Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

220118 ukraine gettyimages 1365157182

BRENDAN HOFFMAN/GETTY IMAGES

La crise ukrainienne va-t-elle fracturer l'Europe ?

La Vice-Première ministre ukrainienne Olha Stefanishyna a prévenu, dans une interview du 17 janvier au Spiegel Online , qu'un échec de « l'Ukraine signifierait l'échec de l'ensemble du projet européen ». Au cours des dernières décennies, rien n'a été plus important pour l'Allemagne que de forger l'Union européenne. Pourtant, dans la crise ukrainienne, il semble que l'Allemagne risque de perdre toute l'unité créée. Que prévoit l'Allemagne ?

Lundi, la ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a effectué une visite à Kiev, suivie d'un voyage à Moscou. Il s'agit d'une nouvelle tentative pour donner l'impression que l'Allemagne fait tout ce qu'elle peut pour maintenir les relations. Mais jusqu'à présent, la diplomatie a échoué. La Russie continue de maintenir environ 100,000 soldats stationnés près de l'Ukraine, note le Spiegel Online. La Russie fait pression pour empêcher toute promesse de l'OTAN envers l'Ukraine. L'Occident dans son ensemble semble satisfait de laisser l'Ukraine se débrouiller seule. L'Union européenne, souvent louée pour son expansion constante, semble avoir atteint ses limites. Mais le projet européen peut-il survivre si sa sécurité est menacée à sa frontière orientale ?

Mme Stefanishyna estime que si l'UE laisse tomber l'Ukraine, l'union tout entière se brisera en morceaux. « Pour nous, il est important de voir des étapes concrètes vers l'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN dans les dix prochaines années », a-t-elle noté. « Nous comprenons les préoccupations en matière de sécurité. Mais la Russie sera toujours là, et les aspirations agressives du Kremlin vont augmenter. Ce n'est pas seulement l'Ukraine qui est en jeu. Si l'Ukraine échoue, l'Europe échoue aussi. »

Si la sécurité de l'Ukraine n'est pas garantie, comment un autre pays d'Europe de l'Est peut-il se sentir en sécurité ? Les autres nations qui cherchent à adhérer à l'UE seront-elles également brimées ? L'objectif déclaré de l'UE de promouvoir la démocratie et la diplomatie devra toujours vivre avec la cicatrice d'une bataille perdue.

Mais l'Allemagne semble vouloir tout faire pour perdre cette bataille.

Mme Stefanischyna a noté : « Jusqu'à présent, l'Allemagne a bloqué l'acquisition de certaines armes de défense. J'espère que le nouveau gouvernement allemand modifiera sa position. Nous ne nous faisons pas d'illusions : en cas d'invasion, l'Ukraine se battra seule. Aucun soldat étranger ne se battra pour l'Ukraine contre la Russie ». Pas d'armes, pas de soutien laissent presque assurément à la Russie une porte ouverte pour envahir l'Ukraine.

Pendant des années, les relations commerciales allemandes ont également aidé la Russie à se doter de la position économique nécessaire pour se préparer à de futures invasions. Le dernier exemple en date est le gazoduc Nord Stream 2.

Mme Stefanischyna a fait remarquer : « Il est inacceptable de lancer Nord Stream 2 alors que la Russie met les pieds sur la table et menace le monde entier. Dans la situation actuelle, Nord Stream 2 est un piège pour l'Europe. De nombreux pays occidentaux imposent des sanctions à la Russie pour éviter une guerre contre l'Ukraine. Or, l'argent de Nord Stream 2 pourrait justement servir à une telle agression militaire une fois le projet lancé. »

Il semble que l'Allemagne soit prête à risquer de sacrifier l'Ukraine et même le succès du projet européen pour maintenir ses relations avec la Russie. Mais il y a une plus grande stratégie que l'Allemagne poursuit.

Actuellement, l'Europe n'est pas totalement unie comme l'Allemagne le souhaiterait. Elle compte sur l'OTAN pour sa protection et la formation d'une armée européenne indépendante fait défaut. Sur le plan politique, l'Europe reste également divisée.

Historiquement, le peuple allemand connaît bien ce manque d'unité, même sur son propre territoire. En 1850, le projet d'unification allemande semblait impossible. Mais c'est alors qu'Otto von Bismarck se présenta pour unifier la nation. Afin d’unir la nation, il a utilisé la peur du peuple allemand de perdre son indépendance au profit d'autres nations étrangères. L'Allemagne a été unie par la guerre. Dans trois guerres, la guerre avec le Danemark, la guerre austro-prussienne et la guerre franco-prussienne, les petits États allemands se sont ralliés à la Prusse pour faire face aux menaces étrangères. Toutes ces guerres étaient des conflits sanglants, mais elles avaient pour but d'unir l'Allemagne et elles l'ont fait.

Depuis longtemps, l'Allemagne fait un grand effort pour unir l'Europe. Pourtant, beaucoup se rendent compte que l'UE ne s'unira pas militairement à moins qu'il n'y ait un danger imminent. Se pourrait-il que les dirigeants allemands savent qu'il faudra une menace réelle pour que l'Europe s'unisse de cette manière et qu'ils soient prêts à sacrifier l'Ukraine dans ce but ?

L'Allemagne s'est déjà servie de la Russie pour étendre son pouvoir pendant la Seconde Guerre mondiale. Sur la base de toute cette histoire et des événements actuels, le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a noté dans notre numéro de novembre-décembre 2008 : « [Saviez-vous] que l'Allemagne et la Russie ont probablement déjà réglé leurs différends les plus urgents ? […] Je crois que les dirigeants allemands ont peut-être déjà conclu un accord avec la Russie, un pacte moderne Hitler-Staline où l'Allemagne et la Russie se partagent les pays et les biens. Cet accord permettrait à chacune des parties de se tourner vers d'autres cibles. Tout accord de ce type qui aurait été conclu entre l'Allemagne et la Russie est un précurseur de la guerre ! »

Je vous encourage à lire son article : « La guerre secrète de l'Allemagne et la Russie contre l'Amérique  » pour apprendre comment l'Allemagne travaille activement à miner les États-Unis et l'OTAN. Regardez également son émission de La Clef de David « L’Allemagne entre dans la clandestinité » pour voir comment les industriels allemands continuent à travailler avec la Russie pour poursuivre les mêmes objectifs que ceux de la Seconde Guerre mondiale.

L'Allemagne poursuit une stratégie active dans la crise récente et il faut savoir de quoi il s'agit.

Ger Fr