Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

200127 trumpet%20treason

Gary Dorning/Trompette

L’Amérique a été ‘transformée fondamentalement’

Un homme, prédit dans la Bible, a blessé la nation de l’intérieur.

Pendant des mois, le gouvernement de l’Amérique a été empêtré dans la comédie honteuse d’une destitution. Les démocrates démontrent qu’il n’y a pratiquement pas de limite à ce qu’ils sont prêts à faire pour attaquer le président et saper les dernières élections—et les prochaines. Entretemps, des révélations continuent de surgir au sujet de leur utilisation abusive des agences de renseignement pour espionner les Américains, et le président lui-même.

Les gens doivent comprendre à quel point cette menace est dangereuse pour le fondement même de cette nation !

Ce qui se passe au sein du Parti démocrate est une extension et une intensification du processus commencé par l’ancien président.

Lorsque Barack Obama a promis de « changer fondamentalement l’Amérique », lors de sa campagne présidentielle de 2008, peu de gens savaient ce qu’il voulait vraiment dire. Maintenant qu’il n’est plus en fonction, il devient de plus en plus clair que le changement dont il parlait était quelque chose de bien plus dangereux que ce que beaucoup de gens ne le pensaient.

Il voulait dire changer l’Amérique en tant que république constitutionnelle. Et ce que nous voyons aujourd’hui dans ce pays montre que, dans une mesure alarmante, il a réussi !

Dans un discours adressé aux donateurs démocrates en novembre dernier, M. Obama a déclaré que si les démocrates veulent être élus, ils doivent cacher leurs vues radicales. « Ce pays est encore moins révolutionnaire qu’il n’est intéressé par l’amélioration », a-t-il dit. « Même si nous repoussons les limites et que nous sommes audacieux dans notre vision, nous devons aussi nous enraciner dans la réalité. L’Américain moyen ne pense pas que nous devons détruire complètement le système et le rebâtir ».

L’Américain moyen ne pense pas cela, mais, lui, le pense, et ces donateurs aussi ! Et il ne leur disait pas d’abandonner cet objectif—seulement d’être plus sournois !

M. Obama parle avec mépris, et ouvertement, de ce qu’il entend par transformer fondamentalement l’Amérique. Maintenant qu’il n’est plus en fonction, il nous dit quel était son véritable objectif, et qui est toujours le sien—« de détruire complètement le système et le rebâtir » !

Dans le passé, de telles révolutions ont généralement poussé des millions de personnes à verser leur sang.

Si vous pensez que mon point de vue est irréel, considérez ceci : nous n’avons jamais vu une Amérique plus amèrement divisée, et cet homme qui a fondamentalement transformé l’Amérique a provoqué une grande partie de cette division. Il a presque détruit la république constitutionnelle d’Amérique. Nous n’avons jamais vu une telle haine entre les Américains.

Tout cela devrait terrifier tous les Américains. Beaucoup de révolutions se terminent en guerre civile remplie de souffrance et de mort.

Dans une guerre civile américaine, aucune des parties ne gagnera. La prophétie tonne un message implacable selon lequel une nation ennemie nous vaincra. Nous devons nous réveiller et nous repentir pour que Dieu nous sauve cette fois-ci.

« Même si nous repoussons les limites et que nous sommes audacieux dans notre vision, nous devons aussi être enracinés dans la réalité. L’Américain moyen ne pense pas que nous devons détruire complètement le système et le rebâtir. » Barack Obama

Le président actuel des États-Unis, Donald Trump, se bat contre ce radicalisme, et il obtient un certain succès. Ce qui est peut-être le plus important, c’est la façon dont il expose les crimes et les méchancetés de la gauche radicale ! En raison des progrès qu’il accomplit, beaucoup de gens croient que le danger est passé et que la nation se dirige dans une nouvelle direction. Mais malheureusement, cela ne changera pas l’orientation du pays. La seule chose qui ferait cela, c’est la repentance devant Dieu—et elle ne se produit pas.

La reprise en Amérique, aujourd’hui, amène certaines personnes à devenir plus complaisantes. C’est une grave erreur. Ce renouveau temporaire n’est que le fait que Dieu donne aux gens une dernière chance de se repentir ! Et cela inclut les personnes religieuses.

Tout cela est prophétisé dans votre Bible. Mais pour le comprendre, vous devez l’étudier. Si vous le faites, ces événements en Amérique commenceront à prendre du sens. Bien plus, vous serez en mesure de voir où ils mènent—et à quel point, en réalité, notre temps est court !

La menace communiste

Après la Seconde Guerre mondiale, l’attention en Amérique s’est déplacée, allant de la menace du nazisme à celle du communisme. Herbert W. Armstrong, regardant les prophéties, a averti que l’Allemagne se lèverait pour dominer, à nouveau, le monde. C’est clairement prophétisé. Mais il a aussi reconnu qu’une menace réelle émergeait de la Russie, qui pourrait causer des dommages considérables aux États-Unis. Cela aussi est compatible avec les prévisions de la Bible.

En 1956, M. Armstrong a écrit au sujet de la Russie qui menait une nouvelle sorte de guerre contre l’Amérique, « une guerre psychologique de propagande, d’infiltration, de subversion et de démoralisation. C’est une guerre qui a attaqué notre esprit, notre moral et nos valeurs spirituelles, plutôt que notre corps et nos possessions terrestres ».

