Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210812 greta gettyimages 1138714001

CHRIS J RATCLIFFE/GETTY IMAGES

La prophétesse Greta et l’église du changement climatique

« Dieu a suscité une prophétesse en Greta Thunberg d'une manière que personne ne pouvait prédire. » Il s'agit du verdict de l'ancien chef de l'Église anglicane, Rowan Williams. « Elle a dit des choses que personne d'autre n'aurait pu dire. Merci Dieu pour elle ! » a-t-il poursuivi.

Ses propos ont été faits lors d'un festival œcuménique en Norvège. Là-bas, en Scandinavie, de nombreux chefs religieux l'ont saluée avec un langage similaire. En 2019, le chef de l'Église protestante de Suède, Antje Jackelén, a déclaré : « Je crois qu'elle est réellement prophétique de la même manière que les prophètes de l'Ancien Testament qui étaient persistants dans leur message. » Une diaconesse de l'Église Unie en Suède a écrit un article pour le journal chrétien Kyrkans Tidning, « Nous voulons déclarer que la Suède a une prophétesse qui est active—en ce moment. Elle s'appelle Greta Thunberg et elle est tout à fait comparable aux prophètes de la Bible. » Une branche locale de l'Église de Suède a même tweeté : « Annonce ! Jésus de Nazareth a maintenant nommé une de Ses successeurs, Greta Thunberg. »

Discuter de Greta n'est pas la seule fois où le mouvement du changement climatique a recours à un langage religieux. Le mois dernier, le Hill a prévenu : « Le changement climatique est vraiment une Apocalypse maintenant. »

« Avec les feux de forêts qui font rage, les inondations et les pandémies, cela ressemble à la fin des temps—et c'est de notre … faute », peut-on lire dans la boutade. L'auteur a averti que toutes les plaies et les prophéties du livre de l'Apocalypse sont sur le point de descendre sur Terre.

« Qu'arriverait-il si la chaleur du monde, les incendies en Amazonie, en Australie, dans l'Arctique, les changements du Gulf Stream étaient les prémices naissants d'un ordre totalement différent ? » a questionné l'auteur. « La phase initiale d'une planète entièrement changée. Peut-être que le vrai sens de l'apocalypse tel qu'il était utilisé dans le Nouveau Testament signifiait une révélation, une révélation au sujet d'une ère géologique entièrement nouvelle—une époque entièrement faite par l'homme, sans aucun besoin d'une divinité, l'Anthropocène, forgée par beaucoup trop d'êtres humains avides et consommateurs. »

Ce langage apocalyptique n'a fait qu'empirer depuis que le Groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat a dévoilé son rapport. « Si nous n'arrêtons pas nos émissions bientôt, notre climat futur pourrait bien devenir une sorte d'enfer sur Terre », a dit le Professeur Tim Palmer de l'Université d'Oxford (aucune relation avec cet auteur).

La solution ? « Le repentir immédiat », selon le Guardian. Mais pas le repentir envers Dieu—à la place il doit venir « sous forme de réduction immédiates et profondes des émissions ».

Un journaliste a qualifié les incendies de « très apocalyptiques ».

Peut-être est-ce le résultat inévitable de l'inflation des langues. La calotte glacière polaire était censée disparaître dès 2013, 2014, 2015 et 2016. Nous avions seulement 50 jours pour sauver le climat en 2009, et 500 jours pour le sauver en 2014. La Grande-Bretagne est désormais censée être « sibérienne » maintenant en raison du changement climatique. La neige est également censée être si rare que les enfants britanniques n'ont aucune idée de ce qu'elle est—également à cause du changement climatique. Si vous prédisez constamment une catastrophe, les gens s'y habituent. Donc à chaque prédiction qui ne s'accomplit pas, ils doivent recourir à un langage de plus en plus extrême.

Mais il y a des problèmes bien plus sérieux ici. En dépit de toutes ces prédictions ratées il y a quelque chose qui ne va pas avec la météo. Les feux de forêt brûlent autour de la Méditerranée. Des dizaines de personnes ont été tuées en Algérie, alors que les scènes de la Grèce sont véritablement apocalyptiques. Les rues de la Chine ont été transformées en rivières, tandis que des bâtiments ont été emportés en Allemagne. Même la Sibérie est en feu.

Les gens ont raison de s’asseoir et de prendre note. Mais la « science » du climat essaye d’expliquer comment toutes ces catastrophes variées sont causées par les émissions de dioxyde de carbone.

La science consiste à faire des prédictions et les comparer avec des preuves. Les modèles climatiques prédisaient que l'Allemagne recevrait moins de précipitations estivales en raison du changement climatique—pas plus. L'été sec de l'an dernier a été attribué au changement de climat. Le Spectator notait, « Si vous voulez essayer de blâmer les inondations de la semaine dernière sur le changement climatique il est d'abord nécessaire de soutenir que les modèles se sont trompés dès le début—et qu'en fait l'Allemagne subira d'avantage de précipitation estivales. »

Souligner chaque événement inhabituel et prétendre qu'il s'agit du changement climatique n'est pas de la science.

