Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Churchill%20vandalized

Chris J Ratcliffe/Getty Images

L'interprétation moderne de l'histoire

Les intellectuels ont retiré Dieu de leurs études. Quel est le résultat ?

Les gens attaquent l'histoire. Cela est particulièrement vrai de l'histoire américaine et britannique. Ils remplissent les médias d'accusations selon lesquelles nos plus grands dirigeants étaient sanguinaires, corrompus et, surtout, racistes. Les manifestants peignent des graffitis, renversent, décapitent et détruisent des symboles de cette histoire, y compris des monuments honorant Christophe Colomb, une jeune fille pèlerine, des pionniers, George Rogers Clark, Abraham Lincoln, des généraux confédérés, des policiers, des vétérans américains paralysés, des victimes de la Première Guerre mondiale, des soldats de la Seconde Guerre mondiale, Winston Churchill et bien d'autres.

Notre histoire façonne notre présent et notre avenir. Comment en sommes-nous arrivés à une perspective aussi misérable, haineuse et grossièrement inexacte, même sur notre propre histoire ? Et qu'est-ce que cela signifie pour notre avenir ?

La réponse se trouve dans la méthode fondamentale des historiens. Quels que soient les autres points de désaccord, ils conviennent que l’histoire humaine n’a pas été façonnée par Dieu.

Pour prendre un exemple, l'historien Homer Carey Hockett a averti ses étudiants d'éviter les textes historiques qui mentionnent Dieu et la Bible. Il a écrit : « De plus, il existe certaines sortes de déclarations qui sont rejetées même sans être soumises aux tests habituels. L'historien doit rejeter… les déclarations rapportant des événements qui ne sont pas conformes aux lois de la nature établies par des méthodes scientifiques. »

Ils excluent donc toute possibilité du divin. Les paroles de la Bible se rapportent au spirituel, et les historiens considèrent cela comme étant de l’ignorance. Ils excluent les miracles ; ils ignorent les prophéties de Dieu ; ils repoussent la révélation de Sa vérité.

Les historiens ont laissé Dieu et la Bible hors de l'histoire. Mais par quelle autorité ?

Un gigantesque point d'interrogation

Dans l'Église universelle de Dieu en 1962, à l'époque du fondateur Herbert W. Armstrong, le Dr Herman Hoeh a écrit un livre posant cette question. C'est une question profonde—vraiment l'une des plus profondes que nous puissions poser, en particulier des historiens d'aujourd'hui !

M. Armstrong était chancelier du Collège Ambassador de Pasadena, en Californie. Dans un article qu'il a écrit sur l'éducation, il a abondamment cité le premier chapitre du livre du Dr Hoeh, intitulé « L'interprétation moderne de l'histoire ». Je veux partager avec vous ce qu'il a écrit, et je crois que vous serez choqué et éclairé par ce sujet comme je l'ai été.

Ce chapitre commence par cette question cruciale : « Par quelle autorité les historiens ont-ils laissé Dieu et la Bible hors de l'histoire ? » « Cette question peut surprendre », a écrit le Dr Hoeh. « Beaucoup ne savent pas qu'une interprétation radicalement nouvelle de l'histoire est enseignée dans les écoles et les collèges aujourd'hui. C'est une histoire du monde dans laquelle Dieu et le surnaturel sont rejetés. »

« Il est impossible de croire à la fois cette histoire et la Bible ! Les deux ne peuvent pas avoir raison », a-t-il poursuivi. Oui, l'interprétation moderne de l'histoire est en conflit ouvert avec la Parole de Dieu ! Les historiens le savent.

Laisser Dieu hors de l'histoire apporte le chaos et la confusion. Pourtant, la plupart des gens ont supposé que les historiens laïques avaient raison. Ils supposent que les historiens ont des réponses définitives à des questions importantes telles que l'origine de l'homme, pourquoi l'homme existe et où l'homme va. Ils ont foi en l'histoire laïque, mais ils n'ont pas prouvé cette foi.

Un historien célèbre, Hendrik van Loon, a avoué : « Nous vivons à l'ombre d'un gigantesque point d'interrogation. Que sommes-nous ? D'où sommes-nous venus ? Vers-ou allons-nous ? » Il savait qu'il ne pouvait pas répondre aux questions cruciales de l'existence humaine ! Pourtant, il a répondu : « Nous en savons encore très peu, mais nous avons atteint le point où (avec un certain degré de précision) nous pouvons deviner beaucoup de choses. »

Aujourd'hui, les suppositions se déguisent en histoire faisant autorité ! Allez-vous vraiment vous fier aux suppositions concernant les plus grandes questions jamais posées ?

