Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

201125 blockchain istock 904773660%20%5bconverted%5d

ISTOCK.COM/PANUWAT SIKHAM

La technologie « blockchain » bloquera-t-elle les États-Unis d’Amérique ?

Si les banques centrales commencent à émettre une monnaie numérique, le dollar risque de se trouver confronté à une concurrence réelle en tant que devise dominante dans le monde.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l'argent est fait de papier ? La plupart des gens ne se sont probablement jamais posé cette question, mais il fut un temps où les gens s'émerveillaient devant l'argent papier-monnaie comme une innovation exotique. Lorsque le marchand vénitien Marco Polo voyageait à travers l'Asie au 13 e siècle, il remarqua que l'empereur mongol Kublai Khan « récoltait l'écorce des arbres, et la transformait en quelque chose comme du papier, qui passait pour de l'argent dans tout son pays ». Avec un étonnement apparent, Polo nota que cette écorce de mûrier était émise « avec autant de solennité et d'autorité que si elle était d'or ou d'argent pur ».

La monnaie en papier de Kublai Khan n'était pas limitée à l'approvisionnement limité en métaux précieux, mais sur la confiance dans son gouvernement, ce qui lui permettait de financer son empire. Elle permettait également à ses marchands de faire du commerce le long de la Route de la Soie, sans être accablés par d'encombrantes chaînes de pièces métalliques.

Une telle monnaie de papier émise par le gouvernement est maintenant la norme dans le monde entier. Mais ceci ne signifie pas que l'évolution de l'argent est terminée. Depuis que Western Union a procédé à son premier transfert électronique de fonds par télégraphe en 1871, le monde s'oriente vers la monnaie numérique. Aujourd'hui, 15% de toutes les transactions financières dans le monde—et 60% des transactions financières aux États-Unis—sont des transferts de fonds électroniques.

De nombreux analystes financiers prédisent que l'avenir de l'argent pourrait être une version numérique de l'argent dans votre portefeuille. Et comme à l'époque de Marco Polo, la Chine mène la révolution monétaire.

En octobre 2019, le président chinois Xi Jinping a émis un soutien retentissant de la blockchain—une nouvelle technologie numérique qui permet des transactions sans argent liquide. Les partisans de cette technologie disent que ce pourrait être la plus grande innovation depuis l’Internet. Mais le président Xi est le premier grand dirigeant mondial à vraiment l'appuyer. Il a promis de « saisir l'occasion » de laisser la Chine « prendre la position de leader » dans la révolution des blockchains.

Lorsque la plupart des gens entendent parler de crypto-monnaies basées sur la blockchain, ils pensent à des monnaies privées comme le Bitcoin, le Ripple et la Libra. Mais ce que Xi propose, est une monnaie numérique souveraine émise par la Banque populaire de Chine.

Si les banques centrales comme la Réserve fédérale américaine, la Banque centrale européenne et la Banque populaire de Chine commencent à émettre des monnaies numériques gérées sur un réseau blockchain unique, cela pourrait bouleverser le système monétaire qui domine le monde depuis des décennies. Un monde de monnaies numériques souveraines concurrentes créerait un nouveau type de guerre des devises. Et certains analystes financiers pensent même que l'e-yuan et l'e-euro électronique pourraient mettre fin au règne du dollar en tant que monnaie de réserve mondiale.

La prophétie biblique montre que ces analystes ont raison : les jours du dollar sont comptés. Et quand le dollar s'effondrera, les États-Unis eux-mêmes s'effondreront peu de temps après. À quoi ressemblera ce monde post-américain ? Et quel rôle jouera l'argent numérique ?

Le Yuan numérique

Lorsque le président Xi a déclaré qu'il voulait que la Chine « saisisse l'opportunité » de mener la révolution de la blockchain, il ne faisait pas une promesse politique vide de sens. Le 20 avril 2020, environ six mois après son discours devant le Politburo central du Parti communiste chinois, la Banque populaire de Chine a confirmé qu'elle testait un yuan numérique dans quatre villes : Shenzhen, Suzhou, Chengdu et Xiong'an. Ce paiement électronique en monnaie numérique (DCEP) n'a pas d'équivalent papier ou en pièce de monnaie. Les utilisateurs doivent enregistrer leur téléphone portable et télécharger une application pour effectuer des dépôts ou transférer de l'argent. Mais puisqu'il s'agit d'une monnaie légale, elle peut être échangée sans avoir besoin d'une banque commerciale en tant qu'intermédiaire.

La Chine veut une monnaie numérique prête à devenir nationale d'ici la tenue des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Pékin.