M. Armstrong expliquait comment fonctionne cette guerre : « C’est une sorte de guerre que nous ne comprenons pas ou dont nous ne savons comment faire face. Elle utilise tous les moyens diaboliques pour nous affaiblir de l’intérieur, saper notre force, pervertir notre morale, saboter notre système d’éducation, démolir notre structure sociale, détruire notre vie spirituelle et religieuse, affaiblir notre puissance industrielle et économique, démoraliser nos forces armées, et finalement, après une telle infiltration, renverser notre gouvernement par la force et la violence » !

Pensez sérieusement à cette déclaration. En un sens, ce plan a été exécuté, en Amérique !

Quand Barack Obama était jeune garçon, son grand-père l’a présenté à Frank Marshall Davis, un membre encarté du Parti communiste. Étant donné que le jeune Obama n’avait pas de père à la maison, son grand-père pensait que Davis serait un bon modèle. Davis était un partisan fanatique de Joseph Staline et de son genre de communisme.

Combien fervent Davis était-il en tant que partisan de l’Union soviétique de Staline ? Voici un extrait d’un poème écrit par Davis, intitulé « À l’Armée Rouge », appelant les Soviétiques à se lever et à montrer à l’Occident le vrai pouvoir du communisme : « Fracassez, guerriers Rouges qui vous nourrissez de victoires ! Avance, oh, pouvoir écrasant du puissant peuple !... Montrez aux multitudes étonnées, Américains, Britanniques, à tous vos frères alliés, Comment vous êtes forts, Combien vous êtes grands, Comment votre jeune arbre d’une nouvelle unité, Planté il y a 25 ans, Porte aujourd’hui les fruits dorés de la victoire ! » Barack Obama avait d’étroites relations avec ce stalinien radical !

Barack Obama était aussi un admirateur de Saul Alinski, l’auteur tristement célèbre de Rules for Radicals [Règles pour les radicaux]. Pourtant beaucoup de croyances de Barack Obama étaient inconnues avant qu’il ait été élu parce que les médias traditionnels ne les avaient pas examinées. La presse a beaucoup à répondre sur la façon dont elle a encouragé cet homme et ses ambitions !

Le Dr John C. Drew, un politologue qui connaissait Barack Obama à l’Occidental College, a raconté comment sa petite amie lui avait présenté le jeune Obama, âgé de 19 ans, comme un camarade communiste en 1980. Lors d’une entrevue à la radio avec le Dr Paul Kengor sur l’émission The Glen Meakem Show, le Dr Drew avait dit qu’à cette époque-là Barack Obama prédisait une révolution populaire violente en Amérique. Mais le Dr Drew lui avait expliqué que de telles révolutions ne sont possibles que dans les pays du Tiers Monde, alors il serait préférable d’essayer de transformer l’Amérique en un État communiste, une étape à la fois.

C’est exactement ce que le président Obama s’est employé à faire pendant ses huit années au pouvoir.

M. Armstrong avertissait, en 1962 : « Le ‘Parti communiste’ n’est qu’un terme piège pour nous berner et nous tromper—un moyen de faire entrer une cinquième colonne dans nos rangs—de faire entrer le gouvernement de l’ennemi parmi nous, nous amenant à l’accepter comme faisant partie de notre gouvernement. Sa seule raison d’être est de détruire notre gouvernement ».

C’est un bon aperçu ! Les communistes ont conseillé Barack Obama, et aujourd’hui il dit aux démocrates qu’ils doivent être plus trompeurs s’ils veulent vraiment détruire le système et le rebâtir.

Écoutez les démocrates, aujourd’hui. Il y a beaucoup de discours révolutionnaires. Ce parti a été infiltré et envahi par bon nombre des idées que les communistes promouvaient il y a des décennies—des idées qui sont en train de transformer la nation ! Il est devenu un parti politique bien plus destructeur pour l’Amérique que le Parti communiste !

Tentative de coup d’État

Un communiste tchèque du nom de Jan Kozák a écrit un pamphlet, en 1950, intitulé « Et pas un coup de feu n’a été tiré » qui explique comment détourner une nation par des manœuvres parlementaires. La stratégie requiert des pressions pour le changement radical provenant simultanément de deux directions : des plus hauts niveaux du gouvernement et des provocateurs dans les rues.

L’Administration Obama a utilisé une stratégie similaire pour transformer fondamentalement l’Amérique. En tant que président, Barack Obama nommait des juges d’extrême gauche et des bureaucrates de « l’État profond » à certains des plus hauts postes dans le pays. En même temps, il soutenait des fauteurs de troubles radicaux venant d’organisations telles Black Lives Matter [BLM]. Le but est de créer le chaos dans les rues, et ensuite d’avoir des dirigeants socialistes qui interviennent pour « régler » le problème.

John Brennan était l’un des bureaucrates les plus radicaux de l’État profond dans l’Administration Obama. Alors qu’il était encore étudiant à Fordham University, en 1976, John Brennan vota pour le candidat du Parti communiste américain aux élections présidentielles, Gus Hall. Chose choquante, Brennan fut recruté par l’Agence centrale du renseignement [CIA], seulement quatre ans plus tard !

John Brennan a gravi les échelons de la CIA jusqu’à ce qu’il devienne directeur par intérim du Centre du contre-espionnage national sous le président George W. Bush. Il a pris sa retraite en 2005, mais ensuite Obama lui a demandé de devenir son conseiller à la Sécurité intérieure, en 2009. Quatre ans plus tard, il a été promu directeur de la CIA.

