Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Death%20and%20rebirth

ANTHONY KWAN/GETTY IMAGES

La mort et la renaissance des villes américaines

Nos villes célèbres succombent à la décadence et à la violence. Mais une résurrection inspirante attend. 

L'année a été rude pour les villes américaines. Leurs habitants ont été enfermés dans leurs appartements par crainte du coronavirus. Leurs attractions, bureaux, restaurants et magasins ont été évacués. Leur richesse s'est évaporée à cause de la vie économique en difficulté, de la perte d'emplois et de la baisse du revenu fiscal.

Pire encore, leurs rues se sont émues par des foules violentes qui vandalisent des monuments, brisent des vitrines, pillent des commerces et brûlent des bâtiments publics. Leurs forces de l'ordre ont été refrénées par des politiciens plus compatissants envers les criminels qu'envers les gardiens de la loi. Leurs protecteurs sont méprisés, dénigrés et démunis de finance, donnant à leurs ennemis plus de liberté et plus d'espace à détruire. Leur population souffre d'un nombre croissant de crimes violents, y compris les meurtres.

Pourtant, ces événements récents troublants n'ont fait qu'aggraver une tendance qui blesse les grandes villes du pays depuis des années, et même des décennies.

Des villes historiques comme Detroit, Pittsburgh, Cleveland, St. Louis et Buffalo sont tombées des sommets scintillants de la puissance industrielle américaine. Des changements dans l'économie nationale ont coûté des centaines de milliers d'emplois et une perte de richesse. Cette situation a été exacerbée par les problèmes raciaux, la « fuite des blancs », les restrictions dans l'application de la loi et l'escalade de la criminalité. Ces facteurs ont creusé des trous dans de nombreuses métropoles américaines, laissant des quartiers appauvris, des immeubles vides et des infrastructures en décomposition.

Ces dernières années, l'échec des politiques de protection sociale et le laxisme des forces de l'ordre dans l'application de la loi ont transformé des villes en sanctuaires pour les sans-abri, des camps de réfugiés, la drogue dans les rues, les ordures et la saleté, l'immigration illégale et la criminalité. Des rapports d'enquête ont décrit en détail comment ces problèmes affectent San Francisco, Portland, Seattle et d'autres villes célèbres. Les citoyens sont écœurés que leurs villes bien-aimées soient dépassées par les ordures, surpeuplées par des bons à rien vivant des largesses du gouvernement, et submergés par les problèmes causés par la mauvaise gouvernance.

Toutes ces crises se sont intensifiées cette année. Animés par les deux spectres de la pandémie et de la révolution raciale, ils dépassent de plus en plus le paysage urbain du pays.

Les effets de ces tendances seront d'une portée considérable et inquiétante, qui affectera non seulement les citoyens des villes, mais tous les Américains.

Le changement de la démographie urbaine

Le COVID-19 a fait de la densité de population un mauvais mot. Dans les zones où les manifestations se sont transformées en destruction, une cascade d'effets secondaire ébranle les citoyens : emplois perdus ; magasins détruits et fermés ; coûts des entreprises montant en flèche à mesure que les primes d'assurance font de même. Et dans bien des endroits, les maires et les gouverneurs encouragent ces malédictions. Ils ferment les entreprises au nom de la sécurité publique. Ils autorisent, et même applaudissent, les marches et le chaos. Et dans le vide laissé par leur leadership défaillant, les révolutionnaires deviennent de plus en plus audacieux, effrontés, agressifs et ambitieux.

« Les citoyens des villes sont résistants, mais ces événements simultanés ont forcé les gens à faire face à une dure réalité », a écrit Daniel Henninger dans le Wall Street Journal. « En seulement trois mois, il est devenu clair que le progressisme urbain moderne est politiquement incompétent et intellectuellement incohérent... Le message envoyé est que la gouvernance progressiste est, au mieux, ambivalente quant au maintien de l'ordre civil. Le résultat net des trois derniers mois, dans de nombreuses villes, a été un sentiment de chaos, de stress et de menace insolubles. »

Au moment même où la vie en ville devient de plus en plus désagréable, les restrictions de virus forcent une grande partie de la vie d'être en ligne. Les écoles à l'échelle nationale se tournent vers l'enseignement à distance, et les entreprises demandent aux gens de travailler à domicile. Les restrictions de distanciation sociale et la réduction de la circulation piétonnière signifient que les bureaux coûteux des grandes villes ou les devantures des magasins ont de moins en moins de sens économique. Les consommateurs achetaient déjà de plus en plus en ligne ; ceci a accéléré la tendance. Et de nombreux analystes sont convaincus qu'une certaine décentralisation de la main-d'œuvre est probablement permanente.

