Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210630 russia%20sub gettyimages 1233195065%20copy

OLEG KULESHOV/TASS/GETTY IMAGES

La Russie lance un nouveau sous-marin gigantesque

Vladimir Poutine navigue la Russie vers une ‘nouvelle ère dangereuse’.

La marine russe a commencé les essais en mer pour le sous-marin nucléaire K-329 Belgorod (classe Oscar- ii ) le 25 juin. Le Belgorod, le plus grand sous-marin construit depuis 30 ans, a été testé dans la Mer Blanche sur la côte nord de la Russie. Après 28 ans de construction, son utilisation devrait être approuvée plus tard cette année.

Les estimations de la taille exacte du sous-marin varient. Forbes estime que la longueur de la coque de Belgorod à 604 pieds [184 mètres]. Cela est approximativement la longueur de six baleines bleues bout à bout. C’est le sous-marin le plus long au monde et le plus lourd construit en Russie depuis la Guerre froide. Une source anonyme a déclaré à TASS que le Belgorod entrera dans la flotte Pacifique de la Russie.


Le sous-marin sera à propulsion nucléaire et équipé de six torpilles Poséidon 2M39. Le Poséidon, appelé « dispositif apocalyptique », peut frapper le fond de l’océan avec une explosion thermonucléaire de 100 mégatonnes. Ceci créerait un tsunami radioactif qui pourrait anéantir des villes entières. Nous avons écrit le 15 avril : « Les vagues résultantes s’étendraient sur des milliers de miles sur la terre, rendant la région inhabitable pendant des décennies. » Les torpilles de Poséidon peuvent être déployés de n’importe où dans le monde et ne peuvent être arrêté par aucune arme traditionnelle. Les torpilles Poséidon ne seront pas prêtes à être déployé avant quelques années, ce qui signifie que le Belgorod ne sera pas pleinement opérationnel immédiatement.

Le Belgorod fonctionnera en tant que ‘vaisseau-mère’ pour le Losharik, un sous-marin de 200 pieds [61 mètres] de longueur, conçu pour travailler sur le fond de la mer. Losharik est soupçonné d’être un « sous-marin espion » construit pour prendre des renseignements des câbles sous-marins, ou pour les couper.

Il y a des siècles, Pierre le Grand s’est rendu compte que si la Russie devait devenir une grande puissance, elle aurait besoin également d’une grande marine. Le président russe Vladimir Poutine a repris la vision de Pierre le Grand et l’a appliquée. Le Belgorod est une déclaration géante de Moscou que la Russie prend les affaires au sérieux.

Quel genre d’affaires ? Considérez que le Belgorod est nommé d’après une ville qui se situe sur la frontière avec l’Ukraine.

Le lancement du Belgorod vient à la suite d’un incident au large de la Crimée, lorsqu'un navire de guerre britannique s'est approché des eaux de la péninsule. La Grande-Bretagne reconnaît la Crimée comme un territoire ukrainien et a voulu le démontrer. La Russie affirme avoir lancé des tirs d’avertissement sur le navire britannique pour avoir pénétré dans ses eaux ; le gouvernement britannique conteste cette version.

Les circonstances seraient très différentes si un vaisseau comme le Belgorod avait lancé un tir d’avertissement.

À la suite de l’invasion de la Géorgie par la Russie en 2008, le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a écrit : « L’attaque par la Russie sur la Géorgie en août marque le commencement d’une nouvelle ère dangereuse dans l’histoire. Ceci était la première frappe militaire d’une superpuissance asiatique montante—et il y en aura d’autres !... Nous avons assisté au début d’une nouvelle ère ! »

Depuis lors, Poutine a restauré la Russie comme l’un des grandes puissances du monde. Il a englouti petit à petit le territoire ukrainien. Il a lancé plusieurs attaques d’armes chimiques audacieuses contre ses ennemis. Il a manipulé le système politique de la Russie pour faire de lui le dirigeant russe ayant la plus longue tenure depuis Pierre le Grand. L’histoire récente prouve que 2008 n’était que le début d’une nouvelle direction dangereuse pour la Russie.

Le lancement du Belgorod montre que, comme le Tsar Pierre avant lui, M. Poutine prend le contrôle des mers.

M. Flurry écrit dans sa brochure gratuite (disponible en anglais seulement) The Prophesied ‘Prince of Russia’ [Le prince prophétisé de la Russie ] : « La Russie est la superpuissance nucléaire la plus dangereuse et la plus agressive du monde actuel. Cela signifie sûrement que la Russie doit être abordée dans la prophétie biblique. Si vous connaissez son ancien nom biblique, vous pouvez trouver des prophéties sur cette nation dans l'Ancien et le Nouveau Testament. »

L'une des prophéties les plus importantes se trouve dans Ézéchiel 38 : « La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots : Fils de l'homme, tourne ta face vers Gog, au pays de Magog, vers le prince de Rosch, de Méschec et de Tubal, et prophétise contre lui ! » (versets 1-2).

Qui est ce « prince de Méschec et Tubal » ?

Méschec, appelé dans les documents anciens Musku, Muski ou Mushki, se rapporte à l'orthographe russe de Moscou (russe, Moskva). Tubal fait référence à la ville de Tobolsk, nommée d'après la rivière Tobol, en Sibérie. Bien que petite aujourd'hui, elle était autrefois la capitale administrative du tsar pour la Russie asiatique.

Par ailleurs, le mot « chef », mal traduit dans la version King James, est en fait un nom propre : Rosh (à comparer avec le nom de la Russie en langue russe, Rossiya). Le verset 2 devrait se lire comme suit : « le prince de Rosh, Méschec et Tubal ». Ou en français moderne, « le prince de la Russie, Moscou, et Tobolsk ».

Nous croyons que Vladimir Poutine est cet homme.

Pour en apprendre plus, demandez un exemplaire gratuit de la brochure (disponible en anglais seulement) The Prophesied ‘Prince of Russia’  [Le prince prophétisé de la Russie ].

Tb Ad Fr