer les Allemands en déchiffrant le code radio allemand.

La Grande-Bretagne autorise l'Allemagne à installer des logiciels militaires de pointe, au cœur de son centre de commandement militaire. Cela donne effectivement à Rheinmetall un accès complet à tous les commandements militaires de la Grande-Bretagne. Aucun système informatique n'est sûr si vous donnez à votre ennemi historique un accès ouvert à votre système.

Grâce à l'installation d'un logiciel de commandement allemand, l'Allemagne pourrait facilement implanter un « cheval de Troie » au cœur même du commandement militaire britannique. Un virus Troyen caché dans le commandement militaire britannique pourrait être utilisé pour arrêter toute réponse militaire en cas d'attaque étrangère.

Ce scénario exact est prophétisé comme devant arriver à la Grande-Bretagne et aux États-Unis dans ce temps de la fin. « On sonne de la trompette, tout est prêt, mais personne ne marche au combat… » (Ezéchiel 7 : 14). Cette prophétie concerne les descendants de l'ancien Israël, principalement l'Amérique et la Grande-Bretagne d'aujourd'hui (pour en avoir la preuve, veuillez demander un exemplaire gratuit du livre « Les Anglo-Saxons selon la prophétie »). On s'attend à ce que l'armée se mobilise, et pourtant personne ne va au combat. Une cyberattaque préméditée mettra-t-elle hors service les systèmes de commandement militaire américains et britanniques ?

Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, prévient depuis des décennies que les États-Unis et la Grande-Bretagne sont terriblement vulnérables aux cyberattaques. Dans : « Le talon d'Achille de l'Amérique—et l'Allemagne », il a écrit : « Des pirates informatiques allemands pourraient s’inspirer de la découverte du code radio par les britanniques, durant la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd’hui ils pourraient travailler à découvrir les codes informatiques militaires de l’Amérique. Ils pourraient alors connaître ses plans de guerre et même les arrêter, en détruisant les systèmes informatiques militaires des États-Unis !... Les pirates informatiques criminels font un progrès énorme. Mais le plus grand danger n’est pas dans les entreprises en Amérique et en Grande-Bretagne. Il est dans le domaine militaire ».

Après la Seconde Guerre mondiale, Rheinmetall a envoyé trois représentants à une réunion secrète sur le rétablissement des nazis au pouvoir. Cette information a été déclassifiée en 1996 par les États-Unis. Le document de renseignement indiquait que les industries d'élite en Allemagne devraient : « se préparer à financer le parti nazi, qui deviendrait clandestin », se préparant ainsi à un troisième tour. (Pour plus d'informations, veuillez demander notre brochure gratuite Germany's Conquest of the Balkans (La conquête des Balkans par l’Allemagne—uniquement disponible en anglais). Cependant, ce fait ne semble pas dissuader la Grande-Bretagne de considérer l'Allemagne comme l'un de ses plus proches amis.

« Winston Churchill a dit que l’Allemagne avait une histoire d’attaques-surprises contre les ennemis et les nations qui pensaient être des amies de l’Allemagne », a écrit M. Flurry. La Grande-Bretagne est en train de tomber dans un piège. Elle ne réalise pas que la nation qu'elle considère comme un allié va bientôt la dépasser.

« Quand vous considérez le passé de l’Allemagne et son ambition présente, prenez garde », a averti M. Flurry. « Les tactiques d'intimidation de l'Allemagne en Europe ont déjà alarmé de nombreux experts. Et je me demande personnellement quels sont les progrès réalisés par leurs pirates informatiques. »

La Grande-Bretagne achète sa dernière technologie de la nation même qui l'utilisera pour détruire la Grande-Bretagne. Le présentateur, feu Herbert W. Armstrong, a souligné les avertissements de Dieu à Israël dans Lévitique 26 et Deutéronome 28. Dans ces passages, Dieu a averti que si les nations d'Israël se détournaient de son obéissance, les bénédictions matérielles—y compris la domination économique et militaire—qui leur avaient été accordées leur seraient retirées. Leurs forces seraient dépensées en vain et d'autres armées les rattraperaient. Les nations modernes d'Israël sont comme des moutons au milieu de bêtes voraces dans ce monde.

La Grande-Bretagne ouvre les portes à ses ennemis les plus féroces, laissant le cheval de Troie entrer en son sein. Comme le prophète Osée a averti, la Grande-Bretagne « est comme une colombe stupide, sans intelligence » (Osée 7 : 11).

Pour plus d'informations sur l'identité de la Grande-Bretagne dans la prophétie biblique, demandez notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie, par Herbert W. Armstrong.

Usbp Fr