Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

48974491243 69d30f9810 c%20website

Farewell President Draghi by European Central Bank on Flickr/CC BY-NC-ND 2.0

La corruption à tous les niveaux


Au cours du week-end, un autre scandale lié à la mauvaise gestion du coronavirus par le gouvernement allemand a éclaté. Burda GmbH a vendu plus d'un demi-million de masques FFP2 au ministère fédéral de la Santé dirigé par Jens Spahn. Ce ne serait pas une controverse sans le fait que le mari de Spahn fait pression pour le bureau représentant Burda à Berlin. Ce scandale récent rappelle les nombreux scandales qui se sont produits en Europe et au-delà, exposant nos gouvernements qui servent leurs propres intérêts.

Dans l’article « Les conservateurs de Merkel sont embourbés dans le scandale et l'incompétence », le magazine Spiegel a détaillé comment la soif de l'argent a corrompu la CDU / CSU. On peut difficilement trouver un politicien de haut niveau qui n'ait pas été sous le feu croisé.

Aux Pays-Bas, les choses semblent tout aussi scandaleuses et aucun changement n'est en vue. « Contrairement à l'Union en Allemagne, le Premier ministre sortant Mark Rutte défie les chiffres et les scandales désastreux du coronavirus », a noté Spiegel Online. Suite aux poursuites injustifiées de 20 000 parents et à leur désespoir financier qui en a résulté, le gouvernement néerlandais a démissionné pour être réélu. Les partis opposés étaient trop fracturés pour présenter une alternative. Les manifestations contre les confinements aux Pays-Bas ont fait face à une force brutale alors que les mesures contre le coronavirus se révèlent désastreuses.

Emmêlé dans une toile de scandales et voyant sa réélection menacée, le président français Emmanuel Macron aurait cherché à manipuler le système en introduisant un vote anticipé. Sa proposition était si suspecte que le Sénat l'a arrêtée à ses débuts.

En Autriche, les confinements ordonnés par le chancelier Sebastian Kurz étaient parmi les plus durs au monde et parfois délibérément mal communiqués pour effrayer la population dans une obéissance aveugle. Le désespoir et l'échec économique qui en résultent n'ont même pas été reconnus par de simples excuses.

Nous n’avons même pas examiné les régimes les plus audacieux d’Europe de l’Est, d’Asie, du Moyen-Orient et d’Afrique. Mais il suffit de dire que la corruption, la répression et les scandales gigantesques sont partout. Les espoirs pour le 21e siècle étaient autrefois grands, mais aucun n'a prévalu.

L'Europe prétend être le dernier bastion de la démocratie. Les États-Unis ont perdu ce titre aux yeux de beaucoup, tandis que certains accusent l'ancien président Donald Trump d'avoir divisé la nation et d'autres accusent à juste titre la gauche radicale d'avoir volé les élections.

Dans Matthieu 20 : 27, Jésus-Christ a donné la solution à l'échec de notre gouvernement, quand il a dit : « Et quiconque veut être le premier parmi vous, qu'il soit votre esclave. » Mais dans notre monde d'aujourd'hui, nous ne trouvons pas de tels dirigeants qui cherchent vraiment à servir. Bien que peu le réalisent, le Christ a dit clairement : « Mon royaume n'est pas de ce monde » (Jean 18 : 36). Pourtant, dans Daniel 2, nous lisons d’un temps à venir où « le Dieu des cieux établira un royaume qui ne sera jamais détruit » (verset 44—version Darby).

Nous nous approchons du moment de l'accomplissement de cette prophétie. Comme l'a noté le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry : « Dans un monde ravagé par de mauvaises nouvelles, voici d'excellentes nouvelles pour chaque nation et chaque personne sur Terre. » Je vous encourage à lire son article intitulé « Un nouveau gouvernement arrive ! » et commandez un exemplaire gratuit de L’utopie future—le merveilleux monde à venir ! par Herbert W. Armstrong.

Tb Ad Fr