L'analyse des coûts et des avantages a convaincu de nombreux citoyens, qui habitent dans les villes, à déménager. Si vous travaillez à distance de toute façon, pourquoi payer le loyer des grandes villes ? Et la distanciation sociale est beaucoup plus facile en banlieue, ou dans la campagne.

À San Francisco et Manhattan, quand le COVID a frappé, beaucoup de gens sont partis. Les postes vacants ont augmenté ; les prix de l'immobilier et les taux de location ont chuté. Les ventes de maisons dans les banlieues autour de New York City ont explosé, avec de nombreux résidents aisés de la ville achetant des propriétés à partir des annonces publicitaire sur l’Internet, sans même les avoirs vue en personne. Le New York Times a rapporté une augmentation de 44% des ventes de maisons dans les comtés de banlieue à proximités en juillet par rapport à l'année précédente ; 73% dans un comté juste au-dessus de la ligne de l'État dans le Connecticut ; 112% à Westchester, juste au nord de la ville. Pendant ce temps, le nombre de propriétés vendues à Manhattan a chuté de 56%.

Dans l'ensemble du pays, les demandes d'hypothèque immobilières ont augmenté de 33% par rapport à l'année dernière, et continuent d'augmenter. FoxBusiness.com attribue cela à plus d'Américains qui travaillent à distance, et plus de familles qui font l'école à la maison et qui ont donc besoin de plus d'espace.

Les gens qui fuient les villes sont des gens de moyens. Ainsi, la concentration des personnes pauvres sans autre choix augmente de plus en plus. Cela se produit en même temps que les emplois disparaissent, les entreprises sont en train de quitter, les propriétés sont détruites, les forces de l'ordre se retirent et la criminalité augmente.

Cela jette un froid pour l'avenir des villes américaines et éclaire certaines des prophéties bibliques les plus effrayantes de la fin des temps.

La Bible prédit des scénarios si cauchemardesques concernant les villes américaines, que certains de ces scénarios sont difficiles à concevoir. Mais ces tendances destructrices récentes rendent certainement ces prophéties beaucoup plus faciles à imaginer.

Le destin prophétisé des villes

Beaucoup de prophéties du livre d’Ésaïe sont pour notre époque, cette période qui conclut la domination de l'homme sur la Terre. Parmi les nations modernes issues de l'ancien Israël—de manière évidente, l'Amérique—Ésaïe prédit ceci : « Quand vous multipliez vos révoltes... la tête entière est malade… de la plante du pied, jusqu'à la tête, rien n'est en bon état : ce ne sont que blessures, et contusions, et plaies vives... Votre pays est dévasté, vos villes sont consumées par le feu, des étrangers dévorent vos campagne sous vos yeux, ils ravagent et détruisent, comme des barbares » (Ésaïe 1 : 5-7).

L'Amérique a été témoin de l'accomplissement horrible de cette prophétie, des scènes de villes brûlant terriblement, aux mains de gens sans loi qui cherchent à démanteler le système américain. Des foules de manifestants ont scandé « Mort à l'Amérique »—faisant écho aux islamistes dans les rues d'Iran !

Mais ce ne sont que les bords extérieurs de la destruction à venir. Plusieurs prophéties décrivent un temps à venir de « grande tribulation » pire que n'importe quelle autre dans l'histoire (Matthieu 24 : 21). C'est la terrible punition de Dieu pour la rébellion de l'Israël d’aujourd'hui.

Comme Ésaïe 1 : 7, ces prophéties décrivant la tribulation à venir, mettent un accent inhabituel sur ce qui se passe dans les villes. Ils montrent que les villes seront les premières touchées—et à certains égards, les plus durement touchées. Et un grand nombre de problèmes seront les malédictions que nous nous infligeons. Cette réalité lamentable est préfigurée dans la façon dont nous nous comportons et nous traitons les uns les autres dans nos villes même aujourd'hui.

