Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

52a43ftem1 file

Reuters

La seule solution à la crise du Moyen-Orient

Le président Bush a essayé de faire signer par les leaders les plus puissants du monde un document condamnant l’Iran (et la Syrie sa marionnette) pour avoir provoqué le conflit actuel au Moyen-Orient. Le monde entier sait que l’Iran est le commanditaire principal du Hezbollah au Liban, et du Hamas dans la Bande de Gaza. Mais la Russie, la Chine et d’autres nations ont dit qu’il n’y avait aucune preuve pour soutenir un tel point de vue!

Cela fait plusieurs années que l’on a des preuves que l’Iran patronne ces organisations terroristes, et que c’est la première nation qui patronne le terrorisme aujourd’hui.

Les preuves que l’Iran a provoqué cette crise sont accablantes. Dire qu’il n’y a aucune preuve soutenant ce point de vue serait risible si le sort du monde n’était pas en jeu!

«La situation a pris une tournure extrême lorsque Téhéran et Damas ont pris la décision d’entrer dans la bataille.» (Stratfor, 12 juillet). Cet organisme d’information et la plupart des autres, qui font preuve d’objectivité, voient clairement qui est derrière le Hamas et le Hezbollah.

Si nous voulons résoudre le problème du Moyen-Orient, nous devons commencer par faire face à la réalité.

Les gens en Israël doivent savoir qui sont leurs ennemis. Les seuls amis qu’ils ont à présent sont les nations qui, comme eux, luttent contre le terrorisme, l’Amérique et les Britanniques.

Nous devons comprendre pourquoi.

Le président Bush a été agressif, mais il a aussi des difficultés à faire face à la réalité dans quelques domaines. Stratfor dit que «Washington aussi ne veut pas que des actions israéliennes mettent en danger ses négociations avec Téhéran sur la question de l’Irak alors que le processus politique est à son point de rupture». L’Amérique ne veut pas «mettre en danger ses négociations avec Téhéran sur la question de l’Irak.» Que c’est pathétique! Ces négociations sont du même genre que celles qu’avait eues le Premier ministre de la Grande-Bretagne, N. Chamberlain, avec Hitler dans les années 1930 juste avant que la Deuxième Guerre mondiale éclate!

L’Amérique manque de volonté pour faire face à l’Iran, la tête du serpent en matière de financement du terrorisme—tout comme N. Chamberlain manquait de volonté pour faire face à Hitler. Il faut plus que des négociations ou des mots pour arrêter un Hitler ou un Ahmadinejad, le leader de l’Iran.

Vous ne pouvez pas négocier avec des gens qui essaient de vous tuer. Vous les détruisez ou ce sont eux qui vous détruiront en fin de compte.

Le Premier ministre Chamberlain pensait que remettre à Hitler son pays et son peuple apporterait «la paix avec honneur». Ce fut tout le contraire: la guerre a éclaté dans le monde entier, la Grande-Bretagne a perdu son honneur, et l’Ouest a failli perdre la guerre.

Nous n’apprenons jamais les leçons importantes de l’histoire. L’humanité refuse d’être enseignée. Nous continuons de faire sans cesse les mêmes erreurs. Même la violence brute et les guerres de l’histoire ne nous enseignent que pour un court laps de temps.

Nous voyons la petite nation du nom d’Israël faire montre d’un dangereux manque de volonté face aux terroristes du Hezbollah au Liban.

Le 24 juillet, Avi Dichter, ministre de la Sécurité publique d’Israël, a dit que son pays ne veut pas détruire le Hezbollah, mais juste empêcher ses attaques. L’offensive aérienne d’Israël et son offensive terrestre limitée n’avaient pour but que d’arrêter les attaques de missiles à court terme, et de lui faire gagner du temps.

Les Juifs ont une volonté brisée. Selon la prophétie, l’Amérique et la Grande-Bretagne ont la même maladie (Lévitique 26:19). La raison en est leur mode de vie «immoral et décadent», comme les terroristes ne cessent de le leur dire. Et dans ce domaine, ils ont raison!

Aussi ne soyez pas surpris si les Juifs font preuve d’un manque de volonté et ne parviennent pas à en finir avec les terroristes du Hezbollah. Cela signifiera la victoire pour les terroristes et pour l’Iran.

Les nations qui combattent le terrorisme manquent de volonté pour gagner la guerre.

