Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210312 china%20nuc gettyimages 1172703513

XINHUA/XIA YIFANG VIA GETTY IMAGES

La Chine quadruple son arsenal nucléaire

La Chine pourrait quadrupler son arsenal nucléaire d'ici 2030. Dans son rapport annuel du 3 novembre, le ministère américain de la Défense a averti que la Chine « a probablement l'intention d’avoir au moins 1,000 ogives d'ici 2030 ». Il a également montré que la Chine est désormais capable de lancer des missiles nucléaires depuis la terre, la mer et les airs—une triple menace connue sous le nom de « triade nucléaire ».

La Chine a procédé à d'autres développements inquiétants de son armée au cours des derniers mois. Le 27 juillet, elle est devenue la première nation à faire voler un véhicule planeur hypersonique (VPH) autour du monde. Ce véhicule se déplace à cinq fois la vitesse du son et peut être manœuvré pour éviter les défenses aériennes. L'officier militaire le plus haut gradé des États-Unis, le général Mark Milley, a qualifié le test de « très proche » d'un « moment Spoutnik », en référence au lancement par l'Union soviétique, en 1957, du premier satellite artificiel du monde. « Nous assistons à l'un des plus grands changements de puissance géostratégique que le monde n’ait jamais connus », a averti Milley.

Mais ce changement n'est pas terrestre. En avril, l'évaluation annuelle des menaces de la communauté du renseignement des États-Unis a déclaré : « Pékin s'efforce d'égaler ou de dépasser les capacités américaines dans l'espace afin de bénéficier des avantages militaires, économiques et de prestige que Washington a tirés de son leadership spatial. »

Le rapport du ministère de la Défense publié au début du mois a confirmé que la Chine « continue de renforcer ses capacités spatiales militaires, malgré sa position publique contre la militarisation de l'espace ». Il souligne les énormes progrès réalisés par la Chine dans le domaine de l'exploration spatiale en 2020, comme la mise en orbite de plus de 70 engins spatiaux, le fait qu'elle soit devenue le troisième pays à lancer un avion spatial réutilisable et l'achèvement d'un système de navigation par satellite qui réduira la dépendance de la Chine à l'égard du système de positionnement mondial américain. Il semblerait que la Chine, contrairement à la plupart des nations occidentales, ne soit pas préoccupée par la réduction des émissions de carbone.

Le ministère de la Défense a également déclaré que la Chine « cherchera à développer, d'ici le milieu du siècle, une armée égale—ou dans certains cas supérieure—à celle des États-Unis et de toute autre grande puissance que Pékin considère comme une menace pour sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement ».

En mars, l'administration Biden a publié l'Interim National Security Strategic Guidance [l’Orientation stratégique provisoire en matière de sécurité nationale], un rapport de 24 pages destiné à « transmettre la vision du président [Joe] Biden sur la manière dont l'Amérique s'engagera dans le monde » et à « fournir des orientations […] alors que l'administration commence à travailler sur une stratégie de sécurité nationale ». Le rapport identifie la Chine comme « le seul concurrent potentiellement capable de […] lancer un défi durable à un système international stable et ouvert ». Il décrit ensuite la stratégie dont dépendra notre sécurité nationale au cours des quatre prochaines années.

Que comprend cette stratégie ?

Pas une seule fois le document ne mentionne la marine, la force spatiale ou l'armée de l'air des États-Unis. Apparemment, ces éléments ne sont pas importants pour notre sécurité nationale. Au contraire, la priorité de notre stratégie de défense—une question clé mentionnée 14 fois—est le changement climatique.

Alors que la Chine se prépare à combattre l'Amérique, l'Amérique combat les émissions de carbone.

La Trompette observe depuis longtemps la montée militaire de la Chine. Notre article Tendances sur le sujet indique : « La Trompette prévoit que la Chine continuera à croître comme une puissance formidable, combinant sa force avec la Russie. »

Nous mettons en garde contre ce phénomène depuis des décennies. Notre magazine prédécesseur, la Pure Vérité, a averti en décembre 1962 : « les jalousies mesquines entre Moscou et [Pékin] ne dissuadent ni l'un ni l'autre de leur objectif commun : la conquête du monde ».

À l'époque où ce texte a été écrit, les superpuissances du monde étaient les États-Unis et l'Union soviétique. Cette même année, la guerre froide atteignit l'un de ses points les plus chauds—la crise des missiles de Cuba. Les décennies suivantes furent marquées par une course aux armements entre les États-Unis et l'URSS. Les États-Unis répondirent au renforcement militaire soviétique par un renforcement de leurs propres forces, ce qui conduisit à l'effondrement de l'Union soviétique en 1991. L'émergence d'un bloc de puissance asiatique capable de dominer les États-Unis semblait improbable à l'époque. Alors comment la Pure Vérité a-t-elle su que cela allait arriver ?

La montée en puissance de la Chine était annoncée dans la prophétie biblique. Ésaïe 23 parle d'une alliance économique appelée « le marché des nations ». Cette alliance comprend Chittim, un ancien nom de la Chine. (Pour en avoir la preuve, lisez notre article Is China in the Bible? [La Chine est-elle dans la Bible ?] disponible en anglais seulement.)

La Bible parle également des rois de l’Orient, qui possèdent une armée de 200 millions d'hommes (Apocalypse 16 : 12 ; 9 : 16). La Chine fera très certainement partie de cette armée massive.

Alors que la poussée de la Chine vers la domination militaire semble être une mauvaise nouvelle pour l'Amérique, elle conduira finalement à la meilleure nouvelle que le monde n’ait jamais entendue. Pour en savoir plus, lisez nos brochures Russia and China in Prophecy [La Russie et la Chine selon la prophétie—uniquement disponible en anglais] et L’Harmaguédon nucléaire est « à la porte » par le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry.

Arm Fr Ad