Pourquoi le président Obama voulait-il qu’un communiste dirige la CIA pour lui ? Eh bien, peu de temps après que Brennan est parvenu à ce poste, son département a commencé à espionner illégalement le Comité sénatorial du renseignement. Quand il s’est fait prendre, il a carrément menti et a catégoriquement nié l’avoir fait, mais il a finalement été forcé de l’admettre.

Puis, durant les élections présidentielles de 2016, Brennan a joué un rôle déterminant dans la rédaction et la publication d’une Évaluation de la communauté du renseignement suggérant des liens illicites entre la Russie et la campagne de Donald Trump. Cette évaluation s’est largement appuyée sur un dossier de 35 pages compilé par l’ancien agent du renseignement britannique MI-6, Christopher Steele, et financée par la campagne présidentielle de Hillary Clinton. Le dossier accusait Donald Trump d’escapades avec des prostituées russes, entre autres choses. Aucun détail de ce dossier n’avait été vérifié, mais les organismes judiciaires d’application de la loi des États-Unis l’ont utilisé pour obtenir l’approbation pour espionner Carter Page, un membre de l’équipe de campagne de Donald Trump.

Cela a ouvert la porte pour espionner toute personne entourant Donald Trump. Le journaliste conservateur, Andrew McCarthy, retrace cette histoire dans son livre Ball of Collusion: The Plot to Rig an Election and Destroy a Presidency [Bal de collusion  : le complot pour truquer une élection et détruire une présidence]. Il explique que la véritable collusion, lors des élections de 2016, n’était pas entre la campagne de Trump et la Russie. Elle était entre la campagne de Clinton et l’État profond de Barack Obama. Si Hillary Clinton avait été élue, les tendances destructrices qui se sont manifestées durant la présidence Obama se seraient poursuivies sans entraves et se seraient sûrement intensifiées. Beaucoup de gens croient que cela aurait signifié la fin de notre république constitutionnelle  !

« Le but principal des opérations de contre-espionnage, c’est de tenir le président informé », a écrit McCarthy. C’est une vérité fondamentale. Pourtant ces agents sont convaincus que, de manière ou d’autre, leur travail, c’est d’annuler les dernières élections américaines et de détruire le président ! Ils portent toute leur attention sur la recherche de crimes afin de pouvoir le faire tomber et renverser le gouvernement ! Il s’agit d’une invasion du contre-espionnage—et elle s’est déroulée, là, sous nos yeux.

Et tout tourne autour de l’ancien président Barack Obama ! Cela doit être notre centre d’intérêt.

Andrew McCarthy écrit qu’« aucune administration dans l’histoire américaine n’était plus exercée dans les arts obscurs de la politisation du renseignement que celle du président Obama ». C’est une déclaration perspicace !

L’Administration de la sécurité nationale se vante d’être « le leader mondial de la cryptologie—l’art et la science de créer et de casser des codes ». Elle utilise cette expertise, dit-elle, pour protéger les secrets des États-Unis et déjouer leurs ennemis, « tout en protégeant en même temps les droits à la vie privée des Américains » (nsa.gov). La vérité, c’est que cette agence faisait l’opposé de la protection du droit à la vie privée des Américains : elle espionnait les Américains et essayait d’invalider la volonté de 63 millions d’électeurs américains !

Barack Obama a nommé des juges d’extrême gauche et des bureaucrates de « l’État profond » à certains des plus hauts postes dans le pays. Le but est de créer le chaos dans les rues, puis d’avoir des dirigeants socialistes qui interviennent pour « résoudre » le problème.

J’ai déjà écrit au sujet de la réunion que le président Obama a tenue le 5 janvier 2017—15 jours avant l’investiture de M. Trump—avec le directeur de la NSA, le directeur de la CIA (John Brennan), le directeur du FBI (James Comey), et le directeur du Renseignement national. « Les responsables de cette réunion devaient déterminer comment l’enquête sur Carter Page et la campagne de Trump pourraient continuer malgré le fait que son objectif central, Trump, était sur le point d’être assermenté comme président », écrit McCarthy. Leurs efforts n’avaient rien à voir avec Carter Page, qui n’a jamais été accusé de crime—tout cela visait à faire tomber Trump.

Ensemble avec Brennan et un groupe des meilleurs espions, Barack Obama a cherché à invalider les résultats de l’élection de 2016, à renverser l’Administration Trump, et à établir quelque chose qui serait bien plus qu’un nouveau gouvernement socialiste aux États-Unis !

Pour vraiment comprendre à quel point cela était dangereux, il faut remonter, avant l’évaluation du renseignement de John Brennan, avant le mandat d’espionnage sur Carter Page, et avant le dossier obscène compilé par Christopher Steele. Vous devez retourner à une prophétie du livre de Daniel.

Antiochos

Le livre biblique de Daniel est une prophétie spécifiquement pour le temps de la fin (Daniel 12 : 4, 9). Dieu a révélé la signification de ce livre à notre époque !

