Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

4cmsnq5gb7 file

Reuters

La non-prolifération nucléaire une cause désespérée

La déclaration de la Corée du Nord, disant qu’elle possède des armes nucléaires, est une preuve supplémentaire de l’incapacité de l’homme à tenter d’en refréner leur diffusion mortelle.

L’humanité vit au seuil de la mort depuis 50 ans. L’extinction de toute vie sur terre, par la guerre nucléaire, menace depuis 1955. Les gens, majoritairement et de façon tragique, ne comprennent pas la gravité de ce problème. La prolifération nucléaire est la plus grande menace pour l’humanité, malgré cela nos tentatives de la refréner échouent lamentablement.

Le Traité de non-prolifération nucléaire de 1970 (tnp) est la tentative la plus vaillante et la plus significative visant un désarmement nucléaire mondial. Cent quatre-vingt-sept parties ont signé le traité en 1970, y compris les cinq puissances nucléaires mondiales de l’époque. C’est le plus grand nombre de pays à jamais avoir signé toute autre limitation des armes et tout autre accord de désarmement, un fait que les Nations Unies appellent «un testament pour l’importance du traité» (www.un.org).

Quel est l’objectif du tnp? lonu répond: «Empêcher la prolifération des armes nucléaires et de leur technologie, promouvoir la coopération dans les utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire et favoriser le désarmement nucléaire et le désarmement général complet» (ibid.). Assurément, des buts nobles et d’une grande portée. Ont-ils été atteints?

En 1955, l’arsenal nucléaire de l’Amérique et de l’Union soviétique réunies pouvait tuer tous les êtres humains sur la terre. Quinze ans plus tard, alors que le tnp est entré en vigueur, cinq nations possédaient des armes nucléaires—les États-Unis, la Russie, la France, la Grande-Bretagne et la Chine, augmentant encore la capacité de l’humanité à s’anéantir elle-même.

À trente-cinq ans du tnp, les conditions sont devenues significativement pires. Il y a maintenant neuf états nucléaires, y compris la Corée du Nord fortement versatile.

Selon Foreign Affairs, le monde a plus de 30 000 armes nucléaires, et assez d’uranium et de plutonium fortement enrichis pour en faire encore 240 000 (janvier/février 2004). L’Association pour le contrôle des armements, basée à Washington, dit que la presque totalité des 12 000 armes nucléaires stratégiques sont aux mains des cinq puissances nucléaires officiellement reconnues. Un nombre estimé à environ 300, cependant, est situées dans des pays qui n’ont pas signé le traité: Israël, l’Inde, la Corée du Nord et le Pakistan (ce dernier étant responsable de l’extension du savoir-faire nucléaire aux francs-tireurs à travers le monde entier).

Cela empire: des 12 000 armes nucléaires stratégiques possédées par les cinq nations du traité, on sait que la Russie en a environ 5 000. Mais Moscou a aussi une réserve supplémentaire d’environ 11 000 armes nucléaires non-opérationnelles. Le 20 février, cependant, l’Agence France Presse a rapporté que la moitié de l’arsenal nucléaire de la Russie est portée manquante.

Par-dessus le marché, même en prenant en considération les 3 000 ogives que les États-Unis ont, dit-on, en réserve, s’il y a 30 000 armes nucléaires dans le monde entier cela laisse peut-être encore 4 000 qui ont complètement disparu. Une seule de ces armes dans des mains irresponsables devrait être suffisant pour mettre dans l’inquiétude.

Le fait, c’est que personne ne sait vraiment combien d’armes nucléaires il y a exactement sur le globe—ni où elles sont toutes.

Chaque fois qu’une nation ajoute des armes nucléaires à son arsenal militaire, nous voyons la preuve supplémentaire de l’échec du tnp et des tentatives de l’homme pour arrêter la propagation des armes nucléaires. La déclaration, en février, de la Corée du Nord selon laquelle elle a, avec succès, construit des armes nucléaires est un coup particulièrement effrayant, et prouve davantage encore le caractère désespéré des efforts de non-prolifération nucléaire.