Le lancement d'un système de paiement numérique géré par le gouvernement est censé aider le gouvernement chinois à lutter contre le blanchiment d'argent, les jeux d'argent et le financement du terrorisme. Contrairement aux crypto-monnaies privées, qui se vantent de leur capacité à utiliser la blockchain pour créer des transactions financières qui ne peuvent pas être retracées par le gouvernement, le DCEP de la Chine utilise la technologie blockchain qui peut être tracée par le gouvernement—parce que le gouvernement est celui qui émet les codes numériques binaires. Ironiquement, un outil conçu pour faciliter les transactions anonymes est devenu un outil Orwellien de surveillance de masse.

Deux éminents collaborateurs du Atlantic Council, Hung Tran et Barbara Matthews, ont écrit en août un éditorial exposant les dangers de la monnaie numérique chinoise. « La capacité [de la Banque centrale chinoise] à surveiller les transactions DCEP peut contribuer à améliorer l'efficacité des opérations de politique monétaire et fiscale et à faciliter la lutte contre les crimes financiers, y compris le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Toutefois, cela renforcera considérablement le système de notation du crédit social du gouvernement, utilisé pour contrôler ses citoyens en récompensant ou en punissant leurs comportements. Fondamentalement, plus les citoyens utilisent le DCEP au lieu de l'argent physique, plus le gouvernement peut surveiller et contrôler leur vie. »

En utilisant la technologie blockchain, si un citoyen chinois manque un paiement d’automobile, il pourrait théoriquement être verrouillé électroniquement hors de sa voiture ; il pourrait aussi se retrouver enfermé hors de son appartement ; même son approvisionnement en électricité ou en eau pourrait être automatiquement refusé dès qu'il cesse de payer ses factures. Les citoyens qui ne paient pas d'impôts pourraient être exclus de tous les services publics, prétendument pour empêcher toute personne ou entreprise de tromper le système.

Et si les États-Unis tentent d'utiliser les sanctions économiques pour punir la Chine pour les violations des droits de l'homme, son yuan numérique pourrait rendre ces sanctions presque impossibles à appliquer. Comme la plupart des autres pays du monde, la Chine communiste s'appuie actuellement sur le système de paiement en dollars pour effectuer des transactions financières internationales. Mais l'émission de yuans numériques aiderait la Chine à s'éloigner du dollar et, en fin de compte, à contourner les systèmes financiers internationaux soumis aux lois américaines. Les entreprises et les institutions financières qui souhaitaient faire des affaires avec la Banque populaire de Chine pourraient le faire directement, en utilisant des portefeuilles de yuans numériques, au lieu d'avoir à travailler à travers un réseau de banques commerciales qui font des affaires avec des dollars.

L'Euro numérique

La Chine tente depuis des années de s'éloigner de ce qu'elle considère comme un système de paiement américain répressif, mais toutes les tentatives visant à accroître l'utilisation du yuan en Asie seulement n'ont été que faiblement couronnées de succès. En ce qui concerne le commerce international, un yuan numérique aurait également une valeur limitée. La Chine devra probablement encore passer par le processus lourd d'acheter des dollars qui sont universellement acceptés. Mais cela change si d'autres blocs économiques utilisent également une monnaie numérique.

Alors que la Chine est le fer de lance de la révolution de la monnaie numérique, l'ancien ministre allemand de l'économie et de la technologie Karl-Theodor zu Guttenberg avertit que l'Europe dort pendant la numérisation. « Je suis convaincu que la blockchain va évoluer et devenir très importante », déclara-t-il à un auditoire en Suisse en 2016. « La technologie pourrait accélérer les transactions et économiser de l'argent aux banques—l'intermédiaire deviendrait obsolète... J'espère que l'Europe reviendra à la raison, construira une plaque tournante forte de la blockchain et ne laissera pas ce développement à l'autre côté de l'Atlantique. »

Les 200 prêteurs allemands représentés par l'Association des banques allemandes estiment qu'un euro numérique soutenu par l'État empêcherait des alternatives décentralisées, comme le Bitcoin ou la Libra, de déstabiliser les systèmes financiers européens. Ils estiment également qu'une telle monnaie permettrait la mise en place d'une plate-forme de paiement pan-européenne simplifiée.

D'autres pays de la zone euro veulent également créer un euro numérique, de peur que la révolution numérique chinoise ne laisse l'Europe en arrière.

En mai, la Banque de France a annoncé le test réussi d'une transaction blockchain avec un euro numérique. Dans le cadre de ce test, la Société Générale, l'une des plus grandes banques d'investissement de France, a émis 40 millions d'euros (44,3 millions de dollars US) d'obligations sécurisées sous forme de jetons de sécurité. Les obligations ont ensuite été directement enregistrées sur une blockchain publique et réglées en euros numériques. La Banque de France prévoit de procéder à d'avantage de tests avec d'autres parties, y compris des institutions financières et des entreprises.

