Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Astronomy colors constellation 957085

Felix Mittermeier/Pexels

L’identité et la nature de Dieu (troisième partie)

Le mystère des siècles (chapitre un)

La suite provenant de  L’identité et la nature de Dieu (deuxième partie)

D

ieu dans la préhistoire

À présent, remontons le temps jusqu’à la préhistoire.

Si l’on vous demandait de trouver, dans la Bible, la première mention de la présence de Dieu, vous répliqueriez probablement qu’il s’agit du premier verset du livre de la Genèse.

Erreur !

Chronologiquement parlant, c’est dans Jean 1 : 1, dans le Nouveau Testament, qu’apparaît la première révélation de l’identité et de la nature divines.

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes » (Jean 1 : 1-4).

Dans ce passage, l’expression « la Parole » [ou « le Verbe », selon certaines versions] a été traduite du grec logos, qui signifie « porte-parole », « parole » ou « pensée révélatrice ». C’est le nom utilisé ici pour un Personnage. Quelles sont la nature et l’identité de ce Logos ? Notez l’explication fournie au verset 14 : « Et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père ».

En naissant sous les traits de Jésus-Christ, Il devint chair et sang — corps physique. On pouvait Le voir, Le toucher et Le sentir. Mais qu’était-Il, en tant que Dieu, en tant que « le Logos » ? La réponse à cette question se trouve dans Jean 4 : 24 « Dieu est esprit ». Or, l’esprit est invisible. Nous savons quel était l’aspect du Logos, sous les traits de l’humain Jésus. Mais quel était son aspect en tant que « la Parole » ? Nous y reviendrons.

La Parole était donc un Personnage divin qui a pris la forme d’un être de chair. En engendrant ce Personnage en tant qu’être humain, Dieu est devenu du même coup Son « Père ». Néanmoins, dans la préhistoire décrite au premier verset de Jean 1, la Parole n’était pas (encore) le Fils de Dieu. Cet Être suprême Se dépouilla ultérieurement de la gloire qu’Il avait, et consentit à être engendré de manière à devenir un être humain. Il devint le « Fils » de Dieu lorsqu’Il fut engendré par dieu, et naquit de la vierge Marie.

Par conséquent, la Bible nous révèle l’existence, à l’origine, de deux Personnages. L’un d’eux était Dieu. Avec Lui, dans cette préhistoire, il y avait un autre Personnage qui, Lui aussi, était Dieu. Ce deuxième Personnage fut, plus tard, engendré, et naquit en tant que Jésus-Christ. Ces deux Personnages étaient esprit. À moins qu’il ne se manifeste de façon surnaturelle, l’esprit est invisible aux yeux des hommes. À l’époque décrite au verset 1, Jésus n’était pas le « Fils » de Dieu, et Dieu n’était pas Son « Père ».

Qui fut Melchisédek ?

Le septième chapitre de l’Épître aux Hébreux nous fournit d’autres détails sur l’origine de la Parole. Il y est question de Melchisédek, roi de Jérusalem, au temps d’Abraham ; ce Melchisédek était aussi sacrificateur du Dieu Très-Haut. Il existait de toute éternité. Étant « sans père, sans mère, sans généalogie, il n’a ni commencement de jours ni fin de vie, mais il est rendu semblable au Fils de Dieu ; ce Melchisédek demeure sacrificateur à perpétuité » (Hébreux 7 : 3).

Puisque Melchisédek était « semblable au Fils de Dieu », qu’Il demeure souverain sacrificateur à perpétuité, et que Jésus est désormais notre Souverain Sacrificateur, Melchisédek et Jésus-Christ ne sont donc qu’une seule et même Personne.

Le Christ était donc « sans père, sans mère, sans généalogie [du temps d’Abraham]… ni commencement de jours … ni fin de vie ». Dieu aussi a existé depuis toujours, avec la Parole. Jésus, lorsqu’Il était la Parole, était un être immortel, ayant toujours existé. Il n’y a jamais eu de moment où Il n’eût existé ; Il était sans commencement de jours. Il fut, ensuite, « comme » le Fils de Dieu — cependant, Il ne l’était pas encore. Il était Dieu, Lui aussi, avec Dieu.

Ces passages nous montrent que la Parole, au commencement — avant que quoi que ce soit n’ait été créé — était avec Dieu, et était Elle-même Dieu. Comment était-ce possible ?

Prenons l’exemple d’un homme prénommé Jean, et qui est le fils d’un certain Dupont. Jean s’appelle également Dupont — ce patronyme leur étant commun. Ce sont, cependant, deux personnes distinctes.

La seule différence, dans cette analogie, c’est que la Parole — à l’époque décrite dans Jean 1 : 1 — n’était pas encore le Fils de Dieu. Néanmoins, la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu, Elle aussi.

Il n’était pas encore question de Père et de Fils, néanmoins Ils formaient le règne divin !

Cette Famille se compose, pour le moment, de Dieu le Père et de Son Fils Jésus-Christ, et d’un grand nombre d’êtres humains — qui, à l’heure qu’il est, sont déjà des enfants engendrés de dieu (Romains 8 : 14, 16 ; 1 Jean 3 : 2), et forment l’Église de Dieu.

Cet aspect « famille » — la famille divine — est d’une importance capitale ; nous l’expliquerons plus tard, en détail.

Récapitulons.

Bien avant l’existence de toutes choses, deux Êtres suprêmes immortels existaient déjà. Ils ont toujours existé. Votre esprit ne peut pas concevoir pleinement cette notion de « toujours ». Mais il ne peut pas concevoir non plus ce qu’est l’électricité. Vous savez, cependant, que cette dernière existe, et qu’elle est réelle !

