Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

4cmsnq5gb7 file

Getty Images

Le côté sombre des obsèques du Pape

Dans ses dernières volontés et son testament, le Pape Jean-Paul II a écrit: «Les temps dans lesquels nous vivons sont difficiles et troublés d’une manière indescriptible.» Nous pouvons tous convenir de ce problème. L’homme fait face à sa propre extermination. Notre problème numéro un est celui de la survie humaine. Jamais il n’a été plus urgent que nous comprenions ce qui arrive à notre monde.

Beaucoup de personnes croient que le Vatican va inaugurer la paix dans le monde. Cependant, le Vatican a un record établi quant au fait de causer, de soutenir et de mener beaucoup de guerres en tant que partie du Saint Empire romain.

Le Pape Jean-Paul II était l’un des meilleurs papes. Il a dirigé une église de 1,1 milliard de personnes. Jamais un pape ou une église n’a été loué plus dans les nouvelles entourant ses obsèques. Les médias n’ont presque rien annoncé de négatif. C’est très peu habituel de la part des médias. Qu’est-ce que cela signifie au juste?

Le Vatican a un pouvoir réel. L’Union européenne, dont l’Église catholique est une partie significative, devient vite la prochaine superpuissance du monde. Ce sera une résurrection du Saint Empire romain.

Les six précédents Saints Empires romains ont barboté à travers plus de sang que toute autre association église-état dans l’histoire de l’homme! Ce sont-là des faits historiques, prouvables.

La plupart de ces empires ont été gouvernés par l’Allemagne et le Vatican.

L’Allemagne a causé plus de carnage que toute autre nation dans l’histoire – à la fois dans le Saint Empire romain, et en dehors de lui.

C’est un fait documenté que le Vatican a aidé à l’évasion de la plupart des leaders nazis à la fin de la seconde guerre mondiale! Ce fait seul prouve qu’il a été profondément impliqué sur le mauvais côté d’une guerre mondiale. Il n’y avait aucune mention de cela dans le reportage des médias entourant les obsèques.

Quand ces deux entités ont la puissance et s’unissent, ne devrions-nous pas être profondément inquiets? Nous voyons, à coup sûr, le danger potentiel!

Une bonne partie de l’histoire, même récente, du Vatican n’a rien de plus choquant. Puisqu’il prétend représenter Dieu, ne devrions-nous pas au moins examiner la vérité et le tenir responsable, comme nous le faisons pour d’autres institutions et nations – dont beaucoup d’entre elles ne prétendent pas parler pour Dieu?

Les obsèques

Environ 2 milliards de personnes ont regardé les obsèques du Pape à la télévision. Environ 4 à 5 millions ont suivi ses obsèques à Rome – ou au moins ont fait l’effort. Quelques personnes ont attendu jusqu’à 20 heures pour voir le corps. C’était les plus grandes funérailles dans l’histoire de l’homme!

C’était aussi le plus grand événement médiatique, dans l’histoire.

Environ 200 leaders mondiaux de 100 pays y ont assisté. Les deux principales nations patronnant le terrorisme dans le monde – l’Iran et la Syrie – ont envoyé leurs présidents.

Le Prince Charles a reporté son mariage, et la Grande-Bretagne a changé une date d’élection.

Comme un cardinal l’a dit, «cela dépasse tout»! C’est le cas en effet. Où tout cela mène-t-il?

Fox News a été critiquée pour avoir couvert toutes les obsèques. Un journaliste a, en fait, blâmé un critique, en déclarant que les obsèques étaient une grande affaire que vous soyez catholique ou non! Les médias sont devenus l’outil principal pour entraîner les gens, et pourtant presque personne ne sait où cela mène.

Les obsèques du Pape étaient un tournant gigantesque dans l’histoire de l’homme. La puissance du Vatican ne s’est jamais accrue, autant, si vite. Il a maintenant la puissance pour diriger l’Europe et le Saint empire romain – ce qui est l’un de ses plus grands désirs.

Aujourd’hui les Allemands et l’UE concentrent de nouveau les esprits du peuple sur le Saint Empire romain. Le parlementaire européen Otto de Habsbourg a dit autrefois: «La Communauté [européenne] vit en grande partie par l’héritage du Saint Empire romain, bien que la vaste majorité des gens qui en vivent ne savent pas par quel héritage ils vivent.»

Remarquez-le, «la vaste majorité» ne sait pas qu’elle vit, même maintenant, par l’héritage du Saint Empire romain! Mais ce manque de compréhension change à mesure que l’empire grandit en puissance.

