Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

2gf6siadqx file

Dr. Eilat Mazar

Laissez parler les pierres

Des messages surprenants et inspirants pour les Juifs et le monde—enfouis dans les décombres de Jérusalem

Jérusalem est construite sur les décombres de ses nombreuses versions passées. Des objets de colonisations, de conquêtes, de guerres et d’empires sont enfouis sous ses structures contemporaines.

Les ruines de son passé le plus glorieux sont celles de l’ancien Israël—particulièrement à partir de l’époque du roi David, l’impressionnant poète-guerrier juif qui a conduit la nation à son sommet.

Ce sont ces ruines qui ont commencé à faire surface grâce aux mains d’une équipe d’archéologues travaillant sous la direction du Dr Eilat Mazar, en 2005. Leur splendeur a confirmé l’authenticité du compte-rendu biblique quant à l’histoire d’Israël et de Juda—et a poussé à un respect renouvelé à son égard.

Aux sceptiques et aux détracteurs, le Dr Mazar oppose une réfutation très nette: «Laissez les pierres parler par elles-mêmes.» Et combien elles parlent!

Beaucoup de Juifs entendent le message puissant de ces pierres au sujet de l’histoire. Ce message renforce leur engagement à lutter pour la patrie de leurs ancêtres. Comme le Prof. Uzi Arad l’a dit, lors d’une conférence en janvier, les travaux du Dr Mazar «nous ramène à la racine même de notre civilisation dans l’histoire».

Combien c’est vrai! Et encore—ce n’est que la moitié de la vérité! Car ces mêmes pierres délivrent, également, un sermon encore plus fort sur l’avenir de notre civilisation—sur celui de l’État juif et sur celui de toute l’humanité!

Un siège de pouvoir royal

À l’intérieur de la zone de Jérusalem, aujourd’hui appelée «la Cité de David»—anciennement le siège du règne de David—le Dr Mazar a trouvé une structure massive avec des murs allant jusqu’à 3 mètres d’épaisseur. C’était le palais fortifié d’un monarque gouvernant un puissant empire.

La grandeur du palais de David représente une époque où Israël était fort, unifié, riche et incroyablement béni sous une direction intègre. Combiné avec le récit biblique, c’est la preuve tangible des bénédictions que Dieu donne à ceux qui Lui obéissent (par ex 2 Samuel 5:10).

Cette belle histoire renvoie vers l’avenir. L’Écriture contient des prophéties selon lesquelles Dieu va ressusciter le roi David, qui unifiera de nouveau Israël (par ex Jérémie 30:9; Ézéchiel 37:24; Osée 3:5).

De façon encore plus remarquable, la lignée royale que Dieu a commencé par David culminera dans le Messie, à Son retour, prenant possession du trône de David! (Ésaïe 9:6-7). La contrepartie du Nouveau Testament, devant encore se réaliser, c’est Luc 1:32-33, qui dit: «Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin».

Les prophéties sur le futur royaume de Dieu montrent que le gouvernement se tiendra dans le même lieu que pendant le règne de David. Dans la tradition «de son père David», le Messie va régner de la Ville sainte, Jérusalem—pas seulement sur Israël et Juda, mais sur le monde entier.

Les murs du palais royal, maintenant exposés, qui abritaient autrefois ce trône donnent un sermon prophétique inspirant sur la restauration imminente d’une direction intègre en ce même lieu!

Un avertissement ignoré

Dans la zone entourant le palais de David, l’équipe du Dr Mazar a trouvé plusieurs sceaux de glaise, appelés bulles, pouvant être utilisés pour tamponner un document officiel. L’un a appartenu à Jucal, un homme mentionné dans Jérémie 37:3. Jucal est également mentionné dans Jérémie 38:1, de même que Guedalia, le possesseur d’un autre sceau découvert par le Dr Mazar.

Ces deux hommes étaient des fonctionnaires à la cour de Sédécias qui s’est assis sur le trône de David en tant que roi de Juda, à l’époque du prophète Jérémie. Leur revendication à la célébrité? C’est qu’ils ont jeté Jérémie en prison—et ont essayé en vain de le faire tuer.

