Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Greg rakozy 38802 unsplash

Greg Rakozy/Unsplash

L’identité et la nature de Dieu (deuxième partie)

Le mystère des siècles (chapitre un)

La suite provenant de  L’identité et la nature de Dieu (première partie)

A

réalité de l’univers physique

La création est matérielle et visible, et de ce fait, semble réelle. Le système moderne d’éducation est devenu totalement matérialiste. Le concept scientifique moderne nie l’existence de ce qui est invisible ou spirituel. Pourtant, tous les maux et les problèmes qui affligent ce monde, et qui semblent sans issue, sont de nature spirituelle.

J’ai cité, un peu plus haut, le premier chapitre du livre aux Romains. Le verset 28 dit : « Ils ne se sont pas souciés de connaître Dieu … » On enseigne peu, sinon rien, sur Dieu. Par contre même dans les classes élémentaires, le concept de base — la façon d’aborder la connaissance — c’est l’évolution.

Par conséquent, pourquoi s’étonner si les gens instruits eux-mêmes ne connaissent ni l’identité ni la nature de Dieu ? Ils croient ce qu’on leur a inculqué.

Alors que j’écris ces lignes, ma seconde visite de quatre jours à Beijing (Pékin) vient à peine de se terminer. Je suis le premier leader religieux du monde chrétien à avoir reçu une invitation officielle pour s’adresser à d’importants groupes, dans la capitale chinoise. J’avais rencontré en privé M. Tan Zhen-lin, vice-président du Comité permanent du Congrès national populaire. Au cours de cette deuxième visite, je me suis entretenu avec Deng Xiaoping, le leader incontesté de la Chine.

En parlant au dirigeant chinois, je m’adressais en réalité au plus haut représentant officiel, qui pouvait façonner l’esprit et les croyances de plus d’un milliard d’individus — presque un quart de la population mondiale. La Chine est le pays le plus peuplé du globe. Dans l’antiquité, on pratiquait en Chine le culte des ancêtres. Ensuite, est apparu le confucianisme, concurrencé plus tard par le taoïsme, et enfin le bouddhisme (originaire de l’Inde). À présent, la Chine est un pays communiste — athée.

J’ai trouvé les dirigeants chinois très cordiaux, amicaux et courtois. Néanmoins, pour ce qui est de savoir quelles sont l’identité et la nature divines, c’est le moindre de leur souci. Je n’ai pas cherché à le leur expliquer. En revanche, j’ai dit à deux grands et importants auditoires de leaders ce que Dieu allait bientôt faire — et je leur ai annoncé la publication prochaine du présent ouvrage.

L’Inde occupe la deuxième place quant au nombre d’habitants. Que sait-elle, de son côté, sur l’identité et la nature divines ? rien !

La Russie occupe la troisième place dans le monde, du point de vue démographique. Jadis chrétienne orthodoxe, elle est aujourd’hui essentiellement athée.

Je ne juge pas ces peuples. Je suppose qu’ils sont aussi bien intentionnés que les autres. Comme je l’expliquerai plus tard, Dieu ne les juge pas maintenant, et Il ne les condamne pas davantage. Il les aime. Il les appellera tous, le moment venu, pour leur proposer le salut. Mais aujourd’hui, ils ne savent pas qui est Dieu ni ce qu’il est.

Dans l’Égypte antique, on adorait les divinités Isis et Osiris. Quant aux Grecs et aux Romains, ils vénéraient des dieux mythologiques comme Jupiter, Hermès, Dionysos, Apollon, Diane et bien d’autres. Néanmoins, ils ne connaissaient pas — pas plus que leurs descendants actuels — l’identité et la nature de Dieu. pourquoi ?

La raison d’une ignorance voulue

Lors de la citation du premier chapitre de la lettre aux Romains, je vous ai déjà fourni une raison — ils affichaient une ignorance voulue de tout ce qui avait trait au vrai Dieu. Mais pourquoi ? Pourquoi cette ignorance voulue ? Dans Romains 8 : 7 il est écrit que l’esprit naturel de l’homme est hostile à Dieu. Cela ne signifie pas nécessairement que tout esprit humain non converti est activement, intentionnellement et, avec malveillance, hostile. La plupart des humains sont hostiles à Dieu, de manière passive. En temps normal, ils ne pensent tout simplement pas à Lui. Si l’on mentionne Dieu, ils sont embarrassés et essaient de changer de sujet. Ils n’ont pas conscience de leur attitude hostile envers Dieu. C’est la raison pour laquelle, psychologiquement parlant, ils veulent éviter le sujet. En d’autres termes, l’individu moyen a une hostilité passive, non consciente, à l’égard de Dieu. Sans s’en rendre compte, les gens désirent que Dieu ne vienne pas « fourrer son nez dans leurs affaires », sauf lorsqu’ils éprouvent de sérieuses difficultés, et qu’ils implorent Son aide.

Les choses spirituelles, invisibles, sont un mystère pour eux. Ils ne comprennent pas ces choses, quoiqu’elles soient réelles, parce qu’ils ne peuvent les voir. Elles demeurent un profond mystère, aussi nient-ils leur existence.