Daniel 8 : 9 prophétise sur « une petite corne, qui s’agrandit beaucoup vers le midi, vers l’orient, et vers le plus beau des pays ». La plupart des commentaires bibliques conviennent que cela parle du roi séleucide Antiochos Épiphane, en 175 av. J.-C. Antiochos n’avait jamais été destiné à devenir roi. Il obtint le contrôle de l’Empire séleucide en prétendant être quelqu’un qu’il n’était pas. Daniel 11 : 21 dit qu’il s’empara du royaume par des mensonges et de l’intrigue avant d’attaquer le peuple de l’ancien Juda, le massacrant et profanant le temple de Jérusalem avec une idole faite à son image.

Daniel a écrit son livre durant le sixième siècle avant J.-C., environ 3 siècles et demi avant que Antiochos n’arrive. Mais l’ancien accomplissement de cette prophétie n’était qu’un type ou un signe précurseur de ce qui se passe aujourd’hui. C’est une prophétie pour « le temps de la fin » (Daniel 8 : 17, 19).

En fait, il y a trois dirigeants du temps de la fin qui, selon la prophétie, doivent venir dans l’esprit de séduction et de destruction de Antiochos. Ces Antiochos sont tous les trois possédés par Satan, à un certain moment. Ils cherchent à effacer le nom d’Israël, physiquement et spirituellement ! Deux de ces hommes sont faciles à identifier dans la prophétie de Daniel.

Un Antiochos du temps de la fin « jeta la vérité par terre », dans l’Église de Dieu (verset 12). Une prophétie associée dans 2 Thessaloniciens 2 : 3 l’appelle « l’homme du péché » et le « fils de la perdition »—le nom que Jésus-Christ avait donné à Judas Iscariot (Jean 17 : 12). Cet homme mène une énorme « apostasie » loin de la vérité de Dieu dans l’Église même de Dieu ! Ce n’est pas qu’une trahison mineure. C’est une trahison monstrueuse—comme Judas trahissant le Christ ! « Or, Satan entra dans Judas, surnommé Iscariot... » (Luc 22 : 3). C’est exactement ce qui est arrivé au fils de la perdition du temps de la fin. Une ère entière de l’Église a été trahie et déroutée. (Tout cela est expliqué dans mon livre Le message de Malachie.)

Il est prophétisé qu’un autre Antiochos va prendre le pouvoir dans un renouveau moderne du Saint Empire romain, en Europe. Le chef politique de cet empire vivra un changement mental (Habacuc 1 : 11). (Ces deux types de Antiochos sont décrits dans ma brochure gratuite Daniel enfin descellé  !)

Le troisième individu, correspondant à ce type prophétique, a été caché jusqu’à présent. Cependant, cet Antiochos caché du temps de la fin a causé d’horribles dommages à l’Amérique !

Voici une description dans Daniel qui s’applique directement au Antiochos européen, mais, dans le principe, elle vous en dit long, aussi, sur ce dirigeant en Amérique : « Dans les derniers temps de leur royaume, quand les transgresseurs auront comblé la mesure, un roi à l’expression féroce et comprenant des phrases obscures se dressera. Et sa force sera puissante, mais non pas par sa propre force : et il détruira merveilleusement [ou considérablement], et prospérera, et s’exercera, et il détruira les puissants et le peuple saint  » [traduction selon la King James] (Daniel 8 : 23-24). Cela fait référence aux Laodicéens tièdes repentant—l’Église même de Dieu.

Nous vivons à une époque où « les transgresseurs comblent la mesure » ! L’anarchie et le péché se sont répandus en Amérique, et sont même célébrés ! Et voici un dirigeant qui comprend des « phrases obscures » et est rendu plus fort « non par sa propre force », mais par le diable, pour jeter la vérité par terre. Comme l’écrit Andrew McCarthy, « Aucune administration dans l’histoire américaine n’était aussi exercée dans les arts obscurs de la politisation du renseignement que celle du président Obama ». Cette compréhension vient des esprits méchants ! Notre brochure sur Daniel vous le prouvera.

« Aucune administration dans l’histoire américaine n’était aussi exercée dans les arts obscurs de la politisation du renseignement que celle du président Obama. » Andrew McCarthy

Satan hait tout ce qui concerne Dieu. Il nourrit une haine terrible pour Israël—l’Israël spirituel (l’Église de Dieu) et l’Israël physique (les nations modernes descendantes de l’ancien Israël, en particulier l’Amérique, la Grande-Bretagne et l’État juif au Moyen-Orient ; vous pouvez le prouver avec notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie ). Et il utilise des hommes, de type Antiochos, pour saper et détruire Israël—et même pour l’effacer entièrement s’il le peut !

« À cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l’arrogance dans le cœur, il fera périr beaucoup d’hommes qui vivaient paisiblement, et il s’élèvera contre le chef des chefs [Jésus-Christ Lui-même] ; mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main » (verset 25). Ce verset conclut par la meilleure nouvelle que nous puissions entendre ! Il parle de l’Antiochos qui dirigera le Saint Empire romain s’élevant actuellement en Europe. « Brisé, sans l’effort d’aucune main » signifie que cet homme méchant sera détruit par une puissance spirituelle ! Le Christ Lui-même brisera ce dictateur et ce mauvais empire quand Il reviendra ! Cela aussi établit la chronologie de cette prophétie.

Mais notez : Antiochos a une politique d’artifice. Il séduit les gens, apparaissant comme venant dans la paix avant de les détruire ! Il est comme Satan, qui se déguise en ange de lumière (2 Corinthiens 11 : 14). Il est trompeur et fourbe, habile à se présenter pour ce qu’il n’est pas. Il est le père du mensonge et a été meurtrier depuis le commencement (Jean 8 : 44). Quand il est impliqué, les choses mènent au meurtre si nous ne nous réveillons pas pour comprendre ce qui se passe !

