Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

8mfylddmka file

Getty Images

L’orgueil de sodome

Le problème de la société avec l’acceptation de l’homosexualité

Tout récemment, mon épouse a reçu un courriel d’un bon ami d’université à nous, dans lequel il a choisi de «se déclarer ouvertement homosexuel»—une annonce qu’il a faite non seulement à elle mais à une liste entière d’amis dans son courriel. Il a détaillé à quel point sa nouvelle vie l’enivrait.

Mon épouse a été quelque peu surprise par la «révélation de son homosexualité.» Elle ne pouvait franchement pas prendre part à la célébration de la nouvelle vie de son ami. Nous croyons, selon l’enseignement biblique (et en dépit de ce qui est à la mode), que Dieu condamne l’homosexualité en tant que péché.

Ce courriel m’a aidé à me rendre compte que de toutes les choses que nous considérons comme péché dans la société, ce péché jouit d’un statut unique. Certains péchés portent toujours un stigmate ; certains ont été passivement acceptés. Mais, dans la décennie passée, l’homosexualité a répandu son stigmate et pris une nature agressive dans la vie publique.

La société a subi cet «étrange changement» dans presque chaque cheminement de pensée, et elle est allée loin au-delà des simples appels à «l’égalité des droits.» La Science met les bouchées doubles pour valider l’homosexualité—en recherchant un gène gay, ou des anomalies dans la nature qui pourraient montrer à quel point elle est «normale.» La religion essaye de la justifier avec des traductions et des interprétations modernes des Ecritures. La haute éducation lui fait bon accueil, l’enseigne et ainsi la multiplie. A l’université publique où mon épouse et moi avons assisté, il y avait certains avantages tacites à être dans la clique gay. Les législateurs font ce qu’ils peuvent pour aider les homosexuels: Un total de 146 projets de lois pro homosexuelles étaient à l’étude, en état législatif, en 2003, comparé à seulement 31 projets de loi pro famille dans la même période (desquels deux seulement sont passés). Et l’industrie du divertissement–avec 20 shows majeurs à la télévision bien en évidence, avec des thèmes homosexuels ou de caractère homosexuel—voudrait nous faire croire que chaque cercle d’amis a son «copain gay symbolique» malgré le fait que seulement 3 pour cent de la population américaine soit reconnue homosexuelle. Alors qu’il y a marches, défilés et festivals innombrables tous les ans où des milliers trompettent leur «fierté gay.»

Il y a juste quelques années c’était «ne pas demander, ne pas dire.» Ce style de vie est maintenant imposé agressivement.

Il n’est pas étonnant que des gens, comme notre ami, ont une telle fierté à «déclarer leur homosexualité» de nos jours. Quels autres péchés jouissent d’une telle publicité positive? Il y en a peu—la fornication vient à l’esprit (1 Co. 6:18). Mais encore, ce péché a davantage une acceptation générale passive, plutôt qu’une fierté manifeste et arrogante attachée à lui. Combien de parades pour le sexe prénuptial voyez-vous à Washington, d.c?

Dans le numéro de septembre/octobre 2003 de ce magazine, nous avons parlé franchement contre l’homosexualité, après que la cour suprême des Etats-Unis ait aboli des lois anti-sodomie. Notre article principal a discuté de la profonde signification spirituelle et inspirante qu’il y a derrière la famille et le mariage—qui sont réellement des rapports au niveau Divin.

Parmi le retour considérable que nous avons reçu, une lettre, bien que convenant que l’homosexualité était un péché, demandait pourquoi nous n’avons pas passé plus de temps en condamnant d’autres péchés «plus préjudiciables.» Cette personne a évoqué l’adultère—sentant que l’adultère était beaucoup plus mauvais que l’homosexualité parce qu’il affecte beaucoup plus de gens.

L’homosexualité est-elle seulement comme tout autre péché? Selon la propre Parole de Dieu, le salaire de tout peche, sans le moindre repentir, est la mort—que ce soit l’homosexualité, l’adultère, le meurtre, le vol, le mensonge (Ro. 6:23).

Mais considérons les péchés encore généralement désapprouvés par la société. Imaginez notre même ami d’université—en considérant qu’il soit hétérosexuel et marié avec des enfants—envoyer un courriel à tous ses amis et famille en célébrant son infidélité à sa famille. Imaginez si quelqu’un révélait qu’il est un serial killer, ou qu’il moleste des enfants, ou qu’il conduit en étant ivre.

C’est l’aspect de l’orgueil de l’homosexualité qui la rend particulièrement unique parmi d’autres péchés qui sont condamnés dans la Bible. Même dans le récit de Sodome et de Gomorrhe, où Dieu détruisit ces villes parce qu’elles étaient remplies d’immoralité de tout genre—l’homosexualité étant la plus proéminente—la fuite en avant de ces gens était plus épouvantable. Dans un exemple, ses hommes n’ont montré aucune honte en tentant de violer deux anges qui étaient là sous forme humaine (voir Ge. 19: 1-11). Dans Ezéckiel 16: 49, quand Dieu énumère les péchés de Sodome, il met «l’orgueil» en premier sur la liste. Dans le verset suivant, Il dit qu’ils «étaient hautains et qu’ils ont commis des abominations devant moi.»

La prophétie biblique déclare que l’Israël du temps de la fin est devenu aussi pécheur que Sodome (Jé. 23: 14)—et doit souffrir le destin de Sodome (Amos 4:11). (Demandez un exemplaire gratuit des Anglo-saxons selon la prophétie, pour prouver qui sont les descendants d’Israël dans le temps de la fin.) Mais sa similitude avec Sodome n’est pas simplement dans l’homosexualité. Dans Esaïe 3: 9, Dieu déclare: «L’aspect de leur visage témoigne contre eux, et comme Sodome, ils publient leur crime, sans dissimuler. Malheur à leur âme! Car ils se préparent des maux.» Historiquement, cette nation a eu autrefois un rapport unique et proche avec Dieu. C’est pourquoi Dieu les avertit! Mais laissons nous tous avertir. Jésus, alors qu’Il marchait sur cette terre, condamna l’entêtement d’Israël—en disant que si ce message était en fait allé aux habitants originaux de Sodome, ils se seraient repentis (Mt. 11:23-24). Si nous avons entendu cet avertissement, Dieu nous tient responsables. Nous devons agir!

L’homosexualité est une abomination (Lé. 20: 13)—comme l’est tout péché sans repentir. Si nous continuons à faire l’étalage de nos péchés devant Dieu, quels qu’ils soient, Il nous infligera le destin de Sodome. Mais si nous nous repentons de notre orgueil et nous efforçons de vivre la voie de Dieu—en recherchant Son aide pour vaincre—alors nous serons épargnés de la destruction à venir. 

Tb Ad Fr