Ces grands centres de population ont des hordes de personnes concentrées dans un petit espace—ce qui amplifie les problèmes associés à la nature humaine. Dieu dit : « Malheur à ceux qui ajoutent maison à maison, et qui joignent champ à champ, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'espace... » (Ésaïe 5 : 8). C'est une des principales raisons pour lesquelles, en particulier, les phases antérieures de la Tribulation vont détruire les villes le plus durement.

La convergence des facteurs destructeurs frappant nos villes a créé un climat de mépris irréconciliable. Les gauchistes ont insisté bêtement sur le fait que détruire des bâtiments et des biens n'est « pas de la violence »—qu'il est en fait nécessaire de mettre en évidence les inégalités raciales. Mais l'explosion de la haine qui a envahi les villes américaines a déjà commencé à dégénérer en effusion de sang—des gens qui s'agressent et même s'entre-tuent.

L'évolution démographique, la détérioration des conditions économiques, la haine raciale irrépressible, l'anarchie croissante—tous ces ingrédients sont déjà en place. La prophétie décrit encore plus de facteurs susceptibles d'aggraver la violence, et surtout des perturbations financières les plus graves.

Quelle sera la gravité de l'effusion de sang ? Vous trouverez la réponse effrayante dans Ézéchiel 5. Ici, Dieu donna à son prophète une parabole de la destruction de ces nations montrant qu'un tiers de la population qui s'abrutit serait « brûlée dans le feu... au milieu de la ville, lorsque les jours du siège seront accomplis... » (verset 2).

C'est une prophétie de désordre dévastateur dans les villes enflammées par le siège économique. Les nations étrangères sont prophétisées de bloquer l'Amérique hors du commerce mondial. « Au fur et à mesure que cela se produira, les émeutes et la violence domestiques deviendront beaucoup plus fréquentes », écrit Gerald Flurry, rédacteur en chef de la Trompette, dans Ézéchiel—le prophète de la fin des temps. « Déjà en Amérique aujourd'hui, des émeutes et des incendies se produisent plus régulièrement, souvent associées à la haine raciale... À mesure que l'économie s'aggrave, assiégée par des puissances étrangères, les émeutiers brûleront de plus en plus—parce que la colère de Dieu est sur nous !... Ces problèmes s'intensifieront jusqu'à ce que notre peuple se repente ! »

Il n'est pas du tout difficile de voir comment les problèmes économiques ajouteront de l'essence à ces incendies—mais la conflagration va s'aggraver bien pire que ce à quoi nous nous attendons ! Les gauchistes en Amérique agissent comme s'ils peuvent encourager et utiliser la violence raciale pour leur propre profit politique, mais ces prophéties montrent que personne ne bénéficiera de ce qui est sur le point de se produire—sauf les pires ennemis de l'Amérique !

Le verset 12 prévient : « Un tiers de tes habitants mourra de la peste et sera consumé par la famine au milieu de toi... » Le mot hébreu traduit peste signifie destruction ou mort. « Cette peste pourrait donc être un fléau de violence ou de brûlure », écrit M. Flurry. « Il peut être défini comme un fléau de violence ou d'émeutes—comme celles de Baltimore en 2015 ou les attentats terroristes du 11 septembre 2001 !... La peste, ou fléau de la violence, causera de nombreux problèmes de santé qui mènent à la famine. L'évacuation des eaux usées sera perturbée. Les conduites de gaz seront cassées. Des emplois seront perdus. La société va se désagréger et la panique collective provoquera un désastre boursier ! Cela deviendra si grave que la violence et la famine coûteront des millions de vies !

Une prophétie complémentaire apparaît dans Ézéchiel 7 : 15 : « L'épée au dehors, la peste et la famine au-dedans ! Celui qui est aux champs mourra par l'épée, Celui qui est dans la ville sera dévoré par la famine et par la peste ». Différents destins attendent les gens dans différents endroits. Comme d'autres prophéties le confirment, ceux qui sont dans les champs, ou dans la campagne, seront pris dans une attaque étrangère. La violence pestilentielle, les émeutes et la destruction dévoreront les habitants des villes.

Déjà, vous voyez la violence qui frappe des villes le plus durement. Ce sont les zones urbaines très peuplées qui ont la plus forte concentration de radicaux qui sont déterminés à la destruction. Ces versets montrent que les haines actuelles sont destinées à éclater en pleine guerre civile à une échelle stupéfiante !