Les gens ont besoin d’un objectif plus précis pour secouer leur imagination. Et ils obtiennent justement cela. M. Habsbourg, un descendant de la dynastie des Habsbourg qui a gouverné le Saint Empire romain pendant 400 ans, a parlé d’une couronne qui se trouve dans un musée à Vienne, en Autriche, et qui représente beaucoup pour les Allemands. Il a dit: «Nous possédons un symbole européen qui appartient à toutes les nations d’Europe également; c’est la couronne du Saint Empire romain, qui incarne la tradition de Charlemagne.» Charlemagne a été couronné empereur du Saint Empire romain, en l’an 800 de notre ère – beaucoup appellent cet empire le premier Reich. Les historiens disent qu’il «a pataugé dans une mer de sang» pour convertir les gens au catholicisme. Mais c’était il y a longtemps, et peu de gens comprennent l’histoire d’il y a 1 200 ans.

M. Habsbourg a omis de préciser que le Saint Empire romain a également incarné la tradition de Mussolini et de Hitler, c’est-à-dire la tradition du sixième Saint Empire romain. Beaucoup de gens se souviennent encore de cette histoire.

L’Europe devient de nouveau hypnotisée par la couronne de Charlemagne – comme Hitler l’était. Après avoir annexé l’Autriche, il a pris les joyaux de la couronne et les a apportés en Allemagne, où il a dit qu’ils y resteraient pour toujours. Pourquoi cet intérêt accru? Nous devons, vous et moi, le savoir de manière urgente.

Le Pape Jean-Paul II a dit qu’il voulait «sauver l’Europe et le monde de la catastrophe finale»– de l’annihilation nucléaire de tout être humain. Mais l’empire dont son église a fait partie, a été utilisé, maintes et maintes fois, comme un outil de grande destruction. La résurrection, au temps de la fin, de cette puissance sera des plus destructrices—et de loin! La prophétie biblique rend cela net.

Bientôt l’UE sera réduite de 25 à 10 nations ou groupes de nations avec 10 leaders, et dominée par le Vatican. (Nous expliquons cela dans notre brochure gratuite L’Allemagne et le Saint Empire romain.) Une crise sérieuse fera voir aux nations de l’UE que seul le Vatican peut les unir.

L’Amérique et la Grande-Bretagne ont été hypnotisées par les obsèques du Pape. Mais si elles ne se réveillent pas, cela mènera à leurs propres obsèques en masse!

L’UE n’est pas l’amie de l’Amérique, de la Grande-Bretagne ou de l’état juif au Moyen-Orient. Quand ces pays feront-ils face à la vérité?

Mais tous ces événements sombres sont liés directement aux meilleures nouvelles que ce monde n’ait jamais entendues.

Le pape de Hitler

Jetons un coup d’œil à l’histoire spécifique et récente dont le Pape Jean-Paul II ne voulait pas discuter et ne s’est certainement jamais repenti, en tant que représentant de l’église. En réalité, il a fait tout le contraire.

Voici ce que nous avons écrit dans le numéro de mai 2000 de la Trompette, dans un article intitulé «Le prochain pape»: «À l’extérieur du Vatican, les choses n’ont jamais semblé meilleures. Au cours des deux décennies passées, Jean Paul II est devenu le pape le plus visible et le plus célèbre dans l’histoire du Vatican … Jamais un pape n’a si bien été reçu parmi les chrétiens, les juifs et les musulmans.

«À l’intérieur du Vatican, cependant, il y a une histoire différente. Le Pape, qui va vers ses 80 ans ce mois, et qui souffre de la maladie de Parkinson, a perdu le contrôle du Vatican, selon le Times de Londres.

«Les principaux responsables du Vatican ont dit au Times que le pontife romain passe beaucoup de temps à se reposer le jour et est au lit avant 18h00. Selon ces sources intérieures, la condition physique de souffrance du Pape a ‘laissé un vide de pouvoir au Vatican, dans lequel l’Opus Dei, la faction dure de la droite qui domine les affaires, a pris le contrôle d’au moins trois départements clefs du Vatican: la section responsable de ‘fabriquer’ les saints, la congrégation qui nomme les évêques et le puissant service de presse’ (12 mars) …

«L’article était accompagné d’une histoire plus profonde présentée au Sunday Times par l’auteur John Cornwell, daté également du 12 mars. J. Cornwell, un catholique qui enseigne au Jesus College à Cambridge, en Angleterre, est l’auteur d’un livre à succès Le pape de Hitler, écrit l’année dernière, qui expose la complicité du Vatican avec Hitler pendant l’holocauste.

