Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210519 donbas%20tank gettyimages 1232157216

STR/AFP/GETTY IMAGES

L'Union Européenne inquiète de « l’intégration » de l’Ukraine par la Russie

En mai l'Union européenne a partagé un document avec les États membres dans lequel elle déclarait que l'objectif de la Russie est « l'intégration de facto » des régions de l'Est de l'Ukraine. Le Kremlin s'est efforcé d'atteindre cet objectif en partie en organisant des élections et en délivrant des passeports russes aux gens à Donetsk et à Lougansk, deux régions ukrainiennes frontalières de la Russie.

En réponse au document de l'UE, Dmitri Peskov, un porte-parole du président russe, a déclaré : « La Russie n'a jamais eu de plans de prise de contrôle, et n'en aura pas non plus à l'avenir. Elle n'a jamais fait rien de tel. »

Donetsk et Lougansk ont des populations denses de russophones, et une grande partie de leurs populations sont ethniquement russes. La région est connue collectivement sous le nom de bassin du Donets ou Donbass.

En 2014, peu de temps après que la Russie ait annexée la péninsule ukrainienne de Crimée, le Donbass déclara son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine, déclenchant une guerre avec le reste du pays. Moscou a soutenu les rebelles qui combattaient l'armée ukrainienne.

Malgré plusieurs tentatives d'accords de paix, la violence continue toujours de gangrener la région. En février 2015, les dirigeants de la Russie, de l'Ukraine, de l'Allemagne et de la France se sont réunis dans la capitale de la Biélorussie pour négocier la paix. Sur papier, ils ont convenu d'un cessez-le-feu, ainsi que du retrait des armes lourdes par les deux parties et du retrait de l'armée russe d'Ukraine. En réalité, la situation dans le Donbass n’a pas changée.

En avril 2019, le président russe Vladimir Poutine signa un décret permettant aux habitants du Donbass d'obtenir plus facilement la citoyenneté russe. Au cours des deux dernières années, la Russie a distribué plus d'un demi-million de passeports russes aux habitants de Donetsk et Lougansk.

Ceci donne à la Russie une excuse pour envoyer des forces militaires dans la région sous le couvert de « protéger les citoyens russes ». En 2008, la Russie a dressé la liste de sa politique étrangère en cinq points, connue sous le nom de la Doctrine Medvedev. Cette doctrine donne la priorité à la « protection de la vie et de la dignité des citoyens [russes], où qu'ils puissent être ».

Des déclarations récentes des autorités russes montrent qu'ils maintiennent toujours cette position. Le 8 avril, Dmitri Kozak, chef d'état-major adjoint de Poutine, a déclaré que si les combats dans l'Est de l'Ukraine s'intensifiaient, la Russie « serait forcée de prendre la défense » de ses citoyens dans la région. Le lendemain, Peskov a déclaré que la Russie « ne resterait pas à l'écart » si les hostilités reprenaient. 

« Les commentaires de Kozak et Peskov semblent confirmer les craintes largement répandues selon lesquelles la Russie ait l'intention d'utiliser ses tout nouveaux citoyens dans l'Est de l'Ukraine… pour justifier une intervention militaire ouverte dans les régions qu'elle occupe officieusement depuis sept ans », a écrit Peter Dickinson pour Altantic Council.

En 2002, la Russie utilisa la même tactique en Géorgie, en délivrant des passeports russes aux citoyens géorgiens. Six ans plus tard, la Russie attaqua la Géorgie, justifiant cette décision comme une « défense » des citoyens russes. Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, écrivait à l'époque : « L'attaque de la Russie sur la Géorgie en août marque le commencement d'une nouvelle ère dangereuse dans l'histoire. Il s'agissait de la première frappe militaire d'une superpuissance asiatique émergeante—et il y en aura d'autres !… Une crise surviendra-t-elle en Ukraine ? Cette région est le grenier de la Russie, et elle est certainement prête à faire la guerre à ce sujet également. »

Cela fut écrit six ans avant l'annexion de la Crimée par Poutine en 2014. Comment M. Flurry a-t-il fait pour savoir que les événements de 2008 n'étaient que le début des agressions de Poutine ?

Les prophéties dans Ézéchiel 38 parlent d'un « prince de la Russie » sur la scène en ce moment. En 2017, M. Flurry a écrit un article, Vladimir Poutine est le prince prophétisé de la Russie, expliquant ce sujet. Il disait :

Quand vous étudiez ces Écritures de concert avec l'actualité révélant la direction impérialiste du Moscou moderne, vous voyez que Vladimir Poutine pourrait bien devenir le chef de cette gigantesque armée de l'Est. Je crois fortement que Vladimir Poutine va diriger l'armée de 200 millions d'hommes. Nous devons observer ce qui se passe en Russie, et comment l'Europe y répond. Daniel 11 : 44 parle de « nouvelles de l'Orient » troublant l'Europe. La tactique de M. Poutine en Ukraine, en Géorgie, au Moyen-Orient et ailleurs trouble déjà, profondément, l'Europe. La réapparition de la Russie—que nous voyons se produire dans les grands titres, chaque jour—montre que les prophéties bibliques du temps de la fin se réalisent rapidement.

Les politiques de passeport de Poutine montrent qu'il a toujours l'intention de ramener une plus grande partie de l'Ukraine sous le contrôle de la Russie. Et exactement comme M. Flurry l'avait prédit, les actions de la Russie sont « profondément troublantes pour l'Europe ». Continuez de surveiller Vladimir Poutine, et lisez Vladimir Poutine est le prince prophétisé de la Russie pour comprendre les raisons derrière sa politique étrangère agressive.

Tb Ad Fr