« Les graines de cette future calamité ont déjà été semées », écrit M. Flurry. « Le gouvernement a perdu le contrôle. Il y a une rupture de la loi et de l'ordre public... Nous nous rapprochons dangereusement de l'anarchie sociale et du chaos ! » Il a écrit pour la première fois à propos de ces Écritures en 2002. Ces paroles prophétiques sont devenues de plus en plus pertinentes au cours des années qui ont suivi.

« Certains de ces dirigeants criminels savent jouer le mécontentement du public comme un violon. Les médias les aident à diffuser leurs messages destructeurs », poursuit M. Flurry. « Il n'y a qu'une seule solution à ce cauchemar ! Notre peuple, noir et blanc, doit se repentir et se tourner vers Dieu. Si nous ne parvenons pas à le faire, la souffrance ne fait que commencer ! »

Jésus-Christ a dit : « Une maison divisée contre elle-même ne peut subsister. » Si l'on considère la division sauvage parmi les Américains, il est clair à quel point ces luttes intestines affaiblissent la nation et la rendent vulnérable aux attaques de l'extérieur. C'est exactement ce qui va se passer.

Plusieurs prophéties montrent qu'une fois que la guerre à l'intérieur de l'Amérique paralyse la population, en particulier dans les zones les plus densément peuplées, les étrangers attaqueront.

Sans habitant

Lisez attentivement cette prophétie terrifiante dans Amos : « Écoutez cette parole, cette complainte que je prononce sur vous, Maison d'Israël. Elle est tombée, elle ne se relèvera plus, la vierge d'Israël ; elle est couchée par terre ; nul ne la relève. Car ainsi parle le Seigneur, l'Éternel : La ville qui mettait en campagne mille homme, n'en conservera que cent, et celle [la même ville de mille] qui mettait en campagne cent hommes, n'en conservera que dix, pour la maison d'Israël » (Amos 5 : 1-3).

Qu'est-ce qui pourrait tuer 90% de la population d'une ville si rapidement—et peu de temps après, un autre 90% des survivants ?

C'est l'une des nombreuses prophéties qui avertissent que des armes de destruction massive vont être utilisées contre les villes américaines ! Les ennemis de la nation vont cibler les villes américaines, certainement avec des bombes nucléaires, peut-être aussi avec des armes chimiques et biologiques. Amos prophétise que 99 pour cent des populations de nos villes seront anéanties !

C'est l'un des nombreux passages qui prédisent l'utilisation d'armes modernes de destruction massive, et comment elles décimeront les habitants des villes, ce qui les rendra « sans habitant ». « J'ai exterminé des nations ; leurs tours sont détruites ; J'ai dévasté leurs rues, plus de passants ! Leurs villes sont ravagées, plus d'hommes, plus d'habitants ! » (Sophonie 3 : 6 ; voir aussi Jérémie 2 : 15 ; 4 : 7 ; 33 : 10). Dans toute l'histoire de l'humanité, un tel massacre généralisé n'a été possible qu'à l'ère moderne. Et les armes que l'homme a conçues à cette fin seront certainement utilisées.

Dans Ésaïe 6, Dieu parle de l’aveuglement spirituel qui afflige nos peuples. Le prophète demande : Combien de temps allez-vous laisser cela continuer ? « Et il répondit : Jusqu'à ce que les villes soient dévastées et privées d'habitants ; jusqu'à, ce qu'il n'y ait personne dans les maisons, et que le pays soit ravagé par la solitude » (verset 11). Dieu va nous permettre d'éprouver toutes les conséquences horribles de nos actes répréhensibles et notre méchanceté !

Il est crucial d'étudier ces prophéties—et de les croire. Regardez nos villes aujourd'hui, et vous voyez les premiers stades de leur accomplissement !

Ne vous laissez pas bercer par l'illusion que ces problèmes vont tout simplement disparaitre, et que tout reviendra comme avant. Prenez ce qui se passe maintenant comme avertissement préalable de bien pire à venir, et tournez-vous vers Dieu dans le repentir ! C'est tout ce que Dieu cherche—et Il honore la nation, la ville ou l'individu qui s'éloignera de la méchanceté et qui tournera son cœur vers Lui.

Heureusement, les individus qui le font aujourd'hui seront protégés du pire qui est sur le point d'arriver à ce monde. Pourtant, il y a encore de l'espoir pour le monde qui reste en rébellion contre Dieu. La punition à venir, aussi féroce soit-elle, mettra finalement une humanité volontaire à genoux.

