Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

210628 germany%20turkey gettyimages 1233494554%20copy

KAY NIETFELD/PICTURE ALLIANCE/GETTY IMAGES

La Turquie deviendra-t-elle le lien de l’Allemagne avec l’Afghanistan ?

En l'absence des États-Unis, des puissances étrangères domineront ce champ de bataille crucial.

La ministre allemande de la Défense Annegret Kramp-Karrenbauer a effectué sa première visite officielle en Turquie le 17 juin, ouvrant la porte à la coopération entre les deux nations en Afghanistan.

Les États-Unis et l'Allemagne ont annoncé leur retrait d'Afghanistan. En réponse, le Président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré que la Turquie pourrait prendre « beaucoup plus de responsabilités » en Afghanistan, rapporta l'agence de presse publique Anadolu le 17 juin. L'Allemagne a rapidement approuvé les avancées de la Turquie.

Lors de sa visite, Mme Kramp-Karrenbauer déclara : « Je suis reconnaissante à la Turquie d'être disposée à jouer un rôle essentiel à cet égard. Mais nous avons également convenu que cela ne pouvait pas être la tâche exclusive de la Turquie, et qu'elle a également besoin du soutien de l'alliance et de ses partenaires. »

En Afghanistan, la Turquie sécurise l'aéroport de Kaboul. Erdoğan a maintenant offert d'assumer plus de responsabilités dans l'Hindu Kush. « Mme Kramp-Karrenbauer a cherché à rapprocher la Turquie de la politique de sécurité, indépendamment des différences politiques », a rapporté n-tv.de. « Lors de sa première visite à Ankara, la politicienne [de l'Union démocrate chrétienne] a assuré son homologue, Hulusi Akar, de l'engagement plus ferme de l'Allemagne à sécuriser le flanc de l'OTAN dans la région de la Mer Noire, et en même temps, à encourager le gouvernement turc à assumer un rôle essentiel en Afghanistan, comme le maintien de l'exploitation de l'aéroport de Kaboul » (traduction de la Trompette tout au long).

En sécurisant l'aéroport, la Turquie assure également les futures missions européennes et celles de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord. Les talibans ont donc menacé de forcer la Turquie à quitter son poste. En marge du sommet de l'OTAN, Erdoğan a déclaré à l'administration Biden que la Turquie aurait besoin du « soutien diplomatique, logistique et financier » des États-Unis si elle devait assumer la surveillance de l'aéroport international au-delà de la date de retrait. Reste à voir si les États-Unis continueront ou non à financer la mission.

L'administration Biden a accueilli les dirigeants afghans à la Maison Blanche le 25 juin. Bien qu'ils aient discuté de la situation au Moyen-Orient, peu de gens s'attendent à ce que les États-Unis modifient son retrait prévu des troupes. Au lieu de fournir une aide militaire contre les talibans, les États-Unis promettent d'aider à lutter contre le coronavirus.

En l'absence des États-Unis, la Turquie et l'Allemagne se rapprochent. Malgré les différences, a déclaré Akar : « L'Allemagne est notre ami, notre partenaire. » Il a également souligné le rôle important que joue la Turquie dans l'aide apportée à des millions de réfugiés et de personnes déplacés en Syrie. L'Europe dépend de la Turquie à cet égard. Et la Turquie compte sur l'Allemagne et d'autres pays européens pour les exportations d'armes et l'aide financière.

Depuis des années, le principal destinataire des exportations d'armes de l'Allemagne a été la Turquie. En janvier 2019, la Turquie a utilisé les chars allemands contre les forces kurdes en Syrie. La Turquie a souvent agi à l'encontre des objectifs de l'alliance de l'OTAN et des intérêts exprimés par les États-Unis. Elle est également l'un des adversaires les plus virulents de l'État d'Israël. Pourtant l'Allemagne et la Turquie coopèrent étroitement.

En 2010, feu Ron Fraser, écrivain pour la Trompette, notait dans « Afghanistan—Pourquoi l'Allemagne ne quittera pas » que le gouvernement allemand a de nombreuses raisons personnelles de rester impliqué dans la région. La mission favorise les avancées technologiques militaires de l'Allemagne et permet à l'Allemagne de prendre pied militairement et stratégiquement et de forger des alliances clés. Pour cette raison et d'autres, la Trompette déclara que l'Allemagne ne quitterait pas la région. Sa promesse à la Turquie indique que l'Allemagne est toujours intéressée à poursuivre sa mission.

Depuis les années 1990, le rédacteur en chef de la Trompette, Gerald Flurry, a expliqué que l'un des principaux objectifs de l'Allemagne dans la région était de s'opposer à l'Iran. Ce n'est que récemment que le monde a pris conscience de la menace que représente l'Iran. Mais l'Allemagne se prépare discrètement à une confrontation. La Turquie et l'Iran sont parmi les forces les plus puissantes au Moyen-Orient ; bien qu'ils s'entendent sur certaines questions, ils sont en désaccord sur les principaux fronts, comme la Syrie. Pour cette raison, entre autres, M. Flurry a prédit que la Turquie et l'Allemagne s'allieraient contre l'Iran.

Cette alliance fait partie de l'une des prophéties les plus intéressantes de la Bible et nous aide à comprendre notre monde.

Comme M. Flurry l'a expliqué dans « La prophétie du Psaume 83 », Psaumes 83 : 4-6 parlent d'une alliance sans précédent qui est prophétisée de se former de nos jours. L'Allemagne, la Turquie et la Syrie sont mentionnées dans cette prophétie (lisez l'article pour une explication détaillée). Comme M. Flurry l'a expliqué, cette alliance se formera principalement pour s'opposer aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et à l'État juif au Moyen-Orient, et secondairement pour s'opposer à l'Iran. L'approbation rapide par l'Allemagne des avancées de la Turquie en Afghanistan montre que cette alliance est en train de se former. Lisez « La prophétie du Psaume 83 » pour en apprendre davantage sur ces étonnantes prophéties et comment elles se dérouleront.

Fr Hpme