Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Ger rus%20military

CHRISTOF STACHE/AFP/Getty Images

L’Allemagne sera une plus grande puissance militaire que la Russie

Même une modeste augmentation des dépenses militaires de l’Allemagne signifie des changements radicaux à l'ordre mondial.

L'Allemagne renforcera la taille de son armée à près de 200,000 personnes, en engageant 20,000 soldats supplémentaires d'ici 2024, a annoncé la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, le 21 février.

L'Allemagne avait déjà annoncé des plans pour augmenter son armée à 193,000 d'ici 2023, donc il s'agit simplement d'une augmentation progressive par rapport aux plans antérieurs. Cependant, cela confirme le changement radical de direction pour l'Allemagne. Son armée avait diminué à un bas niveau de 166,500 en juin dernier et ne fait seulement que commencer à se redresser. Maintenant, chaque nouvelle annonce concernant l'armée allemande est une augmentation.

Le gouvernement a également annoncé qu'il prévoit d'augmenter ses dépenses militaires à 2 pour cent de son produit intérieur brut d'ici 2024.

Les déclarations de Von der Leyen surviennent peu de temps après la Conférence de Munich sur la sécurité, où les dirigeants américains ont de nouveau appelé l'Europe à dépenser davantage sur leurs forces armées.

Peu se rendent compte quels changements énormes cela impliquerait pour l'Europe. Dans un article intitulé « Les Européens devraient-ils dépenser davantage en matière de défense ? », a écrit Dalibor Rohac pour le EU Observer :

Cependant, il y a aussi un aspect sombre au renforcement hypothétique des forces armées européennes. La domination de l'otan par l’Amérique, et l’Europe qui donne l’impression de voyager gratuitement, ont apporté un avantage significatif. C’est-à-dire, il y a eu une domestication des rivalités régionales qui existaient depuis longtemps entre les pays européens et qui avaient régulièrement dévasté le continent. Si une guerre terrestre entre les démocraties européennes est devenue impensable, cela veut dire qu'elle est impensable principalement au sens littéral et pratique. Il n'y a pas de capacité à combattre une telle guerre : pas assez d'hommes en uniformes, de chars d’assaut, d’armes ou d’avions. Une Europe qui se charge de sa propre sécurité sans « voyager gratuitement » sur le dos des États-Unis verrait probablement le retour des rivalités traditionnelles. Par exemple, en augmentant ses dépenses militaires un peu au-dessus de 2 pour cent du pib, l'Allemagne dépasserait la Russie et deviendrait la quatrième plus grande puissance militaire au monde.

Cette tendance pourrait amener l'Europe à développer son énorme potentiel militaire. Déjà les membres européens de l'otan consacrent cinq fois plus à la défense que la Russie, et la Russie a réussi à accomplir beaucoup avec ses forces armées. Ajoutez un peu plus de dépenses, un peu plus de coopération militaire et tout particulièrement un leader fort disposé à utiliser la force qui existe déjà, et l'Europe peut rapidement devenir une puissance majeure.

Lorsque l'Allemagne dépensera 2 pour cent du pib sur son armée, elle sera encore plus dominante au sein de l'Union européenne. Une fois que les plans de von der Leyen seront achevés, l'armée allemande sera légèrement plus grande que les forces armées britanniques actuelles. Rohac a poursuivi dans son article :

Certains ont accusé l'Allemagne, à tort ou à raison, d'imposer une austérité aux économies dans la périphérie méditerranéenne de la zone euro. Les pays d'Europe centrale, telle que la Hongrie et la Slovaquie, par ailleurs, furent désenchantés par la direction de Berlin suite à « l’accueil » fait par la chancelière Angela Merkel aux demandeurs d'asile syriens en septembre 2015. Ces différends ont pu être quelque peu animés, mais ils étaient encore largement amicaux. Mais quelle serait l'impasse sur la dette grecque, ou les politiques d'asile de l'UE si l'Allemagne n'était pas seulement une puissance économique, mais aussi exerçait une véritable force militaire ? Comment pourrait-elle façonner les relations du pays avec la République tchèque, qui a expulsé 2,5 millions d'Allemands ethniques des Sudètes après la Seconde Guerre mondiale ? Et qu'en est-il de la Pologne ? [S]i les européens doivent dépenser davantage pour la défense, ils doivent faire attention à le faire de manière à ne pas ressusciter les vieux démons du continent.

Même le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, a soulevé des préoccupations similaires. « Il faut se demander si cela va vraiment calmer les voisins de l'Allemagne si nous nous transformons en une grande puissance militaire en Europe et ... si nous dépensons plus de 60 milliards d'euros (64 milliards de dollars) par an en armes », a-t-il déclaré. « J'ai mes doutes. »

Pourtant, c'est la route où l'Allemagne est inexorablement forcée d’emprunter. Puisque l'Allemagne ne peut plus compter sur les États-Unis pour sa défense, il semble que Berlin n’ait d'autre choix que de se réarmer. Pourtant, peu de gens pensent réellement à ces changements radicaux et s'ils rendront le monde plus sûr ou beaucoup plus dangereux.

No Fr