Jésus-Christ va revenir au pouvoir, et Il gouvernera ceux qui survivront l'holocauste à venir.

Quand il le fera, dans le nouveau monde qu'il créera, Il supervisera un vaste programme de reconstruction dans le monde entier. La même Bible qui met en garde contre la dévastation de nos villes comprend également de nombreuses prophéties spectaculaires sur ce qui va advenir de nos villes au-delà du court terme. Elles décrivent un temps à venir où ces villes seront reconstruites, et une fois de plus, elles regorgeront de vitalité, de prospérité et de vie !

Un coup d'œil sur les villes de demain

Imaginez que la qualité de la vie en ville soit abordable. Imaginez une ville qui offre suffisamment d'emplois stables et décents pour que le chômage soit presque nul, et que tout le monde bénéficie de l'abondance. « ...Ainsi parle l'Éternel des armées : Mes villes auront encore des bien en abondance... » (Zacharie 1 : 17). Imaginez une ville dépourvue de quartiers pauvres et de ghettos délabrés.

Imaginez que les villes soient exemptes de crimes. Imaginez pouvoir marcher dans les rues, même dans les ruelles, à n'importe quel moment du jour ou de la nuit sans crainte. « Ils habiteront en sécurité, et il n'y aura personne pour les troubler » (Ézéchiel 34 : 28). Imaginez que les vols, les agressions, les émeutes raciales et les guerres des gangs ne soient plus une préoccupation. « On n'entendra plus parler de violence dans ton pays, ni de ravage dans ton territoire... » (Ésaïe 60 : 18).

Imaginez un environnement urbain sain. Imaginez de beaux jardins productifs en plein cœur de la ville. « Ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront. Ils planteront des vignes et en boiront le vin. Ils établiront des jardins et en mangeront les fruits » (Amos 9 : 14). Imaginez manger dans un restaurant où les produits frais poussent sur place. Imaginez que les terres soient allouées de manière suffisamment efficace pour qu'il y ait des zones pour l'élevage local. « Et dans toutes ses villes, il y aura des demeures pour les bergers faisant reposer leurs troupeaux » (Jérémie 33 : 12). Imaginez que la sérénité pastorale dont jouissent aujourd'hui les paysans de la campagne soit également courante dans les villes.

Une prospérité généralisée, des rues sûres, des aliments nutritifs, des activités de plein air dans l'air pur—ces avantages augmenteront considérablement la santé des résidents des villes de demain !

Mais comment une telle révolution sera-t-elle possible ?

La prophétie biblique est claire que notre civilisation actuelle est sur le point d'être remplacée par un monde bien meilleur. Bien que les villes d'aujourd'hui seront détruites (par exemple, Ézéchiel 6 : 6 ; 12 : 20), le résultat positif est que les bâtisseurs des villes de demain n'auront pas à faire de compromis pour contourner ce qui existe déjà ; ils pourront repartir de zéro. « Car tu... fera que les villes désolées seront habitées [version Darby]... Et ils rebâtiront sur d'anciennes ruines, ils relèveront d'antiques décombres. Ils renouvelleront des villes ravagées, dévastées depuis longtemps » (Ésaïe 54 : 3 ; 61 : 4).

La prophétie montre également que Dieu changera le cœur dur des hommes et des femmes, éliminant l'hostilité, la compétitivité, l'agressivité et l'égoïsme, et le remplaçant par Sa propre nature—un désir fondamental de suivre Sa loi d'amour. Ainsi, dans les villes du futur, les gens résisteront à la tendance à dégénérer. Au lieu de cela, ils prendront soin de leur famille et de leur environnement, seront fiers de leur maison et de leur travail, et traiteront les autres avec respect et courtoisie.

Et qui gouvernera ces villes ? Ce serait une révolution significative que d'avoir des dirigeants qui servent vraiment les gens et s'abstiennent de la corruption, de la tricherie et d'imposer des impôts lourds. Mais Dieu promet de faire encore mieux : les villes de demain seront gouvernées par des êtres spirituels—les saints glorifiés de Dieu rendus parfaits ! Lisez dans Luc 19 : 12-19 et Apocalypse 2 : 26-27, la promesse du Christ de nommer des individus qui ont déjà fait leurs preuves en surmontant leur nature humaine, et qui ont été transformés en un état spirituel immortel. Ces êtres auront l'autorité et le pouvoir de faire appliquer la loi de Dieu afin de prévenir les problèmes et de s'assurer que les affaires dans la ville sont menées d'une manière éthique, juste et organisée qui bénéficie à tous.

