Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

20201112 natanz%20nuke%20site gettyimages 162289435

PHOTO DIGITALGLOBE/GETTY IMAGES

L’Iran accueille la nouvelle de la victoire de Biden avec plus de développement nucléaire

Les centrifugeuses avancées sont maintenant connectées et prêtes à tourner—sous terre.

Le 11 novembre, quelques jours après que les médias aient couronné Joe Biden comme prochain président des États-Unis, des informations ont fait état d'une intensification des travaux de l'Iran sur son programme nucléaire.

Selon un rapport du Wall Street Journal, l’Iran détient désormais 12 fois la quantité légale d'uranium faiblement enrichi autorisée dans l'accord nucléaire de 2015. Cette quantité, actuellement enrichie jusqu'à 4,5% de pureté, est suffisante pour produire deux armes nucléaires et a réduit le temps de percée nucléaire de l'Iran à seulement deux à trois mois. Cela signifie que si l'Iran décidait de courir pour la bombe et de purifier l'uranium à des fins militaires, il pourrait y arriver d'ici la fin du mois de janvier 2021.

Ces derniers développements ont été récemment signalés par le chien de garde nucléaire des Nations Unies, l'Agence internationale de l'énergie atomique (IAEA). De manière significative, l’IAEA a également rapporté que l'Iran avait déplacé la première des trois cascades de centrifugeuses avancées sous terre dans son installation de Natanz. Une cascade est un groupe de centrifugeuses qui se combinent pour purifier l'uranium. En général, plus la centrifugeuse est avancée, plus le processus de purification de l'uranium est rapide.

Un diplomate de haut niveau a déclaré à Reuters : « Ils ont fini d'installer l'une des trois cascades et ils ont commencé à installer une deuxième cascade. » Cette première cascade est constituée des machines IR-2m, qui sont avancées mais pas aussi rapides que la version IR-4 ou IR-6. Cependant, le rapport IAEA a noté que la version IR-4 est en cours d'installation. Après cela, l'Iran a informé l’IAEA qu'il avait l'intention d'installer une cascade d’IR-6 sous terre, ses centrifugeuses les plus avancées.

Cette décision est une nouvelle violation flagrante de l'accord sur le nucléaire, qui interdit expressément à toutes les centrifugeuses avancées d'entrer dans la clandestinité, protégeant ainsi le processus d'enrichissement des attaques. En déplaçant les centrifugeuses avancées sous terre, l'Iran empêche les nations étrangères d'arrêter sa marche vers l'uranium de qualité militaire, s'il choisit de le faire.

Un autre élément du rapport de l’IAEA est profondément préoccupant. L'Iran ne parvient toujours pas à fournir une explication adéquate de la découverte d'uranium sur un site proche de Téhéran. Il avait interdit à plusieurs reprises aux inspecteurs de l’IAEA d'accéder au site après qu'Israël l'ait révélé l'année dernière.

Enfin, après les mois nécessaires pour nettoyer le site des preuves de travaux nucléaires, Téhéran a accepté de laisser les inspecteurs visiter. Et même alors, l’IAEA a découvert des traces de matières nucléaires similaires à celles importées en Iran par le Pakistan au début des années 2000. Le 9 novembre, l’IAEA a envoyé une lettre aux autorités iraniennes demandant une explication de la présence de matières nucléaires sur ce site autrefois secret.

Ces trois révélations nucléaires en l'espace d'une semaine montrent que l'Iran ne recule pas devant ses ambitions nucléaires.

Le moment est également important car l'Iran suppose que Joe Biden sera le prochain président américain. Alors que certains des changements ont été adoptés avant les élections américaines, il est clair que l'Iran espère tirer parti de la nouvelle administration Biden dans un nouvel accord nucléaire qui soulagerait le pays des sanctions financières écrasantes du président Donald Trump.

Il est clair que l’Iran tente à nouveau d’utiliser le chantage nucléaire pour obtenir des concessions de la part des États-Unis.

Et il serait sage de le faire, étant donné que M. Biden a déjà montré ses cartes et a déclaré publiquement son désir de rentrer dans un accord nucléaire avec l'Iran. M. Biden, qui faisait partie de l'accord nucléaire rempli de défauts fatals de l'administration Obama, a longtemps tourné en dérision l'administration Trump pour avoir quitté l'accord en 2018, même si chaque allié américain dans la région soutient la campagne de pression maximale du président Trump contre l'Iran.