La Trompette ne devine pas. Nous avons des réponses concluantes sur lesquelles vous pouvez compter.

Les juges de l'histoire

« Les lecteurs occasionnels seraient choqués d'apprendre comment les livres d'histoire sont préparés », a écrit le Dr Hoeh. « On suppose généralement que l'histoire consiste uniquement à collecter des éléments factuels, à les évaluer judicieusement et à les enregistrer pour la postérité. » Il a ensuite cité l'historien C. W. Ceram, qui a averti : « Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité. »

« Un historien n'est pas un scribe, mais un juge des preuves qui lui sont présentées », a poursuivi le Dr Hoeh. « Il est sa propre autorité finale. Il n'est pas jugé par l'histoire, mais il en juge. Quelle que soit la preuve qui ne soit pas conforme aux croyances communément admises de l'époque ou de la communauté dans laquelle il vit, il la rejette sommairement ! »

« L'histoire, en d'autres termes, ne se fonde que sur la partie de la preuve qui correspond aux opinions dominantes de la société dans laquelle vit un historien. Ces évaluations peuvent être choquantes, mais elles sont vraies. Les textes d'histoire mondiale le prouvent. Les historiens l'admettent ! »

Les gens sont partiaux. Les historiens sont partiaux. L'histoire est biaisée ! Et le plus grand parti pris de tous dans cette histoire moderne est que les historiens ont omis l'histoire de la Bible de leurs comptes rendus ! Ceci est une grave omission !

Le monde est confronté à de nombreux problèmes graves aujourd'hui. Nous avons un virus mortel, et pire encore, des réactions du gouvernement qui entraînent des nations dans une dette terrifiante et une rupture sociale. Nous avons de graves divisions politiques, des conflits raciaux, des conflits internationaux, une augmentation des dépenses militaires et d’armements, une progression rapide du développement des armes. Nous sommes confrontés à la possibilité de l'annihilation humaine !

Le fait est que, seul Dieu peut nous sauver de nos problèmes ! Pourtant, nous laissons Dieu hors de notre histoire et de nos vies ! C'est plus dangereux que tout autre problème que j'ai décrit !

Dieu est en colère contre notre rejet de Lui ! Il appelle les descendants modernes d'Israël—principalement les États-Unis et la Grande-Bretagne—« le peuple de ma colère » (Ésaïe 10 : 6—King James française). (Demandez un exemplaire gratuit de Les Anglo-Saxons selon la prophétie .)

Lisez les livres d'histoire et voyez comment ils ignorent la Bible, s'ils ne la nient pas catégoriquement et la sapent. Mais la Bible est le seul livre qui peut répondre à nos questions gigantesques et résoudre nos problèmes gigantesques !

Si vous voulez prouver la Bible, regardez la prophétie biblique. La prophétie prouve l'existence de Dieu et la véracité de Sa parole (lisez mon article « La prophétie est une preuve de Dieu »). Vous pouvez le prouver si vous êtes prêt à abandonner les partis pris et les préjugés personnels que nous avons tous. Seul Dieu est totalement impartial et exempt de préjugés, et nous devons apprendre à voir les choses comme Il les voit.

Une étude de cas

Le Dr Hoeh a raconté une importante affaire de la Cour suprême datant de 1954, Brown v. Board of Education (Brown contre le Département de l’Éducation des États-Unis). Il s'est concentré sur un aspect de la façon dont cette affaire a été argumentée qui révèle ce qui ne va pas avec nos historiens et notre histoire. Un des partis a fait venir un historien réputé. Il a ensuite expliqué à ses confrères historiens ce qu’il avait fait : « Le problème auquel nous avons été confrontés n’était pas la découverte par l’historien de la vérité, de toute la vérité et rien que de la vérité ; le problème était plutôt la formulation d'un vernis approprié…. Ce n'était pas que nous étions engagés dans la formulation de mensonges ; il n'y avait rien d'aussi grossier et naïf que ça. Mais nous utilisions des faits, nous insistions sur des faits, nous nous appuyions sur des faits, nous glissions sur des faits, nous ignorions tranquillement des faits et, surtout, nous interprétions les faits de manière à ‘s'en tirer’… »

Les historiens de tous les côtés de nombreux arguments et problèmes commettent cette même erreur fondamentale ! C'est précisément le problème avec tant d'histoire moderne : les historiens se désignent comme interprètes et juges, et ils ignorent ou suppriment tous les faits qu'ils jugent gênant. Ils rejettent Dieu en tant que Juge historique, se désignent comme juges, et jugent l'histoire avec une vision entièrement matérialiste et « évolutive ».