«J. Cornwell décrit la vie à l’intérieur du Vatican aujourd’hui, comme ‘une communauté malheureuse bouillante de tensions’ où les conservateurs de droite semblent prendre le dessus. ‘Plusieurs, qui attendent avec impatience de meilleurs jours avec la perspective d’un pape plus jeune, plus vigoureux,’ écrit
J. Cornwell, ‘craignent que les ultra conservateurs intriguent pour assurer l’élection d’un pontife réactionnaire pour poursuivre la politique actuelle et mener l’église encore plus à droite.’ [Cette crainte est fondée, aujourd’hui.]

«Ce qui arrive à l’intérieur du Vatican est très prophétique. Nous ne doutons pas du désir de paix de Jean-Paul II au Moyen-Orient. Nous ne critiquons pas non plus nécessairement les excuses du Pape pour les péchés du christianisme à travers les âges (bien qu’il aurait dû être plus précis).

«Mais qu’arrivera-t-il quand le prochain pape sera élu? En considérant l’effondrement physique de Jean-Paul II, un nouveau pontife pourrait être là plus tôt que vous ne le pensez. Et malgré les intentions nobles du présent pape, l’histoire nous apprend que le Vatican a aussi produit sa part de mauvais papes. Dire que cela ne peut pas arriver de nouveau serait désespérément naïf – et ignorant même de l’histoire la plus récente.

«Le mauvais pape le plus récent était Pie xii, la figure centrale discutée dans Le pape de Hitler. J. Cornwell a d’abord été inspiré d’écrire un livre sur Pie xii parce qu’il était agacé par ce qu’il considérait comme une critique ‘injustifiée’ contre l’homme. Cela a incité le Vatican à donner à J. Cornwell un accès illimité à ses archives qu’il garde précieusement (et bien protégées). Mais une fois que Cornwell eut accès aux archives, il a découvert le côté plus sombre de Pie xii. Sa recherche l’a mené dans ce qu’il a appelé un état de ‘choc moral’. Le livre accuse Pie xii d’apaiser Hitler, d’ignorer la situation juive critique, et de fermer les yeux sur d’autres atrocités nazies.

«Un exemple que J. Cornwell utilise pour démontrer son point de vue est particulièrement parlant. Cela est arrivé vers la fin de la guerre. Pie xii avait reçu des informations sur la ‘solution finale’ de Hitler, tout au long de 1942. Des groupes juifs et des responsables Alliés lui ont vivement recommandé à plusieurs reprises de condamner publiquement la sauvagerie nazie. Sous la pression croissante, Pie xii a donné un message radio, en décembre 1942, pour faire allusion aux milliers de gens qui ‘parfois, en raison seulement de leur nationalité ou de leur race, sont désignés pour la mort ou l’extinction graduelle’. Cela a été son objection la plus forte au massacre génocide de Hitler! Cependant, il n’a même pas mentionné le nom du Führer, et il n’a fait aucune mention des nazis ou des Juifs …

«En octobre 1943, 10 mois après le message radio de Pie xii, 365 hommes des troupes SS de Hitler sont entrées dans le vieux ghetto de Rome et ont commencé à arrêter des Juifs italiens. Ils ont en regroupé 1 060, et les ont transportés dans un bâtiment appelé Collegio Militare – situé à moins de 800m du Vatican. Selon J. Cornwell, le Pape Pie xii a été l’un des premiers à avoir été informé des arrestations juives. (Des camions allemands transportant les prisonniers ont même roulé sur la Place Saint-Pierre, les conducteurs pouvaient donc voir la célèbre église.) Les Juifs ont été gardés au centre durant deux jours – directement sous le nez du Pape – avant d’être chargés dans des bétaillères vers Auschwitz où 80 pour cent d’entre eux ont été gazés en une semaine (ceux qui restaient sont devenus des travailleurs esclaves).

«Durant les deux nuits du confinement des Juifs, en bas de la rue du Vatican, le Pape Pie xii n’a rien fait. L’homme religieux le plus puissant au monde, commandant l’allégeance de plus d’un demi-milliard de chrétiens à ce moment-là, est resté silencieux, alors qu’une simple protestation aurait probablement sauvé 1 045 vies. Seuls 15 sur les 1 060 ont survécu à la guerre.

«Le journaliste de télévision Ed Bradley a raconté ces événements durant un épisode de 60 Minutes, le 19 mars. E. Bradley a interviewé l’un des Juifs survivants, qui a demandé: ‘Le Pape n’a pas t-il pas su où ils nous emmenaient? Ne s’est-il pas demandé où se terminaient ces rails de chemin de fer? Nous étions directement sous sa fenêtre, mais sa voix ne s’est pas élevée. Personne n’est venu, non, pas même pour sauver un enfant.’

