Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

170110 auschwitz istock 864132744

iStock.com/BONDART

L'esprit de l'Holocauste est ranimé en Allemagne

L'histoire révèle ce qui peut arriver quand une nation, l'Allemagne en particulier, se sent trop à l'aise avec l'antisémitisme.

Des élèves du secondaire criant « Heil Hitler », en faisant le salut nazi, partagent des images montrant des Juifs en train d'être gazés, et disant à leurs camarades de classe consternés que s'ils n'aiment pas ce qu'ils entendent, ils devraient déménager en Pologne.

C'est ainsi que la jeunesse hitlérienne se comportait dans les années 1930, avant de partir en guerre dans les années 1940. Mais ce comportement se passe aujourd'hui dans certaines écoles secondaires allemandes. En fait, les incidents antisémites—y compris les insultes verbales et en ligne, les drapeaux brûlés et les tabassages corporels—s'accroissent en fréquence partout en Allemagne. « L'antisémitisme balaie l'Allemagne, » a déclaré samedi le New York Post.

Certains dirigeants allemands semblent être concernés. Mais sont-ils assez inquiets ? Et pourquoi les Allemands ne sont-ils pas plus effrayés par la résurgence de l'antisémitisme ? Nous nous souvenons tous du traitement des juifs par l'Allemagne nazie qui a abouti à l'Holocauste et à la « Solution finale ». Pensons-nous que l'histoire ne peut jamais se répéter ?

En 2016, 470 incidents de comportement antisémite ont été signalés à Berlin, soit une hausse de 16% par rapport à 2015. L'année 2017 s'est terminée par une série d'incidents antisémites en Allemagne, incluant de nombreuses manifestations au cours desquelles le drapeau israélien a été brûlé et où les foules scandaient des insultes antisémites. Une vidéo récente, qui est devenue virale (et a été rapidement retirée), montrait le propriétaire d'un magasin juif qui était harangué juste devant ses locaux. L'agresseur n'était ni musulman, ni ‘skinhead’ d'extrême droite. Il était, selon les mots de sa victime, « un Allemand normal et bien habillé qui portait des vêtements de marque et ne sentait pas l'alcool ».

Charlotte Knobloch, ancienne présidente du Conseil central des Juifs d'Allemagne, a récemment averti que le comportement anti-juif était en hausse et qu'il était maintenant endémique à la société allemande. « L'antisémitisme a grandi à droite et à gauche, dans la communauté musulmane, mais aussi au cœur de la société allemande », a-t-elle déclarée (je souligne tout au long).

Les dirigeants allemands admettent qu'il y a un problème. Après les manifestations anti-israéliennes du mois dernier, dont une à moins de 100 mètres du mémorial de l'Holocauste à Berlin, le porte-parole de la chancelière Angela Merkel a déclaré : « Il y a de quoi être honteux quand l'antisémitisme est exposé si ouvertement dans les rues des villes allemandes. »

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, a récemment admis que le problème est si sérieux que le gouvernement a besoin de désigner un officier de l'antisémitisme ou un département pour s'attaquer au problème de l'antisémitisme de la nation. Il a également admis que le nombre de « remarques désobligeantes, de plaisanteries inappropriées et de comportements discriminatoires contre ‘nos citoyens juifs’ a augmenté. » Le président allemand Frank-Walter Steinmeier a également parlé du problème.

Ces condamnations sont justes et importantes : Mais quelles solutions pratiques sont mises en œuvre pour aborder cette question ? En considérant l'histoire de l'Allemagne avec l'antisémitisme, comment a-t-on permis au problème de devenir si sérieux ? Il n'y a pas assez d'urgence à ce sujet. L'Allemagne et l'Europe, même la Grande-Bretagne et les États-Unis, devraient être bien plus alarmés.

Dans un entretien récent avec Deutsche Welle, Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs, a révélé qu'il y a des institutions juives et des quartiers juifs en Allemagne qui nécessitent une protection policière. Il y a des endroits en Allemagne où il est trop dangereux pour les Juifs de s'y trouver. Il y a des « districts dans [certaines] grandes villes [où] je conseillerais aux gens de ne pas s'identifier comme juifs, » a déclaré Schuster.

L'histoire révèle ce qui peut arriver lorsqu'une nation, en particulier l'Allemagne, se sent trop à l'aise avec l'antisémitisme.

Dans son livre « The Last Lion » (Le dernier lion), l'historien William Manchester a fourni des preuves de la prédominance de l'antisémitisme en Grande-Bretagne et en Europe dans les années 1930. Il est remarquable de constater à quel point l'antisémitisme était acceptable, et même à la mode, en Allemagne et en Europe. Manchester a écrit comment il était « rapporté [à Churchill] que partout en Allemagne ... les cinémas, les magasins et les restaurants affichaient des notices bien en vue ‘Juden unerwünscht’ (‘les juifs ne sont pas bienvenus’). »

Manchester a décrit comment, au fil du temps, « l'existence au jour le jour des Juifs [devenait] de plus en plus difficile .... Des pancartes ‘Für Juden kein zutritt’ (‘Juifs non admis’) étaient affichées à l'extérieur des épiceries et des boucheries ; ils ne pouvaient pas entrer dans les laiteries pour acheter du lait pour leurs nourrissons, ou dans les pharmacies pour remplir des ordonnances, ou des hôtels pour trouver un logement. À tout moment, ils ont été raillés ... » 

La situation ne semble pas être aussi catastrophique en Allemagne aujourd'hui. Mais un scénario de type 1930 est-il réellement si loin ? Le même antisémitisme qui a produit cette façon d'agir existe déjà en Allemagne aujourd'hui, et il est en augmentation. En Allemagne aujourd'hui, les propriétaires de magasins juifs sont harangués, les étudiants du secondaire plaisantent au sujet des Juifs gazés, et certaines parties de la nation sont des zones de non droit pour les Juifs.

N'est-il pas juste de dire que l'esprit de l'Holocauste est ranimé en Allemagne, certainement dans certains milieux ?

Où cela mène-t-il ? L'histoire de la Seconde Guerre mondiale en révèle la réponse, ou au moins une partie de celle-ci. Mais pour vraiment comprendre où mène la lutte de l'Allemagne contre l'antisémitisme, vous avez besoin de ce que l'apôtre Pierre a appelé « la parole la plus sûre de la prophétie ».

Les prophéties bibliques dans Osée 5, Daniel 7, Habacuc 1, Matthieu 24 et Apocalypse 17 révèlent que l'antisémitisme allemand jouera un rôle central dans les événements de la fin des temps. Si vous souhaitez en savoir plus sur la vision prophétique de cette tendance inquiétante, je vous encourage à lire L'Allemagne et le Saint Empire romain .

Ger Fr Bo