Jucal et Guedalia détestaient ce grand prophète de Dieu pour une raison simple—la sévérité de son message: Jérémie a proclamé: «Ainsi parle l’Éternel: Celui qui restera dans cette ville mourra par l’épée, par la famine ou par la peste... Cette ville sera livrée à l’armée du roi de Babylone, qui la prendra» (Jérémie 38:2-3). Jérémie a courageusement dit aux chefs et aux gens de Juda qu’ils étaient sur le point de souffrir la captivité comme punition pour leur désobéissance à Dieu. C’était un avertissement terrifiant de Dieu. Mais plutôt que d’y prêter attention, les gens ont essayé de l’étouffer.

Par conséquent, les Juifs ont, de fait, été emmenés captifs. Nebucadnetsar, roi de Babylone, a rasé le temple et tout Jérusalem. Il a saisi Sédécias, lui a crevé les yeux, et—cherchant à mettre fin à la lignée de la famille royale de David—a tué ses fils (2 Rois 25:1-10).

Ces deux bulles—découvertes aujourd’hui après 2 millénaires et demi—parlent de l’abus honteux dont a souffert Jérémie aux mains des gens qu’il essayait de sauver! Ils nous rappellent douloureusement combien notre nature humaine peut avoir la tête dure. Ils crient que nous devons écouter, et faire attention, quand Dieu essaie de nous avertir pour éviter le désastre!

Juda écoute-t-il aujourd’hui? L’État juif moderne est pris dans un tourbillon de signes d’un désastre imminent. Néanmoins il suit le chemin tragique de Jucal et de Guedalia.

Nous devons réaliser, cependant, que Jérémie n’a pas averti seulement Juda, mais tout Israël—dont les descendants sont les États-Unis et la Grande-Bretagne. Il y a une Babylone moderne qui monte aujourd’hui. La Bible avertit que cet «empire en formation» est sur le point d’amener l’Israël moderne en captivité! (Lisez, pour en avoir une démonstration, Les Anglo-Saxons selon la prophétie).

Vraiment, ces deux sceaux de glaise sont un avertissement très fort pour nous aujourd’hui.

Une restauration du culte

Après que leur captivité brutale les a humiliés, Dieu a donné aux Juifs l’occasion de revenir à Jérusalem, au sixième siècle avant J.-C., pour reconstruire le temple. Parce qu’ils faisaient face à tant d’ennemis, Néhémie a construit un mur protecteur autour de la ville. Il a rassemblé les ouvriers juifs, et a travaillé très vite, terminant merveilleusement le mur en 52 jours.

Le reste de ce mur est un autre élément important que l’équipe du Dr Mazar a découvert dans la Cité de David.

Ce mur livre un message d’espoir gigantesque. Oui, la main corrective de Dieu était sur les Juifs, mais Il l’a appliquée dans le but de les ramener en communion avec Lui. Dès qu’ils eurent appris la leçon, ils ont renouvelé leur relation avec leur Créateur, et sont revenus pour rétablir la vraie adoration. Le mur dans les environs du second temple représentait la détermination de gens, qui avaient été rachetés, à protéger et à préserver cette communion avec Dieu.

La Bible est pleine de prophéties montrant que quoique, de manière tragique, les Juifs et les nations israélites sont aujourd’hui sur le point de suivre le chemin de leurs aïeux dans la captivité, Dieu va également, une fois que cette punition cruelle aura atteint son but, les restaurer dans la Terre promise. Un des récits les plus riches se trouve dans Jérémie, commençant au verset 36 du chapitre 32 et se poursuivant dans tout le chapitre 33.

Les pierres de l’excavation de la Cité de David fournissent un témoignage de valeur d’un passé aussi cruel que glorieux. Mais leur message le plus pertinent et le plus éloquent concerne des événements qui sont sur le point de se dérouler: une captivité horrible et une humiliation; une rédemption et une restauration glorieuse; et une royauté qui accomplira une promesse ancienne, et qui durera pour toujours.

Alors que ces pierres parlent, puissent les Juifs et le monde y prêter attention. 

Tb Ad Fr