«Un représentant du Vatican, le père Peter Gumpel, a essayé de répondre aux questions de la victime, disant que le Pape ne pouvait pas quitter le Vatican parce qu’il était entouré de troupes allemandes. Il aurait pu être arrêté, a dit Gumpel. Dans une réplique rapide, E. Bradley a demandé: ‘Mais, ne serait-ce pas la sorte d’action qu’un vrai saint aurait pris? Ne serait-ce pas ce que le Christ aurait fait?’ Comme il fallait s’y attendre, P. Gumpel bégaya, en disant il ne savait pas ce que le Christ aurait fait.

«Mais ce sujet va bien au-delà du fait de défendre seulement Pie xii face à la critique acerbe. P. Gumpel est l’un des seniors du Vatican, qui ‘fabriquent’ les saints; il est responsable du processus de béatification du Pape Pie xii, (obstacle final pour faire de ce dernier un saint). Pendant 30 ans il a fait des recherches sur la vie de Pie xii pour voir s’il est digne de sainteté. Dit d’une autre façon, son travail est de trouver la preuve accablante, s’il en est, qui écarterait Pie xii de la béatification. Il n’en a trouvé aucune!» (C’est moi qui souligne).

Les efforts fournis pour béatifier Pie xii sont une attaque frontale contre les critiques – et non du repentir. Nous pouvons sûrement voir cela comme une pensée dangereuse à l’intérieur du Vatican. Une telle histoire devient très prophétique sur le rôle du Vatican dans l’avenir immédiat. Nous payerons un prix fatal si nous n’en tenons pas compte!

Les médias ne font, pratiquement, que des louanges à l’Église catholique, malgré les critiques à l’intérieur de l’église elle-même!

L’article continue: «Proche de la fin de sa recherche, P. Gumpel a dit à 60 Minutes qu’il est ‘totalement convaincu qu’il [Pie xii] a fait ce qu’il a pu [pour aider les Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale], qu’il était une personne sainte et qu’il devrait être béatifié’. [Quelle est au juste leur norme pour juger qu’un pape est saint?] Questionné sur le fait de savoir si la recherche de J. Cornwell, dans Le pape de Hitler, aurait une portée sur la décision finale du Vatican, il a dit qu’elle ‘n’aurait aucun effet du tout, parce qu’elle ‘est totalement sans valeur d’un point de vue historique.’

«Rejeter le livre de J. Cornwell comme totalement sans valeur est remarquable, considérant la profondeur de sa recherche, et l’accès sans précédent qu’il avait aux propres documents du Vatican!

«Est-ce la sorte d’ultra-conservatisme qui va prendre le contrôle du Vatican, comme on le croit? P. Gumpel, qui a publiquement reproché aux Juifs d’avoir tué le Christ [La Bible nous apprend que nos péchés ont tué le Christ – que nous sommes tous coupables], a proclamé la position résolue du Vatican envers la sainteté imminente de Pie xii, juste deux jours avant l’arrivée du Pape Jean-Paul II en Terre Sainte pour sa plus célèbre tournée. La déclaration de P. Gumpel ne jette-t-elle pas un nuage noir sur les excuses du Pape?

«Seuls cinq papes ont été déclarés saints par le Vatican au cours des mille ans passés.»

P. Gumpel était le porte-parole de Jean-Paul II et du Vatican. Jean-Paul II, indépendamment de sa santé, était responsable et partageait évidemment ces vues. Et n’oubliez pas: cette église se considère comme le représentant numéro un de Dieu sur la Terre. Toute personne de pensée sérieuse peut-elle croire que notre Dieu d’amour est d’accord avec P. Gumpel?

Ce porte-parole n’a-t-il pas porté le cœur des opinions de la hiérarchie du Vatican? Oui, il l’a fait, et cette perspective reviendra hanter ce monde! Les opinions de ce porte-parole présagent des maux terribles à venir.

Ces faits condamnables qui viennent de l’intérieur, des propres archives du vatican, échappent à la plupart des publications des médias aujourd’hui! Il a été donné libre accès à un érudit catholique pour faire des recherches dans les archives du Vatican, ce qui est un privilège très rare dans l’histoire de cette église.

Pourquoi le Vatican est-il si secret?

Les commentaires de P. Gumpel sur Le pape de Hitler ont été faits quand le Vatican était relativement faible. Que dira le Vatican quand l’UE deviendra la superpuissance numéro un au monde? (C’est précisément ce que la Bible prophétise!)