Le Christ est le Créateur

Revenons à notre question. qui est Dieu et qu’est-ce qu’Il est ? Avant que quoi que ce soit n’existât, il y avait déjà Dieu et la Parole, composés d’esprit, et non pas de matière mais néanmoins bien réels. Ils étaient deux, et non pas trois. D’après le verset 3 de Jean 1, toutes choses (tout l’univers) ont été faites par la Parole.

Comprenez bien ceci en vous reportant à Éphésiens 3 : 9 « Dieu … a créé toutes choses par Jésus-Christ [ces trois derniers mots ont été omis dans plusieurs versions] ».

Laissez-moi expliquer ce point. En 1914, dans la première semaine de janvier, une revue nationale m’envoya à Detroit, dans le Michigan, pour interviewer Henry Ford. Je devais réunir des informations pour la rédaction d’un article traitant de son innovation sensationnelle, à savoir le salaire journalier de $5. Je rencontrai Henry Ford dans le bâtiment administratif. Il portait un costume d’homme d’affaires, un col blanc et une cravate. Survolant du regard le chantier immense (à l’époque, l’usine de Highland Park) je vis une foule d’individus — des milliers d’hommes, sans doute — en bleus de travail, s’affairant sur des machines mues par l’électricité. M. Ford était le constructeur des automobiles Ford. En réalité, il construisait ses voitures grâce à ses ouvriers, et eux-mêmes accomplissaient leur tâche au moyen de machines et d’électricité.

Dans le même ordre d’idées, Dieu le Père est le Créateur. Cependant, Il « a créé toutes choses par Jésus-Christ ». Jésus-Christ est la Parole. Dans Psaumes 33 : 9, nous lisons : « Il dit, et la chose arrive ». Dieu dit au Christ ce qu’Il doit faire (Jean 8 : 28-29). Alors Jésus parle, en tant que l’ouvrier, et le Saint-Esprit est la puissance qui se met en mouvement et qui exécute ce que Jésus ordonne.

Plus loin, dans Colossiens 1, nous pouvons lire, à partir du verset 12 : « Rendez grâces au Père, qui … nous a transportés dans le royaume de son Fils bien-aimé … qui … est l’image du Dieu invisible [ayant la même apparence, la même forme et le même caractère] … Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui » (Colossiens 1 : 12-13, 15-17).

La Bible révèle donc que Dieu et la Parole — deux Personnages suprêmes — ont toujours existé, avant que quoi que ce soit ne fût créé, y compris cette terre et l’univers entier.

Dans le passage cité plus haut, il est dit que le Christ est l’image — la forme et l’apparence — de Dieu. Dieu vous semblera plus réel si vous réalisez que Sa forme et Son apparence sont les mêmes que celles d’un être humain. Nous étayerons cette déclaration ultérieurement, en fournissant des preuves.

Il y eut donc une époque où ces deux Personnages coexistaient, alors que rien d’autre n’existait.

Aucune allusion n’est faite à une troisième Personne — à un « fantôme ». Faut-il en conclure que Dieu Se limite à deux Personnes ? La fausse doctrine de la Trinité limite à trois, le nombre de Personnes dans la Famille divine mais Dieu n’est nullement limité. À maintes reprises, Il révèle qu’Il a pour dessein de Se reproduire et de créer des milliards d’êtres divins. C’est la fausse doctrine de la Trinité qui limite Dieu, nie Son dessein, et a manifestement fourvoyé le monde dit « chrétien ».

Dieu et la Parole sont esprit, et Ils projettent Leur Esprit. Laissez-moi illustrer ce point. Par la vue, vous pouvez distinguer quelque chose de l’autre côté d’une salle ou encore voir le soleil ou même des étoiles qui ont plusieurs fois sa taille, mais qui sont situées beaucoup loin. Vous ne pouvez agir sur ces objets par votre vue. Dieu, Lui, peut non seulement projeter Son Esprit en quelque lieu que ce soit, peu importe la distance, mais aussi, par Son Esprit, agir sur les objets ou les modifier comme Il veut. Dieu est, ainsi, omniprésent.

Nul doute qu’Ils aient longtemps réfléchi avant de concevoir, de planifier, et puis de commencer la création de toutes choses.

La matière — cette terre, les étoiles, les nébuleuses, les galaxies — n’est pas la toute première chose qu’Ils créèrent. Ils créèrent des anges avant de créer la matière.

Dans le 38e chapitre du livre de Job, Dieu fait allusion à la création de la terre. Il déclare qu’à l’occasion de cet événement, tous les anges éclataient en chants d’allégresse (verset 7). Par conséquent, lorsque la terre fut créée, les anges existaient déjà.

Dans Genèse 1 : 1, il est question de Dieu créant les cieux et la terre. Certaines versions ont « le ciel », mais dans l’original hébreu, écrit par Moïse, il est question des cieux (au pluriel) — ce qui veut dire que tout l’univers matériel fut créé en même temps que la terre. Le verset 4 du chapitre 2 le confirme : « Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés, lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux ». [Dans l’original, le début du verset 5 est rattaché au verset 4 ; il n’y a pas de point après « créés » ].

Il est possible que la création ait eu lieu il y a des millions d’années. Les anges furent placés sur cette terre bien avant la création de l’homme. Puisque les anges sont des êtres spirituels, il n’est pas exclu qu’ils aient habité notre planète pendant des milliers, voire des millions d’années avant la création de l’homme. Dieu ne nous le dit pas. La terre fut d’abord peuplée par des anges. Toutefois, nous lisons dans Jude 6 qu’il y eut des « anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure [la terre]. 

La suite sur...

Fr Moa