Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Xi%20jinping

La Chine unit l'Asie dans le commerce

Ce week-end, le plus grand accord de libre-échange de l'histoire a été signé en Asie. Les dirigeants chinois, ainsi que ceux de 14 autres pays de la région Asie-Pacifique, ont signé un accord commercial couvrant 2,2 milliards de personnes et 30 % de la production économique mondiale. L'Inde, qui s'est retirée des négociations l'année dernière pour protéger son industrie et son secteur agricole, est l'un des principaux pays qui n'a pas participé à l'accord commercial.

L'accord est considéré comme une victoire majeure pour la Chine, qui cherche à acquérir une plus grande indépendance vis-à-vis des États-Unis. Selon un rapport de l'agence de presse publique Xinhua, le premier ministre chinois, Li Keqiang, a décrit l'accord comme « une victoire du multilatéralisme et du libre-échange ».

En 2017, le président américain Donald Trump s'est retiré de l’Accord de partenariat transpacifique, permettant à la Chine de finaliser des accords commerciaux avec ses partenaires asiatiques.

Après huit ans de négociations, le Partenariat économique régional global (PREG) comprend l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), composée de dix pays, ainsi que l'Australie, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la Corée du Sud. L'accord couvre près de 28 % du commerce mondial. Le PIB combiné des signataires s'élevait à 26,2 milliards de dollars en 2019.

Selon la déclaration des dirigeants, l'accord « démontre notre ferme engagement à soutenir la reprise économique, un développement inclusif, la création d'emplois et le renforcement des chaînes d'approvisionnement régionales, ainsi que notre soutien à un accord de commerce et d'investissement ouvert, inclusif et fondé sur des règles ».

La déclaration a également indiqué que l'Inde, avec ses 1,4 milliard d'habitants, serait la bienvenue pour rejoindre l'accord à un moment ultérieur.

Dans son livre Les Anglo-Saxons selon la prophétie, le défunt théologien Herbert W. Armstrong a expliqué que la prospérité de la Grande-Bretagne et de l'Amérique était le résultat direct de la bénédiction de Dieu sur ces nations. Il a prouvé de façon éclatante que ces deux nations remontent à l'ancien Israël et a montré que la Bible prédit leur avenir.

Mais dans Deutéronome 33, Dieu a prophétisé qu'Il retirerait les bénédictions d'Israël si Son peuple désobéissait à Ses commandements. Esaïe 23 et diverses prophéties montrent qu'une alliance des nations asiatiques et une alliance des nations européennes s'uniront pour mettre fin à la prospérité de l'Amérique et de la Grande-Bretagne.

Dans Deutéronome 28, la Bible décrit certaines des conséquences dévastatrices que cela aura pour l'Amérique. Le verset 53 donne un aperçu des terribles conditions qui résulteront dans « le siège et dans la détresse dont ton ennemi t’enserrera » (version Darby). Il s'agit d'un siège économique que nous voyons mis en place par les ennemis de l'Amérique.

Le fait que l'Asie s'unisse pousse l'Europe à agir également. Cela devrait servir de grand avertissement à l'Amérique et à la Grande-Bretagne. Cela devrait également donner une grande confiance dans le fait que le Dieu qui prophétise ces événements les réalisera dans les moindres détails.

Usbp Fr