Il existe une double raison à cette ignorance voulue. La Bible nous le montre clairement. Il s’agit : 1) de ce qui s’est passé dans la préhistoire, et 2) de la décision prise par Dieu, Lui-même, suite au péché d’Adam. Ces deux raisons (voir les deux chapitres qui suivent), et la cause de tous les maux croissants de notre monde, sont clairement révélées par le Tout-Puissant dans Sa parole, la sainte Bible. Cela deviendra clair à mesure que nous progressons.

Mais tout d’abord, que nous révèle la Bible sur l’Identité et la nature divines ? C’est seulement dans ce livre inspiré que Dieu Se fait connaître. Or, l’humanité, en général, n’a jamais cru Dieu — c’est-à-dire ce qu’Il dit ! Dieu parla personnellement, face à face, à Adam et Ève, les premiers humains créés. Ensuite, Il permit à Satan de les approcher. Le diable atteignit Adam en se servant d’Ève. Nos premiers parents crurent Satan qui leur disait : « Vous ne mourrez point ! », après que Dieu eut dit « Tu mourras certainement », en cas de vol du fruit défendu.

Lorsque Jésus-Christ vint sur la terre, 4 000 ans plus tard, seules 120 personnes crurent ce qu’Il dit (Actes 1 : 15), bien qu’Il prêchât le message venant de Dieu à plusieurs milliers.

Il ne faut donc pas s’étonner si aucune des religions, des sectes ou des dénominations actuelles, ne croit Dieu ; la seule exception étant la petite Église que Jésus a fondée (en l’an 31 de notre ère), qui n’a cessé d’être persécutée, et qui ne comptait, au départ, que 120 personnes croyant ce que Dieu déclare. La parole de Dieu révèle clairement l’identité et la nature de Dieu ! Toutefois, il existe une raison à cette ignorance — une raison que vous découvrirez à la lecture des divers chapitres de cet ouvrage.

Quelles Sont donc l’identité et la nature de Dieu ? Comment Se fait-Il connaître à nous ? Rappelez-vous le passage de Paul, cité plus haut, dans lequel l’apôtre déclara aux intellectuels d’Athènes que Dieu est le Créateur, Celui qui a conçu, projeté, façonné et créé l’homme.

Le prophète Ésaïe a directement cité Dieu, en écrivant : « À qui me comparerez-vous, pour que je lui ressemble ? Dit le Saint … Levez vos yeux en haut, et regardez ! Qui a créé ces choses ? Qui fait marcher en ordre leur armée ? Il les appelle toutes par leur nom ; par son grand pouvoir et par sa force puissante, il n’en est pas une qui fasse défaut » Ésaïe 40 : 25-26).

Plus loin, Dieu S’adresse aux sceptiques, en disant : « Plaidez votre cause, dit l’Éternel ; produisez vos moyens de défense, dit le roi de Jacob. Qu’ils les produisent, et qu’ils nous déclarent ce qui doit arriver. Quelles sont les prédictions que jadis vous avez faites ? Dites-le, pour que nous y prenions garde, et que nous en reconnaissions l’accomplissement ; ou bien, annoncez-nous l’avenir. Dites ce qui arrivera plus tard, pour que nous sachions si vous êtes des dieux ; faites seulement quelque chose de bien ou de mal, pour que nous le voyions et le regardions ensemble. Voici, vous n’êtes rien, et votre œuvre est le néant … » (Ésaïe 41 : 21-24). Ces passages révèlent la puissance de Dieu, mais pas encore Sa nature, de manière à Le rendre réel pour le lecteur. D’autres passages le feront.

Le Créateur de l’univers

Dieu a tout créé, tout ce qui existe dans l’incommensurable univers — les étoiles, les galaxies dans l’espace infini, cette terre, l’homme, et tout ce que contient la terre.

Voilà donc ce qu’est Dieu — ce qu’Il fait. Il crée ! Il conçoit, façonne et forme. Il donne la vie. Il est le donneur suprême. Sa Loi — Sa façon de vivre — c’est la voie qui consiste à donner, et non pas la voie du monde qui, elle, consiste à prendre.

À quoi Dieu ressemble-t-Il ? qui est Dieu ? On se L’est imaginé de bien des façons. Certains pensent que c’est le bien, ou « toutes les bonnes intentions » qui existent dans chaque individu, comme s’il s’agissait d’une partie intégrante de chacun ! D’autres se Le représentent par une idole, d’or ou d’argent, de bois ou de pierre, ou d’un quelconque autre matériau. Pendant que Moïse s’entretenait avec l’Éternel sur le mont Sinaï, les Israélites se Le représentèrent sous les traits d’un veau d’or.

Beaucoup pensent que Dieu est une seule Personne, un Personnage suprême unique. Certains pensaient qu’il s’agissait d’un esprit.

Mais l’enseignement, généralement accepté, du christianisme traditionnel, c’est que Dieu est une « trinité » — un Dieu en trois personnes : le Père, le Fils et le Saint-Esprit qui est considéré comme une sorte de « fantôme ». La Bible n’enseigne pas cette doctrine, et le mot « trinité » ne s’y trouve pas. Nous allons y revenir. 

La suite sur...

Fr Moa