Que le monde prenne garde. De cette source viendra la plus grande souffrance pour la Grande-Bretagne et l’Amérique, si ces nations ne tiennent pas compte de l’avertissement de Dieu!

P. Gumpel nous donne une compréhension puissante de la pensée du Vatican. C’est le genre de compréhension prophétique qui montre nettement ce à quoi nous pouvons nous attendre dans le proche avenir! Nous n’avons pas à deviner.

Une église si puissante doit être tenue pour responsable. Il y a des pensées extrêmement dangereuses à l’intérieur du Vatican.

Mais cela deviendra pire encore.

Les enfléchures

Les lecteurs de la Trompette sont bien conscients qu’en décembre 1991, l’Allemagne a décidé de reconnaître les républiques yougoslaves dissidentes, la Slovénie et la Croatie, en dépit d’une forte opposition de l’UE, des États-Unis et des Nations-unies; et ce malgré le fait que le mouvement a de nouveau ressuscité les souvenirs douteux du passé fasciste de l’Allemagne.

Une semaine plus tard le Vatican reconnaissait aussi la Croatie.

L’UE a finalement reconnu les deux états un mois plus tard. L’ONU s’est aussi éloignée d’une confrontation directe avec l’Allemagne. Et les États-Unis, qui tout d’abord avaient reproché aux Allemands de provoquer la guerre civile en Yougoslavie, en reconnaissant les deux états dissidents, ont finalement changÉ d’avis allant même jusqu’à SOUTENIR, militairement, la décision de l’Allemagne!

En juillet 1997, un document du Ministère des Finances américain a été publié, accusant le Vatican d’avoir amassé l’or de l’holocauste pour le régime nazi des marionnettes croates, pendant et après la Deuxième Guerre mondiale. Le Vatican a écarté l’accusation comme ridicule. Mais ensuite, subissant les pressions des organisations juives pour ouvrir ses archives (fermées depuis 100 ans) afin de dissiper les rumeurs quant à ses sympathies nazies, le Vatican a refusé. Pourquoi? Se pourrait-il qu’il ait quelque chose à cacher?

Dans leur livre La Trinité impie, Mark Aarons et John Loftus affirment qu’il a vraiment quelque chose à cacher!

Mark Aarons est un reporter international d’investigation, primé et auteur de plusieurs livres sur des questions concernant les renseignements. Basé en Australie, il a exposé au grand jour, dans ce pays, les criminels de guerre, et a suscité des changements dans la loi fédérale australienne. John Loftus, auteur de quatre livres d’histoire sur les renseignements, est l’ancien procureur général de l’Unité des crimes de guerre nazis au Ministère de la Justice américain. Comme tel, il a autrefois organisé certaines des plus hautes évacuations de sécurité dans le monde.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, beaucoup de Serbes, selon ces auteurs bien informés, ont été abattus par les Croates utilisant des méthodes moyenâgeuses. «Les yeux avaient été arrachés» ont-ils écrit, «les bras coupés, les intestins et d’autres organes internes extirpés des corps en vie. Certains ont été abattus comme des bêtes, la gorge tranchée d’une oreille à l’autre avec des couteaux spéciaux. D’autres sont morts de coups portés à la tête avec des marteaux de forgeron. Beaucoup plus ont été brûlés vifs.»

Cependant, ce qui est beaucoup plus alarmant, c’est «le rapport spécial» entre le Pape et la Croatie à un moment où les fascistes croates abattaient des Serbes. Aarons et Loftus ont dit que les atrocités étaient déjà en cours quand le Pape Pie xii rencontra Ante Pavelic, le leader de la Croatie, en avril 1941.

Le Pape a consenti à rencontrer de nouveau Pavelic en mai 1943, à un moment où les atrocités nazies contre les Serbes ne pouvaient être niées. (Un journaliste italien a interviewé Pavelic dans sa maison et a été choqué de trouver un grand bol d’yeux de Serbes que les fascistes avaient collectés.) Pourtant, selon La Trinité impie, «Pie xii a lui-même promis de donner à nouveau à Pavelic sa bénédiction personnelle. À ce moment-là, le Saint-Siège avait d’abondants témoignages sur les atrocités commises par son régime».

Toute personne sensée devrait se demander pourquoi les responsables les plus élevés dans l’Église catholique, y compris le Pape, s’associeraient avec les fascistes croates, et même les protégeraient. Est-ce à ce genre d’histoire que les responsables du Vatican les plus «conservateurs» veulent s’accrocher aujourd’hui?