Voici deux déclarations qui illustrent la différence entre les islamistes radicaux et les Juifs du Moyen-Orient (c’est moi qui souligne tout au long du passage).

Après que le Parlement de l’Autorité palestinienne a approuvé le gouvernement du Hamas le 28 mars, un législateur de l’Autorité palestinienne a dit: «Le Coran est notre constitution, Mahomet est notre prophète, le jihad est notre chemin, et mourir comme martyrs pour l’amour de Allah est notre plus grand désir!»

Le Premier ministre israélien Ehud Olmert a déclaré, en juin 2005, lors du Forum de la politique d’Israël se tenant à New York: «Nous sommes fatigués de nous battre, nous sommes fatigués d’être courageux, nous sommes fatigués de gagner, nous sommes fatigués de vaincre nos ennemis

Cela se traduit par: «Nous sommes trop fatigués et trop faibles pour survivre en tant que nation»!

Les preuves abondent pour montrer que la politique de concession et de retrait d’Israël a rendu ses ennemis beaucoup plus hardis et plus capables d’agir. Malheureusement, cette politique ne va probablement pas changer. Michel Freund, ancien sous-directeur de cabinet sous le premier ministre Benjamin Netanyahu, a déclaré nettement: «L’audace des terroristes, et leur volonté d’attaquer les forces israéliennes de front, sont un résultat direct de la faiblesse qui a caractérisé la politique israélienne ces dernières années».

M. Freund a expliqué qu’en «mai 2000, Israël s’est retiré du Liban comme un voleur dans la nuit, et en août 2005 Israël a fui la Bande de Gaza au grand jour. En préférant acheter à court terme la tranquillité au prix d’intérêt stratégique à long terme, Israël a fini par payer le prix fort. Ces actions vont faire remarquer efficacement aux terroristes que la violence fonctionne, et qu’ils ont peu à perdre et beaucoup à gagner en continuant à attaquer l’état juif...

«Quoi qu’il arrive, qu’une chose soit bien claire: à long terme, le salaire de la faiblesse est bien plus coûteux que le prix à payer en restant ferme».

Les Juifs manquent de volonté pour gagner. Les Arabes radicaux voient cette faiblesse dangereuse, et sont remplis de volonté pour gagner! Comme les requins qui sentent le sang dans l’eau, ils se déplacent pour tuer.

Le 2 septembre 2004, les Nations unies ont publié une résolution pour désarmer le Hezbollah. Mais l’onu est trop faible ou ne veut pas la mettre en application. Au lieu de cela, elle attaque constamment les victimes juives! Quelle organisation désespérée, et malveillante!

Lancer le Hezbollah était un acte de guerre iranien. Mais Israël et l’Amérique manquent de volonté pour agir en conséquence.

Téhéran a clairement fait part de ses intentions d’éliminer Israël, et de se garantir la possession de Jérusalem. À un certain moment on peut être sûr que les terroristes ouvriront un troisième front sur Jérusalem elle-même.

La prophétie de la Bible révèle qu’une moitié de Jérusalem est sur le point de tomber aux mains des islamistes—la moitié déjà habitée par des Arabes (Zacharie 14:2-3). Cela pourrait facilement arriver cette année. La solution époustouflante se trouve dans la dernière partie de cette prophétie.

Il y a quelques années, les U.Samuel News et World Report ont dit que le monde a besoin d’«une main forte venant de quelque part» pour nous sauver. Cette main forte est sur le point d’apparaître, mais pas avant que ce monde n’ait souffert comme jamais auparavant.

Beaucoup de gens, dans ce monde, perdent espoir. Mais il y a un espoir infini si nous savons seulement où regarder. Bill O’Reilly de Fox News a dit: «Je ne vois pas d’issue» à la crise du Moyen-Orient—un scénario désespéré. Lui et d’autres commentateurs comme Newt Gingrich croient que nous sommes déjà dans la Troisième Guerre mondiale. Ils voient l’Iran pousser le Moyen-Orient et le monde vers une guerre nucléaire.

Ils ont raison, mais il y a beaucoup plus dans l’équation qu’ils ne voient. (Demandez notre brochure Jérusalem selon la prophétie. Toute notre littérature est gratuite.)

Voici ce que Newt Gingrich a dit dans Meet the Press, du 16 juillet: «Je dis que la première étape que l’on doit comprendre, c’est une alliance Syrie-Iran-Hezbollah-Hamas, et vous ne pouvez pas traiter cela de manière isolée.» C’est tout à fait juste. Mais presque aucune de nos autorités ne voit cela, de cette manière. Elles voient des problèmes isolés, et refusent de voir cette alliance dangereuse. Et ce problème ne sera jamais résolu tant que nous ne nous serons pas occupés de cette alliance!