Dieu nous aide à comprendre qui sont ces hommes inspirés par Satan, et ce qu’ils font aujourd’hui.

Pour voir réellement l’Antiochos caché, vous devez étudier la section de l’Ancien Testament appelée les anciens prophètes—Josué, Juges, Samuel et les Rois. Ces livres ont été écrits par des prophètes et contiennent beaucoup de prophéties pour aujourd’hui. Cette étude fera revivre votre Bible—peut-être plus que n’importe quoi d’autre.

Un Antiochos caché

Anciennement, quand Israël se rebellait contre Dieu et se détournait de Ses lois, Dieu le punissait. La Bible dit : « La colère de l’Éternel s’enflamma contre Israël, et il les livra entre les mains de Hazaël, roi de Syrie, et entre les mains de Ben Hadad, fils de Hazaël, tout le temps que ces rois vécurent » (2 Rois 13 : 3). 

Cependant, Dieu n’a pas permis à Hazaël et Ben Hadad d’écraser complètement Israël. Le verset 5 dit : « Et l’Éternel donna un libérateur à Israël. Les enfants d’Israël échappèrent aux mains des Syriens » et 2 Rois 14 : 26-27 révèle qui était ce sauveur : « Car l’Éternel vit l’affliction d’Israël à son comble et l’extrémité à laquelle se trouvaient réduits esclaves et hommes libres, sans qu’il y eût personne pour venir au secours d’Israël. Or l’Éternel n’avait point résolu d’effacer le nom d’Israël de dessous les cieux, et il les délivra par Jéroboam, fils de Joas ».

Quel est le nom prophétique d’Israël ? Premièrement, c’est l’Israël spirituel, ou la vraie Église de Dieu en ce temps de la fin. Deuxièmement, ce sont les nations d’Israël. En ce temps de la fin, l’accent est mis sur trois nations d’Israël : l’Amérique, la Grande-Bretagne (et les peuples britanniques) et la nation juive (Juda biblique, la nation du sceptre).

Dieu a donné à ces trois nations d’étonnantes occasions pour le servir. Mais elles ont oublié Dieu. Alors Dieu va les punir. Tout cela est expliqué dans notre livre Les Anglo-Saxons selon la prophétie , de Herbert W. Armstrong.

Il y a trois Antiochos, et chacun d’eux expose une étape dans l’attaque de Satan pour effacer le nom d’Israël : un, dans Daniel 8 : 11-12 ; deux, au verset 24 ; et trois, dans 2 Rois 14 : 26-27.

Le but de Satan est « d’effacer le nom d’Israël de dessous les cieux ». Cela signifie sur la Terre toute entière !

L’Antiochos politique de 2 Rois a le même but et les mêmes fruits que les deux dans Daniel 8. Chacun de ces trois Antiochos fait le même travail méchant.

Les fruits prouvent cela à chaque étape. Les deux premiers jettent la vérité à terre : La vérité de Dieu et la vérité de la Constitution américaine (cela est expliqué dans ma brochure L’Amérique sous attaque ). Le dernier Antiochos fait cela et tue les chrétiens de Dieu, tièdes et repentants. Il aura aussi de nombreux camps d’extermination, comme Adolf Hitler, pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce dernier était, également, possédé par Satan.

Dieu protège les saints qui Lui obéissent et proclament Son message d’avertissement.

Ce monde adore le diable (2 Corinthiens 4 : 4). Mais il n’est pas du tout proche de la façon dont les Antiochos adorent Satan. Chacun est un instrument spécial dans les mains de l’esprit le plus méchant de l’univers !

C’est pourquoi la gauche radicale est bien pire que le communisme et le marxisme ! Adolf Hitler l’a prouvé. Lui aussi était possédé par Satan.

Il est temps pour les nations d’Israël de se réveiller sur ce qui se passe dans leurs pays. Nous faisons face à une catastrophe. Seul Dieu peut nous sauver de la pire crise jamais survenue sur cette planète !

Ces versets dans 2 Rois 14 montrent qu’anciennement, les ennemis d’Israël voulaient détruire Israël. Un homme a essayé d’effacer le nom d’Israël, mais Dieu l’a arrêté, et Il l’a fait par l’entremise de Jéroboam II.

Il est important de comprendre le principe prophétique de dualité. L’histoire se répète aujourd’hui.

Le livre d’Amos est pour ce temps de la fin. Amos 7 prophétise au sujet d’un type moderne de Jéroboam sauvant Israël, dans ce temps de la fin—temporairement.

Dieu ne laissera personne effacer le nom d’Israël—Son plan pour toute l’humanité. Mais vous pouvez voir que ce Jéroboam moderne ne sauvera pas Israël pendant très longtemps (Amos 7). Lui et ses partisans commettent eux-mêmes un grave péché. Ils doivent se repentir, sinon les trois nations d’Israël tomberont en même temps.

Satan a attaqué la superpuissance américaine—et, comme il le fait si souvent, il l’a fait par l’entremise d’un type de Antiochos—de l’intérieur. L’esprit d’Antiochos, qui cherche à « effacer le nom d’Israël », est fort dans la gauche radicale et dans ce qu’est devenu le Parti démocrate !