La connexion du Vatican avec cette histoire sordide est allée au-delà d’une simple bénédiction du Pape. Le Vatican a, en réalité, aidé à faire sortir clandestinement beaucoup des pires criminels du siècle! «Pour les nazis fugitifs, tous les chemins ont mené à Rome», ont écrit Aarons et Loftus.

Des ministres de haut rang, des fonctionnaires, Ante Pavelic lui-même, avec l’aide des enfléchures du Vatican, ont pu se volatiliser, les sources des renseignements l’ont confirmé. À l’époque le Vatican a étiqueté ces évadés «de réfugiés». Mais c’étaient les fascistes croates qui aidaient le régime de Hitler!

Souvenez-vous, tout cela est arrivé à la fin de la Deuxième Guerre mondiale!

Le Pape Pie xii était de loin le plus grand passeur de nazis à la fin de la Deuxième Guerre mondiale! Et un autre homme qui est devenu pape plus tard, Giovanni Montini, a également été profondément impliqué dans ce crime contre l’humanité!

Qu’en sera-t-il, si cet Empire romain dirige tout d’abord sa colère contre l’Amérique, lors du prochain round? C’est précisément ce que la résistance nazie, d’après la Deuxième Guerre mondiale, a promis de faire!

Elle sait que les États-Unis ont fabriqué en série la plupart des armements qui ont battus les Allemands lors des deux Guerres mondiales.

Nous ne pouvons pas nous permettre de prendre cela à la légère.

Ces faits choquants révèlent que le Vatican a été profondément impliqué avec les Allemands dans la Deuxième Guerre mondiale. Il n’y a tout simplement pas d’autre explication. Mais la plupart des gens continuent à vouloir ignorer la vérité – à leur plus grand péril!

Aarons et Loftus comprennent l’histoire importante entre la Croatie et la papauté, qui remonte à l’an 700. L’Église catholique a été impliquée dans des tueries massives depuis l’an 514, quand le premier Saint Empire romain a commencé. Cette église a plus à cacher—ou à se repentir—que toute autre institution dans l’histoire du monde!

L’Allemagne et le Vatican ont, à l’origine, commencé la guerre en Yougoslavie. C’est le prétendu Saint Empire romain, en action! On devrait craindre cette puissance mille fois plus que les Serbes. Pourtant le monde court follement vers le désastre, parce que les hommes refusent de faire face à la vérité.

Pourquoi ne voyons-nous pas que l’Allemagne et le Vatican reprennent leurs liaisons de la Deuxième Guerre mondiale? Cette histoire remonte à Charlemagne.

Pourquoi une église qui est supposée enseigner l’amour de Dieu s’allie-t-elle de nouveau avec la Croatie et l’Allemagne, malgré leurs crimes nazis atroces? Une église ou un état repentants ne devraient-ils pas faire tout l’opposé? À moins qu’ils ne projettent un avenir quelque peu apparenté au rêve de Adolf Hitler!

Margaret Thatcher était le seul politicien de haut rang à parler ouvertement du «problème allemand». Elle seule a eu la compréhension et le courage pour le faire! Cela lui a probablement coûté son poste.

Aucun politicien n’a encore eu le courage de parler du problème Vatican. Cette attitude ne peut que mener à un désastre sanglant.

Le président Tudjman (au moment de la séparation de la Croatie) a refusé d’admettre tout méfait impliquant la participation de la Croatie au massacre nazi de la Deuxième Guerre mondiale. Cependant, l’Allemagne et le Vatican ont défié le monde, et ont commencé une guerre civile pour reconnaître cette nation catholique!

DIeu pense-t-il comme un nazi? Certains des actes du Vatican peuvent le faire croire!

Ce n’est que le petit début du Saint Empire romain ressuscité, avec son passé sanglant et son avenir encore plus sanglant. Cependant, il est politiquement incorrect de critiquer le Vatican ou l’Allemagne sur la poursuite de leur horrible passé. Cette naïveté et cette lâcheté vont contribuer à porter la pire des souffrances sur l’Amérique et sur la Grande-Bretagne.

Souvenez-vous, tous ces renseignements peuvent être obtenus à partir des propres archives du vatican!

L’infaillibilité

Un journaliste du Vatican a noté, en 1986, que «quelqu’un qui croit que ce pape est tout sauf traditionaliste, croyant en l’orthodoxie et à la discipline, n’a simplement pas réussi à comprendre l’homme. Il est libéral seulement dans sa compréhension, dans sa maîtrise et dans son exploitation des moyens modernes de communication. Quand il est question de doctrine, il n’y a pas de place pour l’argument ou le dissentiment.» Jean-Paul II a vécu en accord avec son étiquette d’«infaillibilité». Le Financial Times, de Londres, a dit: «Aucun pape avant lui n’a jamais été aussi infaillible» (16 octobre 1998).

