Recevez un bulletin de nouvelles gratuit dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable — la Trompette en bref.

Cdc linionbajm4 unsplash

CDC/Unsplash

Le fléau du cheval pâle

Un autre virus semble sur le point de faire son tour du monde et de faire des ravages chez les jeunes et les moins jeunes. Le bilan du coronavirus chinois dépasse désormais la centaine de morts, le nombre d'infections confirmées en Chine approchant les 5000. On estime que le nombre réel de cas d'infection pourrait avoisiner les 100 000.

Le virus a débuté dans la ville de Wuhan, qui compte 11 millions d'habitants, et s'est propagé à plusieurs autres villes chinoises. Des mesures extrêmes sont prises en Chine pour limiter les épidémies. Cependant, il y a maintenant au moins 47 cas confirmés en dehors de la Chine, dont cinq aux États-Unis, trois en France et un en Allemagne.

Ce virus est un « nouveau » coronavirus qui appartient à un groupe de virus qui affectent généralement les animaux. Chez l'homme, ces virus provoquent principalement le rhume. Toutefois, des versions plus graves sont apparues dans le passé, comme le SRAS et le MERS, qui se sont tous deux révélés potentiellement mortels pour l'homme.

On pense que cette version du coronavirus est apparue à partir d'animaux sauvages qui ont été commercialisés et manipulés illégalement sur un marché de fruits de mer à Wuhan. Le virus semble avoir été transmis à ceux qui sont entrés en contact étroit avec les animaux touchés. Une fois dans la population humaine, la contagion mute et se propage par contact avec l'homme.

Comme une grippe normale, le virus peut se propager pendant sa période d'incubation avant l'apparition de tout symptôme. Avec une période d'incubation de 10 jours, cela signifie qu'une personne infectée peut propager le virus sans montrer ou ressentir d'effets néfastes. Dans les zones à forte densité de population, le potentiel de contagion est particulièrement élevé.

Mais, pourquoi toutes ces maladies transmissibles comme la grippe, le SRAS, le MERS, l'Ebola, sans parler des épidémies des siècles passés comme la peste bubonique, le choléra, la typhoïde, la tuberculose ? Il est certain que l'amélioration des conditions sanitaires et de santé et les efforts de quarantaine ont eu des effets positifs. Néanmoins, la facilité et la fréquence des voyages internationaux aujourd'hui aggravent le problème de la transmission des maladies.

Jésus Christ a parlé de ces pestes, ainsi que d'autres événements prophétiques, mentionnés dans les évangiles de Matthieu, Marc, Luc et dans le livre de l'Apocalypse. Ces événements sont appelés les « quatre cavaliers de l'Apocalypse », dans lesquels le « cheval pâle » ou le quatrième cavalier représente la dévastation causée par la maladie et les épidémies.

La Bible parle de ces événements comme le « commencement des douleurs », qui vont s'intensifier. Bien qu'une période de troubles croissants s'approche, les prophéties indiquent une issue finale très positive. Pour en savoir plus sur ces prophéties et sur la façon dont elles nous concernent aujourd'hui, commandez votre exemplaire gratuit de « Les quatre cavaliers de l'Apocalypse ».

Fr Arm