Il est certainement possible que l'Iran se prépare à accroître son pouvoir de négociation avec l'administration Biden en donnant l'impression qu'il court vers la bombe, mais qu'ils reculeront si les États-Unis signent un accord. Cela signifierait un retour à l'accord nucléaire désastreux avec l'Iran, qui a financé la poursuite par l'Iran de sa guerre en Syrie, sa prise de contrôle de facto de l'Irak, ainsi que sa guerre par procuration au Yémen.

Alors que certains commentateurs ont fait valoir que la politique iranienne de Biden serait meilleure pour la région que celle de Trump, l'instinct de chaque dirigeant israélien, saoudien, émirati et jordanien sait qu'un tel discours est de la folie. Les mesures prises par l'Iran cette semaine montrent également qu'une présidence Biden serait un tournant dangereux pour la région.

Cependant, comme le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, l'a annoncé cette semaine, nous nous attendons à ce que le président Trump reste en fonction pour un deuxième mandat. M. Trump a signalé le désir de négocier un nouvel accord nucléaire avec l'Iran, mais qui tentera de lier le soutien de l'Iran au terrorisme dans la région, avec tout allégement des sanctions.

Indépendamment de qui est à la Maison Blanche, le fait demeure que l'Iran essaie actuellement de placer sa quête d'une arme nucléaire hors de la portée des puissances étrangères.

Comme nous l'avons rapporté dans notre magazine Watch Jérusalem de juillet-août 2020, l'Iran ne sera dissuadé par personne d'acquérir des armes nucléaires. Il considère que devenir une puissance nucléaire est essentielle pour fournir un parapluie nucléaire pour se protéger contre les attaques contre sa patrie nationale tout en étendant sa puissance dans la région par des moyens plus conventionnels. Mais plus que cela, l'Iran pense que le cataclysme nucléaire pourrait être le parfait précurseur de la venue du messie chiite, le 12e imam.

Le chaos est une condition préalable essentielle au retour de cette figure messianique. De nombreux Iraniens, y compris l'ayatollah lui-même, pensent qu'ils peuvent hâter sa réapparition en attisant intentionnellement le chaos mondial. Pour eux, peu importe que vous gagniez la guerre, pourvu que vous commencez la guerre ! Bernard Lewis, éminent érudit et historien du Moyen-Orient, a déclaré un jour que pour le régime iranien, « la destruction totale assurée n'est pas un moyen de dissuasion—c'est une incitation ».

L'Iran surveille attentivement les résultats des élections américaines et espère certainement une victoire de Biden pour soulager la campagne de pression maximale de M. Trump.

Cependant, nous devons nous rendre compte que ni M. Biden ni M. Trump ne pourront changer les ambitions nucléaires de l'Iran.

Cette semaine, l'Iran a pris plus de mesures pour atteindre ces objectifs et mettre ce programme hors de portée des mains étrangères pour le perturber.

En août 2006, le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a évoqué la combinaison explosive et terrifiante de sa foi religieuse et des armes nucléaires :

Cela devrait nous alarmer tous. Imaginez : l'Iran est le premier pays parrainant le terrorisme à travers le monde. Il est sur le point d'obtenir des bombes nucléaires, et ses dirigeants pensent qu'une guerre nucléaire accélérera le retour de leur version du Messie. Cela signifie qu'ils ont hâte d'une guerre nucléaire.

Et une fois que vous avez commencé une guerre nucléaire, comment l'arrêter ?

Oui, comment arrêter une guerre nucléaire une fois qu'elle a commencé ?

La politique mise à part, c'est une question que nous devrions tous nous poser alors que l'Iran déclare qu'il va dans la clandestinité avec des centrifugeuses avancées.

Pour la réponse à cette question, veuillez demander votre exemplaire gratuit du livret de Gerald Flurry Le roi du sudCe livret vous guidera à travers les prophéties bibliques sur lesquelles nous nous sommes appuyés pour prévoir avec précision la montée de l'Iran au cours des 30 dernières années. Il vous montrera également exactement où ces prophéties mèneront dans un proche avenir. C'est une lecture essentielle pour tous ceux qui vivent au Moyen-Orient et au-delà. Comme la Bible le prophétise à maintes reprises, ce qui commence avec l'Iran finira par avoir un impact sur le monde entier. Veuillez demander votre exemplaire gratuit du livret Le roi du sud dès maintenant.

Fr Kos