La Bible enseigne nettement que seul Dieu est infaillible. Quand un homme pitoyable, rempli de péchés, revendique l’infaillibilité dans un domaine, cela déborde souvent dans d’autres domaines, particulièrement quand son pouvoir grandit.

Étudiez donc l’histoire papale si vous pensez que c’est une exagération!

Laissez-moi vous rappeler ceci, encore une fois: c’est l’église la plus sanguinaire de l’histoire, maintenant unie avec la nation la plus cruelle et la plus sanguinaire de l’histoire! Ce sont là des faits historiques.

Et c’est même plus inquiétant aujourd’hui, puisque nous vivons dans l’âge du nucléaire.

Nous devons marquer une pause et réfléchir sur ce potentiel hyper-explosif. Tout ce que nous devons faire, c’est de comprendre un peu l’histoire. Malheureusement, la plupart des universités en Amérique et en Grande-Bretagne n’enseignent plus, ou que très peu, l’histoire. C’est pourquoi elles ont si peu de compréhension relative à la prophétie, quant à la direction dans laquelle ces événements nous mèneront.

Le Pape Jean-Paul II a fait un changement majeur peu avant sa mort. Dans le passé, il fallait deux tiers des cardinaux pour élire le pape. Mais ce pape «infaillible» a changé cette règle à une majorité absolue.

Cela signifie que si deux tiers des électeurs n’avaient pas convenu d’un candidat après 12 jours de vote, une faible majorité aurait changé les règles pour élire son candidat («majorité absolue» signifie plus de la moitié).

Le jésuite (catholique) érudit, Thomas Reese, note la signification évidente de ce changement alarmant dans son livre de 1996, À l’intérieur de Vatican: «Il n’y a plus d’incitation à faire des compromis et à trouver un candidat de consensus. Tout ce qui est nécessaire, c’est un candidat qui puisse obtenir une majorité absolue des votes après environ 30 tours de scrutin. Ce changement augmente la probabilité qu’un candidat plus radical et idéologue soit élu pape. Cela signifie qu’un pape peut être élu malgré l’opposition d’un nombre de cardinaux juste en dessous de la moitié.»

Évidemment, le Collège des Cardinaux devrait être dans une impasse avant d’avoir recours à la susdite procédure. Mais le point important, c’est que cela garantissait presque qu’un homme comme Joseph Ratzinger serait élu. Le résultat d’une telle action aurait dû choquer le monde.

Thomas Reese a été abasourdi de constater que le Vatican n’a offert aucune explication sur la raison pour laquelle Jean-Paul II a changé la façon dont le prochain pape pourrait être élu. «C’est presque comme si le Pape ne comprenait pas les conséquences de ce qu’il a décrété», a dit T. Reese.

Le legs du Pape Jean-Paul II sera, en fin de compte, façonné par ce pourquoi il l’a préparé. Ce legs va être très différent de ce qu’il paraît aujourd’hui.

Tous les facteurs sont en place pour le plus grand désastre potentiel dans cette église. La prophétie biblique dit que le nouveau Pape, Benoît Xvi, va être beaucoup plus à droite que le Pape Jean-Paul II. Nous croyons que ce pape sera le dernier.

L’unité de l’Église

Benoît Xvi accroîtra la puissance de l’église d’une autre façon. Nous sommes sur le point de voir les églises protestantes revenir vers l’Église catholique – le trône – dont elles se sont rebellées.

Un rapport de Reuters, du 12 mai 1999, illustre mon point de vue: «La poussée pour l’unité entre anglicans et catholiques a fait, mercredi, un autre pas en avant hésitant, quand une commission des deux églises a demandé aux chrétiens de reconnaître le rôle universel du pape.

«Un document émis par la Commission Internationale anglicane et catholique romaine est allé plus loin que les déclarations précédentes adoptées par des représentants anglicans, en reconnaissant le ministère du pape comme ‘un don à recevoir par toutes les églises’.

«L’étude, appelée ‘Le don de l’autorité’, relate aussi que le Pape a ‘un ministère spécifique concernant le discernement de la vérité’. [Cela conduira le Pape à gouverner tout le christianisme, et avoir la puissance qu’il n’a jamais eue auparavant dans l’histoire de cette église!]

«Le document de 43 pages n’est pas une déclaration officielle des Églises anglicanes ou catholiques, mais est désigné comme un journal d’étude pour les deux. Il a été publié à l’Abbaye de Westminster , une église anglicane, mais dans une partie de l’édifice qui a précédé la division, en 1534, entre anglicans et catholiques.

