Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Iraq

Mustafa al-Kadhimi by The Media Office of the Prime Minister of Iraq] under CC BY 2.5

La question de la souveraineté irakienne

La semaine dernière, le président français Emmanuel Macron est devenu le premier dirigeant occidental à se rendre à Bagdad depuis la formation d'un nouveau gouvernement irakien en mai. Le but de sa visite était de s'engager à soutenir un Irak souverain.

Après avoir rencontré le président irakien Barham Salih, M. Macron a déclaré que « la guerre contre l'État islamique n'est pas terminée ... nous continuerons à agir à vos côtés dans le cadre de la coalition d'État anti-islamique. » M. Macron a poursuivi en disant que le deuxième défi auquel la nation est confrontée consiste en « les multiples interférences étrangères qui ont lieu depuis plusieurs années ».

Ces « interférences étrangères » sont des références aux États-Unis et à l'Iran. Après l'invasion menée par les États-Unis qui a renversé Saddam Hussein en 2003, l'Irak a été plongé dans un conflit interne qui a abouti à la prise de contrôle de grandes parties du pays par l'État islamique il y a six ans. Depuis lors, les dirigeants irakiens sont engagés dans un difficile « exercice d'équilibre » au milieu d'une rivalité américano-iranienne croissante.

Le président Salih a déclaré à son homologue français que les dirigeants irakiens attendaient avec impatience un avenir dans lequel Bagdad jouerait « un rôle essentiel et central dans la région ». Le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi a exprimé l'espoir que la France et l'Europe dans son ensemble contribuent à « rétablir la stabilité » dans cette région tumultueuse.

« Nous ne voulons pas être une zone d'affrontements », a déclaré le Premier ministre al-Kadhimi, « mais une zone de stabilité et de modération. » Il a ajouté que la France et l'Irak signeraient des accords énergétiques et approfondiraient leur coopération militaire.

La tentative irakienne d'inviter la France et, par extension, l'implication européenne, servira-t-elle à stabiliser la région à un moment où les troupes américaines se retirent davantage d'Irak ?

Voici ce que le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a écrit à propos de ces développements dans sa brochure Le roi du sud : « Une telle prise de pouvoir [de l’Irak] par l'Iran choquerait le monde - spécialement l'Europe. Cela pourrait être un fort élan pour que l'Europe s'unisse rapidement. (…) Cet événement est prophétisé dans votre propre Bible ! »

Pour en savoir plus sur le lien biblique prophétique entre l'Europe, l'Irak et l'Iran et sur l'impact dramatique qu'il aura sur votre vie, veuillez demander votre exemplaire gratuit de la brochure Le roi du sud

Fr Kos