Voici une « théorie » dont la plupart des scientifiques se moqueraient, mais qui correspond beaucoup mieux aux données : un Dieu tout-puissant existe. Il se soucie de ce que l'homme fait sur Terre, et Il utilise la météo pour attirer l'attention de l'homme.

La Bible fait beaucoup de prédictions spécifiques. Ce n'est pas seulement moins de pluie ou une planète plus chaude—mais toute une variété de malédictions, y compris les maladies pandémiques, les tremblements de terre, les incendies et les inondations. En fait, ses prédictions mettent l'emphase sur une variété de malédictions. Dieu dit dans Amos 4 : 7, « Et moi, je vous ai refusé la pluie, lorsqu'il y avait encore trois mois jusqu'à la moisson ; J'ai fait pleuvoir sur une ville, et je n'ai pas fait pleuvoir sur une autre ville ; un champ a reçu la pluie, et un autre qui ne l'a pas reçue s'est desséché. » Il s'agit d'une prophétie au sujet de sécheresses et d'inondations frappant différents endroits en même temps.

Si nous sommes vraiment scientifiques, ne devrions-nous pas accepter la théorie qui correspond le mieux aux preuves ?

L'église du changement climatique fait de grands dégâts en ignorant la Bible et en poussant plutôt les idées de l'homme sur ce que nous devrions ou ne devrions pas faire. Dieu dit, « L'Éternel marche dans la tempête, dans le tourbillon ; les nuées sont la poussière de ses pieds. » (Nahum 1 : 3). Si un dirigeant chrétien croit vraiment ce que la Bible dit, comment peut-il enseigner que Greta est une prophétesse et que ces désastres météorologiques proviennent de nos péchés climatiques, et non de nos péchés moraux beaucoup plus graves ?

Le livre de Nahum, qui contient cet avertissement, s'adresse spécifiquement à l'Assyrie—l'Allemagne moderne dans la prophétie biblique (pour preuve, lisez notre article The Remarkable Identity of the German People [La remarquable identité du peuple allemand—disponible en anglais seulement]). Anciennement, quand le prophète Jonas avertissait la ville assyrienne de Ninive, les Assyriens firent quelque chose d'incroyablement rare : ils l'écoutèrent et se repentirent.

Les inondations en Allemagne ont tué près de 200 personnes. C'était le pire désastre naturel que le pays n'ait jamais connu depuis les inondations de la Mer du Nord en 1962. Cela a attiré l'attention de la nation. Il y avait un sentiment réel d'un besoin de changement. Les Allemands savaient que ce n'était pas normal.

Mais à cause de l'église du changement climatique, beaucoup sont convaincus seulement du besoin de changement des émissions de carbone. Le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a appelé ceci « la tromperie mortelle du changement climatique ». Ils sont complètement séduits sur la cause de cette crise.

Il y a un autre effet secondaire terrible à cette approche. Le Hill décrit l'étymologie du mot « apocalypse », en écrivant, « Apo, signifie emporter, et kalypto, signifie de couvrir ou se cacher. Donc vraiment nous soulevons le voile de l'illusion ou du mensonge. … La Terre nous force à lever le voile de l'illusion de nos yeux. Priez pour que l'humanité écoute. »

Ce n'est pas ce qu'est « l’apocalypse » de la Bible.

Comme M. Flurry l'écrit dans sa brochure Unveiled at Last: The Royal Book of Revelation [Enfin dévoilé : le livre royal de l’Apocalypse—disponible en anglais seulement], « Le mot signifie en fait une découverte ou une divulgation—éclairer ou donner de la lumière ! La révélation devrait révéler la lumière aux hommes. »

Diriger les gens vers l'apocalypse de la Bible leur donne un avertissement, mais c'est également plein de lumière et d'espoir. Changer l'apocalypse en une sorte de création humaine ne nous laisse qu'un avenir sombre.

« Ce que les autorités de ce monde disent sur le changement climatique détruit la foi !  », a écrit M. Flurry dans « The Deadly Climate Change Deception [La séduction mortelle du changement climatique—disponible en anglais seulement] ». « Cela détruit notre espérance ! »

L'église du changement climatique couvre la véritable cause de nos malédictions météorologiques. Mais elle cache également les solutions, et l'espoir derrière elles.

« Dieu veut nous donner toutes les bénédictions imaginables, mais d'abord nous devons nous tourner vers Lui dans une humble obéissance », a écrit M. Flurry. « Il s'agit d'une leçon majeure que Dieu veut nous enseigner dans ces désastres climatiques. C'est pourquoi c'est une tromperie si dangereuse de retirer Dieu de l'équation et de blâmer tous ces problèmes sur les émissions de carbone à l'origine du changement climatique. »

Ne laissez pas votre vision de ces événements être obscurcie par ceux qui prêchent de l'église du changement climatique. Pour comprendre la lumière réelle de ce que la Bible dit sur ce sujet, lisez notre brochure gratuite Why ‘Natural' Disasters? [Pourquoi les désastres ‘naturels' ?—disponible en anglais seulement].

Fr Dur