L’esprit qui cherche à « effacer le nom d’Israël » est fort chez la gauche et dans le Parti démocrate.

Regardez tout ce que l’Administration Obama a fait pour saper les intérêts américains et fortifier les ennemis de l’Amérique ! Pensez à la manière dont ils ont soutenu le soulèvement populaire islamiste contre le président égyptien Hosni Moubarak qui a été éjecté du pouvoir. Pensez à la façon dont ils ont ignoré le soulèvement populaire en Iran—puis ils ont négocié un accord nucléaire choquant avec les dirigeants iraniens, leur fournissant de l’argent et une couverture pour leurs activités nucléaires en cours ! Pensez à la façon dont ils ont géré Benghazi, quand une bande de djihadistes attaquait l’ambassade américaine à l’anniversaire du 11 septembre. Les officiers de Barack Obama ont honteusement dit à nos soldats de ne pas intervenir—de laisser aller les choses—et ces terroristes ont tué un ambassadeur et trois autres Américains ! Ensuite, l’Administration a essayé d’excuser l’attaque en blâmant malhonnêtement une vidéo faite par quelqu’un en Amérique ! Le dirigeant de la Libye, Mouammar Kadhafi, avait été un allié, fournissant aux États-Unis des renseignements importants. Il avait même abandonné ses armes de destruction massive. Mais l’Administration Obama voulait s’en débarrasser, et ils ont ri quand il a été détrôné brutalement et maltraité par une foule radicale. Ce pays a été un foyer du chaos djihadiste depuis lors !

Ces actions ne sont pas celles d’un homme faisant la promotion de l’Amérique. Ces actions avaient pour but d’effacer le nom d’Israël !

La gauche radicale et ses idées antiaméricaines et marxistes ont virtuellement pris le contrôle du Parti démocrate américain. Les démocrates ont pris à cœur l’engagement de Barak Obama de « transformer fondamentalement l’Amérique ». Et voyez comment ils veulent la transformer : Ils veulent détruire l’histoire de l’Amérique, la Constitution de l’Amérique, les standards moraux de l’Amérique et les libertés de l’Amérique. Ils veulent redistribuer la prospérité de la nation, révolutionner son économie, et réformer sa forme de gouvernement !

Dirigés par un Antiochos, leur but consistant à « transformer fondamentalement l’Amérique » n’est qu’une façon politiquement correcte de dire qu’ils veulent effacer le nom d’Israël !

Ces responsables se sont appuyés sur les médias pour diffuser cette information, et les médias traditionnels ont été honteusement complices ! Eux aussi veulent faire tout ce qu’ils peuvent pour renverser le gouvernement !

Cela a été leur objectif dès le moment où Donald Trump a été élu ! C’est de la trahison !

« Le coup d’État est commencé »

Mark Zaid, l’avocat du lanceur d’alerte ukrainien, a microblogué le 30 janvier 2017, quelques jours seulement après l’investiture du président Donald Trump : « #coup d’État est commencé. Première de plusieurs étapes. #rébellion. #destitution suivra en fin de compte. #avocats ». Plus tard ce jour-là il a microblogué : « #coup d’État a commencé. Quand l’un d’eux tombe, deux autres prendront la place. #rébellion. #destitution ». En d’autres termes, si quelqu’un comme James Comey est renvoyé, deux autres sortiront de l’État profond pour poursuivre la mission. Et c’est exactement ce qui s’est produit !

Un coup d’État est une prise de pouvoir violente ou illégale. C’est précisément à cela qu’ils ont travaillé !

En décembre, le chien de garde du Département de la Justice a réprimandé le FBI pour s’être appuyé sur le dossier Steele pour obtenir son mandat FISA. Dans un rapport de 476 pages, l’inspecteur général a « identifié au moins 17 erreurs ou omissions importantes dans les applications FISA de Carter Page ». En réalité, il ne s’agissait pas de 17 erreurs—Il s’agissait de 17 crimes de trahison ! Tout le processus visait à organiser un coup d’État !

Ces gens croient que la fin justifie tous les moyens ! Ils vont mentir, diffamer, calomniertout ce qu’ils peuvent faire pour se débarrasser de Donald Trump !

Voulons-nous une république constitutionnelle ? Les démocrates gauchistes n’en veulent pas ! Toutes ces activités qui sont exposées montrent, à bien des égards, qu’ils ont déjà changé cette nation, passant d’une république constitutionnelle à une nation gouvernée par quelque chose de bien pire que la philosophie communiste !

Vous ne pouvez comprendre pourquoi ils ont eu autant de succès, que si vous reconnaissez le méchant pouvoir spirituel à l’œuvre—cette « armée » démoniaque de Daniel 8 : 12. Satan hait Israël et tout ce que Dieu fait, et il inspire quelqu’un pour essayer d’effacer le nom même d’Israël !

L’Antiochos du Saint Empire romain accomplit ses œuvres mauvaises « non par sa propre force » (Daniel 8 : 24), mais par la puissance de Satan ! Satan et ses démons ont été précipités sur cette Terre, et sont confinés sur cette Terre dans leur pire colère, parce qu’ils savent qu’ils n’ont que peu de temps !

Regardez l’histoire, et vous verrez comment fonctionne les communistes : Ils détruisent les choses jusqu’à ce que le chaos soit si grave qu’ils obtiennent le contrôle et ensuite ils peuvent tuer l’opposition. Ils ont toujours fait cela ! Et il y a beaucoup de communistes aux États-Unis.