Nukes ‘R’ Us

Après la Guerre froide, les nations qui possédaient des armes nucléaires étaient pour la plupart des pays relativement stables, avec des dirigeants relativement stables, qui étaient perçus comme étant en réalité peu enclins à utiliser leurs armes. Cependant, on ne peut dire la même chose de la Corée du Nord. Une Corée du Nord sous son leader imprévisible Kim Jong Il, pourvue de l’arme nucléaire et que beaucoup assimilent à un baril de poudre prêt à exploser.

Certains croient que la Corée du Nord projette délibérément d’être instable et imprévisible, de manière à attirer l’attention et forcer le respect des autres nations. Beaucoup pensent que ce serait un suicide pour la Corée du Nord de faire exploser des armes nucléaires, ce qui rend hautement improbable le fait qu’elle le fasse. À supposer que cela soit vrai, cela n’adoucit toujours pas les autres résultats effrayants du programme d’armes nucléaires nord-coréen.

L’année dernière, avant même que la Corée du Nord n’ait déclaré avoir construit des armes nucléaires, les Foreign Affairs l’appelaient «l’endroit le plus dangereux sur la terre». «Si elle suit son cours actuel, la Corée du Nord pourra bientôt produire annuellement des douzaines de telles armes», ont-elles écrit. «Quelle fasse cela, et la Corée du Sud et le Japon en viendront probablement au nucléaire avant la fin de la décennie. Taiwan pourrait aussi en faire autant ...» (op. cit.).

En réponse à l’arme nucléaire de la Corée du Nord, attendez-vous à ce que le Japon, la Corée du Sud, et même Taiwan, travaillent à développer des armes nucléaires. Une course aux armements, en Asie, est déjà en cours. Attendez-vous à ce qu’elle se tourne vers le nucléaire!

Vers la fin de la décennie, il pourrait y avoir six puissances nucléaires dans cette seule région.

Le même article a mis en évidence un scénario encore plus effrayant: «Pyongyang [la Corée du Nord], qui est déjà le fournisseur mondial principal en missiles, pourrait devenir une sorte de «nukes ‘r’ us» [un fournisseur exclusif en matière d’armes nucléaires], en fournissant des armes à qui pourrait payer—y compris à des terroristes.»

C’est une possibilité réelle. Michael Swetnam, ancien officier de la c.i.a. traduit ainsi la menace: «Avec des endroits comme la Corée du Nord, ce que nous craignons maintenant c’est que ce type fou, Kim Jong Il, ... pourrait vendre une vraie arme nucléaire fonctionnelle à certains groupes terroristes uniquement parce qu’il est cinglé. Cela nous effraye. Cela nous effraye sérieusement» (cnsNews.com, du 21 février). Ne pensez pas qu’il soit peu vraisemblable pour Al Qaida d’acheter des armes nucléaires. Le groupe a déjà annoncé qu’il aspire «à tuer 4 millions d’Américains, y compris 1 million d’enfants» (Foreign Affairs, op. cit.). Une façon simple d’atteindre ce but pour Al Qaida serait de faire détoner une bombe nucléaire, tenant dans une valise, dans n’importe quelle ville américaine de taille raisonnable.

La Corée du Nord pourrait devenir un «nukes ‘r’ us» pour d’autres que Al Qaida. Considérez les groupes terroristes bien financés du Hezbollah et du Hamas. La déclaration de Pyongyang doit aussi avoir été comme de la musique à leurs oreilles.

Le Traité de non-prolifération nucléaire de 1970 a clairement échoué. Cet échec deviendra de plus en plus évident avec le temps. Presque le double de nations ont des armes nucléaires aujourd’hui, que quand le traité est entré en vigueur. Ce qui est pire, c’est que l’instable et malicieuse Corée du Nord fait maintenant partie de ce groupe.