«L’archevêque de Canterbury, George Carey, a recommandé vivement aux 70 millions d’anglicans du monde de lire le document.

«Les chrétiens ont un besoin urgent de parler d’une voix commune, assurés de l’autorité de l’évangile de paix’, a dit G. Carey dans une déclaration. ‘Je recommande le texte à tous les anglicans pour la considération et le débat des plus sérieux.’»

Cet accord porte sur la question la plus sensible de toutesle gouvernement, ou celui qui détient l’autorité. Les filles protestantes retournent à leur église mère. Tout cela a été prophétisé comme devant se produire (Ésaïe 47:1-8; voir l’article «Retour au bercail»).

Le trône de David

Il y a un autre signe sinistre touchant à ce document d’étude anglican-catholique: Il a été publié de l’Abbaye de Westminster, qui est l’endroit où se trouve le trône de David – où les rois et les reines de ce qui fut autrefois le grand Empire britannique, sont couronnés.

C’est le trône sur lequel Jésus-Christ s’assiéra quand Il reviendra! (Pour une étude détaillée, écrivez-nous pour recevoir notre livre gratuit Les Anglo-Saxons selon la prophétie qui, nettement, fait remonter ce trône au roi David. Avant que Herbert W. Armstrong ne meure, il a distribué plus de 5 millions d’exemplaires de ce livre.)

Dans Luc 1:32-33, un ange a dit à Marie que son Fils, Jésus-Christ, recevrait ce même trône: «Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père. Il régnera sur la maison de Jacob éternellement et son règne n’aura point de fin.»

Cela fait allusion à un trône sur cette Terre–dans l’Abbaye de Westminster! Jésus-Christ ne reviendra pas sur un trône inexistant! Voici le stupéfiant et le seul espoir du monde! Le Christ va gouverner de ce même trône–pas du trône du Pape. Si nous sommes de véritables chrétiens, il faut que nous fassions attention au trône à partir duquel le Christ gouvernera très bientôt. Un chrétien, c’est quelqu’un qui suit le Christ.

Dieu tiendra la Grande-Bretagne et l’Amérique responsables de la connaissance concernant ce trône. Ce sont le même peuple—ce sont des frères—ils sont sans excuse.

«Le don de l’autorité»—l’autorité de Dieu—est donné seulement à ceux qui font attention à ce trône! La Grande-Bretagne a déjà «le don de l’autorité» mais refuse de l’accepter. Et l’Église anglicane mène la rébellion!

Que l’Église anglicane publie ce journal d’étude à partir de l’Abbaye de Westminster, c’est une insulte suprême à l’égard de Dieu! Si elle rejette l’autorité de Dieu, de qui alors accepte-t-elle autorité?

La Grande-Bretagne devrait être en train d’enseigner le monde sur le retour imminent de Jésus-Christ qui va s’asseoir sur ce trône! Quel «don d’autorité» que celui-là! Si seulement le peuple de la Grande-Bretagne comprenait. Il faut qu’il comprenne qu’il n’y a aucune puissance dans l’univers qui pourrait changer cette vérité. Il faut que cela soit accepté par toute l’humanité. Tout est une question de moment.

Dieu a donné «le don de l’autorité» à Sa véritable Église parce qu’elle enseigne la vérité sur le trône de David. Dieu va punir ce monde jusqu’à ce que chaque personne accepte la vérité la plus inspirante jamais donnée à l’homme!

Le monstrueux péché de la Grande-Bretagne ne restera pas impuni! Dieu punira son peuple jusqu’à ce qu’elle apprenne ce qui a trait au trône de David. Va-t-elle être une victime sanglante du Saint Empire romain sanguinaire, avant qu’elle n’accepte la vérité?

Le temps va radicalement changer notre point de vue sur les obsèques du Pape. Nous n’avons qu’un temps très court à attendre.

Alors que le Saint Empire romain croît en puissance, il faut que notre message s’intensifie!

À présent, l’Église anglicane promeut la domination du monde par le trône du Vatican. Le plus grand honneur britannique reçu de Dieu a été de posséder et de glorifier le trône de David. Maintenant cet honneur est devenu sa honte la plus méprisable!

Dieu dit que les leaders qui font cela vont recevoir «la sépulture d’un âne»! (Jérémie 22:19).

Jésus-Christ est sur le point de revenir et de s’asseoir sur le trône de David pour toujours. Ce sont les meilleures nouvelles que ce monde pourrait entendre aujourd’hui. 

Tb Ad Fr