Recevez gratuitement notre bulletin électronique.

La tyrannie policière de retour en Allemagne

Bundestag by hernanpba is licensed under CC BY-SA 2.0

La tyrannie policière de retour en Allemagne

Dendant des décennies, on a dit aux étudiants allemands de se battre pour leur démocratie afin d'empêcher un autre Adolf Hitler et une autre tyrannie. Ils ont été avertis de prendre position dès que cette tyrannie se manifestait, de peur de se réveiller lorsqu'il sera trop tard. Certains Allemands se réveillent, mais il semble qu'il soit trop tard. Partout où vous regardez, la police écrase les manifestants en les accusant de menacer le « régime démocratique ».

À Dresde, le Parlement de l'État de Saxe a voté lundi la déclaration d'urgence épidémique qui leur permet d'étendre des restrictions autrement inconstitutionnelles contre la population. Vendredi soir, une foule armée de torches et de tambours s'est rassemblée pour manifester devant la résidence de la ministre de la santé, Petra Köpping, à Grimma.

La chancelière allemande sortante, Angela Merkel, a condamné l'incident à Berlin lundi, le qualifiant « d'attaque contre la démocratie ». Ce qui s'est passé devant la maison de Mme Köpping est « profondément scandaleux », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Steffen Seibert. Il s'agissait d'intimidation, a-t-il ajouté. « Les manifestants ne veulent rien d'autre qu'inspirer la peur », a déclaré Seibert. « Et il ne peut y avoir de place pour cela dans le débat démocratique sur la bonne façon d'avancer dans cette pandémie. »

Mais n'est-ce pas le gouvernement qui a utilisé la peur du coronavirus pour forcer des millions de personnes à rester à la maison, pendant que les politiciens poursuivent leur programme radical ?

Jeudi dernier, Mme Merkel a été honorée lors d'une grande cérémonie au cours de laquelle des soldats ont porté des torches comme ils le font depuis des centaines d'années. Outre le défilé, l'orchestre de l'armée a fait couler des larmes à Mme Merkel. Au moins, la liste des invités a été ramenée des 600 habituels à 200. L'arme de l'aigle allemand que les soldats portaient sur eux était également frappante : c’était un autre aigle aux ailes déployées. Ce symbole accompagne l'Allemagne depuis plus d'un millénaire et sa présence est devenue célèbre grâce à l'œuvre de Charlemagne au 8e siècle, qui, par coïncidence, a brutalement supprimé le peuple de Saxe pour le convertir au catholicisme. Au siècle dernier, l'aigle aux ailes déployées est devenu célèbre avec la croix gammée sous ses pattes.

Mais tandis que l'histoire du Saint Empire romain de Charlemagne et Hitler est célébrée à Berlin, le peuple de Saxe est à nouveau brutalement réprimé. On peut arguer que le rassemblement devant la maison des politiciens était une erreur, mais si l'on considère le ridicule des mesures, quelles autres options ont les citoyens ?

Lundi, de nouveaux manifestants se sont formés devant le Parlement. La police a réagi en clôturant le terrain et en fermant les rues. Malgré l'importante présence policière, les opposants aux mesures contre le coronavirus ont tenté d'atteindre le Parlement. La police les a arrêtés, parfois avec une force supérieure.

Les manifestants qui ont enfreint l'ordonnance sur la protection contre le coronavirus (l'ordonnance même contre laquelle ils protestaient) ont reçu une amende de 250 euros. « Les rassemblements de plus de dix personnes ont été dispersés, les manifestants potentiels ont été renvoyés », note Bild.de. « La police avait déjà annoncé à l'avance une ‘approche plus dure’. Des canons à eau, des escadrons de chevaux et de chiens sont en attente. »

C'est toute une armée pour réprimer les citoyens allemands qui n'ont pas le droit de porter des armes. Plus inquiétant encore, les manifestants ne sont autorisés à se rassembler qu'avec dix personnes au maximum, alors qu'ils peuvent être confrontés à des centaines d'agents de police.

Partout en Europe, des vidéos montrent les forces de police en train de brutaliser des manifestants. Certains manifestants s'élèvent contre le mandat d'un vaccin qui a causé la mort d'un être cher. En Italie, des manifestants ont défilé en brandissant les images de ceux qu'ils avaient perdus à cause du vaccin.

Les gens sont désespérés, mais la police, leur supposé ami et assistant, est en phase avec l'État. Si la police applique rigoureusement les mesures COVID du gouvernement aujourd'hui, elle est susceptible d'appliquer toute règle présentée par le gouvernement demain.

Des millions de personnes ridiculisent et se moquent des manifestants dans les pires termes et certains d'entre eux agissent certainement de façon stupide. Mais la plupart des gens croient simplement ce que le gouvernement et la « science » leur disent. De nombreux politiciens croient également que leurs ordres sont les meilleurs pour une raison ou une autre. Un verset de 2 Timothée 3 : 13 décrit parfaitement notre époque : « Mais les hommes malveillants et les séducteurs iront de mal en pis, trompant et étant trompés » (King James française).

Mais dans tout ce chaos naissant et ces réglementations en constante évolution, nous ne pouvons oublier que nous assistons à la résurrection finale du Saint Empire romain juste devant nous, avec tous les symboles, les défilés et les forces de police. Alors que les mesures deviennent de plus en plus sévères en Allemagne, en Italie, en Autriche et dans d'autres nations européennes, attendez-vous à ce que la police devienne de plus en plus forte. Lisez « Lurch Toward Tyranny  » [Le vacillement vers la tyrannie] pour comprendre cette tendance prophétique cruciale.

Tb Ad Fr