Les décideurs politiques de la Banque centrale européenne ont discuté de la création d'une monnaie numérique de la Banque centrale (CBDC) semblable au paiement électronique en monnaie numérique de la Chine. Bien que, contrairement à la Banque populaire de Chine, la Banque centrale européenne n'a pas annoncé quand elle veut que sa monnaie numérique devienne nationale. De telles annonces sont plus difficiles à faire dans la zone euro, où 19 États individuels ont encore leur mot à dire dans de telles décisions financières. Mais le lancement quasi simultané d'un yuan numérique et d'un euro numérique secouerait le monde avec une toute nouvelle façon de faire des affaires !

La Guerre des devises

Si l'Europe et l'Asie agissaient ensemble, elles pourraient détrôner le dollar et révolutionner la finance mondiale dans une mesure inédite depuis que les Chinois ont introduit le monde à la monnaie papier. Étonnamment, la Bible a prophétisé une alliance économique au temps de la fin contre l'Amérique et la Grande-Bretagne bien avant que les Lydiens ne commencent à produire des pièces métalliques.

Dans son livret Ésaïe : sa vision du temps de la fin, le rédacteur en chef de la Trompette Gerald Flurry explique les prophéties de la Bible selon lesquelles l'économie mondiale sera dominée par trois blocs puissants au temps de la fin : Tyr, Tarsis et Kittim. Tyr, explique-t-il, représente le centre commercial de l'Union européenne moderne ; Tarsis est le Japon moderne ; Kittim est la Chine d'aujourd'hui. Ésaïe 23 : 1-3 dit que les marchands de Tarsis pleureront quand Tyr sera renversée. Cela montre que le Japon et la Chine seront en partenariat économique étroit avec un super-État européen dirigé par l'Allemagne.

D'autres prophéties bibliques, telles que Lévitique 26 et Deutéronome 28, montrent que les nations d'Israël (les États-Unis et la Grande-Bretagne principalement) seront assiégées dans leurs portes, jusqu'à ce que leurs hautes et fortes murailles tombent. Cela montre que le marché des nations dans Ésaïe 23 est une alliance anti-américaine. Une telle alliance n'aurait évidemment aucun intérêt à négocier en dollars. Cela signifie que le processus du commerce international que fournit actuellement le dollar devra être remplacé. Le Blockchain Services Network [Réseau de services blockchain] permettant que le yuan numérique, le yen numérique et les euros numériques puissent être échangés électroniquement ouvrirait une myriade d'options de devises de réserve alternatives.

Les prophéties sur un marché des nations de la fin des temps ne se limitent pas à l'Ancien Testament. Apocalypse 17 révèle qu'une entité religieuse puissante deviendra une force directrice sur une grande puissance économique qui enivre toutes les nations par sa richesse et sa splendeur. Apocalypse 18 : 3 dit que « les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe ». Et Apocalypse 13 : 17 montre que les gens ne pourront ni acheter ni vendre s'ils n'obéissent pas à cette entité religieuse—une prophétie qui nécessite la mise en œuvre d'une technologie de type blockchain.

Ces versets parlent spécifiquement d'une puissance financière européenne, mais ces marchands ne sont pas seulement actifs en Europe. Ils font des affaires partout dans le monde. La Chine et le Japon vont s'allier avec un Saint Empire romain ravivé pour remplacer le système économique Anglo-américain actuel. Cela exigera que les nations européennes s'unissent de manière puissante.

Herbert W. Armstrong écrivait en 1984 qu'une crise bancaire massive aux États-Unis « pourrait soudainement conduire les nations européennes à s'unir en tant que nouvelle puissance mondiale, plus grande que l'Union soviétique ou les États-Unis ». Cette unification des principaux pays européens pourrait également s'accompagner d'une nouvelle monnaie numérique.

Comme l'a démontré la crise financière de 2008, une crise bancaire pourrait facilement provoquer l'effondrement du dollar. Les ennemis de l'Amérique sont conscients de ce fait, et peuvent même tenter de provoquer délibérément une telle crise. Nous n'avons pas encore vu la fin de la pression pour de nouvelles monnaies de réserve. Nous n'avons pas non plus vu la fin de l'hostilité contre l'Amérique. Bien que les monnaies numériques et le Blockchain Services Network soient des technologies de pointe, les tendances économiques qui se déroulent aujourd'hui ont été prophétisées il y a des milliers d'années dans votre Bible !

Tb Ad Fr