Vous devez voir leurs attaques sur le Deuxième Amendement dans ce contexte. Ils veulent enlever les armes des gens, parce que les fondateurs de l’Amérique ont équipé le peuple pour qu’il puisse résister à la tyrannie si nécessaire. Ils ont versé du sang pour donner cette liberté aux Américains ! Beaucoup ont perdu la vie pour créer cette république constitutionnelle et garantir nos libertés. Mais il y a toujours ceux qui essaient d’enlever ces libertés, si nous le leur permettons.

Ils ont presque réussi un coup d’État satanique ! Si Hillary Clinton avait été élue, ils auraient réussi. Mais Dieu a temporairement arrêté ce mouvement en élevant un roi Jéroboam II du temps de la fin pour conduire une brève reprise américaine. (Vous pouvez lire à ce sujet dans mon article « Sauver l’Amérique de la gauche radicale—temporairement  ».)

Malgré toutes les attaques contre Donald Trump, d’abord en tant que candidat et maintenant en tant que président, il semble continuer à s’en sortir plus fort. Il suffit de regarder seulement la différence entre la débâcle de Benghazi et la façon dont le Président Trump a géré une attaque contre l’ambassade des États-Unis en Irak. Il a promptement ordonné de mettre fin à cette attaque, et puis il a fait tuer le plus haut général iranien ! Cela a provoqué une frénésie chez la gauche américaine—mais cela a rapidement arrêté l’Iran ! C’était la première mesure audacieuse que l’Amérique ait accomplie contre l’Iran depuis des décennies, et je suis sûr que cela renforcera la stature de l’Amérique pendant un certain temps.

Pourquoi les choses vont-elles si bien pour Donald Trump ? Pour une raison : parce que Dieu l’utilise pour sauver temporairement la superpuissance américaine ! Dieu a amplement de pouvoir pour contrôler de tels événements. Dieu peut aisément changer et rediriger les circonstances comme il Lui convient, et Satan est impuissant pour l’arrêter !

Cependant, nous devons rester proches de Dieu. Si nous ne le faisons pas, Dieu ne nous protégera pas contre la pire colère de Satan.

Malheureusement, cette reprise n’aura pas l’effet durable que beaucoup de gens espèrent. Comme je l’ai dit, seule la repentance nationale ferait cela. Mais il est révélateur de voir avec des détails étonnants à quel point la gauche est corrompue et à quel point ses efforts ont été dommageables ! Et, à certains égards, cela la conduit à un désespoir bien plus grand et à un radicalisme extrême.

En fait, la gauche radicale s’est tellement enhardie par presque une décennie de victoires sous l’Administration Obama que beaucoup des démocrates d’aujourd’hui ne veulent plus accepter les stratégies trompeuses de Barack Obama. Si leurs efforts pour arrêter le président Trump ne réussissent pas, ils veulent une révolution socialiste dans les rues !

La guerre civile

Quant à l’objectif des communistes qui est de renverser le gouvernement, M. Armstrong a écrit : « Bien sûr, s’ils pouvaient faire cela pacifiquement aux urnes, ils le feraient—mais ils savent qu’ils ne le peuvent pas, alors ils sont pour un renversement violent du gouvernement des États-Unis » (La pure vérité, février 1962). Au cours des décennies qui se sont écoulées depuis que M. Armstrong a écrit ces paroles, la nation a tellement dégénéré que les radicaux ont pu gagner aux élections ! Ils sont parvenus au poste le plus élevé en Amérique deux fois ! Mais, ensuite, leur tentative pour renverser le pays a été contrecarrée. Donc, maintenant, plus de gens parlent comme l’acteur James Cromwell, qui a dit : « Si nous n’arrêtons pas le [président Trump] maintenant, alors nous aurons une véritable révolution. Ensuite, il y aura du sang dans les rues ».

Dans un article du Federalist intitulé « How Black Lives Matter Is Bringing Back Traditional Marxism » [Comment Black Lives Matter ramène le marxisme traditionnel], Thurston Powers a écrit : « Il n’est pas surprenant que Black Lives Matter [BLM] soit une organisation communiste—mais le type de communisme auquel il souscrit l’est. Les membres de ce mouvement sont des communistes conservateurs qui tentent de ramener le mouvement progressiste au marxisme traditionnel... La plate-forme politique proposée par BLM, en août, n’a rien fait pour cacher ce traditionalisme. Ses appels à la propriété collective des ressources, des banques et des entreprises, à un impôt sur le revenu hautement progressif, à un revenu minimum garanti, et à des emplois gouvernementaux sont tirés directement des pages du Manifeste communiste de Karl Marx » (28 septembre 2016).

Pendant la campagne présidentielle, Barack Obama et Hillary Clinton ont tous deux donné leur plein soutien à Black Lives Matter. M. Obama et son Administration ont même invité ses dirigeants à la Maison-Blanche à plusieurs reprises. Donc, bien qu’il ne soit plus en fonction maintenant, les organisations radicales qu’il a habilitées continuent encore à réclamer du changement—avec ses encouragements.

Lorsque M. Obama a récemment dit aux politiciens démocrates de modérer leur rhétorique radicale, il a fait remarquer que cette critique ne visait pas les activistes démocrates, dont le rôle est de « pousser, secouer, envoyer des textos, inspirer et motiver ». Ces commentaires visent à inspirer le renversement violent du système.