M. Gingrich a aussi dit: «C’est absolument une question de la survie d’Israël, mais c’est aussi une question de ce qu’est vraiment une guerre mondiale. Regardez ce que vous avez couvert: la Corée du Nord envoyant des missiles. Nous disons qu’il y aura des conséquences, il n’y en a aucune. Les Nord-Coréens envoient sept missiles sur notre Quatre juillet; des bombes explosent à Mumbai, en Inde; il y a une guerre en Afghanistan, et des sanctuaires au Pakistan. Comme je l’ai dit, il y a une minute, il y a l’alliance Iran-Syrie-Hamas-Hezbollah. Il y a une guerre en Irak financée, en grande partie, à partir de l’Arabie Saoudite, et alimentée, en grande partie, à partir de la Syrie et de l’Iran. Le ministre de l’Intérieur britannique dit qu’il y a 20 groupes terroristes avec 1 200 terroristes en Grande-Bretagne. Sept personnes à Miami, enregistrées sur magnétoscope, promettent allégeance à al-Qaida, et 18 personnes, au Canada, sont prises avec le double des explosifs utilisés à Oklahoma City, avec la menace explicite de bombarder le Parlement canadien, et disant qu’elles aimeraient décapiter le Premier ministre canadien. Et finalement, à New York, des reportages selon lesquels, dans trois contrées différentes, des gens complotaient pour détruire les tunnels de New York.

«Je veux dire que nous sommes dans les premières étapes de ce que je décrirais comme la Troisième Guerre mondiale, et franchement, nos bureaucraties ne répondent pas assez vite, nous n’avons pas la bonne attitude sur ce sujet, et c’est la 58ème année de la guerre pour détruire Israël. Et franchement, les Israéliens ont vraiment le droit d’insister que chaque missile quitte le Liban-sud, et d’insister pour que les États-Unis aident le gouvernement libanais à avoir la force d’éliminer le Hezbollah comme force militaire, non pas comme force politique au Parlement, mais comme force militaire au Liban-sud.»

Tim Russert a alors demandé: «C’est la Troisième Guerre mondiale

N. Gingrich a répondu: «Je crois que si vous prenez tous les pays que je viens de citer, sur lesquels vous avez fait un reportage, que vous les mettiez sur une carte, que vous regardiez leurs différents liens, vous devriez vous dire que c’est, en fait, la Troisième Guerre mondiale

Ajoutez, maintenant, à ces mauvaises nouvelles cette réalité alarmante: la Russie et la Chine sont très bien avec les nations patronnant les terroristes. Cela signifie qu’ils ne sont pas amis avec les nations combattant le terrorisme.

Cependant, les leaders en Amérique, en Grande-Bretagne, et l’État d’Israël, ne savent pas ce que cela signifie. Nous entrons dans ce que la Bible appelle les temps des nations (Luc 21:20-24).

Le christianisme ne sait pas que la petite nation appelée Israël est, en réalité, le Juda biblique («juif» est une abréviation de «Juda», qui n’était que l’une des 12 tribus de l’ancien Israël). Ces prophéties visent aussi, principalement, l’Amérique et les Britanniques, qui font aussi partie de l’Israël biblique. (Faites la demande d’un exemplaire de notre brochure Les Anglo-Saxons selon la prophétie.)

Les quelques centaines d’années passées ont été les temps de l’Israël biblique. Maintenant nous plongeons dans les temps des nations. Cela signifie que les nations païennes seront les nations puissantes et conquérantes, et que les gens souffriront plus qu’à n’importe quelle autre époque dans l’histoire de l’homme.

L’ironie de la crise du Moyen-Orient, c’est que l’Iran—le roi de la terreur—va être vaincu par une puissance bien plus grande qui va s’élever en Europe. Nous prophétisons cet événement depuis plus de 50 ans. (Vous pouvez en lire à ce sujet dans notre brochure L’Allemagne et le Saint Empire romain). La puissance européenne va avoir un choc avec la «main forte venant de quelque part»—et perdre.

Les guerres humaines sont sur le point de finir pour toujours. La paix, la joie et l’abondance vont remplir cette Terre très bientôt—probablement dans moins d’une décennie! 

Fr Hpme