Une fois que cette question fondamentale sera résolue, et que la société sera composée de dirigeants pieux qui gouvernent une population humaine unifiée dans leur désir de construire des communautés harmonieuses et attrayantes, le véritable travail de création de villes utopiques se poursuivra.

Les villes de l'avenir seront probablement plus petites, non pas comme les villes d'aujourd'hui telles que les mégapoles comme Tokyo, New York ou Shanghai. Ils soutiendront une vie équilibrée et modérée et une croissance de la vie personnelle. Des gratte-ciel massifs seront inutiles parce que la propriété sera abondante. L'Écriture décrit un programme vigoureux de renouveau des terres : les montagnes étant abaissées, les déserts étant récupérés et des terres sous-marines étant élevées. Lévitique 25 détaille un système de ferme où chaque famille possédera des terres. Michée 4 : 4 dit, « Ils habiteront chacun sous sa vigne et sous son figuier ; et il n'y aura personne pour les troubler... » La répartition équitable des biens créera une sécurité et un épanouissement généralisés pour toutes les familles.

Cependant, ne vous attendez pas à ce que les villes de demain suivent le modèle des banlieues d'aujourd'hui, qui présentent plusieurs problèmes : des quartiers homogènes, la dépendance de l’automobile, les cauchemars du transport en commun et de la circulation, la fragmentation sociale, et la mauvaise santé par manque d'exercice, pour n'en nommer que quelques-uns. Les comptes rendus bibliques montrent que les villes futures incluront des espaces communautaires dynamiques et fortement utilisés. La Bible décrit les villes de demain comme étant très sociales—« remplies de troupeaux d'hommes » (lisez Ézéchiel 36 : 34-38). Aujourd'hui, les villes sont remplies d'étrangers anonymes qui se côtoient mais n'interagissent pas, qui rentrent ensuite chez eux dans leurs abris privés de banlieue où ils restent isolés des voisins. Demain, les villes seront conçues pour nourrir un sentiment de communauté et d'appartenance.

« Ainsi parle l'Éternel des armées ; Des vieillards et des femmes âgées s'assiéront encore dans les rues de Jérusalem, chacun le bâton à la main à cause du grand nombre de leurs jours. Les rues de la ville seront remplies de jeunes garçons et de jeunes filles jouant dans les rues » (Zacharie 8 : 4-5). Il est probable que toutes les villes établiront probablement certains éléments de Jérusalem. De toute évidence, certains quartiers seront fermés à la circulation, ouvrant la porte à ces expériences intergénérationnelles extraordinaires. Il s'agit d'une image de boulevards attrayants, avec des devantures sur le trottoir, plutôt que d'être poussé loin de la rue et hors de distance de marche derrière d'énormes parcs de stationnement. Cela suggère l'existence de transports publics intelligents et efficaces que les gens de tout âge peuvent facilement utiliser pour se rendre au centre-ville.

Ésaïe décrivit parfaitement cette atmosphère sociale lorsqu'il écrivit : « La joie et l'allégresse se trouveront au milieu d'elle, les actions de grâce et le chant des cantiques » (Ésaïe 51 : 3). Jérémie est encore plus éloquent : « Ainsi parle l'Éternel : On entendra encore dans ce lieu... dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem... Les cris de réjouissance, et les cris d'allégresse... » (Jérémie 33 : 10-11). Ces prophéties sont des promesses du même Dieu qui a richement conçu et créé cette planète et cet univers exquis. Elles se réaliseront certainement !

Il peut être difficile pour nos esprits de concevoir un monde où les transports ne polluent pas ; où les familles peuvent facilement accéder à la ville tout en vivant dans leur propre maison sur leurs propres terres ; où l'industrie fonctionne de manière intelligente et propre sans dominer ou salir le paysage ; où la vie urbaine est tout aussi saine et sûre que la vie à la campagne. Mais nous pouvons être assurés que ce monde sera bientôt là. Dieu l'a dit, et Il n'est pas du genre à revenir sur Sa parole (Ésaïe 55 : 11).

La question est : serez-vous là pour en profiter ? Tournez-vous vers Dieu maintenant, et vous pouvez faire encore mieux : Vous pouvez être là pour aider à gouverner ce monde à venir !

Tb Ad Fr