Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210818 greece%20fire gettyimages 1234714436

ANGELOS TZORTZINIS/AFP VIA GETTY IMAGES

La Méditerranée est en feu

Une autre catastrophe fait son chemin vers l’Europe, et au-delà.

Un système météorologique transforme la région méditerranéenne en serre chaude. Le dôme thermique « Lucifer » fait monter les températures et crée des catastrophes à grande échelle dans le processus. Il affecte des pays de l'Europe à l'Afrique au Moyen-Orient.

Lucifer est techniquement un anticyclone, un système météorologique qui tourne dans la direction opposée d'un cyclone (dans l'hémisphère nord, dans le sens des aiguilles d'une montre). Contrairement aux cyclones et aux ouragans, Lucifer ne détruit pas les maisons en tant que tel. Mais comme son homonyme rebelle, il laisse une traînée de destruction sur son passage.

La plus grande histoire associée à Lucifer est peut-être qu'il a apporté à l'Europe ses températures les plus élevées jamais enregistrées. Floridia, une ville de Sicile, a signalé une température de 119,8 degrés Fahrenheit. C’est 1,4 degrés Fahrenheit de plus que le précédent record européen. Floridia est connue pour sa récolte d'escargots à manger ; mais ses escargots se sont desséchés dans la chaleur intense. La productrice d'escargots Giusi Pappalardo a déclaré qu'elle « avait compté [176 livres—environ 80 kilograms] d'animaux morts en une seule fois ».

Ce n'est pas seulement la chaleur elle-même qui attaque la Sicile ; les incendies attaquent aussi. En août, environ 47 pour cent des villes siciliennes étaient touchées par des incendies de forêt.

De l'autre côté de la mer depuis l'Italie, des incendies de forêt sévissent également en Algérie. Bien qu'une grande partie du pays d'Afrique du Nord soit désertique, une grande partie est également couverte de forêts. Au 15 août, 19 incendies ravageaient le pays. Selon Sky News, les incendies ont, en date du 16 août, fait 73 morts, dont 28 militaires.

Djamel Ben Ismail, un artiste algérien de 38 ans, a été assassiné par une foule après avoir été accusé d'avoir déclenché certains des incendies. La police a dit qu'il était en fait venu pour aider. Les autorités algériennes ont arrêté 36 personnes impliquées dans le meurtre.

La Tunisie voisine a enregistré la température la plus élevée jamais enregistrée pour sa capitale, Tunis. Elle a atteint 120 degrés Fahrenheit le 10 août.

En Europe, des incendies de forêt se multiplient également en Grèce. Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a déclaré qu'il s'agissait de la pire vague de chaleur du pays depuis plus de trois décennies. Un incendie près d'Athènes couvre la capitale grecque d'une épaisse fumée.

La vague de chaleur affecte également le réseau électrique de la Grèce. Mitsotakis exhorte les Grecs à « limiter leur consommation [d'électricité] surtout en début d'après-midi et pendant la nuit ».

La Turquie connaît également des incendies de forêt. Selon le radiodiffuseur public turc Daily Sabah, des incendies y font rage depuis le 28 juillet.

Mais ce n'est pas la seule crise qui frappe la Turquie. Sa région au bord de la mer Noire est touchée par de graves inondations. Al Jazeera a rapporté le 16 août qu'au moins 77 personnes sont mortes, dont 47 sont portées disparues.

La plupart des gens blâment le changement climatique. Mitsotakis a déclaré : « La crise climatique est là et elle nous montre que tout doit changer, de l'orientation de l'économie à la politique énergétique nationale. » Le vice-ministre grec de la Protection civile, Nikos Hardalias, a déclaré : « Nous ne parlons plus de changement climatique mais d'une menace climatique. » Mehmet Emin Birpinar, écrivant pour le Daily Sabah, a déclaré : « Le changement climatique sonne l'alarme pour le monde entier », qualifiant le changement climatique de « problème commun sur lequel le monde entier doit se concentrer ». Le Telegraph a cité le Groupe d'experts intergouvernemental des Nations Unies sur le changement climatique, qui a déclaré que « les vagues de chaleur et les sécheresses simultanées » ont « augmenté en fréquence au cours du siècle dernier à l'échelle mondiale en raison de l'influence humaine ».

Est-ce que le changement climatique est vraiment la réponse à la question de savoir pourquoi des catastrophes comme celle-ci se produisent ? Ou y a-t-il une cause plus profonde ?

« Lorsque des catastrophes climatiques se produisent, la réponse politique et médiatique habituelle est de blâmer la tendance sur le ‘changement climatique’ », écrivons-nous dans notre brochure gratuite Why ‘Natural’ Disasters? (Pourquoi les catastrophes ‘naturelles’ ? —disponible uniquement en anglais). « Plus la catastrophe est grave, plus les appels à agir contre le changement climatique sont forts en s'attaquant aux causes supposées d'origine humaine, telles que les émissions de carbone et l'utilisation de combustibles fossiles. »

La brochure continue :

Cette vision du « changement climatique » s'est emparée de millions d'esprits à travers le monde. Elle est souvent présentée comme s'il s'agissait d'un fait scientifique irréfutable. La vérité, cependant, c'est qu'il s'agit d'une idéologie, et cela affectera négativement chaque personne qui y croit !

Ce n'est pas un point de vue politique. Nous visons à vous exposer le point de vue de Dieu. Notre grand Créateur sait que le changement climatique n'est pas la cause des catastrophes météorologiques !

La Bible révèle que Dieu contrôle la météo.

« [L]'Éternel marche dans la tempête, dans le tourbillon ; les nuées sont la poussière de ses pieds. Il menace la mer et la dessèche, Il fait tarir tous les fleuves…. Les montagnes s'ébranlent devant lui, et les collines se fondent ; la terre se soulève devant sa face… » (Nahum 1 : 3-5).

« J'ai appelé la sécheresse sur le pays, sur les montagnes… (Aggée 1 : 11).

« Le Seigneur, l'Éternel des armées, touche la terre, et elle tremble… elle monte tout entière comme le fleuve, et elle s'affaisse comme le fleuve d'Égypte » (Amos 9 : 5).

Ce n'est pas par un désir malveillant de blesser les gens. Dieu utilise les catastrophes naturelles pour amener les gens à se repentir de leurs péchés. C'est Sa correction pour une humanité qui l'a oublié. « Car le Seigneur châtie celui qu'il aime » (Hébreux 12 : 6).

Mais blâmer le changement climatique contribue au problème. En éloignant les gens de la vraie cause, ils ratent complètement la solution.

Pour en savoir plus, veuillez demander un exemplaire gratuit de Why ‘Natural’ Disasters? (Pourquoi les catastrophes ‘naturelles’ ? —disponible uniquement en anglais).

Tb Ad Fr