Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

14329622976 2ae10f5741 b

Syringe and Vaccine by NIAID is licensed under CC BY 2.0

La pression sur les non vaccinés s'intensifie

Dirigé par Jens Spahn, le ministère fédéral allemand de la Santé a élaboré une proposition, qui a été publiée le 2 août, visant à forcer davantage de personnes à se faire vacciner contre le coronavirus. Le ministère de la Santé envisage un nouveau confinement, prolongeant le mandat du masque et excluant même les non vaccinés des événements majeurs. L'expert en politique de santé du SPD, Karl Lauterbach, soutient les mesures prévues en déclarant : « Ceux qui ne sont pas vaccinés mettent non seulement en danger eux-mêmes, mais aussi les autres. »

À la frontière allemande, vous êtes déjà traité comme un criminel si vous n'êtes pas vacciné et voyagez sans un test COVID-19. Mais l'exigence du test oppressif n'est peut-être qu'un début. Bientôt, l'Allemagne pourrait dicter la vie de millions de personnes s'ils ne s'y conforment pas.

« Afin de maintenir la quatrième vague de la pandémie de Corona en Allemagne aussi petite que possible, le ministère fédéral de la Santé appelle à une série de mesures pour l'automne et l'hiver, notamment l'exclusion des personnes non vaccinées des événements et de la restauration », a rapporté n-tv.de. N-tv.de et divers autres médias ont vu la proposition du ministère de la Santé.

Même la proposition elle-même a des conséquences dangereuses, car elle ajoute une pression sans précédent sur les non vaccinés. La société est divisée entre ceux qui soutiennent les mesures du gouvernement et ceux qui ne le font pas. Le ministère de la Santé dit maintenant essentiellement qu'en raison des millions de personnes qui refusent de se faire vacciner, nous pourrions encore entrer dans un autre confinement dévastateur au cours de l'automne et de l'hiver à venir. Ceux qui sont en faveur du vaccin sont donc encouragés à blâmer les non vaccinés pour les réponses du gouvernement. Les citoyens ordinaires se sentent de plus en plus exclus d'un régime auquel ils ne peuvent échapper. Le message clair est de se soumettre ou d'en subir les conséquences.

Le vice-président du FDP, Wolfgang Kubicki, a mis en garde contre « une rupture de promesse des plus effrontées et dévastatrices de la part de ce gouvernement fédéral ».

Les espoirs de ceux qui pensaient que la vie pourrait revenir à la normale sont anéantis. Spiegel Online a écrit : « Selon les plans du gouvernement, les réglementations en matière de distance et l'exigence de masque doivent rester en place jusqu'à l'année prochaine. Sinon, il y a un risque de surcharge du système de santé. Les non vaccinés risquent d'être exclus des événements. » Si vous ne vous faites pas vacciner, vous pourriez être exclu de la société, même si vous avez un test négatif.

Le système de santé allemand n'a jamais été surchargé pendant la crise, mais la même campagne de peur qui a été utilisée au début de la crise est à nouveau utilisée. Prendre un vaccin comporte ses propres risques. Le vaccin COVID-19 n'a été approuvé que pour une utilisation d'urgence et il a été injecté à des millions de personnes dans le monde. Les effets secondaires sont donc sans précédent et des personnes sont décédées en conséquence de la prise du vaccin. Si vous abordez publiquement ces préoccupations, vous êtes réduit au silence. Malgré les inquiétudes, les gouvernements fédéral et étatique offrent maintenant des vaccins aux enfants de 12 ans et plus.

Le vice-président du gouvernement bavarois Hubert Aiwanger est l'un des rares politiciens à avoir refusé de se faire vacciner. Il a justifié ses positions en parlant des effets secondaires des vaccins qu'il connaît de son environnement personnel. La pression monte maintenant et le gouvernement menace même de se dissoudre à cause de cela. Cette pression sans précédent et la suppression de la vérité sont un signe dangereux du monde dans lequel nous vivons.

« Les vaccins ont été salués comme le miracle qui aidera la société fatiguée du COVID à revenir à la normale. Mais un ingrédient manquait du déploiement du vaccin : l'honnêteté », a déclaré Stephen Flurry, rédacteur exécutif de la Trompette, dans « Avez-vous déjà reçu votre piqûre ? » Je vous encourage à lire son article pour en savoir plus sur l'attaque dévastatrice contre la santé et la vérité. Il explique également ce que vous pouvez faire personnellement à ce sujet.

Tb Ad Fr