L'apôtre Paul a écrit sur ce type de point de vue, et il est certainement prophétique de notre époque : « La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent [c'est-à-dire, maintiennent ou suppriment] injustement la vérité captive » (Romains 1 : 18). De nombreux historiens plus âgés ont au moins inclus Dieu dans leurs écrits, mais les hommes ont toujours supprimé la vérité de Dieu d'une manière ou d'une autre.

Les historiens continuent encore de supprimer la vérité de Dieu ! Ils omettent la vérité et éliminent Dieu et la Bible en interprétant l'histoire. C'est un sérieux problème !

« Car ce qu'on peut connaître de Dieu est manifeste pour eux, Dieu le leur ayant fait connaître » (verset 19). Dieu leur a montré ! Dieu s'est révélé par Sa création. Sa vérité est accessible à tous ceux qui ont un esprit ouvert et l'humilité. « En effet, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l'œil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages. Ils sont donc inexcusables » (verset 20). L'humanité rejette toujours son Créateur ! Il n'y a aucune excuse pour une telle ignorance volontaire !

Les historiens disent que Jésus-Christ est un mythe, que les miracles sont de la fantaisie, que la Bible n'est que légende et superstition. Ils essaient de vous intimider pour que vous les suiviez. Mais Dieu dit qu'ils n'ont aucune excuse pour leur ignorance ! Il tient les gens responsables de ce qu'ils devraient savoir.

Dieu est réel ! Il nous a créés. Et il se révèle Lui-même et Ses objectifs dans Sa Parole. Les êtres humains ne sont pas des animaux. Nous ne sommes pas un produit de l'évolution, qui est et sera toujours une théorie non prouvée ! Dieu a créé les humains avec Son esprit et le potentiel pour construire Son caractère (Genèse 1)—nous élevant bien au-dessus du statut des animaux.

Dans sa brochure, Dieu existe-t-il ? (demandez votre exemplaire gratuit), M. Armstrong a donné l'exemple d'une montre complexe et finement conçue. Ne serait-il pas absurde de penser que cette montre est simplement apparue de nulle part, sans créateur ? La création de Dieu rend cette montre banale en comparaison ! Même un colibri [un oiseau-mouche] est infiniment plus complexe que la montre de la plus haute qualité. Le grand roi David a dit que seul un insensé pouvait croire qu'il n'y a pas de Dieu (Psaume 14 : 1).

Donnez une voix à Dieu

L'historien de l'affaire citée plus haut a déclaré plus tard : « Je faisais face à l'opposition mortelle entre mon intégrité professionnelle d'historien et une question contemporaine de valeurs, d'idéaux, de politiques ou de partisanneries et d'objectifs politiques. Je suppose que si un homme est sans scrupule, cette affaire ne le dérangera pas, mais je suis honnête pour dire que cela m'a énormément dérangé… »

Les historiens modernes sont poussés à choisir entre les valeurs contemporaines et la vérité ! Cet historien a conclu : « Je suis convaincu maintenant que cette interprétation, que nous avons martelée avec tout sauf la vérité historique comme objectif, contient néanmoins une mesure essentielle de la vérité historique. » Étonnant ! Toute personne ayant le pouvoir de dire la vérité au peuple sera tenue pour responsable par Dieu. Dire quelque chose de proche de la vérité ne suffit pas !

Honteusement, les historiens rejettent Dieu, puis s’érigent en juges de l'histoire. Les lecteurs de l’histoire sont alors laissés à accepter ces jugements humains comme la vérité.

Quand les historiens donneront-ils une voix à Dieu ?

La « méthode historique » d'étude, comme l'écrivait le Dr Hoeh, « repose sur une seule hypothèse fondamentale et non prouvable : que Dieu n’est jamais intervenu et n'intervient pas maintenant, ou détermine, le cours de l'histoire ». Mais la vérité est que Dieu a toujours intervenu dans le monde pour élaborer Son plan magistral !

Les historiens qui rejettent le Créateur des êtres humains ne comprendront jamais la vraie histoire de cette façon. Et les êtres humains ne résoudront jamais nos problèmes en laissant Dieu de côté.

Ne commettez pas cette erreur. Vous pouvez prouver Dieu et Sa présence active dans le monde aujourd'hui. Il a été présent tout au long de l'histoire, et Il a enregistré une histoire tellement importante dans Sa Parole. Dieu merci pour ça ! Remerciez-le qu’Il se soit prouvé à nous. Et le fait que nous puissions l'inclure dans notre étude de l'histoire est une merveilleuse nouvelle !

Tb Ad Fr