Vous pouvez en dire long sur l’objectif ultime de M. Obama par les gens qu’il fréquente. Lorsqu’en premier lieu, il a lancé sa carrière politique, en 1995, M. Obama a démarré sa campagne pour le Sénat de l’État de l’Illinois dans le salon de Bill Ayers, un terroriste radical qui posa une bombe au Pentagone, en 1972. Il échappa aux poursuites judiciaires pour un détail technique et il enseigne maintenant à l’Université de Chicago. Mais de 1969 à 1977, Bill Ayers était membre de la Weather Underground Organisation—un groupe militant de jeunes Américains blancs pratiquant le communisme de Mao Tsé-toung. Un agent du FBI nommé Larry Grathwohl infiltra cette organisation et rapporta, en 1985, que les hommes de cette organisation estimaient qu’il leur faudrait massacrer 25 millions d’Américains pour établir le communisme aux États-Unis.

C’est ce que veulent dire les vrais communistes quand ils parlent de renversement violent du système !

Ézéchiel 5 : 12 contient une prophétie effrayante que chacun d’entre nous devrait prendre au sérieux—d’autant plus que nous voyons les tensions monter dans nos nations : Dieu prophétise qu’un tiers de la population d’Israël du temps de la fin (les États-Unis, et la Grande-Bretagne, principalement) mourra de la peste, de la famine et de la violence qui résultera de la guerre civile (c’est ce à quoi fait référence la « peste » dans ce verset). Cela signifie que plus de 100 millions de personnes aux États-Unis vont mourir dans des émeutes et des luttes ! Satan et son Antiochos caché ont déjà semé les graines de cette guerre civile !

Dieu demande : « Pourquoi mourriez-vous, maison d’Israël ? » Il plaide avec nous pour que nous nous détournions de nos mauvaises voies (Ézéchiel 33 : 11). Dieu veut que nous vivions—physiquement et spirituellement !

Une occasion de se repentir

L’Antiochos caché en Amérique a occupé puis quitté son poste. Mais l’Antiochos spirituel dans l’Église de Dieu a toujours du pouvoir, et l’Antiochos politique en Europe n’est pas encore arrivé au pouvoir.

Pourtant, alors que chacun de ces types d’Antiochos font la promotion d’une idéologie politique différente, ils ont tous le même but : effacer le nom d’Israël de dessous les cieux. Il s’agit de jeter la vérité par terre, de faire disparaître la Bible, et d’anéantir les plans de Dieu—partout sur cette Terre ! Ces gens ne reconnaissent pas comment Satan les utilise, mais ils font tous partie de sa stratégie. Premièrement, il attaque l’Église de Dieu. Deuxièmement, il attaque les valeurs des nations d’Israël. Finalement, il amènera le Saint Empire romain pour détruire ces pays dans la grande Tribulation.

Même ceux qui voient qu’il y a un vrai problème en Amérique, aujourd’hui, ne reconnaissent pas à quel point il est mortellement dangereux !

Bien que le président Trump ait fait des progrès en purgeant du gouvernement des radicaux nommés dans l’ère Obama, la nation est toujours fortement divisée. La reprise temporaire de l’Amérique donne aux gens une fenêtre pour se repentir, mais cette fenêtre ne restera pas ouverte bien longtemps. Finalement, les avertissements seront suivis de conséquences pour l’inaction.

Une prophétie d’Amos, au sujet d’un Jéroboam du temps de la fin, montre à quel point notre temps est court : « L’Éternel me dit : Que vois-tu, Amos ? Je répondis : Un niveau. Et le Seigneur dit : Je mettrai le niveau au milieu de mon peuple d’Israël, Je ne lui pardonnerai plus » (Amos 7 : 8).

Dieu mesure l’Amérique avec un « niveau », très précisément. Il « ne lui pardonnera plus »c’est Son avertissement final. Après la reprise, due à Jéroboam, vient la punition. Le roi Jéroboam II ne sauva Israël d’un méchant roi païen que pour tomber sous l’influence d’un mauvais sacrificateur israélite (versets 10-13). Ce sacrificateur convainquit Jéroboam de ne pas tenir compte des avertissements du prophète Amos, et de continuer dans ses péchés. En conséquence, le roi Tiglath Piléser III d’Assyrie commença bientôt à exiger un tribut d’Israël.

Nous devons tirer des leçons de cette histoire. Dieu peut utiliser un dirigeant en Amérique, aujourd’hui, pour sauver la nation de l’Antiochos caché, mais ce dirigeant s’alignera bientôt lui-même avec un Antiochos spirituel si le pays ne se repent pas. Le bien et le mal vont pratiquement s’annuler, ouvrant la porte à l’invasion par un roi assyrien du temps de la fin.

Si vous n’avez jamais prouvé cette vérité, vous devez le faire. Nous serons heureux de vous envoyer un exemplaire gratuit de ma brochure L’Amérique sous attaque pour vous aider à reconnaître la direction dangereuse que prend notre nation. Dieu protégera les individus qui répondent et tiennent compte de Son avertissement. Dieu ne veut pas que le peuple souffre à travers les calamités à venir. Et nous devons tous voir que nos villes vont brûler, selon la prophétie, dans les tout derniers jours de l’existence de l’Amérique en tant que puissance mondiale forte—ce qui se passe en fait, juste avant que le Messie revienne sur cette Terre pour la gouverner !

Atk Fr