Matthieu 24

Les armes nucléaires sont un sujet chaud dans les informations—pourtant, combien réalisent entièrement leur potentiel? Combien croient qu’elles seront en réalité utilisées? Beaucoup de politiciens et d’analystes ont tendance à voir les armes nucléaires plus comme des instruments géopolitiques que comme des armes catastrophiques de destruction massive.

Les armes nucléaires sont devenues un moyen principal par lequel un pays peut projeter sa puissance sur la scène mondiale—particulièrement de petites nations avec peu d’autres ressources, comme la Corée du Nord.

Tant que les armes nucléaires resteront un symbole de puissance géopolitique, les efforts de non-prolifération de l’humanité continueront d’échouer. Dans les années à venir le nombre de nations possédant des armes nucléaires va probablement croître. Nous devons faire attention à ne pas prendre ce fait à la légère, en croyant naïvement que les armes nucléaires sont aujourd’hui un simple facteur politique. La prophétie biblique démontre puissamment que les armes nucléaires d’aujourd’hui ne resteront pas des instruments politiques inertes!

Les conditions du monde, qui entourent la Seconde Venue de Jésus-Christ, sont discutées dans la prophétie du mont des Oliviers, trouvée dans Matthieu 24. Faites la demande de notre tiré à part sur Matthieu 24 pour comprendre que le Christ parle des temps dans lesquels nous vivons aujourd’hui.

«Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en pas point eue de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé …» (versets 21-22). Ces versets parle d’un temps où le potentiel pour détruire toutes les créatures vivantes existe—un temps de détresse excessivement pire qu’en n’importe quel autre point de l’histoire.

L’annihilation humaine est une menace réelle depuis 50 ans!

Notez la formulation du verse 22: «Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne se serait sauvé ...» En fin de compte, sans l’intervention d’une haute puissance pour écourter le temps, l’humanité se détruirait. L’explosion étendue d’armes nucléaires est la principale voie par laquelle l’humanité parviendra à ce stade. Sans l’intervention divine l’humanité s’effacerait de la face de cette terre!

Même l’horloge du jour du Jugement dernier, inventée par l’homme, est juste à quelques minutes de minuit. C’est là où mène la prolifération nucléaire d’aujourd’hui!

Pour citer notre brochure Les Quatre Cavaliers de l’Apocalypse (gratuite sur demande): «L’ampleur de la guerre prophétisée par le Christ dans Matthieu 24 et dans Apocalypse 6 n’aurait tout simplement pas pu se voir à une autre époque de l’histoire de l’homme! L’humanité n’a jamais construit ou conçu d’armes qu’elle n’ait pas, en fin de compte, utilisées. L’homme trouvera une utilisation pour les armes nucléaires mortelles et d’autres dispositifs destructifs créés depuis la Seconde Guerre mondiale.» (C’est moi qui souligne). D’autres récits dans la Bible nous disent également qu’un holocauste nucléaire futur est inévitable. Remarquez Habakuk 3, Jérémie 2:14-15, Amos 5:1-3 et Apocalypse 6 pour commencer.

La prophétie montre que les efforts de l’humanité en vue de refréner la prolifération nucléaire échoueront!

Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre ces événements avec désinvolture. Assurez-vous de ne pas faire cette erreur commune. Matthieu 24 parle des événements du temps de la fin, juste avant le Second Avènement. Le chapitre entier se situe dans le contexte du retour du Christ.

Ce fait jette une lumière d’espoir sur les atrocités mentionnées dans ce chapitre. Les événements du monde dont il est question dans Matthieu 24 sont tragiques, mais ils conduisent à l’événement le plus joyeux et le plus passionnant—le retour du Christ!

Le Dieu d’amour de cet univers n’est pas un Dieu désespéré. Rien de ce qu’Il fait n’est désespéré et sans raison. Les événements du monde qui s’intensifient, et qui nous entourent, démontrent que la Seconde Venue du Christ est imminente. Son retour sera l’aube d’un âge enthousiasmant, heureux, industrieux et non nucléaire

Tb Ad Fr